Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

xo éditions

  • "Le cri" de Nicolas Beuglet

    cri,nicolas,beuglet,xo éditions

    L'inspectrice Sarah Geringën est appelée en urgence à l'hôpital psychiatrique de Gaustad à Oslo pour un meurtre assez spécial. Tout ressemble à un suicide et pourtant Sarah va devoir prouver qu'il s'agit bien d'un meurtre, malgré ce que raconte le personnel hospitalier. Plusieurs énigmes s'offrent à elle :Quel est donc ce terrible cri que la victime a poussé avant de mourir ? Comment est-il mort ? Qui est-il ? Cette affaire va l'amener plus loin que ce qu'elle aurait imaginé...

    J'avais entendu beaucoup de bien de ce roman notamment par le célèbre libraire Gérard Collard. Il me tardait donc de le découvrir et de me faire mon propre avis.

    Ce roman policier a tout du bon thriller !
    Tout commence par un meurtre déguisé en suicide. Et à partir de là, les questions se succèdent et s'accumulent : Pourquoi a-t-on voulu faire croire à un suicide ? Que cache-t-on ? Qui est la victime ? Pourquoi y-a-t-il une inscription sur son front ? ... Et j'en passe !

    A ces questions, Sarah est amené à suivre une enquête pas comme les autres qui l'oblige à voyager et à creuser toujours plus loin. Même si tout ne semble pas forcément très crédible, le lecteur avance tête baissé dans sa lecture, notamment grâce aux nombreux rebondissements que nous offre l'auteur.

    Vous l'aurez compris, on ne s'ennuie pas car l'auteur parvient à captiver notre attention du début à la fin. On apprend également plein de choses et je me suis par moment poser la question à savoir si cela a pu réellement existé. Je n'en dirais pas plus sur l'histoire car elle mérite d'être découvert par soi-même. En tout cas, la mystérieuse et étrange couverture vous donne un très bon aperçu de ce que vous allez y trouver durant votre lecture !

    Bref, un thriller qui m'a beaucoup plu et que je vous recommande !

  • "Le dernier salaire" de Margaux Gilquin

    dernier,salaire,margaux,gilquin,xo éditions

    Mai 2015, Margaux Gilquin, 55 ans reçoit son dernier mois d'allocation chômage, qu'elle appelle tristement "le dernier salaire". A 48 ans, elle perd son emploi d'assistante de direction. S'en suit sept années de recherches d'emplois intensives, entrecoupées de CDD et de missions d'intérim. A travers ce livre, cette femme nous raconte son parcours.

    J'ai toujours été attirée par les témoignages qui concernent le monde du travail. Alors quand Babelio propose ce livre dans son dernier Masse Critique, je n'ai pas pu résister et j'ai eu la chance d'être sélectionné.

    Ici, nous suivons les épreuves qu'a pu subir cette femme que l'on considère comme une senior dans le monde du travail d'aujourd'hui. Licenciement, harcèlement moral, mise au placard, la peur de ne plus trouver de travail, les rendez-vous Pôle Emploi, les entretiens d'embauche, les CV, les missions d'intérim, ... et j'en passe. 

    Elle aborde plein de points différents, d'une manière touchante et parfois avec un sacré humour. On l'accompagne d'entretien en entretien et on a tellement envie de la voir enfin avoir un CDI pour pouvoir souffler un peu.

    Le seul petit bémol pour moi c'est que l'auteur ne nous livre pas son récit de manière linéaire. On passe de 2015 à 2008 puis on revient en 2015 et on repart ensuite dans le passé. Ce n'est pas toujours évident de se repérer de manière chronologique.

    Malgré tout, ce témoignage se lit facilement. Le style est simple et accessible à tous. De ce fait, on se repère malgré les nombreux flash-back. 

    Bref, un témoignage intéressant qui devrait être lu par pas mal de DRH ou même les personnes qui dirigent notre pays...

    Je remercie Babelio et XO Editions !

  • "Condamné à me tuer" de Jonathan Destin

    condamné, me, tuer, jonathan, destin, XO éditions, document, racket

    Pendant six longues années, Jonathan Destin s'est fait racketter par plusieurs jeunes. Ils l'ont humilié, traité de tous les noms et l'ont menacé de le tuer lui et sa famille. La honte, la peur au quotidien. Et puis un jour, ils ont un geste de trop qui le force à réagir. Sa décision est prise, il veut que ça s'arrête : il achète un litre d'alcool à brûler, se le répand sur lui et se met le feu...

    Ce livre m'a été conseillé par une de mes lectrices (qui apparaît d'ailleurs furtivement dans le livre). Je n'avais jamais entendu parler de cette affaire et pourtant j'habite à quelques kilomètres de Jonathan et de sa famille.

    J'ai donc commencé cette lecture qui est à la fois simple dans le style et dans la narration, mais qui vous bouleverse côté émotion. Jonathan nous présente sa famille et glisse petit à petit vers son calvaire personnel, à savoir le racket et les humiliations dont il est victime tous les jours. On se pose toute de suite la question : pourquoi n'a-t-il rien dit ? Il donne sa réponse à cette question au fur et à mesure du livre.

    Jonathan nous explique sa décision, son geste d'en finir. J'ai gardé une boule au fond de la gorge du début à la fin. C'est émouvant et ça interpelle quiconque lira ce livre. On ne peut rester insensible à ce qui est arrivé à Jonathan et à la manière dont il se bat au quotidien avec toutes ces opérations après avoir été brûlé à 72%.

    C'est un sujet extrêmement délicat et qui je pense n'est pas assez mis en avant dans les écoles ni dans le cadre familial ou amical. C'est pourquoi la famille de Jonathan ont formé une association et interviennent régulièrement dans les écoles de la région.

    Au niveau de la narration, nous avons l'avis de Jonathan mais également de ses proches (parents et sœurs), des gens qui l'ont secouru pendant son acte désespéré mais également des personnes proches qui l'ont aidé pendant sa rééducation. Une multitude de points de vue qui donnent une vision globale sur le sujet.

    Je vous conseille chaudement ce livre si vous êtes adeptes des témoignages. Il se lit rapidement et ne fait que 189 pages. Un livre à mettre entre toutes les mains !!!

  • "Demain" de Guillaume Musso

    demain.JPG

    Matthew a énormément de mal à se remettre de la mort accidentelle de sa femme Kate il y a un an environ. En achetant un ordinateur d'occasion, il tombe sur des photos appartenant à l'ancienne propriétaire de l'appareil : Emma. Il décide donc de la contacter.
    Emma est sommelière d'un grand restaurant et n'a pas vraiment eu de chance en amour.
    S'en suit une correspondance par mail où ils apprennent à faire connaissance. Un rendez-vous est pris, les deux se rendent sur place mais croyez le non ou non, ils ne se rencontrèrent jamais...

    Quand je commence un Musso, je sais que je vais passer un moment agréable et sans prise de tête ! C'est encore une fois le cas ici ! Comme d'habitude, nous retrouvons le style particulier de Guillaume Musso : une petite part d'inexplicable et de surnaturel sans tomber dans le fantastique.

    Je ne vous en dis pas plus concernant l'histoire, car plusieurs éléments sont à découvrir au fur et à mesure de la lecture. J'avoue avoir deviner quelques petites choses d'avances mais cela ne m'a pas gêné dans ma lecture. On se laisse bercer par l'histoire de ses deux personnages et l'on accepte facilement cette petite part déraisonnable...

    J'aime bien aussi le petit côté "enquête" de l'histoire. On cherche et on emet des hypothèses un peu comme dans un livre policier.

    Un bon moment détente, facile à lire, accessible à tous, bref idéal pour l'été !

    Petite citation pour la route : "La vie s'était arrêtée, figée dans la lassitude, congelée dans une détresse au long cours. Matthew n'était pas en guerre, il était simplement abbatu, écrasé par le deuil, fermé à la vie. La perte restait inacceptable. L'avenir n'existait plus."