Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Et soudain, la liberté" d'Evelyne Pisier et Caroline Laurent

soudain,liberté,evelyne,pisier,caroline,laurent,pocket

Ce roman est une collaboration littéraire entre l'écrivaine Evelyne Pisier et son éditrice Caroline Laurent. C'est cette dernière qui nous raconte, à travers plusieurs chapitres, le projet du roman d'Evelyne Pisier.

En effet, une partie du livre raconte la vie d'Evelyne Pisier, de l'enfance à la vie adulte, mais de manière romancée. Ainsi, nous suivons le personnage de Lucie, mais également de sa mère Mona, dans une France coloniale, de l'Indochine à Cuba, en passant par la Nouvelle-Calédonie.

J'ai adoré vivre les différents périples de la famille de Lucie, qui nous permet de faire un petit rappel sur divers grands moments historiques, comme la guerre d'Indochine ou encore la montée au pouvoir de Fidel Castro à Cuba.

S'ajoute à cela l'évolution des deux personnages : Lucie et Mona. L'émancipation de la femme à travers les oeuvres de Simone de Beauvoir ou la légalisation de l'IVG sont également traitées.

Et enfin, l'autre partie du livre donne la voie à Caroline Laurent qui nous explique les différentes étapes du roman, à travers ses rencontres avec Evelyne Pisier, avant que celle-ci ne décède avant la parution du livre. J'ai trouvé charmant le lien qui unissait ces deux femmes, malgré leurs différences d'âges (75/28 ans). Caroline Laurent rend un très bel hommage à son amie, à travers des mots touchants et émouvants.

Vous l'aurez compris, le livre alterne entre l'histoire de la genèse de ce livre et la partie romancée. Cela donne un certain rythme au récit et permet de donner un nouvel éclairage sur la véritable vie d'Evelyne Pisier.

Bref, un roman hyper intéressant, que ce soit pour son contenu ou pour la manière dont il a été construit ! A découvrir !

Petite citation pour la route : "Certaines rencontres nous précèdent, suspendues au fil de nos vies; elles sont, j'hésite à écrire le mot car ni elle ni moi ne croyions plus en Dieu, inscrites quelque part."

Écrire un commentaire

Optionnel