Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les escales

  • Mes tentations livresques (Mars-Avril 2019)

    Nouvelle rubrique ! :)

    Aujourd'hui, j'ai eu envie de vous parler des livres qui me tentent et qui sortiront prochainement ou qui viennent de paraitre !

     

    ma chérie.jpeg

    "Ma chérie" de Laurence Peyrin aux éditions Calmann Levy (Mars 2019)

    Née dans un village perdu du sud des États-Unis, Gloria était si jolie qu’elle est devenue Miss Floride 1952, et la maîtresse officielle du plus célèbre agent immobilier de Coral Gables, le quartier chic de Miami. Dans les belles villas et les cocktails, on l’appelle « Ma Chérie ». Mais un matin, son amant est arrêté pour escroquerie. Le monde factice de Gloria s’écroule : rien ne lui appartient, ni la maison, ni les bijoux, ni l’amitié de ces gens qui s’amusaient avec elle hier encore. Munie d’une valise et de quelques dollars, elle se résout à rentrer chez ses parents. Dans le car qui l’emmène, il ne reste qu’une place, à côté d’elle. Un homme lui demande la permission de s’y asseoir. Gloria accepte. Un homme noir à côté d’une femme blanche, dans la Floride conservatrice de 1963…Sans le savoir, Gloria vient de prendre sa première vraie décision et fait ainsi un pas crucial sur le chemin chaotique qui donnera un jour un sens à sa nouvelle vie…

     

    "La vie qui m'attendait" de Julien Sandrel aux éditions Calmann Levy (Mars 2019)la vie qui m'attendait.jpeg

    « Ma petite Romane, on se connaît depuis longtemps, il faut que je vous dise : je vous ai vue sortir en larmes du bureau de ce pneumologue à Marseille. Pourquoi vous cachiez-vous sous une peruque rousse ? » Romane, 39 ans, regarde avec incrédulité la vieille dame qui  vient de lui parler. Jamais Romane n’a mis les pieds à Marseille.Mais un élément l’intrigue, car il résonne étrangement avec un détail connu de Romane seule : sa véritable couleur de cheveux est un roux flamboyant, qu’elle déteste et masque depuis l’adolescence sous un classique châtain. Qui était à Marseille ? Troublée par l’impression que ce mystère répond au vide qu’elle ressent depuis toujours, Romane décide de partir à la recherche de cette autre elle-même. En cheminant vers la vérité, elle se lance à corps perdu dans un étonnant voyage entre rires et douleurs.

     

     

    l'américaine.jpg"L'Américaine" de Catherine Bardon aux éditions Les Escales (Mars 2019)

    Septembre 1961. Depuis le pont du bateau sur lequel elle a embarqué, Ruth tourne le dos à son île natale, la République dominicaine. En ligne de mire : New York, l’université, un stage au Times. Une nouvelle vie… Elle n’en doute pas, bientôt elle sera journaliste comme l’était son père, Wilhelm. Ruth devient très vite une véritable New-Yorkaise et vit au rythme du rock, de l’amitié et des amours. Des bouleversements du temps aussi : l’assassinat de Kennedy, la marche pour les droits civiques, les frémissements de la contre culture, l’opposition de la jeunesse à la guerre du Viêt Nam… Mais Ruth, qui a laissé derrière elle les siens dans un pays gangrené par la dictature où la guerre civile fait rage, s’interroge et se cherche. Qui est- elle vraiment ? Dominicaine, née de parents juifs autrichiens ? Américaine d’adoption ? Où va-t-elle construire sa vie, elle dont les parents ont dû tout fuir et réinventer leur existence ? Trouvera-t-elle la réponse en Israël où vit Svenja, sa marraine ? Entrelaçant petite et grande histoire, explorant la question de l’exil et de la quête des racines, Catherine Bardon nous livre une radiographie des États-Unis des années 1960, en poursuivant la formidable fresque romanesque inaugurée avec Les Déracinés.

     

    "Le bruissement des feuilles" de Karen Viggers aux éditions Les Escales (Avril 2019)le bruissement des feuilles.jpg

     

    Miki, dix-sept ans, vit coupée du monde depuis l’incendie qui a coûté la vie à ses parents. Sous le joug de son frère Kurt, un chrétien fondamentaliste, elle travaille comme serveuse dans leur restaurant et le soir, se rêve en héroïne de romans. Lors d’une escapade secrète en forêt, elle fait la rencontre de Leon, un garde forestier tout juste installé en Tasmanie. Les deux jeunes gens se donnent alors une mission extraordinaire : sauver les diables de Tasmanie de l’extinction. Au cœur de paysages somptueux, le combat inoubliable d’une jeune fille pour protéger la nature et se sauver elle-même. Karen Viggers revient avec un grand roman, véritable hommage aux beautés naturelles de l’Australie, et nous livre une formidable histoire d’amitié et de solidarité.

     

    le jour de ma mort.jpg

     

    "Le jour de ma mort" de Jacques Expert aux éditions Sonatine (Avril 2019)

    Charlotte est une jolie jeune femme sans histoire. Elle a un travail qui lui plaît, un petit ami avec qui elle s’apprête à se marier, un chat. Elle se dit heureuse. Cependant, cette nuit d’un dimanche d’octobre, elle se réveille en sueur, tremblante de peur, à l’affut du moindre bruit. Elle est seule chez elle, il est minuit passé. On est le 28 octobre. Le jour de sa mort. Trois ans plus tôt à Marrakech, Charlotte et trois copines sont allées consulter un voyant. Toutes les prédictions faites à ses amies se sont avérées exactes. Qu'en sera-t-il de Charlotte à qui il avait annoncé une mort violente le 28 octobre. Commence alors un suspense de tous les instants. La jeune femme est-elle victime d'une paranoïa alimentée par l'effrayant souvenir ou est-elle réellement en danger alors que rôde dans la ville un tueur psychopathe ? Une fois de plus Jacques Expert joue avec les nerfs du lecteur dans ce récit implacable, aux retournements aussi nombreux qu’imprévisibles. 

     

    "La vie sans toi" de Xavier de Moulins aux éditions JC Lattès (Mars 2019)la vie sans toi.jpeg

     

    « Malgré la violence que nous avons dû endurer, nous sommes toujours ensemble, Eva et moi. Dans nos errances respectives, nous avons la rage silencieuse. Un jour, tout finira par exploser. » Mariés, Paul et Eva ont vécu il y a huit ans un drame qu’ils s’efforcent d’oublier. Un jour, un homme mystérieux débarque dans leur vie... Chaque famille a ses secrets, chaque couple ses mensonges. Mais nul n’échappe aux fantômes du passé. Avec La Vie sans toi, Xavier de Moulins signe un thriller psychologique addictif, où la réalité se révèle bien plus trompeuse que les apparences.

     

     

    les gratitudes.jpeg"Les gratitudes" de Delphine de Vigan aux éditions JC Lattès (Mars 2019)

    «  Je suis orthophoniste. Je travaille avec les mots et avec le silence. Les non-dits. Je travaille avec la honte, le secret, les regrets. Je travaille avec l’absence, les souvenirs disparus, et ceux qui ressurgissent, au détour d’un prénom, d’une image, d’un mot. Je travaille avec les douleurs d’hier et celles d’aujourd’hui. Les confidences.  Et la peur de mourir. Cela fait partie de mon métier. Mais ce qui continue de m’étonner, ce qui me sidère même, ce qui encore aujourd’hui, après plus de dix ans de pratique, me coupe parfois littéralement le souffle, c’est la pérennité des douleurs d’enfance. Une empreinte ardente, incandescente, malgré les années. Qui ne s’efface pas.  » Michka est en train de perdre peu à peu l’usage de la parole. Autour d’elles, deux personnes se retrouvent  : Marie, une jeune femme dont elle est très proche, et Jérôme, l’orthophoniste chargé  de la suivre.

     

    "Quand nos souvenirs viendront danser" de Virginie Grimaldi aux éditions Fayard (Mai 2019)quand nos souvenirs viendront danser.jpeg

    « Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés. Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six : Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline. Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons,
    nos mémoires, nos vies –, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus. » À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.

     

    elena et les joueuses.jpeg"Elena et les joueuses" de Lolita Pille aux éditions Stock (Mars 2019)

    Il fait si chaud à Paris l’après-midi du 29 août 2014. Eléna Filleul, ancienne joueuse de tennis, va chercher son fiancé Ismaël Chèvreloup à la gare de Lyon. Plus tôt, Eléna a vu ses amies de lycée. Elles se sont remémoré leur adolescence, le rôle joué par la famille Chèvreloup, et tout particulièrement celui de Catherine, figure emblématique pour ce groupe. Au cours de cette journée qui aurait pu ressembler à toutes les autres, Eléna se confronte aux fantômes et aux dieux de sa jeunesse. Ce roman ambitieux allie modernité et classicisme pour nous conter une histoire intemporelle dans le Paris du xxie siècle.

     

    "Surface" d'Olivier Norek aux éditions Michel Lafon (avril 2019)surface.png

     

    ICI, PERSONNE NE VEUT PLUS DE CETTE CAPITAINE DE POLICE.
    LÀ-BAS, PERSONNE NE VEUT DE SON ENQUÊTE.

     

     

     

    une evidence.png

     

     

    "Une évidence" d'Agnès Martin Lugand aux éditions Michel Lafon (Mars 2019)

    Reine mène une vie heureuse qu’elle partage entre son fils de dix-sept ans et un métier passionnant. Une vie parfaite si elle n’était construite sur un mensonge qui, révélé, pourrait bien faire voler son bonheur en éclats… Faut-il se délivrer du passé pour écrire l’avenir ?

     

     

     

     

    Voili voilou ! C'est déjà pas mal ! :)
    Et pour vous, quels sont vos tentations livresques ?

  • "Les déracinés" de Catherine Bardon

    déracinés,catherine,bardon,les escales,juif,république dominicaine

    A Vienne, en 1931, lors d'une soirée, Wilhelm, jeune journaliste, tombe amoureux d'Almah. Mais peu à peu, le nazisme arrive dans leur quotidien. Ils attendent 1939 pour partir… direction la Suisse, le Portugal, Ellis Island et enfin la République Dominicaine. Là-bas, ils feront parti d'un groupe formé pour devenir un kibboutz. 

    J'ai reçu ce gros pavé en avant première et pourtant je n'ai pas eu le temps de m'y plonger avant le mois de juillet. J'en avais entendu beaucoup de bien, mais l'effet "brique" me rebute toujours un peu.

    Nous plongeons donc dans la vie de Wilhelm et d'Almah, de leur rencontre, leur vie de couple et leur vie de famille, le tout accompagné des faits historiques qui détermineront leur choix d'avenir. Le lecteur y a accès via la voix de Wilhelm et de ses carnets de note.

    J'ai beaucoup aimé cette saga familiale car nous les accompagnons dans différentes étapes de leur vie, du début à la fin. L'auteure s'est attachée à mêler l'histoire d'une famille à l'Histoire avec un grand H. Grâce à ce livre, j'ai découvert que les juifs ont été "recruté" par le dictateur Trujillo en République Dominicaine pour y former une sorte de communauté. Vous l'aurez compris, on y apprend plein de choses, on se rend vite compte que l'auteure s'est extrêmement documenté et on retrouve une chronologie à la fin du roman.

    Malgré ce roman très intéressant, j'ai passé une quinzaine de jours dessus. C'est un sacré pavé de plus de 600 pages, assez détaillé. Je n'ai pas l'habitude de rester autant de temps sur un livre, j'ai beaucoup aimé mais je suis tout de même contente de passer à autre chose.

    Bref, un roman qui plonge au cœur d'une famille juive condamné à exiler en République Dominicaine.

    Je remercie les éditions Les Escales !

    Petite citation pour la route : "Elle se dit que sa vie n'était qu'un succession de pertes dont chacune était plus douloureuses que la précédente. Une fois encore, elle prenait un virage. Le plus raide de tous, le plus difficile à négocier. Mais elle se dit qu'elle y arriverait. Elle refusait envers et contre tout que le bonheur déserte sa vie. Elle devait prendre son courage à deux mains pour être heureuse malgré tout."

  • "Les meilleurs amis du monde" de Gilly MacMillan

    meilleurs,amis,monde,gilly,macmillan,les escales,noires

    Noah Sadler et Abdi Mahad sont meilleurs amis depuis leur rencontre au lycée. Une amitié pas toujours évidente à gérer surtout à cause de la maladie de Noah. Un matin, le corps de Noah est repêché du canal de Bristol et est envoyé d'urgence à l'hôpital. Abdi est retrouvé sur les lieux mais ne dit mot. Le détective Jim Clemo reprend du service après la terrible affaire Ben Finch et est en charge de déterminer ce qui s'est réellement passé.

    J'avais beaucoup aimé le premier roman de Gilly MacMillan "Ne pars pas sans moi" où nous faisions la connaissance du détective Jim Clemo. L'auteure a ensuite sortie "La fille idéale" qui m'attend bien sagement dans ma PAL. J'ai eu la chance de recevoir son dernier roman "Les meilleurs amis du monde".

    J'ai été ravie de retrouver le personnage un peu torturé mais tout de même attachant Jim Clemo. Dans ce roman, il fait référence à quelques passages de l'enquête précédente, cela montre qu'il a du mal à passer au dessus. On se demande alors s'il va réussir à résoudre cette nouvelle énigme.

    Cette enquête-ci s'intéresse à deux adolescents : Noah et Abdi. Noah a un cancer et n'a qu'Abdi comme réel ami. Abdi est un immigré somalien qui semble chercher à découvrir un terrible secret. Ces deux-là sont amis, mais lorsque l'on repêche le corps de Noah, tout le monde se demande ce qu'il a bien pu se passer.

    L'auteur donne la voix à pas mal de personnages différents : Noah, les parents de Noah, la sœur d'Abdi, Jim Clemo et le retour d'un personnage présent dans le roman "Ne pars pas sans moi" et dont je tairais le nom pour garder un minimum de suspense.

    Les thèmes employés dans ce roman sont variés : l'amitié, les différences sociales, les immigrés, les camps en somalie, la maladie, … mais ils me semblent un peu trop survolés...

    J'ai pris plaisir à avancer pas à pas avec Jim pour découvrir le fin mot de l'histoire, même si une partir de l'histoire m'a semblé peu travaillé ou plutôt vite oublié … En tout cas, je garde une nette préférence pour son premier roman !

    Bref, un roman policier sympa avec du bon et du moins bon.

    Je remercie les éditions Les Escales !

  • "Les jours de ton absence" de Rosie Walsh

    jours,ton,absence,rosie,walsh,les escales

    En visite chez ses parents, Sarah rencontre Eddie. A presque 40 ans, c'est un véritable coup de foudre pour l'un comme pour l'autre. Ils passent une semaine ensemble à apprendre à se connaitre et à s'aimer. Mais vient le temps de se dire au revoir avec la promesse de se revoir bientôt. Mais quelques jours plus tard, Sarah n'a aucune nouvelle d'Eddie, malgré ses messages et ses appels. Le doute s'installe… Que s'est-il passé ? Pourquoi ce silence ?

    J'ai reçu ce livre avant sa parution officielle mais j'avoue avoir tardé à le lire… Et je peux vous dire que je regrette de ne pas mettre plonger dedans dès sa réception car ce roman est un véritable petit bijou !

    Sarah est la narratrice principale de ce roman. Elle nous plonge dans sa magnifique semaine vécue avec Eddie, un inconnu qu'elle a appris à connaître et dont elle sait qu'il est son âme sœur ! Oui mais voilà qu'à présent, elle n'a plus aucune nouvelle de lui. Lui est-il arrivé quelque chose ? A-t-il fait semblant de l'aimer lorsqu'ils étaient ensemble ? Les questions sont nombreuses et le doute s'installe… Mais Sarah n'est pas prête à laisser cette histoire tombée et fera tout ce qui est en son pouvoir pour avoir les réponses à ces questions.

    L'histoire de base m'a tout de suite attiré et j'ai accroché dès le départ. Le style est fluide, accessible et on se surprend à tourner les pages assez rapidement.

    Je dois dire que j'avais vu venir quelques éléments de l'histoire mais l'auteure parvient à nous surprendre à plusieurs surprises et ça c'est agréable !

    Bref, un premier roman contemporain réussi à découvrir !

    Je remercie les éditions Les Escales !

    Petite citation pour la route : "Je me suis alors demandé comment il était possible de passer des semaines, des mois, voire des années à avancer cahin-caha, sans que rien ne change vraiment, et puis qu'en quelques heures, le scénario de votre vie se retrouve intégralement réécrit."

  • "Bye-bye, vitamines" de Rachel Khong

    bye-bye,vitamines,rachel,khong,les escales

    A trente ans, Ruth vient de se séparer de son fiancé. Elle se réfugie chez ses parents qui ont grandement besoin d'elle, car on vient de diagnostiquer la maladie d'Alzheimer à son père.

    Ce livre pourrait faire penser à quelque chose de joyeux et pétillant avec ces jolis citrons sur la couverture. Et pourtant, c'est un sujet délicat qu'aborde l'auteur, puisqu'elle traite de la maladie d'Alzheimer vu par un proche du malade.

    Le père de Ruth était un éminent professeur d'histoire qui ne comprend pas pourquoi il ne peut plus donner cours aujourd'hui. Ruth va faire de son mieux pour lui rendre la vie agréable, quitte à dépasser certaines limites. Elle va aussi faire face à certaines révélations et secrets de famille, qu'elle aurait préféré ne pas savoir.

    C'est également l'occasion pour Ruth de faire un point sur sa vie après sa rupture avec Joel.

    Le style de l'histoire m'a un peu dérouté. Cela partait un peu trop dans tous les sens pour moi et j'avais parfois du mal à me concentrer et à me repérer dans l'histoire.

    Bref, ce fut une lecture sympa mais que je vais avoir tendance à vite oublier ... !

    Je remercie les éditions Les Escales

    Petites citations pour la route : "ça fait longtemps que j'ai arrêté de me demander pourquoi il y a tant de gens fous. Ce qui me surprend, c'est qu'il y ait autant de gens sains d'esprit.

    "Partager des choses, c'est le début d'une histoire, et ne pas les partager, la fin."