Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roman Adulte

  • "La maison des hautes falaises" de Karen Viggers

    maison,hautes,falaises,karen,viggers,les escales

    Après avoir perdu sa femme suite à la mort de leur petite fille, Lex Henderson décide de quitter sa vie de citadin pour s'installer dans un petit village sur la côte australienne. Peu de temps après son arrivée, il fait la connaissance de Callista, une jeune femme que les épreuves de la vie n'ont pas épargné. Commence une relation ambiguë et complexe dû à leur passé respectif... Vont-ils finir par s'entendre ?

    J'avais eu un énorme coup de cœur pour "La mémoire des embruns", il me tardait donc de découvrir le dernier roman de Karen Viggers. Et encore une fois, je suis tombée sous le charme.

    Tout d'abord, je trouve que l'auteur a le don particulier de nous présenter des personnages très aboutis. Ils ont un sacré caractère, du répondant et un passé qui les a marqué à tout jamais. De ce fait, on s'attache hyper rapidement à eux, on les accompagne et on n'a presque pas envie de les quitter une fois le livre terminé. C'est le cas pour les personnages principaux comme Lex et Callista, mais également pour les personnages plus en retrait comme Sue ou la voisine de Lex. Le village tout entier m'a beaucoup plu.

    Le décor est également très important dans les romans de Karen Viggers. Cette australienne nous dépeint des paysages magnifiques que je prendrais volontiers le temps de les visiter (si cela serait possible évidemment !). Elle nous apprend ici beaucoup de choses sur la chasse à la baleine et sur ces animaux gigantesques. Je ne suis d'habitude pas fan des longues descriptions mais je dois dire que l'auteur parvient à nous captiver du début à la fin sur différents sujets.

    J'ai dévoré ce roman et en même temps j'ai pris plaisir à repousser mon envie de le lire d'une traite pour pouvoir l'apprécier à sa juste valeur.

    Bref, un énorme coup de cœur pour ce second roman très réussi !

  • "Derrière la haine" de Barbara Abel

    derrière,haine,barbara,abel,pocket

    Être amis et être voisins en même temps, c'est l'idéal. C'est ce que pensent les deux couples : Tiphaine et Sylvain d'un côté et Laetitia et David de l'autre. Ils s'entendent à merveille, sont tout le temps fourrés les un chez les autres et ont même deux petits garçons du même âge : Maxime et Milo. Mais un jour, un drame éclate : Maxime meurt... Et plus rien ne sera comme avant...

    J'avais entendu beaucoup de bien de ce titre mais aussi des autres roman de Barbara Abel, il me tardait donc de découvrir cette histoire.

    Dès le départ, le lecteur est sur ses gardes. Tout semble trop parfait : le décor, l'ambiance et les personnages. Puis petit à petit, on remarque quelques détails qui nous montrent qu'ils se cachent des choses. Un drame survient : un des deux petits garçons décède d'un étrange manière. La douleur de la perte fait place à une colère et bientôt une vengeance se met peu à peu en place. Je n'en dirais pas plus car il est indispensable de découvrir tout cela par vous-même.

    D'ailleurs, il est important de noter le talent qu'à l'auteur de nous distiller une ambiance de plus en plus pesante. Elle nous présente des personnages à la personnalité complexe et je dois dire que j'ai été bluffé par ce travail.

    Le final m'a scotché. Je ne m'attendais pas du tout à ça et j'ai trouvé un peu cruel de la part de l'auteur de nous laisser avec une telle fin. Du coup, il me fallait absolument la suite (Après la fin). Et grâce à Ingrid, le tome 2 m'attend bien sagement dans ma PAL ! ;)

    Bref, un thriller psychologique assez prenant mais un conseil : ayez la suite sous la main !

     

    Petites citations pour la route : "Rien n'est droit dans l'existence. la vie ressemble à un immense terrain accidenté, parsemé d'obstacles, de virages, de détours, une sorte de labyrinthe bourré de pièges dans lequel la ligne droite n'existe pas."

    "L'amitié est une force dont nul ne peut prétendre pouvoir se passer. On a besoin d'amis, comme on a besoin de manger, de boire ou de dormir. L'amitié, c'est un peu la nourriture de l'âme : elle ravitaille le cœur, elle sustente l'esprit, elle nous comble de joie, d'espoir et de paix. Elle est la richesse d'une vie. Et le gage d'une certaine idée de bonheur."

  • "Le chercheur" de Lars Muhl

    chercheur, lars, muhl, flammarion, manuscrit

    Lars Muhl a connu la gloire avec sa carrière de chanteur. Mais depuis quelques temps, sa carrière n'est plus ce qu'elle a été et il se sent vide à l'intérieur. Un jour, il appelle un voyant qui lui donne rendez-vous dans le sud de la France. Arrivé là-bas, il va vivre une expérience hors du commun. Va-t-il en ressortir grandi ?

    J'ai accepté de recevoir les épreuves non corrigées de ce livre un peu par hasard. Il faut dire que le bandeau "Déjà 80 000 lecteur" et "Ne renonce jamais à celui que tu es vraiment", m'a attiré. Malheureusement, ce livre ne m'a pas plu...

    J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. Tout d'abord, il y a deux typographies dans ce livre qui correspondent à deux époques différentes. Dans la première, l'auteur nous raconte sa rencontre avec le voyant, tandis que la seconde nous présente le voyage de l'auteur dans les transports.

    Ensuite, il faut avoir une sacrée ouverture d'esprit pour adhérer à la quête initiatique de l'auteur. Certains exercices proposés par le voyant ressemblent un peu à des exercices de développement personnel. S'ajoute à cela une part de mystique, de religion et de philosophie. Un condensé qui ne m'a pas paru réel et a transformé ma lecture en un moment peu agréable...

    Certaines réflexions peuvent paraître intéressantes comme le concept de liberté, du mal ou de l'art. Malgré tout, je n'ai pas réussi à m'accrocher au parcours de Lars Muhl. Je suis restée bloquée par des termes comme "le flux cosmique de la vie", "le processus de purification" ou encore "le plan astral inférieur"...

    Bref, un livre qui n'était définitivement pas pour moi...

    Je remercie les éditions Flammarion !

  • "Police" d'Hugo Boris

    police,hugo,boris,grasset

    Virginie, Aristide et Erik sont flics. Une dernière mission les attend avant de pouvoir rentrer chez eux : reconduire un étranger à la frontière. Une mission assez simple mais qui ne va pas se passer comme prévue. En effet, Virginie ouvre le dossier qui accompagne le détenu et comprend que son retour au pays est synonyme de mort pour lui. A partir de là, l'ambiance dans la voiture va subtilement changer...

    J'ai entendu pas mal de choses sur ce roman lors de sa sortie durant la rentrée littéraire de septembre 2016.

    Le sujet est d'actualité. On se sent forcément interpellé par ce sujet brûlant, surtout lorsque l'on habite dans le nord comme moi, avec toutes ces histoires de jungle et de migrants.

    J'ai beaucoup aimé faire ce voyage avec ces trois flics assez différents les un des autres mais qui restent unis et solidaires quoi qu'il arrive. Il faut noter que la vie personnelle de ces trois policiers prend également beaucoup de place dans l'histoire et cela aura forcément une influence sur leurs choix à venir.
    L'étranger originaire du Tadjikistan passe comme au second plan, alors qu'il s'agit de son sort et de son avenir dont le livre parle.

    Les chapitres sont assez courts, pourtant les descriptions sont nombreuses. Je ne suis pas particulièrement fan des longues descriptions mais ici cela est nécessaire pour faire comprendre l'atmosphère tendue de ce voyage vers l'aéroport. Le lecteur est rapidement dans l'ambiance et est également amené à prendre un peu parti.

    Bref, ce livre interpelle et nous amène à une sacrée réflexion.

  • "Les herbes folles" de Philippe Fréling

    les herbes folles.JPG

    En France, dans les années 50, une jeune femme rencontre un homme. Celui-ci lui fait un enfant, mais leur couple ne fonctionnant pas, ils divorcent. La femme décide alors de laisser son enfant à sa mère et part s'installer en ville. Elle devient ouvreuse dans un cinéma. C'est là qu'elle va rencontrer un militaire. Ils se voient à plusieurs reprises mais vient le temps par lui de repartir en Algérie. Peu de temps après, elle tombe enceinte. Elle le prévient et espère qu'il revienne pour former une véritable famille.

    Nous sommes plongés en pleine période de la guerre d'Algérie, mais en France. On y découvre l'histoire d'une jeune femme qui semble un peu perdue dans sa vie. Sa première histoire d'amour ne s'est pas terminé comme elle l'aurait souhaité malgré la naissance de son premier enfant. Mais elle n'arrive pas forcément à s'en occuper et le laisser à sa mère. Je dois dire que j'ai été un peu choqué par cette décision. Surtout que la grand mère ne cesse de répéter des choses négatives à longueur de journée. On pourrait penser que la jeune femme a retenu la leçon mais pas vraiment : elle tombe amoureuse d'un jeune militaire qui repart pour l'Algérie. Elle tombe à nous enceinte et retourne chez sa mère. Des promesses sont alors échangées entre le jeune homme et la jeune maman. L'espoir est alors de retour malgré quelques doutes qui persistent. La solution serait-elle d'aller rejoindre en Algérie ?

    Dès le premier chapitre, nous connaissons la fin de l'histoire, puis les autres chapitres permettent au lecteur de comprendre pourquoi on en arrive là.

    J'ai aimé le style d'écriture de l'auteur, tout en poésie. Mais après réflexion, je ne pense pas garder en mémoire très longtemps ce roman...

    Bref, un roman agréable à lire mais qui s'oubliera assez vite... dommage !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Petite citation pour la route : "Ecrire une lettre d'amour, c'est écrire des mots qu'on n'a jamais dits, avait-elle pensé."

    Titre : Les herbes folles
    Auteur : Philippe Fréling
    Editeur : Denoël 
    Parution : 12 janvier 2017