Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roman Adulte

  • "Là où la vie t'emmène" d'Alban Gallée

    là, où, vie, t'emmène, alban, gallée, city

    Rose a une maladie un peu spéciale : elle n'arrive pas à quitter les choses ou les personnes. Ainsi, elle doit toujours demander l'autorisation pour quitter une pièce, un objet ou une personne, au risque de rester bloquer dans cette situation. Oui mais voilà qu'à trente ans, Rose en a assez de cette petite vie routinière. Avec l'aide de sa mère, Rose gagne un concours : six mois offerts sur une île en Australie. Même si elle appréhende beaucoup, Rose décide de s'y rendre ... Advienne que pourra !

    Je dois dire que ce livre m'a tout d'abord attirer par sa couverture, son titre et également le résumé. On pourrait s'attendre à une lecture légère et pourtant ce livre aborde une histoire originale. Trop originale ?

    En effet, le côté "maladie" de Rose m'a tout d'abord intrigué, puis j'ai eu du mal à trouver cela crédible. Je ne sais pas du tout si cette pathologie existe réellement ou si cela est juste une pure fiction de l'auteur, mais je n'ai pas réussi à m'attacher complètement au personnage de Rose en partie à cause de cela.

    De plus, le rebondissement lié au concours m'a moyennement convaincu et je me doutais bien de la révélation finale. C'est pourquoi j'ai un avis assez mitigé sur cette lecture.

    Malgré tout, je dois dire que le style de l'auteur est agréable et se lit facilement. On se surprend à tourner les pages même si le contenu m'a laissé quelque peu perplexe. 

    J'espère que ce livre trouvera le bon lectorat car pour ma part, je suis tombée à côté...

    Je remercie les éditions City !

    Petite citation pour la route : "La famille, c'est parfois des étrangers qui s'aiment."

  • "Qui je suis" de Mindy Meija

    qui,je,suis,mindy,mejia,mazarine,babelio,masse critique

    Dans la petite ville tranquille de Pine Valley où tout le monde se connait, Hattie Hoffman, dix-huit ans, vient d'être retrouvée assassinée sauvagement. Qui a bien pu en vouloir à cette jeune fille bien sous tout rapport ? Elle qui était une fille sérieuse, une excellente élève, une petite amie dévouée... Le shérif Del, ami du père d'Hattie,  est chargé de l'enquête. Il pensait la connaitre mais les secrets et les révélations ne vont pas tarder à faire surface...

    J'avais vu ce titre et lu de bon échos, notamment sur Instagram, alors quand je fus sélectionnée sur ce titre pour le dernier Masse Critique de Babelio, je fus ravie !

    J'ai mis un peu de temps à le lire, non pas parce qu'il ne m'a pas plu, mais plutôt dû à un contexte non favorable pour la lecture... Il a donc traîné dans mon sac pendant plusieurs jours avant que je puisse avoir l'occasion de l'ouvrir. Et à partir de ce moment là, je peux vous dire qu'il est difficile de le lâcher.

    Il y a trois narrateurs à cette histoire : Hattie (avant qu'elle ne disparaisse bien sûr), Del (le shérif chargé de retrouver le coupable) et une troisième personne dont je préfère ne rien dire pour vous laisser un peu de suspense (quand même !). J'ai adoré avoir les points de vue de ces trois personnages. Cela permet d'avoir plusieurs versions d'une même scène, de connaitre un peu plus en profondeur les personnages, mais cela nous amène également à avoir plusieurs suspects différents. Et je dois dire que l'auteur a réussi à me surprendre car ce sont les toutes dernières pages qui nous donne les réponses tant attendues. Et je ne m'attendais pas à cela, j’étais même carrément à côté de la plaque !

    Concernant le personnage d'Hattie, j'ai eu du mal à m'attacher à elle. On ne sait pas réellement qui elle est, dû à ses multiples personnalités. C'est le petit bémol que j'apporterai à ce roman, mais ce n'est pas un défaut car cela colle parfaitement à l'histoire, c'est plutôt une remarque personnelle propre à mes goûts.

    Bref, un thriller prenant à découvrir !

    Je remercie Babelio et les éditions Mazarine !

  • "EVJF" de Liz Blackrock

    EVJF, liz, blackrock, denoël, hildegarde

    Amandine va bientôt se marier avec Thomas. Elle est en panique concernant les préparatifs du mariage et le fait d'intégrer sa belle famille plutôt huppée. Mais pour l'heure, c'est le weekend de son enterrement de vie de jeune fille, organisé par sa témoin Justine, accompagnée de ses demoiselles d'honneur : Charlotte, Vanessa, Eva et Constance. Malgré un début prometteur, les choses ne vont pas se dérouler comme prévues...

    J'ai tout de suite été attirée par le titre, la couverture et le résumé où l'on annonce un enterrement de vie de jeune fille qui va tourner au désastre !

    Tout avait pourtant bien commencé pour Amandine. Sa témoin et ses demoiselles d'honneur lui ont fait une surprise en la kidnappant pour le weekend entier ! Résultat : elles partent dans la maison de campagne d'Eva, près de Marseille. Au programme : restaurant étoilé, dégustation de vin, soirée salsa, spa, ... et j'en passe ! Le hic c'est que les cinq nanas ne se connaissent pas vraiment et ont des personnalités bien tranchés (enfin presque toutes !).

    On pressent assez vite qu'il y a pas mal de non-dit et de secrets qui entourent cette bande d'amies. Les révélations vont se faire au fur et à mesure du weekend et le lecteur appréciera ces petits rebondissements.

    J'ai beaucoup aimé cette histoire que j'ai dévoré en à peine deux jours. Le style est très accessible, léger, un vrai chick-lit ! Cela m'a beaucoup rappelé certains moments des EVJF auxquels j'ai déjà participé : rancœurs, les jalousies, les détails gênants révélés, mais aussi les parties de rigolade, les bons moments et le simple fait d'être ensemble !

    Bref, un chouette roman qui rappellera des souvenirs aux nanas passées par là ! ;)

    Je remercie les éditions Denoël !

    Titre : EVJF
    Auteur : Liz Blackrock
    Editeur : Denoël 
    Parution : 1er mars 2018

  • "Au feu, les pompiers" de M.J.Arlidge

    feu,pompiers,m.j.arlidge,les escales

    Plusieurs incendies se déclarent en quelques jours d'intervalles à Southampton, faisant plusieurs victimes. Helen Grace et son équipe sont chargés de trouver le ou les pyromanes capables d'une telle atrocité.

    Je n'avais jamais lu de roman de M.J.Arlidge avant, même si j'ai déjà vu ses romans précédents en librairie (notamment Am Stram Gram, Il court, il court, le furet). L'occasion m'a été donné de découvrir son univers grâce à deux maisons d'éditions : Les Escales, tout d'abord, m'ont fait parvenir son dernier livre en grand format "Au feu, les pompiers" et les éditions 10/18, son dernier roman en poche "La maison de poupée" que je lirais un peu plus tard.

    Helen Grace est un personnage récurrent dans les romans de l'auteur. Il n'est pas essentiel ni indispensable d'avoir lu les autres romans de M.J.Arlidge pour comprendre qu'Helen Grace possède une part d'ombre, qu'elle révèle petit à petit, notamment au cours de cette enquête. On pressent également qu'elle a dû vivre des choses assez dure au sein de sa propre famille et cela a clairement titillé mon intérêt pour ses aventures précédentes.

    Je trouve encore assez rare dans les romans policiers de trouver des incendies criminels au coeur de l'intrigue. C'est cela qui m'a tout de suite attiré vers ce livre. Imaginez trois incendies se déclarent en même temps à différents endroits de la ville. Les pompiers sont débordés et ne vont pas forcément réussir à sauver tout le monde. Et le pire c'est d'imaginer revivre ce cauchemar quelques jours plus tard. Le temps est compté pour l'équipe d'Helen Grace, avant que tout ne recommence à nouveau ... Les indices se font rares et le faux pas approche...

    L'enquête est prenante du début à la fin. On s'attache facilement au personnage sombre et mystérieux d'Helen Grace. Le style de l'auteur est accessible et agréable à lire. Et le final me laisse avec plein de questions en tête et la terrible envie de lire le prochain roman de l'auteur. En attendant, je pourrais découvrir son 3e roman : "La maison de poupée" au format poche ! ;)

    Je remercie les éditions Les Escales !

  • "Si j'avais un perroquet je l'appellerais Jean-Guy (parce que Coco c'est déjà pris)" de Blandine Chabot

     

    si,j'avais,perroquet,appellerais,jean-guy,parce que,coco,déjà,pris,blandine,chabot,le cherche-midi,babelio,masse critique

    En lisant un livre de Françoise Sagan emprunté à la bibliothèque, Catherine tombe sur un papier où il est écrit le prénom de Jean-Philippe, son numéro de téléphone et le message suivant : "Appelle-moi quand tu veux". Catherine, un peu excentrique, se lance dans l'aventure et décide d'appeler le numéro ... Va-t-elle tomber sur ce mystérieux Jean-Philippe ? Qui est-il ? Et pourquoi son numéro était-il dans ce livre ?

    Le titre à rallonge et un tantinet loufoque m'a tout de suite fait sourire et j'ai été attirée par ce livre en lisant le résumé. J'ai tout de suite accroché à cette mystérieuse histoire de papier laissé dans un livre avec un numéro de téléphone et un prénom. Etant bibliothécaire, j'ai déjà trouvé pas mal de chose dans les livres et je dois dire que cela n'est pas banale comme point de rencontre ! ;)

    Cela m'a tout de suite donné envie de savoir si Catherine allait appeler le numéro, si elle allait oser, ce qui allait en découler, etc.. C'est intriguant et amusant à la fois. En tout cas, je sais que personnellement, je n'aurais pas eu le courage de le faire ! C'est surprenant car Catherine n'a pas vécu des choses faciles, notamment sa dernière relation amoureuse (mais je vous laisse découvrir tout cela par vous-même).

    Le personnage de Catherine est assez loufoque mais on s'attache malgré tout assez rapidement à elle. Elle nous présente son univers et son quotidien, mais les autres personnage restent suffisamment en retrait. 

    J'ai aimé le style de l'auteur, malgré quelques digressions par moment. J'ai retenu quelques passages qui m'ont marqué, heureusement j'avais mon petit carnet à citations sous la main ! ;)
    C'est un roman qui se lit facilement, même si pour ma part, j'ai mis un peu de temps à la lire dû à d'autres occupations.

    Bref, un roman contemporain sympa avec une petite touche d'excentricité !

    Je remercie Babelio et les éditions Le Cherche-Midi !

    Petites citations pour la route : "Quand on se pète une jambe on met un plâtre et on attend. Mais quand on a le cœur défoncé, on met quoi ? Rien. Et c'est ça le plus terrible. La seule béquille est le temps. Le seul pansement est le reste de ta vie."

    "Une mère, c'est une couverture autour des épaules, sur une terrasse, un soir d'été. Une mère ça chante dans le noir. Une mère ça veille dans le soir. Une mère c'est la rampe de l'escalier. L'escalier et ses marches glissantes. L'escalier et ton pas maladroit. Une mère ça sait quand le coup de pied au cul sera plus bénéfique que la caresse sur la joue. Une mère c'est une issue dans un calvaire sans issue. Une mère c'est un docteur. Une mère c'est un psy. Une mère c'est une infirmière. Une mère c'est une enseignante, un chauffeur et une couturière. Une mère c'est un justicier, une coiffeuse et une cuisinière. Une mère c'est une femme de ménage, un flic et une secrétaire. Une mère c'est une sainte. Une mère c'est une ballade à la harpe entre les tirs d'obus. Une mère c'est l'odeur du lilas. Une mère c'est la douceur d'une nuque de bébé, et la force d'un guerrier. Une mère c'est la limpidité de l'amour, c'est la générosité du philanthrope, c'est la sagesse du vieux Japonais. Une mère ça sent bon. Une mère ça sait quand dire non. Une mère ça tient bon. Une mère c'est le tronc d'arbre au-dessus de la rivière, c'est l'igloo encore debout, au loin, dans la toundra, et c'est celle qui, au sein de la noire et effrayante forêt, a allumé le feu de joie. Une mère c'est l'odeur de la viande qui cuit. C'est un bout du mimosa qui trempe dans un joli vase, au milieu d'une table soigneusement dressée. C'est la perfection d'un repas. C'est le tablier de cuisine délavé qui devient petite robe de soirée. Une mère c'est un sentiment et une nécessité. Celui et celle d'être aimé."

    "La vie ce n'est pas une succession de jours qui se ressemblent et que l'on contrôle. La vie c'est aussi des surprises, des déceptions, des problèmes, et des départs tragiques. C'est la vie..."