Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roman Adulte - Page 3

  • "Une certaine idée du bonheur" de Rachel Kadish

    certaine,idée,bonheur,rachel,kadisch,pocket

    Tracy est une jeune universitaire spécialisée dans la littérature. L'amour ? A part écouter son amie Yolanda lui parler de ses nombreuses conquêtes, très peu pour elle... jusqu'au jour où elle fait la connaissance de George. Cet homme lui plait et, très rapidement, leur relation évolue. Mais Tracy est-elle réellement prête pour cela ?

    J'avoue avoir acheté ce livre sans en avoir lu ou entendu du bien ou du mal. La couverture et le titre m'ont attiré, me faisant penser à un roman détente... erreur !

    En effet, ce roman, qui certes s'adresse à un public typiquement féminin, ne m'a pas paru être une lecture détente. Bien au contraire ! L'auteure nous livre une réflexion permanente sur les relations amoureuses, et le mariage plus précisément (s'en oublier la notion du bonheur !) à travers le personnage principal : Tracy.

    J'ai eu beaucoup de mal à m'attacher au personnage de Tracy. Pourtant c'est une jeune femme spécialisée en littérature (et j'aime cela aussi !) mais j'ai eu la nette impression qu'elle ne cessait de vouloir étaler "sa science". Cela m'a donné une sensation de lourdeur tout au long de ma lecture.

    Il y a pour moi quelques longueurs qui m'ont donné envie de vite terminer ce roman pour pouvoir passer à autre chose. Malgré tout, j'ai pu noter pas mal de jolies citations, ce qui n'enlève rien au style d'écriture de l'auteure.

    Bref, une déception pour ma part... Dommage !

    Petites citations pour la route : "Ceux qui pensent que les livres sont des objets stériles n'ont jamais humé l'air circulant dans une bibliothèque. Les vieux volumes automnaux qui évoquent la fumée et les feuilles en décomposition. Les récents sentent la colle, la vanille et la réflexion. Les livres font un bruit particulier, aussi tournez les pages pendant assez d'heures, d'années, et vous l'intégrerez comme les gens vivant en bord de mer assimilent le rythme des vagues : ce bruissement à la fin d'une page semble davantage lié au défilé de vos pensées qu'au mouvement de votre main."

    "Des fois, je me dis qu'être surprise que l'amour soit une déception revient à s'engager dans l'armée et s'étonner qu'on te tire dessus."

    "L'amour n'est souvent que le début des ennuis. Les hommes, eux au moins, ont l'excuse d'en avoir besoin puisque les statistiques montrent que le mariage leur assure de vivre plus longtemps. A l'inverse, les femmes s'y lancent à leurs risques et périls."

    " L'amour. S'il peut me tomber dessus, alors tout peut arriver."

    "Je crois qu'il faut savoir définir ses priorités, et faire en sorte de ne pas avoir de regrets. La vie n'est pas éternelle."

    "Les gens se méprennent sur le bonheur. Ils pensent qu'il est synonyme d'absence de problème. ça, ce n'est pas du bonheur, c'est de la chance. Le vrai bonheur est la capacité à vivre avec les problèmes."

    "Chaque jour des gens brillants, plus intelligents que moi, se complaisent dans un drame et un pessimisme somme tout confortables, répugnant à mettre les mains dans le cambouis, pour reconnaître que le bonheur exige du courage et des efforts."

  • "The life game" de Laurence Fontaine

    the,life,game,laurence,fontaine,milady,thriller

    Jade Neville rêve d'être admis au FBI. Pour cela, elle décide d'intégrer un jeu télévisé aux Etats-Unis et doit résoudre une affaire qui la passionne depuis un bout de temps : elle doit retrouver Scott Eden, un acteur qui semble avoir disparu de la circulation et qui pourrait avoir commis plusieurs meurtres de jeunes femmes. Elle sera aidée de son ami Chang, expert en nouvelles technologies. Mais le producteur du jeu Tom Newton l'attire autant qu'il l'inquiète ...

    Une de mes anciennes collègues m'avait dit du bien de ce thriller et j'avoue que c'est le côté jeu de télé réalité en pleine enquête qui m'a attiré.

    C'est un roman qui se lit assez facilement, même si pour ma part, j'ai pris un peu de temps pour le lire.

    L'histoire de base est intéressante, même si le jeu télévisé "The Life Game" n'est en réalité qu'un prétexte pour relancer l'enquête des meurtres probablement commis par Scott Eden. En effet, la partie enquête prend une grande partie du livre, cela plaira aux amateurs du genre.

    En tout cas, ce livre ne manque pas de rebondissement, que ce soit dans l'affaire criminelle comme dans la vie du personnage principal : Jade Neville. Cette enquête se déroule un peu comme une chasse au trésor, il n'y a donc pas de temps mort.

    Même si le personnage de Scott Eden se dessine au fur et à mesure de l'histoire, il n'en reste pas moins que le personnage du jeu, Tom Newton m'a également interpellé par son côté mystérieux. Le personnage de Jade Neville m'a semblé convaincant même si j'avoue n'avoir pas toujours compris ses choix. Il m'a semblé y avoir des passages qui se terminaient de manière un peu trop abrupt.

    Bref, un thriller agréable mais pas hors du commun !

    Petites citations pour la route : "Il faut se souvenir de chaque mot, lui dit-elle, parce qu'une fois le livre refermé, c'est à peu près tout ce qui nous reste en mémoire. Et dans la vie, c'est exactement pareil. Les mots sont notre seule richesse."

    "Je crois fermement que les mondes que nous traversons, même avant notre naissance, laissent une empreinte sur nous. Il ne saurait y avoir en permanence des cascades de coïncidences dans nos vies. Un jour, il faut leur donner du sens. Et faire face à cette route devant nous, en nous, celle qui nous ramène irrévocablement à nos origines."

  • "Miss cyclone" de Laurence Peyrin

    miss, cyclone, laurence, peyrin, calmann levy

    En 1980, Angela et June, 16 ans toutes les deux, sont amies depuis toujours. A la mort du célèbre John Lennon, Angela, June et deux copains à elles vont à New York pour lui rendre un dernier hommage. C'est lors de cette terrible nuit, qu'Angela accepte plus ou moins quelque chose de son petit ami. Elle n'en parle à personne et à partir de là ce secret va changer leur vie à tous.

    J'avais entendu énormément de bien des romans de Laurence Peyrin. J'ai d'ailleurs "La drôle de vie de Zelda Zonk" et "Hanna" qui m'attendent bien sagement dans ma PAL. Mais c'est avec "Miss Cyclone" que j'ai décidé de découvrir le style de l'auteure. 

    Nous avons ici le récit d'une amitié indéfectible entre deux jeunes filles, Angela et June. Cette amitié va être parsemée de hauts et de bas en fonction des rencontres et des secrets qui la composent.

    A cette amitié féminine s'ajoute deux personnages masculins qui vont jouer un rôle crucial dans leurs vies : Nick, le petit ami d'Angela et Adam, le copain de Nick. Je ne dirais pas grand chose sur les liens qui unissent ces quatre personnages car c'est l'un des sujets essentiels de l'histoire. Je ne peux que vous dire que j'avais entraperçue des choses qui allaient se produire et d'autres qui m'ont prises par surprise.

    L'auteure s'applique à transmettre une personnalité propre à Angela et à June. Je dois dire que je n'ai pas toujours compris les choix, ni les décisions de ces deux personnages, mais c'est, je crois, ce qui fait un peu le charme de cette histoire.

    J'ai adoré voir l'évolution de ces personnages, mais aussi de voir l'époque évoluée à travers des moments phares de l'histoire, comme l'assassinat de John Lennon ou les attentats du 11 septembre 2001. On a ainsi vraiment l'impression d'être à leur côté et cela donne une impression d'authenticité.

    Bref, la vie mouvementée de Nick, Angela, June et Adam à découvrir !

    Petite citation pour la route : " - Je trouve juste que c'est … (il secoua la tête). Enfin, ce sont des projets bien arrêtés; ça ne me regarde pas, mais il peut se passer beaucoup de choses, en quatre ans. 
    - Comme quoi?
    - Je ne sais pas. La vie."

    Bonne nouvelle, il est sorti en poche aux éditions Pocket !

    miss, cyclone, laurence, peyrin, calmann levy

  • "Le douzième chapitre" de Jérôme Loubry

    douzième, chapitre, jérôme, loubry, calmann lévy

    Chaque été, David et Samuel se retrouvent pour les vacances dans le lotissement reservé aux employés de l'usine. Mais l'été 1986 aura une fin particulière... Agés de 12 ans, les deux garçons rencontrent Julie et deviennent amis. Mais un jour, Julie disparait... 30 ans plus tard, David et Samuel reçoivent tous les deux un manuscrit relatant ce qui s'est passé ce fameux été 1986... mais la fin diffère... Que s'est-il réellement passé ? Qui est l'auteur du manuscrit ?

    J'avais entendu beaucoup de bien du précédent roman de Jérôme Loubry : "Les chiens de Detroit" mais je n'ai pas encore eu l'occasion de le découvrir. Son dernier roman "Le douzième chapitre" m'a également interpellé par l'énigme de ce fameux douzième chapitre, et ça tombait bien, je l'ai reçu au boulot !

    J'ai trouvé le rythme un peu trop lent à mon goût. Certes, il faut planter le décor de cet été 1986 où trois adolescents vont devenir amis (voire un peu plus...) malgré l'ambiance tendue due à l'annonce de la fermeture imminente de l'usine, ainsi qu'à une autre disparition. Je n'en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler l'histoire !

    L'auteur fait également plusieurs allers-retours entre 1986 et aujourd'hui. Ainsi, le lecteur apprend, morceau par morceau, ce qui s'est réellement passé en 1986, mais également leur réaction lors de la lecture des différents chapitres du manuscrit anonyme.

    Il s'agit d'un roman noir qui promet du suspense et une sacrée énigme finale. Je n'ai pas réussi à adhérer complètement à l'histoire, ni aux révélations finales. J'en ressors un peu mitigée... Je ne suis d'ailleurs pas sûre d'en garder grand chose d'ici quelques temps...

    Bref, un roman agréable mais sans plus !

  • "Entre deux mondes" d'Olivier Norek

    entre, deux, mondes, olivier, norek, michel lafon

    Bastien est muté au commissariat de Calais. Dans la "jungle", il y découvre un ex-policier syrien, Adam, qui cherche sa femme et sa fille qui auraient dû arriver avant lui. Ils vont collaborer ensemble : Bastien pour démasquer un migrant, probable terroriste et Adam pour retrouver sa famille.

    J'avais entendu beaucoup de bien de ce roman d'Olivier Norek, que ce soit par les divers avis sur la blogosphère, ou par son passage dans l'émission "La grande librairie" sur France 5.

    La jungle de Calais, je ne l'ai pas vu de mes propres yeux, mais travaillant sur le littoral (de Calais à Dunkerque), il m'arrive de croiser des migrants sur le bord de la route ou dans les gares. Alors forcément, ce roman ne pouvait que me parler.

    C'est un sujet assez délicat à aborder et Olivier Norek y arrive particulièrement bien. Il faut rappeler que l'auteur a longtemps travaillé dans la police et que pour ce livre, il a été directement sur place. J'ai été sensibilisé par le mal-être et l'ambiance plus que tendue des policiers qui travaillent à Calais. Ainsi on apprend par exemple, qu'il est très difficile pour eux d'être muté ailleurs.

    Ce livre permet également une plongée au coeur de la jungle de Calais (qui a été détruit depuis). On y découvre des communautés bien établies (Soudanais, syrien, musulmans, ...), des trafics, mais aussi de l'aide et de la solidarité. Du bon et du moins bon.

    L'histoire d'Adam et de son petit protégé (je vous laisse découvrir de qui il s'agit) m'ont beaucoup touché. Ce livre devrait être lu par un grand nombre de personnes, notamment ceux qui ont de gros préjugés sur les migrants. Il y a parfois des passages assez durs (âmes sensibles s'abstenir) mais nécessaires pour interpeller les lecteurs !

    Bref, c'était mon premier roman d'Olivier Norek... mais surement pas le dernier !

    Bonne nouvelle, il est sorti en poche chez Pocket !

    entre, deux, mondes, olivier, norek, michel lafon