Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2015

"Alors vous ne serez plus jamais triste" de Baptiste Beaulieu

 

alors,vous,serez,plus,jamais,triste,baptiste,beaulieu,fayard,babelio,masse critique

 

C'est l'histoire d'un homme médecin qui a perdu l'envie de vivre. Il décide donc de mettre fin à ses jours. Néanmoins, avant de passer à l'acte, il se rend à l'hopital pour mettre un peu d'ordre dans ses papiers. Il prend alors un taxi et se retrouve avec une conductrice excentrique qui voit tout de suite clair dans son jeu. Cette petite vieille bizarre lui propose alors un drôle de marché : sept jours pour lui redonner le goût de vivre... Le compte à rebours est lancé !

Voici un livre qu'il m'a été possible de découvrir grâce à un masse critique spécial de Babelio. Le titre m'a tout de suite interpellé et la curiosité a été plus forte que la raison !

Tout d'abord, l'auteur nous prévient que ce livre est un compte à rebours, il est donc normal de trouver la pagination totalement chamboulé. Nous commencons donc par la page 271 pour finir avec la page 1 ! C'est la première fois que je vois ça dans un livre, et ça m'a tout de suite mis dans l'ambiance !

Et oui parce que le personnage de la petite vieille chauffeur de taxi, elle déménage ! Elle a des drôles de toc (comme remuer la cendre du cendrier) et aurait des pouvoirs (comme devinait quand quelqu'un va mourir) qu'elle détiendrait de ses tantes. Vous l'aurez compris, on ne risque pas de s'ennuyer avec elle ! Et cela va être le cas du docteur puisqu'elle va lui faire faire tout un tas de drôles de choses : comme faire le tour du cimetiere en courant plusieur fois, le faire tirer sur des citrouilles... et j'en passe !

Vous allez donc sourire à quelques reprises, il faut cependant accepter le côté excentrique et décalé de cette petite vieille. Il faut savoir se laisser bercer où l'auteur veut nous emmener. Même si j'ai vu la fin arriver quasiment dès le début du livre, je dois dire que l'auteur a tout de même reussi à me surprendre un peu.

J'ai également apprécié les passages où le docteur se rappelle quelques patients à lui, qui l'ont marqué au cours de sa carrière. Cela nous permet de nous faire une image plus précise du personnage du docteur.

Bref, un conte moderne assez décalé mais qui se lit vite et bien !

Je remercie Babelio et les éditions Fayard !

23/02/2015

"Satan était un ange" de Karine Giebel

 

satan,était,ange,karine,giebel,fleuve noir,road trip

François découvre qu'il a une tumeur au cerveau et qu'il n'en a plus pour très longtemps. Avocat et vivant avec Florence, il décide de tout plaquer du jour au lendemain, sans rien dire à personne. Il prend simplement la route avec sa BMW et quitte Lille. Aux abords de Lyon, il prend en stop Paul, un jeune autostoppeur qui semble fuir quelque chose. Rien ne les lie, rien ne les rassemble, mais pourtant ils vont rester ensemble et souder, malgré les évènements qui ne tardent pas à faire leur apparition...

Après avoir aimé et adoré "Juste une ombre" et "Le purgatoire des innocents" de Karine Giebel, il me tardait de découvrir son dernier roman. Encore une fois, je m'attendais à un retournement de situation, comme sait si bien le faire Karine Giebel. Et puis au fur et à mesure que je tourne les pages, je me rend compte que cette fois c'est différent...

Le livre commence avec l'histoire de François. Très vite on comprend qu'il va mourir. Comment ? Pourquoi ? On apprend qu'il a une tumeur au cerveau et qu'il n'a pas envie de se battre à coup de médicaments et de traitement lourd. On peut également comprendre (ou pas) son envie de partir loin sans rien dire à personne, pour ne pas devenir un fardeau pour ses proches... Mais la solitude n'est pas forcément une bonne chose et c'est pourquoi François s'arrête et décide de prendre en charge Paul. Ce dernier n'est pas issu du même milieu et cache pas mal de secrets. Nous apprendrons (tout comme François) petit à petit à connaitre ce qui se cache en la personne de Paul.

Karine Giebel nous emmène cette fois dans un road trip. Je ne suis pas forcément une grande fan de ce procédé mais je me suis vite laissé bercer par la route. Il faut aussi dire qu'il va y avoir pas mal de rebondissements, donc pas le temps de s'ennuyer !

Pour vous donner un petit aperçu de l'histoire, il sera question ici de la mafia, de drogue, de meutres, de complot et même de trafic écologique ! De quoi satisfaire un large public du roman policier.

J'ai aimé la complicité qui se tisse petit à petit entre François et Paul. Deux êtres que tout oppose mais qui vont mener un bout de chemin ensemble.

Alors forcément je n'ai pas retrouvé la petite touche Giebel qui m'a tant plus dans les deux bouquins cités ci dessus, mais l'écriture reste la même : des phrases assez courtes et du suspense à gogo ! Malgré tout, j'attendais un peu plus de ce roman...

Bref, le dernier Giebel, pas son meilleur mais j'ai passé un bon moment avec ce duo improbable !

Petite citation pour la route : "Un sursis. Je vais mourir. Dévorer le peu de vie qu'il lui reste. Savourer chaque minute, chaque seconde. Ne rien perdre, ne rien abandonner à la mort."

20/02/2015

"C'est dimanche et je n'y suis pour rien" de Carole Fives

c'est, dimanche, et, je, n'y, suis, pour, rien, carole, fives, gallimard, l'arbalète, babelio, masse critique

Léonore a décidé de mettre sa vie en parenthèse pour retrouver la tombe de son premier amour, José, au Portugal. Elle ne sait pas exactement où il repose mais s'engage dans ce voyage un peu particulier, au rythme des souvenirs et des révélations.

J'avais découvert Carole Fives avec son livre "Que nos vies aient l'ait d'un film parfait" et j'avais aimé sa façon d'écrire sur des sujets pas très joyeux mais d'actualité.

Ici, nous rencontrons Léonore, une femme qui a du mal à avancer dans la vie. Du jour au lendemain, elle part retrouver la tombe de José, son premier amour, quitte à délaisser son amant actuel Laurent. C'est un voyage qu'elle redoute et qu'elle reporte depuis longtemps, mais cette fois elle ose. Une manière d'avancer à sa manière. On assiste donc à ses démarches administratives parfois laborieuses et aux différentes rencontres qu'elle trouvera sur son chemin.

A côté de l'histoire de Léonore, qui petit à petit nous livre son histoire avec José, nous avons quelques passages en italique qui donne voix à José. Ce sont pour la plupart des souvenirs n'ayant parfois aucun rapport avec Léonore.

Petit à petit, nous découvrons alors comment José est mort, les circonstances et les conséquences pour son entourage et notamment pour Léonore.

Encore une fois, l'auteure s'attache à un thème difficile à exploiter mais elle le fait avec une très belle plume qui nous accompagne du début à la fin. J'aime sa manière de nous présenter ses personnages. On en apprend sur eux petit à petit, par petite touche, sans nous livrer tout d'un coup. On prend le temps de les connaître et forcément on s'attache à eux.

L'auteure nous parle également des immigrés portugais qui arrivent en France dans les années 70, pour trouver du travail, notamment construire les maisons des français, alors qu'ils vivent dans des conditions difficiles, parqués dans des genres de bidonvilles.

Je remercie Babelio et les éditions Gallimard.

19/02/2015

"Le silence de Mélodie" de Sharon M.Draper

 

silence,mélodie,sharon,m.draper,michel lafon

Mélodie a 11 ans et est handicapée. Elle est atteinte de quadriplégie bilatérale, plus généralement appelé "paralysie cérébrale". Mélodie est donc en fauteuil roulant et n'a jamais prononcé un seul mot... son plus grand regret. Elle n'est pas pour autant débile, ni attardée (comme beaucoup peuvent le penser), au contraire, elle s'est instruit en écoutant et en regardant la télévision. Même si elle ne peut pas parler, Mélodie nous livre son histoire !

J'ai entendu tellement de bien de ce livre qu'il me tardait de le découvrir. Lorsque Léa Touch Book propose de gagner les ENC, je participe avec plaisir et coup de bol, je rafle le livre !

Ici, la narratrice c'est Mélodie. Cela peut paraitre surprenant étant donné que Mélodie ne peut pas parler. Le fait d'être handicapé pose un certain nombre de préjugé : débile, attardé, ne comprend rien, bizarre,... L'auteure dénonce tout ça en donnant la voix à Mélodie. A onze ans, Mélodie nous livre son parcours : un bébé qui roule, qui n'a pas de motricité et qui est bien silencieuse malgré les quelques cris qu'elle peut pousser parfois. Puis avec la très chère Madame V. qui croit en elle et qui l'aide peu à peu à retranscrire ce qu'elle aimerait pouvoir dire grâce à des mots sur une tablette.
Puis vient le moment d'aller à l'école "normale" : au début dans une classe avec d'autres enfants "à problèmes" puis dans une classe "d'inclusion" avec des élèves normaux... A ses côtés, Catherine une aide spécialisé qui va l'aider à maintes reprises notamment dans l'acquisition d'un ordinateur qui lui permettra de retranscrire de vive voix ce qu'elle a à dire !

Nous suivons pas à pas l'évolution de Mélodie : les moments difficiles, les incompréhensions, les progrès, les moments de joie, ...

Impossible de rester de glace face à l'histoire de Mélodie. J'ai été transporté du début à la fin. C'est émouvant et réaliste à la fois. On tourne les pages sans s'en rendre compte et on est touché en plein coeur par le personnage de Mélodie.
J'ai aimé que l'auteure donne vie et voix à Mélodie. Cela permet aux lecteurs de se mettre le temps de la lecture à la place d'une personne handicapée. Un bel hommage à la différence et à la tolérance. Un roman pour aller au delà des préjugés et des stéréotypes.

Bref, un très beau livre à mettre entre toutes les mains !

Je remercie Léa !

08/02/2015

"Les 100" de Kass Morgan

 

100,kass,morgan,robert laffon

 

Les humains vivent dans l'espace depuis plusieurs centaines d'années. Deux vaisseaux sont reliés : les plus riches habitent sur Phoenix et les plus pauvres sur Walden. Le gouvernement a décidé dans le plus grand secret d'envoyer cent détenus mineurs voués à la peine de mort, d'aller en éclaireur sur la Terre pour voir si la radioactivité n'existe plus. Clarke, Wells, Bellamy et Glass sont du voyage...

J'ai repéré cette série chez Lavinia et depuis il existe une série tv dédiée à cette trilogie. Je ne connais pas encore la série tv, mais il me tarde de la découvrir !

Nous faisons la connaissance de quatre personnages qui deviennent tour à tour narrateur dans plusieurs chapitres de ce livre. Même si je dois dire qu'au début, j'ai eu un peu de mal à me repérer, à savoir qui est qui, les personnages se sont peu à peu former dans mon esprit.
Parmi les quatre narrateurs, nous avons deux filles et deux garçons. Même si on pourrait croire qu'il existe un schéma amoureux évident (1 garçon + 1 fille / 1 garçon + 1 fille) l'auteure arrive à nous convaincre du contraire. Malgré tout, une grande part est donnée aux relations entre les un et les autres.

Côté action, nous en avons dès le début ! En effet, le livre commence avec la terrible mission qui est donné à cent détenus, d'aller sur la Terre, avec un risque de mourir très élevé. L'ambiance s'installe peu à peu quand une détenue s'échappe et un habitant de Phoenix s'invite parmi les voyageurs.
Puis s'en suit le voyage vers la Terre, qui ne prend heureusent pas beaucoup de temps lors de la lecture. J'ai eu peur que le premier tome se concentre uniquement sur le voyage, si cela avait été le cas, je pense que j'aurais eu du mal à m'intéresser à l'histoire.
Et enfin, vient le moment d'atterir sur la Terre... à partir de là, je me tais pour garder une petite part de suspense ! ;)

Je me suis surprise à dévorer ce livre, du début à la fin. Le fait que chaque chapitre concerne un personnage (et donc un narreteur différent à chaque fois) m'a éviter de me lasser et a redoublé mon envie de continuer ma lecture. Je n'ai pour l'instant aucune préférence au niveau des personnages. Ils ont tous réussi à me convaincre et à attiser ma curiosité. Vous l'aurez compris, j'ai hâte de lire le tome suivant !

Bref, un bon roman young adult avec une petite touche de science-fiction, juste ce qu'il faut !