Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roman Adulte

  • "Avant tout, se poser les bonnes questions" de Ginevra Lamberti

    avant, tout, se, poser, bonnes, questions, ginevra, lamberti, serpent à plumes

    Gaïa, jeune femme italienne, nous expose son quotidien avec humour noir et autodérision. Entre ses divers aller-retour à l'hôpital pour ses crises d'angoisses, sa mère ultra patiente avec elle bien que mise en arrière plan par Gaïa, son père réellement malade, ses petits boulots au centre d'appel ou au restaurant, Gaïa se livre à travers diverses anecdotes.

    Je ne connaissais pas l'auteur et très peu la maison d'édition Le Serpent à Plumes avant d'accepter de recevoir ce livre. Je me suis laissée tenter par le résumé, le titre et l'originale couverture du livre.

    Autant vous le dire tout de suite, j'ai eu énormément de mal à lire ce roman, mais comme je n'aime pas abandonner un livre, je me suis accrochée. Durant toute ma lecture, mon attention n'arrivait pas à se porter sur ce que je lisais. Et pourtant, il est nécessaire d'être attentif car l'auteur nous parle de plein de choses différentes, de manière parfois un peu décousue, mais cela reflète assez bien la personnalité de Gaïa. Elle fait parfois références à des personnages, des lieux ou des situations décrites dans les pages précédentes (du genre : j'ai rencontré untel mais j'en parlerai plus en détail après / ou je reviendrais sur ce lieu plus tard), il faut donc être un minimum concentré.

    J'ai cependant aimé les passages concernant son travail ou sa recherche d'emploi. Elle nous décrit une société difficile et précaire à travers des situations concrètes et parfois poussées à l'extrême.

    J'ai eu un peu plus de mal lorsqu'elle parle de sa famille, plus précisément de sa "génitrice" et de son "géniteur". Termes qui montrent le rapport plus que distant qu'elle entretient avec ses parents.

    Malgré mon avis mitigé, je pense que ce court roman saura trouvé son lectorat. Dommage pour ma part d'être passée à côté ...

    Je remercie les éditions Le Serpent à Plumes !

  • "Une vie plus belle" de Diane Chamberlain

    vie,plus,belle,diane,chamberlain,mosaic,poche

    Travis est une jeune papa en difficulté. Il a perdu son travail, sa maison et sa mère dans un incendie. Depuis il essaye de survivre en élevant sa petite fille Bella. Robin, la mère de Bella, les a abandonné à la naissance. Elle a complètement changé de vie mais depuis quelques temps, Robin ne cesse de penser à sa petite fille qu'elle n'a jamais revu. Les aléas de la vie vont les faire se rencontrer à nouveau. Que va-t-il se passer ?

    Ce roman me paraissait être une lecture idéale pour les vacances, notamment à cause de la couverture où l'on voit une petite fille sur la plage. Je me suis offert une semaine de vacances et ce livre m'a accompagné durant ce moment de détente.

    Nous faisons la connaissance des personnages principaux car chaque chapitre raconte leur histoire. Ainsi le lecteur connait aussi bien le point de vue de Travis, de Robin et d'un autre personnage féminin qui intervient tout au long de l'histoire.
    Nous avons l'histoire actuelle où Travis élève seul sa fille Bella avec difficulté et la nouvelle vie de Robin. Mais nous avons également accès à l'histoire plus ancienne où il est question de leur rencontre et de leur histoire d'amour passée.

    Ce livre contemporain traite de plusieurs sujets : la perte d'un emploi, le manque d'argent, la perte d'un enfant, la maladie, la différence sociale, ... Ces sujets, certes parfois difficiles, sont habilement abordés et font malheureusement partis du quotidien. Le lecteur se sentira alors facilement entrer dans l'histoire et pourra comprendre (ou non) le choix de certains personnages.

    Bref, un roman contemporain plaisant à découvrir !

  • "Camping-car" de Sophie Brocas

    camping-car,sophie,brocas,julliard

    Jeannot, Alexandre et Moz, la soixantaine, sont amis depuis 30 ans. Chaque dimanche soir, ils se retrouvent au restaurant La Touraine. Mais un soir, Moz ne s'y présente pas. Inquiets, Jeannot et Alexandre se rendent chez lui. Moz ne va pas bien... Ils décident donc de partir quelques jours en balade avec le camping-car de Jeannot. L'occasion pour eux de se parler et de livrer quelques secrets bien enfouis...

    J'avais repéré ce livre mais j'avais peur d'être déçue. J'ai dû le lire dans le cadre du boulot et je dois dire que sans être transcendant, ce roman m'a tout de même plu.

    Le deuxième roman de l'auteur Sophie Brocas nous raconte l'amitié de trois hommes sexagénaires qui ont beau être amis, ils n'en cachent pas moins certains secrets...

    Dans les premières pages, nous faisons la connaissance de Jeannot, Alexandre et Moz. Ils sont tous les trois très différents avec leurs propres personnalités, mais il n'en reste pas moins très amis. Ils sont présents les un pour les autres mais néanmoins certaines choses restent cachées. Ce voyage en camping-car, organisé pour remonter le moral de Moz, leur permettra de se livrer et d'entendre quelques révélations. Ainsi, des sujets tels que l'amour, l'amitié, le travail et la famille y passent.

    Le style est plaisant et agréable. On se laisse facilement embarqué dans l'histoire comme si nous faisions également parti du voyage. Malgré tout, je ne suis pas sûre de garder cette histoire en mémoire très longtemps.

    Bref, un agréable moment sans prétention.

  • "Histoire de la violence" d'Edouard Louis

    histoire,violence,edouard,louis,seuil

    Le soir de Noël, Edouard rentre chez lui. Dans la rue, il rencontre Reda et lui propose de monter chez lui. Ils ont beaucoup parlé, fait l'amour plusieurs fois, et au petit matin, Edouard s'aperçoit que Reda lui a volé des choses. D'un coup, Reda s'énerve, sort un pistolet, l'étrangle, le viole. Le lendemain, Edouard se rend à l’hôpital et à la police. Plusieurs mois après les faits, Edouard raconte ce douloureux épisode à sa sœur.

    Avec un titre pareil, on s'attend à du lourd, du très lourd !
    J'avais entendu beaucoup de choses sur le premier roman de l'auteur "En finir avec Eddy Bellegueule", sans pour autant l'avoir lu. Dans le cadre de mon travail,  j'ai eu l'occasion de lire son deuxième roman : "Histoire de la violence".

    Le résumé m'a tout de suite attiré par son côté dur et dramatique. L'auteur ne nous livre pas une version remplie de pathos, mais plutôt une version très littéraire des faits.

    Le style narratif est assez spécial : c'est la sœur qui raconte l'histoire d'Edouard à son mari, devenant ainsi la narratrice principale du roman. Cela n'empêche pas au personnage principal Edouard d'intervenir à plusieurs reprises, en italique lorsqu'il veut commenter les propos de sa sœur, ou avec une typologie normale lorsqu'il veut raconter sa propre version au lecteur. Cet ensemble m'a par moment fait perdre le fil de ma lecture (qui parle ?) et me l'a rendu nettement moins agréable.

    L'auteur s'acharne à nous faire ressentir la moindre de ses émotions et de ses gestes, ce qui peut parfois rendre la lecture un peu ennuyeuse ou rébarbative. Néanmoins on ne peut qu'être touchée lorsque l'on sait que tout cela est réellement arrivé à l'auteur et qu'il y a eu depuis des enquêtes judiciaires récentes à ce sujet.

    Bref, une histoire très dure mais un style d'écriture qui m'a un peu dérouté ! Résultat, un avis assez mitigé dans l'ensemble.

  • "Chanson douce" de Leïla Slimani

    chanson,douce,leïla,slimani,gallimard,prix goncourt 2016

    Paul et Myriam ont deux enfants : Mila et Adam. Il est temps pour Myriam de reprendre une activité professionnelle, alors ils décident d'embaucher une nounou. C'est ainsi que Louise arrive chez eux. Louise est au petit soin, s'entend très bien avec les enfants et devient vite indispensable... jusqu'au jour du drame...

    ça y est, j'ai lu le dernier Goncourt ! 
    J'en avais entendu du très bon mais également des choses plus nuancées. Il était temps pour moi de me faire mon propre avis.

    Tout commence par la fin, ou plus exactement le drame dont j'ai parlé un peu plus haut. Nous savons donc tout de suite comment cela se finit, mais l'intérêt du roman reste de savoir comment cela a pu se produire et qu'est ce qui a amené les choses à un tel point.

    Nous faisons tout d'abord la connaissance de la petite famille : Paul, Myriam, Mila et Adam. Nous nous rendons compte assez rapidement que pour le couple, même s'ils aiment profondément leurs enfants, il ne faut pas que leur vie change de trop. C'est pour retrouver leur train de vie d'avant qu'ils décident d'engager Louise. Au fur et à mesure du livre, quelques chapitres sont consacrés à Louise et à son passé, avant d'arrivée chez eux.

    Le lecteur tente alors de comprendre le pourquoi de son acte et essaye d'y chercher une raison qui pourrait expliquer ce qu'elle a fait. C'est là que le bat blesse pour moi. En tournant la dernière page du roman, j'ai ressenti une impression d'inachevé, de pas fini. C'est pourquoi ce n'est pas un chef d’œuvre pour moi.

    Malgré tout l'auteur arrive à nous mettre dans l'ambiance dès le départ. Elle parvient à sonder l'humain assez précisément et traite de plusieurs grands sujets comme l'éducation ou encore le niveau social et tout ce qui en découle.

    Bref, c'est un roman bien écrit, très intéressant par sa construction et le thème choisi.