Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jc lattès

  • "La femme qui ne vieillissait pas" de Grégoire Delacourt

    femme,vieillissait,pas,grégoire,delacourt,jc lattès

    Betty nous raconte son enfance avec un père à l'humeur changeante et une mère partie trop tôt. Elle nous conte son adolescence et sa vie de femme. Mais à trente ans, à l'occasion d'une série de photos, elle remarque qu'elle ne vieillit plus. Du moins de l'extérieur. Un malheur ou une malédiction ?

    J'ai toujours apprécié la jolie plume de l'écrivain Grégoire Delacourt. J'ai même eu la chance de le rencontrer dans le cadre de mon boulot !

    Ici, l'auteur se met encore une fois dans la peau d'une femme (souvenez-vous de Jocelyne dans "La liste de mes envies"), Martine qui se fera appeler Betty la plus grande partie de sa vie. Et il y arrive à merveille !

    L'auteur nous plonge dans un roman où il fait le parallèle entre la beauté et le temps qui passe. Le livre est divisé en trois parties qui correspond à trois périodes de la vie de Betty.

    Je me suis rapidement senti proche de Betty et j'ai beaucoup aimé apprendre à la connaître petit à petit, à travers quelques anecdotes et autres grands moments de sa vie. Les personnages secondaires sont tout autant attachants que le personnage principal.

    J'ai également adoré les diverses références à ma région : le Nord-Pas-de-Calais (pardon, on doit dire Hauts de France maintenant ...) avec les plages du littoral, le super salon de thé l'Impertinente à Lille, les cafés de la Grand Place, ...

    Concernant le style de l'auteur, on ne peut que tomber amoureuse de ses mots et de sa plume tout en poésie. N'oubliez pas d'avoir un petit carnet et un stylo sous la main pour pouvoir noter plusieurs citations ! Conseil d'ami ! ;)

    Une fois plongée dans ce livre, il m'a été difficile de le lâcher. Il est assez court donc j'ai mis à peine deux jours pour le lire, mais cela aurait pu être facilement en une fois si j'avais eu un peu de temps devant moi !

    Bref, un roman tout en poésie sur la beauté et le temps à travers le personnage de Betty ! A découvrir !

    Petites citations pour la route : "Les rêveurs ne changent pas le monde, ils le rêvent et voilà."

    "Il n'est pas de chagrin d'homme qui ne puisse devenir une source d'amour."

    "Je désirais une histoire simple, une de celles qui ne font pas les livres mais la vie."

    "Aimer, c'est tout aimer de l'autre. Je t'ai aimé à chaque instant, même dans tes absences, dans tes silences, tes excès."

    "Parce qu'il faut bien que ce qu'on a aimé un jour s'altère, que l'image qu'on en a eue s'amenuise, petit à petit, s'efface, pour nous rappeler son éphémérité et la chance que nous avons eue de l'attraper, comme un papillon au creux de la main; il faut que les choses meurent pour que nous ayons la certitude de les avoir un jour possédées.

  • "Les loyautés" de Delphine de Vigan

    loyautés, delphine, de vigan, jc lattès

    C'est l'histoire d'Hélène, Théo, Mathis et Cécile. Quatre personnages qui se connaissent, se croisent mais cachent tous quelque chose au fond d'eux.

    Théo est un adolescent qui vit assez mal l'état de son père. En effet, celui ci s'est enlisé dans une sorte de dépression depuis son divorce avec la mère de Théo. Pour tenter d'oublier tout ça, Théo se plonge dans l'alcool. Hélène est la prof de Théo et Mathis. Elle devine assez vite que quelque chose cloche dans la vie de Théo et elle essaye de l'aider à tout prix, quitte à faire resurgir ses propres démons du passé. Mathis, quant à lui,  suit Théo dans ses conneries, mais tente de garder une certaine distance avec tout ça. Il s'inquiète également pour sa mère Cécile. Cette dernière a découvert plusieurs choses sur son mari et s'est surprise à parler toute seule à plusieurs reprises. Elle décide donc d'aller voir un psy.

    Ce n'est pas une surprise mais encore une fois, Delphine de Vigan m'a bluffé avec ce nouveau roman. C'est l'une de mes auteurs préférées, mais j'ai tardé à découvrir ce court roman, pourtant il se lit très rapidement.

    J'aime comment l'auteure parvient à décrypter l'humain sous toutes ses formes. Elle offre une réelle psychologie à chacun de ses personnages et nous donne un cadre qui parle à tous et nous y sommes parfois confronté au quotidien. 

    Le final m'a laissé sans voix, certain n'apprécieront pas mais perso j'ai accepté le parti pris de l'auteur.

    Bref un roman qui se dévore et que j'ai beaucoup aimé !

  • "Par amour" de Valérie Tong Cuong

    par,amour,valérie,tong cuong,jc lattès,seconde guerre mondiale

    Le Havre. Juin 1940 à Août 1945. Nous suivons le destin d'une famille à travers le récit et le témoignages de ses membres.

    Ainsi l'auteur donne la parole aussi bien aux enfants qu'aux adultes. D'un côté, nous avons Muguette et ses deux enfants Marline et Joseph. Et de l'autre côté, Joffre et Emelie, et leurs enfants Lucie et Jean. Muguette et Emelie sont sœurs, c'est ce qui les relient ici.

    A travers les différents témoignages de ces sept personnages issus de la même famille, l'auteur nous expose les difficultés rencontrées et engendrées par la seconde guerre mondiale. Cela nous montre le quotidien des français ayant subi la guerre, d'une manière romancée, et donc non rébarbative.

    Ce que j'apprécie dans les romans de Valérie Tong Cuong, c'est le côté humain mis en avant et que l'on retrouve encore une fois très bien ici. Chaque personnage doit faire face à des choix et en subir les conséquences. S'ajoute à cela le décor sinistre de la guerre et les secrets de famille qui se dévoilent au fur et à mesure de la lecture.

    C'est passionnant et bien écrit. On a terriblement envie de savoir s'ils vont s'en sortir et ce que cache certains personnages. J'ai eu plusieurs fois envie de le lire d'une traite, mais j'ai préféré prendre mon temps et le savourer à petites doses.

    C'est un livre que je recommanderais sans aucun doute et plus globalement les romans de cet auteur que j'apprécie de plus en plus ! Alors un mot : foncez ! ;)

  • "Danser au bord de l'abîme" de Grégoire Delacourt

    danser, bord, abîme, grégoire, delacourt, jc lattès

    Emma, quarante ans, mariée, trois enfants a tout pour être heureuse. Mais voilà qu'un jour, elle rentre dans une brasserie et croise le regard d'un homme. Et là, bam ! C'est le coup de foudre. Va-t-elle tout plaquer pour vivre ce nouvel amour ?

    Grégoire Delacourt est un auteur que j'apprécie particulièrement et j'ai même eu la chance de le rencontrer !

    Ici, l'auteur nous plonge au cœur d'une histoire d'amour particulière. Un coup de foudre comme on n'en voit souvent dans les films. A travers l'histoire d'Emma et de cet homme dans la brasserie, mais également du mari d'Emma et de leurs enfants, l'auteur nous parle la force des sentiments, du désir, de la passion, mais aussi de la fragilité de nos vies.

    La plume de Grégoire Delacourt est sublime. Si vous aimes les citations, vous devez absolument le lire, mais attention vous aurez envie de recopier tout le bouquin ! ;)

    La structure des chapitres est originale, je vous laisse découvrir par vous-même pourquoi.

    L'analogie avec le célèbre conte "La chèvre de Monsieur Seguin" est bien trouvée et nous permet de réviser nos classiques.

    Malgré tout, j'ai du mal à savoir si j'ai réellement aimé ou pas ce livre. Ce n'est pas mon préféré de l'auteur mais une chose est sûre, ce roman ne vous laissera pas indifférent !

  • "Pardonnable, impardonnable" de Valérie Tong Cuong

    pardonnable,impardonnable,valérie,tong,cuong,jc lattès

    Milo vient d'avoir une terrible chute à vélo et se retrouve à l'hôpital entre la vie et la mort. A partir de là, tout bascule pour sa famille : sa mère, son père, sa grand-mère et sa tante. Comment cela a-t-il pu arriver alors qu'il était censé réviser son cours d'histoire sous la surveillance de sa tante ? Les accusations, les rancœurs et les secrets sont de sorties...

    J'avais découvert l'auteur Valérie Tong Cuong avec son roman "L'atelier des miracles" que j'avais beaucoup aimé. Il me tardait donc de découvrir son dernier roman.

    Ici tout commence par un drame : l'accident de vélo de Milo. Mais de ce drame va découler énormément de choses. Cette famille va s'éclater au fur et à mesure des jours passés au chevet de Milo. Plusieurs sentiments s’égrènent : la culpabilité pour la tante Marguerite, la colère pour Céleste et Lino, les parents de Milo, mais également la peur ou encore l'espoir. L'accident de Milo est l'élément déclencheur de l'éclatement de cette famille. Peu à peu, les langues se délient et dévoilent beaucoup trop de choses jusque là bien enfouies.

    Petit à petit, nous découvrons l'envers de cette famille et nous apprenons les petits secrets des un et des autres. Je suis d'une nature curieuse, je ne pouvais donc qu'aimer cet aspect du roman.

    J'ai également beaucoup aimé la manière qu'à l'auteur de développer la psychologie des personnages. Ils sont remarquablement bien construit. Le lecteur plonge directement au cœur de cette famille dont l'équilibre va basculer du jour au lendemain.

    L'auteur nous dévoile leurs secrets au fur et à mesure de l'histoire, si bien que l'on est plongé dans le récit du début à la fin.

    Le fait également d'avoir chaque personnage comme narrateur à un moment donné de l'histoire, nous permet de réellement bien connaître tous les membres de cette famille et d'en comprendre les enjeux.

    Bref, un très beau roman que je vous recommande chaudement !