Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les escales

  • "Les déracinés" de Catherine Bardon

    déracinés,catherine,bardon,les escales,juif,république dominicaine

    A Vienne, en 1931, lors d'une soirée, Wilhelm, jeune journaliste, tombe amoureux d'Almah. Mais peu à peu, le nazisme arrive dans leur quotidien. Ils attendent 1939 pour partir… direction la Suisse, le Portugal, Ellis Island et enfin la République Dominicaine. Là-bas, ils feront parti d'un groupe formé pour devenir un kibboutz. 

    J'ai reçu ce gros pavé en avant première et pourtant je n'ai pas eu le temps de m'y plonger avant le mois de juillet. J'en avais entendu beaucoup de bien, mais l'effet "brique" me rebute toujours un peu.

    Nous plongeons donc dans la vie de Wilhelm et d'Almah, de leur rencontre, leur vie de couple et leur vie de famille, le tout accompagné des faits historiques qui détermineront leur choix d'avenir. Le lecteur y a accès via la voix de Wilhelm et de ses carnets de note.

    J'ai beaucoup aimé cette saga familiale car nous les accompagnons dans différentes étapes de leur vie, du début à la fin. L'auteure s'est attachée à mêler l'histoire d'une famille à l'Histoire avec un grand H. Grâce à ce livre, j'ai découvert que les juifs ont été "recruté" par le dictateur Trujillo en République Dominicaine pour y former une sorte de communauté. Vous l'aurez compris, on y apprend plein de choses, on se rend vite compte que l'auteure s'est extrêmement documenté et on retrouve une chronologie à la fin du roman.

    Malgré ce roman très intéressant, j'ai passé une quinzaine de jours dessus. C'est un sacré pavé de plus de 600 pages, assez détaillé. Je n'ai pas l'habitude de rester autant de temps sur un livre, j'ai beaucoup aimé mais je suis tout de même contente de passer à autre chose.

    Bref, un roman qui plonge au cœur d'une famille juive condamné à exiler en République Dominicaine.

    Je remercie les éditions Les Escales !

    Petite citation pour la route : "Elle se dit que sa vie n'était qu'un succession de pertes dont chacune était plus douloureuses que la précédente. Une fois encore, elle prenait un virage. Le plus raide de tous, le plus difficile à négocier. Mais elle se dit qu'elle y arriverait. Elle refusait envers et contre tout que le bonheur déserte sa vie. Elle devait prendre son courage à deux mains pour être heureuse malgré tout."

  • "Les meilleurs amis du monde" de Gilly MacMillan

    meilleurs,amis,monde,gilly,macmillan,les escales,noires

    Noah Sadler et Abdi Mahad sont meilleurs amis depuis leur rencontre au lycée. Une amitié pas toujours évidente à gérer surtout à cause de la maladie de Noah. Un matin, le corps de Noah est repêché du canal de Bristol et est envoyé d'urgence à l'hôpital. Abdi est retrouvé sur les lieux mais ne dit mot. Le détective Jim Clemo reprend du service après la terrible affaire Ben Finch et est en charge de déterminer ce qui s'est réellement passé.

    J'avais beaucoup aimé le premier roman de Gilly MacMillan "Ne pars pas sans moi" où nous faisions la connaissance du détective Jim Clemo. L'auteure a ensuite sortie "La fille idéale" qui m'attend bien sagement dans ma PAL. J'ai eu la chance de recevoir son dernier roman "Les meilleurs amis du monde".

    J'ai été ravie de retrouver le personnage un peu torturé mais tout de même attachant Jim Clemo. Dans ce roman, il fait référence à quelques passages de l'enquête précédente, cela montre qu'il a du mal à passer au dessus. On se demande alors s'il va réussir à résoudre cette nouvelle énigme.

    Cette enquête-ci s'intéresse à deux adolescents : Noah et Abdi. Noah a un cancer et n'a qu'Abdi comme réel ami. Abdi est un immigré somalien qui semble chercher à découvrir un terrible secret. Ces deux-là sont amis, mais lorsque l'on repêche le corps de Noah, tout le monde se demande ce qu'il a bien pu se passer.

    L'auteur donne la voix à pas mal de personnages différents : Noah, les parents de Noah, la sœur d'Abdi, Jim Clemo et le retour d'un personnage présent dans le roman "Ne pars pas sans moi" et dont je tairais le nom pour garder un minimum de suspense.

    Les thèmes employés dans ce roman sont variés : l'amitié, les différences sociales, les immigrés, les camps en somalie, la maladie, … mais ils me semblent un peu trop survolés...

    J'ai pris plaisir à avancer pas à pas avec Jim pour découvrir le fin mot de l'histoire, même si une partir de l'histoire m'a semblé peu travaillé ou plutôt vite oublié … En tout cas, je garde une nette préférence pour son premier roman !

    Bref, un roman policier sympa avec du bon et du moins bon.

    Je remercie les éditions Les Escales !

  • "Les jours de ton absence" de Rosie Walsh

    jours,ton,absence,rosie,walsh,les escales

    En visite chez ses parents, Sarah rencontre Eddie. A presque 40 ans, c'est un véritable coup de foudre pour l'un comme pour l'autre. Ils passent une semaine ensemble à apprendre à se connaitre et à s'aimer. Mais vient le temps de se dire au revoir avec la promesse de se revoir bientôt. Mais quelques jours plus tard, Sarah n'a aucune nouvelle d'Eddie, malgré ses messages et ses appels. Le doute s'installe… Que s'est-il passé ? Pourquoi ce silence ?

    J'ai reçu ce livre avant sa parution officielle mais j'avoue avoir tardé à le lire… Et je peux vous dire que je regrette de ne pas mettre plonger dedans dès sa réception car ce roman est un véritable petit bijou !

    Sarah est la narratrice principale de ce roman. Elle nous plonge dans sa magnifique semaine vécue avec Eddie, un inconnu qu'elle a appris à connaître et dont elle sait qu'il est son âme sœur ! Oui mais voilà qu'à présent, elle n'a plus aucune nouvelle de lui. Lui est-il arrivé quelque chose ? A-t-il fait semblant de l'aimer lorsqu'ils étaient ensemble ? Les questions sont nombreuses et le doute s'installe… Mais Sarah n'est pas prête à laisser cette histoire tombée et fera tout ce qui est en son pouvoir pour avoir les réponses à ces questions.

    L'histoire de base m'a tout de suite attiré et j'ai accroché dès le départ. Le style est fluide, accessible et on se surprend à tourner les pages assez rapidement.

    Je dois dire que j'avais vu venir quelques éléments de l'histoire mais l'auteure parvient à nous surprendre à plusieurs surprises et ça c'est agréable !

    Bref, un premier roman contemporain réussi à découvrir !

    Je remercie les éditions Les Escales !

    Petite citation pour la route : "Je me suis alors demandé comment il était possible de passer des semaines, des mois, voire des années à avancer cahin-caha, sans que rien ne change vraiment, et puis qu'en quelques heures, le scénario de votre vie se retrouve intégralement réécrit."

  • "Bye-bye, vitamines" de Rachel Khong

    bye-bye,vitamines,rachel,khong,les escales

    A trente ans, Ruth vient de se séparer de son fiancé. Elle se réfugie chez ses parents qui ont grandement besoin d'elle, car on vient de diagnostiquer la maladie d'Alzheimer à son père.

    Ce livre pourrait faire penser à quelque chose de joyeux et pétillant avec ces jolis citrons sur la couverture. Et pourtant, c'est un sujet délicat qu'aborde l'auteur, puisqu'elle traite de la maladie d'Alzheimer vu par un proche du malade.

    Le père de Ruth était un éminent professeur d'histoire qui ne comprend pas pourquoi il ne peut plus donner cours aujourd'hui. Ruth va faire de son mieux pour lui rendre la vie agréable, quitte à dépasser certaines limites. Elle va aussi faire face à certaines révélations et secrets de famille, qu'elle aurait préféré ne pas savoir.

    C'est également l'occasion pour Ruth de faire un point sur sa vie après sa rupture avec Joel.

    Le style de l'histoire m'a un peu dérouté. Cela partait un peu trop dans tous les sens pour moi et j'avais parfois du mal à me concentrer et à me repérer dans l'histoire.

    Bref, ce fut une lecture sympa mais que je vais avoir tendance à vite oublier ... !

    Je remercie les éditions Les Escales

    Petites citations pour la route : "ça fait longtemps que j'ai arrêté de me demander pourquoi il y a tant de gens fous. Ce qui me surprend, c'est qu'il y ait autant de gens sains d'esprit.

    "Partager des choses, c'est le début d'une histoire, et ne pas les partager, la fin."

  • "La maison aux orangers" de Claire Hajaj

    maison,orangers,claire,hajaj,les escales

    En 1948, à Jaffa en Palestine, le jeune Salim doit quitter sa maison et son oranger lorsque le conflit israélo-palestinien commence... En 1959, en Angleterre, Judit, douze ans, est juive. Elle a du mal à porter sa religion et le poids du passé familial... Vers la fin des années 60, Judit et Salim se rencontrent et tombent amoureux. Vont-ils réussir à passer outre leurs religions, leurs différences et les problèmes qui en découlent ?

    Je dois l'avouer, je ne connais pas grand chose du conflit israélo-palestinien, à part que deux peuples revendiquent le même territoire. Ce roman m'a permis de me documenter sur le sujet et d'y voir plus clair, même si l'auteur ne prend pas partie. Au contraire, à travers ses deux personnages principaux - l'un arable, l'autre juive - elle s'attache à donner les deux versions et c'est ce qui rend ce roman très pertinent. J'ai appris des choses et cela m'a permis de m'interroger, mais également de me mettre à la place de l'un et de l'autre.

    L'histoire d'amour passionnelle et tumultueuse de Judit (ou Jude) et Salim est très bien évoquée. L'auteur donne la parole aux deux protagonistes, le lecteur sait donc le ressenti et les émotions du couple. J'ai beaucoup apprécié leur histoire même si je n'ai pas toujours compris certains choix des personnages.

    Cette histoire fera aussi voyager le lecteur à travers plusieurs pays : la Palestine, l'Angleterre, le Koweit, la Syrie, ... Un petit mot également sur la superbe couverture qui illustre à merveille (du moins c'est comme cela que je me l'imagine dans ma tête) la maison typique de Jaffa, la maison aux orangers de Salim, si cher à son cœur.

    Bref, un roman contemporain que j'ai apprécié autant pour l'histoire personnelle de Jude et Salim, que pour le contexte difficile du conflit israélo-palestinien.

    Je remercie les éditions Les Escales !

    Petite citation pour la route : "Elle se demanda alors à quoi ressemblerait la vie si tout le monde agissait à l'unisson en cet instant précis -si personne n'avait à se sentir différent."