Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les escales

  • "La femme qui ment" d'Hervé Bel

    femme,qui,ment,hervé,bel,les escales

    A 43 ans, Sophie vit avec Alain, travaille à la Défense et n'a pas d'enfant. Son boulot étant menacé par une restructuration de l'entreprise, Sophie invente alors qu'elle est enceinte. Ce mensonge qu'elle aimerait tant qu'il devienne réalité, va petit à petit bouleverser son quotidien et sa vie.

    J'ai tout de suite été attiré par ce résumé et par l'histoire de Sophie.

    L'auteur nous dresse le portrait d'une femme qui a 43 ans et qui se sent vieillir à vue d'oeil. Tout d'abord par rapport à son boulot. Dans une entreprise de communication, il faut être au top des nouvelles technologies et malheureusement, Sophie sent qu'elle est à la traîne dans ce domaine. Alors elle se sent de plus en plus mal à l'idée de travailler et sent une épée de Damoclès au dessus de sa tête. Elle est prête à tout pour garder son travail, quitte à mentir...
    Puis l'idée de vieillir se renforce également dans sa vie personnelle où à son âge, elle n'a toujours pas d'enfant. S'en suit une pression sociale dû au rôle de mère pour une femme.

    Ce sont ces deux aspects qui dominent dans le roman. D'une part, le monde du travail, assez froid, où le burn-out n'est jamais loin et qui s'accompagne de restructuration, le licenciement et de pression professionnelle. Puis d'un autre côté, la place de la maternité dans la vie d'une femme et la pression qui s'exerce autour de tout ça.

    Pour tenter de fuir son mal-être et ses problèmes, Sophie s'invente une grossesse, au travail d'abord et dans son couple ensuite. Vous vous doutez bien que ce secret va apporter son lot de complications. Je vous laisse d'ailleurs les découvrir par vous-même !

    J'ai beaucoup aimé le style d'écriture d'Hervé Bel. Il a parfaitement réussi à se mettre à la place d'une femme et à nous confronter à des problèmes d'actualité sans être rébarbatif et sans longueur.

    Bref, un portrait de femme et du monde du travail assez réaliste !

    Je remercie les éditions Les Escales !

    Petites citations pour la route :"Les rêves, on les fait tout seul, et c'est là leur limite. Certes, un instant, au moment du réveil, ils tentent de résister, d'absorber le réel. Ils transforment la sonnerie du réveil en une volée de cloches dans quelque campagne riante, intègrent les pas des voisins du dessus dans l'étrange aventure qui se déroule dans la tête. Mais rien n'y fait, ils se dissolvent dans le quotidien revenu. On se lève avec un vague souvenir. On pourrait le raconter, mais à quoi bon, personne n'y croit. Le mensonge, lui, est une possibilité. Dans cette perspective, le menteur peut le concevoir comme une réalité reportée dans l'avenir. Ses effets sont bien réels, car les autres, en l'apprenant, agissent comme s'il était vrai. Le menteur voit alors dans leurs yeux, leurs gestes, son rêve matérialisé. Ce plaisir vaut tous les rêves."

    "En rejoignant la communauté des mères, Sophie cesse d'être différente."

    "On travaille comme l'on fait des enfants, pour échapper à soi-même et remplir le temps dont on ne sait trop quoi faire."

    "L'amitié n'offre que les mots; l'amour, lui, les mots et la chair, le regard et le geste."

    "Quoi qu'on y fasse, les plus grandes émotions, les plus belles, dont on se souvient toujours, viennent de l'amour, quitte à les maudire ensuite."

  • "Cartes postales de Grèce" de Victoria Hislop

    cartes,postales,grèce,victoria,hislop,les escales

    Depuis quelques temps, Ellie reçoit des cartes postales venant de Grèce. Le hic, c'est qu'elles ne lui sont pas adressées. Néanmoins Ellie prend plaisir à les lire et cela lui donne même envie d'effectuer un petit voyage en Grèce. Le matin de son départ, elle découvre un carnet venant de l'expéditeur des cartes postales. Elle l'embarque avec elle et le lit au fur et à mesure de ces étapes en Grèce.

    Je n'ai jamais lu de romans de Victoria Hislop pourtant j'en ai toujours entendu beaucoup de bien. Les éditions Les Escales m'ont gentiment envoyé son dernier roman, j'ai donc enfin pu découvrir la plume de Victoria Hislop !

    Ce livre se compose de plusieurs parties. Tout d'abord, nous avons l'histoire (assez courte) d'Ellie, qui nous expliquer qu'elle reçoit de magnifiques cartes postales de Grèce qui ne lui sont malheureusement pas adressées. Puis nous avons le contenu du carnet bleu écrit par un certain A. qui semble se confier à la destinataire initiale des cartes postales. Puis ensuite, à travers les rencontres de ce fameux anonyme A., qu'il réalise en Grèce, il livre de courtes histoires glanées ici et là. Nous avons donc affaire à un livre varié car nous avons l'impression de lire à la fois un roman contemporain, un carnet de voyage et un recueil de nouvelles en même temps. S'ajoute à cela, des photos et des cartes postales incrustées dans le récit. Cela nous donne réellement envie de tout plaquer et de prendre le premier avion pour la Grèce. Néanmoins l'auteur s'applique aussi à nous donner une image réaliste du pays, notamment en parlant de la crise financière et des difficultés rencontrées par les habitants.

    Bref, un bel hommage à la Grèce et une construction littéraire très intéressante !

    Je remercie les éditions Les Escales !

  • "Le murmure du vent" de Karen Viggers

    murmure,vent,karen,viggers,les escales

    Abby, étudiante spécialisée dans l'étude des kangourous, rencontre Cameron, journaliste venu écrire un article sur la prolifération des kangourous. Le charme opère entre eux, ils se fréquentent et se mettent officiellement en couple. Cameron est éperdument amoureux mais Abby a énormément de mal à s'engager pleinement dans cette relation.
    A côté de ça, elle se lie d'amitié avec Daphné, une vieille dame qui a toujours vécu dans les montagnes et qui adore raconter des tranches de vie venu de son passé. Ensemble, elles vont travailler sur leurs souvenirs du passé afin d'aborder avec sérénité l'avenir... Vont-elles y parvenir ?

    Karen Viggers est devenue l'une de mes auteurs favorites grâce à ses deux précédents romans : La mémoire des embruns et La maison des hautes falaises. Quelle belle surprise de recevoir son dernier roman dans ma boîte aux lettres avant tous le monde !

    Cette fois, l'auteur met en avant deux personnages féminins de générations différentes. Abby est une jeune femme très investie dans ses études et qui laisse peu de place à l'amour dans sa vie. L'arrivée de Cameron dans son quotidien va complètement la bouleverser. Heureusement pour elle, l'amitié naissante entre elle et Daphné va l'aider peu à peu à évoluer. Daphné, quant à elle, nous permet de découvrir un petit bout de l'histoire de l'Australie, notamment ce qui concerne le peuple des aborigènes.

    J'adore lire un livre de Karen Viggers, outre le fait que les personnages sont très attachants, l'auteur parvient à nous intéresser à des sujets assez précis. Ici, ce sont la prolifération des kangourous et le peuple des aborigènes. Des questions et des thèmes assez pointus sont abordés tout au long de la lecture et n'altère en rien notre plaisir de lecture.

    Et enfin un petit mot sur les jolies couvertures que nous proposent les éditions Les Escales : encore une fois, je suis sous le charme !

    Bref, encore un très bon roman de Karen Viggers ! :)

    Je remercie les éditions Les Escales !

  • "La maison des hautes falaises" de Karen Viggers

    maison,hautes,falaises,karen,viggers,les escales

    Après avoir perdu sa femme suite à la mort de leur petite fille, Lex Henderson décide de quitter sa vie de citadin pour s'installer dans un petit village sur la côte australienne. Peu de temps après son arrivée, il fait la connaissance de Callista, une jeune femme que les épreuves de la vie n'ont pas épargné. Commence une relation ambiguë et complexe dû à leur passé respectif... Vont-ils finir par s'entendre ?

    J'avais eu un énorme coup de cœur pour "La mémoire des embruns", il me tardait donc de découvrir le dernier roman de Karen Viggers. Et encore une fois, je suis tombée sous le charme.

    Tout d'abord, je trouve que l'auteur a le don particulier de nous présenter des personnages très aboutis. Ils ont un sacré caractère, du répondant et un passé qui les a marqué à tout jamais. De ce fait, on s'attache hyper rapidement à eux, on les accompagne et on n'a presque pas envie de les quitter une fois le livre terminé. C'est le cas pour les personnages principaux comme Lex et Callista, mais également pour les personnages plus en retrait comme Sue ou la voisine de Lex. Le village tout entier m'a beaucoup plu.

    Le décor est également très important dans les romans de Karen Viggers. Cette australienne nous dépeint des paysages magnifiques que je prendrais volontiers le temps de les visiter (si cela serait possible évidemment !). Elle nous apprend ici beaucoup de choses sur la chasse à la baleine et sur ces animaux gigantesques. Je ne suis d'habitude pas fan des longues descriptions mais je dois dire que l'auteur parvient à nous captiver du début à la fin sur différents sujets.

    J'ai dévoré ce roman et en même temps j'ai pris plaisir à repousser mon envie de le lire d'une traite pour pouvoir l'apprécier à sa juste valeur.

    Bref, un énorme coup de cœur pour ce second roman très réussi !

  • "La mémoire des embruns" de Karen Viggers

    mémoire, embruns, karen, viggers, les escales

    Mary a passé une bonne partie de sa vie sur l'île de Bruny, en tant que femme de gardien de phare. Aujourd'hui, sa santé décline et avant de passer l'arme à gauche, elle souhaite revenir sur cette terre qu'elle a si bien connue. Ce sera l'occasion pour elle de faire un point sur sa vie, ses souvenirs et peut-être de dévoiler un secret qui la ronge depuis si longtemps...

    J'avais remarqué ce livre dans une vidéo du libraire Gérard Collard (que vous trouverez ci dessous) et il m'avait donné envie de le lire. Je peux vous dire que je ne regrette absolument pas ce choix !

    Dès les premières pages, nous sommes emportés par la délicate plume de l'auteur. Elle nous plonge au coeur de Bruny, une île de Tasmanie où Mary souhaite passer ces derniers jours. Dès le départ, nous savons qu'un secret entoure cette femme et celle de sa famille. Dès lors, les hypothèses se forment et se succèdent jusqu'aux dernières pages où tout nous est révélé.

    J'ai adoré découvrir le passé de Mary, la manière dont elle a atteri à Bruny, sa rencontre avec Jack son mari, l'évolution de ses enfants, ... mais également d'apprendre à la connaître au présent avec ses problèmes de santé et le parcours qu'elle a prévu de faire avant de tirer sa révérence.
    A côté de ça, nous faisons également la connaissance de Tom, son plus jeune fils, qui a du mal à reprendre pied depuis son retour d'Antartique. Peu à peu, son côté solitaire se voit modifier par les différentes rencontres qu'il va faire.

    Côté rythme, même si quelques passages descriptifs pourront déplaire à certains, il n'en reste pas moins que les différents flashbacks entre le passé et le présent de Mary et Tom, apporte du rythme à la lecture. Pour ma part, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et j'ai pu apprécier cette lecture à sa juste valeur.

    Bref, une magnifique histoire à découvrir !