Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Témoignages

  • "Le dernier salaire" de Margaux Gilquin

    dernier,salaire,margaux,gilquin,xo éditions

    Mai 2015, Margaux Gilquin, 55 ans reçoit son dernier mois d'allocation chômage, qu'elle appelle tristement "le dernier salaire". A 48 ans, elle perd son emploi d'assistante de direction. S'en suit sept années de recherches d'emplois intensives, entrecoupées de CDD et de missions d'intérim. A travers ce livre, cette femme nous raconte son parcours.

    J'ai toujours été attirée par les témoignages qui concernent le monde du travail. Alors quand Babelio propose ce livre dans son dernier Masse Critique, je n'ai pas pu résister et j'ai eu la chance d'être sélectionné.

    Ici, nous suivons les épreuves qu'a pu subir cette femme que l'on considère comme une senior dans le monde du travail d'aujourd'hui. Licenciement, harcèlement moral, mise au placard, la peur de ne plus trouver de travail, les rendez-vous Pôle Emploi, les entretiens d'embauche, les CV, les missions d'intérim, ... et j'en passe. 

    Elle aborde plein de points différents, d'une manière touchante et parfois avec un sacré humour. On l'accompagne d'entretien en entretien et on a tellement envie de la voir enfin avoir un CDI pour pouvoir souffler un peu.

    Le seul petit bémol pour moi c'est que l'auteur ne nous livre pas son récit de manière linéaire. On passe de 2015 à 2008 puis on revient en 2015 et on repart ensuite dans le passé. Ce n'est pas toujours évident de se repérer de manière chronologique.

    Malgré tout, ce témoignage se lit facilement. Le style est simple et accessible à tous. De ce fait, on se repère malgré les nombreux flash-back. 

    Bref, un témoignage intéressant qui devrait être lu par pas mal de DRH ou même les personnes qui dirigent notre pays...

    Je remercie Babelio et XO Editions !

  • "L'homme qui ment" de Marc Lavoine

    l'homme, qui, ment, marc, lavoine, fayard

    Comment résumer ce livre ? Pas évident, car l'auteur Marc Lavoine, nous parle de son père Lulu... mais il est indiqué que le récit est basé sur une histoire fausse. Pourtant, les noms et les lieux coïncident avec l'histoire familiale du chanteur/acteur. Alors que croire ?

    En tout cas, le narrateur (ou l'auteur ?... ) nous présente une figure paternelle assez peu commune : un père charmeur qui n'hésite pas à tromper sa femme sous les yeux de ses enfants; un père militant syndicalement et politiquement; un père qui petit à petit s'enlise dans le sexe et l'alcool. Et au milieu de tout ça, nous avons les ressentis du petit Marc devenu adulte, qui nous raconte l'enterrement de ce père si particulier.

    La construction de ce court récit se fait par diverses anecdotes, pas toujours de manière linéaire mais de manière à se faire une idée assez précise du personnage décrit.
    Même si cela reste très bien écrit, j'ai parfois eu du mal à me concentrer sur l'histoire. J'ai aimé en découvrir un peu plus sur la famille de l'auteur... à savoir si cela est vrai.. ou inventé !

    En tout cas, je reste assez surprise du talent d'écriture de l'auteur et cela fut pour moi une lecture surprenante et plaisante !

  • "Mes sincères condoléances : les plus belles perles d'enterrements" de Guillaume Bailly

     

    mes,sincères,condoléances,plus,belles,perles,enterrements,mémoires,incroyables,croque-mort,guillaume,bailly,éditions de l'opportun

     

    Guillaume Bailly travaille dans les pompes funèbres depuis une vingtaine d'années. Il a dirigé un peu plus de 2000 cérémonies. Il est donc parfaitement capable de nous livrer les dessous de ce métier qui ne fait pas rêver : croque-mort !

    Une lectrice m'a parlé de ce livre et j'ai tout de suite eu envie de me plonger dedans ! Envie morbide ? Pas du tout ! Juste envie d'en apprendre un peu plus sur un métier qui fait souvent peur et dont on a que très peu envie de cotoyer.
    De plus, l'oncle de mon homme travaillant dans les pompes funèbres, j'ai discuté un peu avec lui de ce que j'ai pu trouver dans ce livre.

    Alors justement qu'est ce qu'on trouve dans ce livre ? Eh bien plein de choses ! Evidemment, ce livre a pour vocation de dédramatiser le côté serieux de la chose et donc vous allez connaitre quelques détails que certaines personnes ont demandé pour leur enterrement (comme par exemple "Allumez le feu" lors de la crémation...), mais également des anecdotes émouvantes ou encore des faits incongrus et étranges.

    Nous apprenons également plein de choses sur ce milieu assez fermé, comme par exemple l'étymologie de certains mots du métier, qui nous livre alors quelques détails historiques. Même si ce livre a pour vocation de faire rire, on en ressort avec l'impression de connaitre un peu mieux le métier et je peux vous assurer que vous allez apprendre des faits intéressants.

    Bien évidemment, en lisant ce livre, on ne peut s'empêcher de penser aux êtres que l'on a perdu et aux divers enterrements auxquels nous avons assistés...

    Concernant le style en lui-même, les histoires sont assez courtes (une ou deux pages), c'est donc assez rapide à lire, mais cela permet également de lire ce livre en plusieurs fois.

    J'ai aimé que l'auteur défende son métier trop souvent condamné d'avance et qu'il dénonce certains préjugés (notamment concernant l'argent).

    Enfin, même si le thème n'est pas très facile à aborder, l'auteur a parfaitement réussi à le mettre en avant et a redonner un peu de prestige à ce métier peu connu mais qui existe depuis très longtemps !

  • "En Amazonie : Infiltré dans le meilleur des mondes" de Jean-Baptiste Malet

     

    en,amazonie,amazon,inflitré,meilleur,mondes,jean-baptiste,malet,fayard

     

    Jean-Baptiste Malet, journaliste, a reussit à infiltrer la grosse compagnie américaine Amazon. Embauché en tant qu'intérimaire pendant la saison des fêtes de fin d'année sur le site de Montélimar, ce jeune homme nous livre son expérience de A à Z.

    J'ai toujours entendu beaucoup de mal d'Amazon et je dois dire que j'évite au maximum d'acheter chez eux. J'ai souvent eu des échos des mauvaises conditions de travail des employés et je dois dire que ça me touche particulièrement, moi qui baigne dans l'univers des livres. Je n'ai pas envie de relancer un énième débat sur la concurrence Amazon versus les petites librairies indépendantes, mais j'ai beaucoup appris en lisant le compte rendu de ce journaliste.

    Tout commence par l'embauche. Amazon recrute pas mal d'intérimaires durant la période de fin d'année. Grâce à J.B Malet, nous vivons le recrutement comme si nous y étions. Les tests, les questions, la vidéo de présentation de l'entreprise, le discours de coaching et bien sûr le contrat de confidentialité. Bah oui, parce que cette grosse boite est très vigilante sur l'image de son entreprise et il est donc extrêmement difficile d'avoir des informations autrement données que par le service presse d'Amazon. Les employés sont soumis à un contrat de confidentialité qui les empêchent de dire quoi que ce soit sur leur travail. Raison de plus pour infiltrer cette étrange compagnie.

    Nous découvrons ensuite les différents métiers : pickeur en production ou packeur en emballage. Le journaliste sera pickeur et devra toute la journée chercher les produits à travers les rayonnages. Pas moins de 20kms à faire durant le service, ce qui équivaut à peu près à 60 produits par heure pour un débutant et 120 pour un packeur en CDI., pas étonnant qu'il y ait régulièrement des malaises... Les conditions de travail sont difficiles et JB Malet pourra le confirmer car il sera d'équipe de nuit et devra par moment enchainer jusqu'à 42h/semaine.

    Le moral en prend aussi un certain coup : les délations entre collègues, les controles de sécurités à franchir, la surveillance en continue par les managers, l'interdiction de parler entre collègues ou encore la demande de faire plus toujours plus... Je ne dis pas que leur travail est le plus difficile au monde, bon nombre de boulots sont pénibles et ne sont pas toujours reconnus comme tel, mais je pense qu'il est important de savoir tout ça ou du moins de s'y intéresser un minimum.

    Le journaliste nous expose aussi la place du gouvernement et plus précisement des ministres dans le rôle qu'ils ont pu avoir dans la mise en place des différents entrepôts d'Amazon en France. Question délicate qui fait toujours débat aujourd'hui, comme par exemple la question des frais de port gratuit, qui sont, il y a peu, devenu payant...

    Bref, tout ça pour vous dire que c'est un livre témoignage qui se lit rapidement et qui vous fera prendre conscience de pas mal de choses sur le géant du e-commerce ! Ecrit de manière simple et accessible à tous, le lecteur apprend plein de chose et découvre l'envers du décor.

    Petites citations pour la route : "En choisissant d'acheter ses livres chez Amazon, le lecteur fait le choix, conscient ou inconscient, de tirer un trait sur le rôle précieux que joue la librairie comme lieu de convivialité, de partage, de découverte, de mixité et de rencontre. Mais aussi sur les emplois de libraires qualifiés que génère cette activité commerciale et de proximité."

    "Pour Amazon, seul le sommet de la hiérarchie a le droit d'écrire l'histoire; les autres la font, en silence, avec leurs bras et leurs jambes, à rebours du progrès social."

  • "Condamné à me tuer" de Jonathan Destin

    condamné, me, tuer, jonathan, destin, XO éditions, document, racket

    Pendant six longues années, Jonathan Destin s'est fait racketter par plusieurs jeunes. Ils l'ont humilié, traité de tous les noms et l'ont menacé de le tuer lui et sa famille. La honte, la peur au quotidien. Et puis un jour, ils ont un geste de trop qui le force à réagir. Sa décision est prise, il veut que ça s'arrête : il achète un litre d'alcool à brûler, se le répand sur lui et se met le feu...

    Ce livre m'a été conseillé par une de mes lectrices (qui apparaît d'ailleurs furtivement dans le livre). Je n'avais jamais entendu parler de cette affaire et pourtant j'habite à quelques kilomètres de Jonathan et de sa famille.

    J'ai donc commencé cette lecture qui est à la fois simple dans le style et dans la narration, mais qui vous bouleverse côté émotion. Jonathan nous présente sa famille et glisse petit à petit vers son calvaire personnel, à savoir le racket et les humiliations dont il est victime tous les jours. On se pose toute de suite la question : pourquoi n'a-t-il rien dit ? Il donne sa réponse à cette question au fur et à mesure du livre.

    Jonathan nous explique sa décision, son geste d'en finir. J'ai gardé une boule au fond de la gorge du début à la fin. C'est émouvant et ça interpelle quiconque lira ce livre. On ne peut rester insensible à ce qui est arrivé à Jonathan et à la manière dont il se bat au quotidien avec toutes ces opérations après avoir été brûlé à 72%.

    C'est un sujet extrêmement délicat et qui je pense n'est pas assez mis en avant dans les écoles ni dans le cadre familial ou amical. C'est pourquoi la famille de Jonathan ont formé une association et interviennent régulièrement dans les écoles de la région.

    Au niveau de la narration, nous avons l'avis de Jonathan mais également de ses proches (parents et sœurs), des gens qui l'ont secouru pendant son acte désespéré mais également des personnes proches qui l'ont aidé pendant sa rééducation. Une multitude de points de vue qui donnent une vision globale sur le sujet.

    Je vous conseille chaudement ce livre si vous êtes adeptes des témoignages. Il se lit rapidement et ne fait que 189 pages. Un livre à mettre entre toutes les mains !!!