Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

michel lafon

  • "A la lumière du petit matin" d'Agnès Martin Lugand

    lumière, petit, matin, agnès, martin, lugand, michel lafon

    Hortense est partagée entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec Aymeric, un homme marié. Une mauvaise chute va bouleverser sa vie. Obligée de rester alitée, elle décide de partir dans le Sud, dans la maison de ses parents décédés. Là-bas, elle va pouvoir réfléchir sur sa vie : Va-t-elle réussir à redanser ? Où mène sa relation avec Aymeric ? Que faire à présent ?

    Inutile de vous dire que j'ai adoré tous les précédents romans d'Agnès Martin Lugand, il me tardait donc de découvrir celui-ci.

    J'ai beaucoup aimé le personnage d'Hortense. On ressent avec elle sa passion pour la danse, pour l'enseignement de sa passion, son désir pour Aymeric, mais également son mal-être… Une chute et une entorse vont tout remettre en question. Elle va alors être remplacée au travail et se pose alors la question de son avenir professionnel. Mais également sur son avenir personnel. Son état va révélé une facette d'Aymeric qu'elle n'apprécie pas et remettre en question leur relation. 
    Heureusement, elle va être bien entourée par ses amis qu'elle va retrouver dans le sud de la France, dans la maison de son enfance. C'est le bon moment et le bon endroit pour réfléchir et prendre les bonnes décisions !

    La plume de l'auteure est toujours aussi douce et réaliste. Elle arrive à nous permettre de nous identifier aux personnages et ainsi de comprendre ce qu'ils éprouvent réellement. Et j'adore ça !

    Bref, vivement le prochain !

  • "Ma vie avec un scientifique : la fertilité" d'India Desjardins et Bach

    vie, scientifique, fertilité, india, desjardins, bach, michel lafon, masse critique, babelio

    Un couple décide de faire un enfant. Après plusieurs essais, c'est la douche froide. Ils décident alors de consulter pour tenter de comprendre ce qu'ils leur arrivent...

    Cette BD propose deux thèmes : le couple, notamment avec un partenaire scientifique, très terre à terre; et le désir d'un enfant. Evidemment c'est le second thème qui prend le plus de place dans l'histoire.

    J'ai tout d'abord beaucoup aimé ce couple qui malgré leurs différences, sont hyper complices. Cela m'a un peu rappelé mon propre couple ! ;)
    Il existe également beaucoup d'amour et d'humour entre eux !

    La décision de faire un enfant est prise en commun et pense que cela va arriver naturellement. Malheureusement cela ne va pas être le cas et ce désir d'enfant va alors être au centre de leur préoccupation, l'un comme l'autre. On retrouvera alors différentes étapes dans leur quotidien : les divers échecs révélés par les nombreux tests de grossesse, la pression sociale, les différents conseils de l'entourage, les examens médicaux, … Tout cela est amené soit de manière émouvante ou parfois avec humour grâce à des scènes assez cocasses.

    Les illustrations m'ont également beaucoup plu. Et c'est d'ailleurs ce qui m'a en premier attiré vers cette BD ! J'ai également été émue par les remerciements de l'auteure et de l'illustratrice, ça sent le vécue.

    Cette BD m'a également rappelé le roman graphique "Rien ne se passe comme prévu" qui parle du même thème.

    Je remercie Babelio et les éditions Michel Lafon pour m'avoir fait découvrir cette BD lors du dernier masse critique de Babelio !

  • "Désolée, je suis attendue" d'Agnès Martin-Lugand

    désolée,suis,attendue,agnès,martin,lugand,michel lafon

    Yaël est une mordue du travail. Arrivée en tant que stagiaire, elle est aujourd'hui le bras droit de son patron. Elle ne vit que pour son travail, délaissant amis et famille. Mais à force de puiser toute son énergie pour son boulot, elle met en péril sa santé. C'est pourquoi, son patron l'oblige à prendre plusieurs jours de congés. Pour Yaël, c'est l'ennui et la mort assurée... Heureusement pour elle, ses amis et sa sœur l'emmènent en vacances dans la résidence secondaire de leurs parents. C'est l'occasion aussi de retrouver Marc, un ami perdu de vue depuis des années...

    Ce n'est pas une surprise de vous dire que j'ai adoré les précédents romans d'Agnès Martin-Lugand. Encore une fois, ce roman ne fait pas exception à la règle !

    Cette fois, l'auteur nous plonge au cœur du monde du travail et du fait d'en être totalement accro, de se rendre indispensable et d'en oublier toute sa vie personnelle. C'est ce que fait Yaël et pourtant elle n'était pas vouée à ce genre de vie. En effet, pendant ses études, elle ne pensait qu'à faire la fête et à voyager. Quel événement a pu se produire pour que Yaël change du tout au tout en s'enfermant dans le travail ? C'est ce que le lecteur va apprendre au fur et à mesure de la lecture.

    Ainsi les congés forcés de Yaël vont lui permettre de remettre un peu de sens dans sa vie notamment grâce à son entourage. On va alors la voir évoluer petit à petit, passant par des moments assez difficiles. 

    Ce roman nous permet de faire un petit bilan sur notre propre vie et de savoir où se situe nos priorités.

    Bref, un chouette roman à découvrir !

  • "Un parfum d'encre et de liberté" de Sarah Mc Coy

    parfum,encre,liberté,sarah,mc coy,michel lafon

    1859. Sarah, fille de John Brown, décide de reprendre les valeurs de son père après sa mort à savoir abolir l'esclavage et aider ces derniers à fuir.
    2014. Eden et son mari emménagent à New Charleston. Eden trouve dans sa maison une tête de poupée qui semble daté du 19e siècle. Elle décide de mener l'enquête avec sa petite voisine Cléo.
    Quel lien peut réunir Sarah et Eden malgré le temps qui les sépare ?

    On m'avait dit beaucoup de bien du premier roman de l'auteur Sarah Mc Coy "Un goût de cannelle et d'espoir". Il est d'ailleurs dans ma PAL mais l'occasion de découvrir le dernier roman de cet auteur m'a été proposé, alors je n'ai pas pu m'empêcher de foncer ! ;)

    Chaque chapitre correspond soit à Sarah, soit à Eden. Il ne faut donc pas être allergique au flashback. Heureusement ce n'est pas mon cas et rassurez-vous, il est très facile de se repérer dans l'histoire. Celle de Sarah correspond au temps très dur de l'avant abolition de l'esclavage. Celle d'Eden s'appuie davantage sur ses difficultés à former une famille avec son mari Jack. C'est d'ailleurs l'un des points communs entre les deux personnages féminins de l'histoire... mais pas que ! Je vous laisse découvrir tout ça lors de votre lecture !

    Même si les deux histoires sont toutes aussi intéressantes l'une comme l'autre, j'ai trouvé quelques longueurs...

    Bref, deux destins de femmes que deux époques séparent mais qui se relient à plusieurs reprises !

  • "Contrecoups" de Nathan Filer

    contrecoups, nathan, filer, michel lafon, schizophrénie

    Matthew, 19 ans, souffre de schizophrénie depuis que son petit frère Simon est mort tragiquement lors de vacances au camping.

    Matthew est le narrateur de ce livre. Il écrit son histoire mais de manière assez décousue, notamment dû à sa maladie. Ce n'est pas toujours évident pour nous lecteurs, de le suivre, que ce soit de manière temporelle ou dans les raisonnements qu'il peut avoir. Je l'avoue, j'ai été un peu désarçonné par ce style particulier. On ne sait d'ailleurs qu'à la fin, la manière et les circonstances dans lesquelles Simon est décédé. Et c'est d'ailleurs ce final qui m'a permis d'apprécier ce livre à sa juste valeur.

    Matthew est donc un personnage atypique, un peu à part, mais qui reste néanmoins attachant du début à la fin. On a envie de l'aider et on se sent parfois impuissant, lors de la lecture, de ne pas pouvoir le faire.

    La typographie du texte change en fonction de la manière dont il imprime son récit (à l'ordinateur ou sur une machine à écrire). Je dois dire que j'avais un peu du mal visuellement parlant lorsque c'était les passages écrits à la machine à écrire, mais je dois avouer que j'ai aimé que l'éditeur respecte ce choix visuel. Cela donne une impression d'authenticité au récit.

    Même si j'ai lu et entendu de très bons échos, voire des coups de coeur pour certain(e)s, je ressors un tout petit peu déçue. Mais cela est sûrement dû au fait que j'attendais beaucoup de ce livre.

    Bref, un style assez complexe qui reflète assez bien la schizophrénie !