27/08/2014

"Au revoir là-haut" de Pierre Lemaitre

au, revoir, là-haut, pierre, lemaitre, albin michel, guerre, gueule, cassée

A quelques jours de la fin de la première guerre mondiale, Albert Maillard, simple soldat dans les tranchées, s'aperçoit que le lieutenant Pradelle, son supérieur, a tué deux soldats de sa compagnie en faisant croire à tout le monde que l'ennemi les avait tués. Pradelle décide donc de se débarrasser d'Albert. Ce dernier finit enterré vivant dans un trou. C'est alors qu'intervient Edouard, un autre soldat qui parvient à libérer Albert. Malheureusement, un obus fera d'Edouard ce qu'on appellera plus tard : une gueule cassée.

Nous suivons ici la vie de ces trois personnages : Pradelle, Albert et Edouard. Au lendemain de la guerre, la vie est difficile pour tous. Il faut savoir sortir son épine du jeu et le lieutenant Pradelle, devenu capitaine en novembre 1918, l'a compris depuis fort longtemps. Pradelle est le personnage que l'on va détester du début à la fin. C'est le côté obscure de la guerre, ambitieux à un point qu'il fera tout pour parvenir à ses fins.
Quant à Albert, on se prend d'affection pour lui dès la première ligne. Un peu simple d'esprit mais tout de même assez débrouillard, il affronte la vie au côté d'Edouard son sauveur, qui a bien morflé. En effet, celui ci a perdu sa machoire, il ne lui reste qu'un grand trou. Impossible de parler et de manger, Edouard tombe peu à peu dans la drogue, notamment à cause de la morphine.

Bref, vous l'aurez compris, ce n'est pas facile pour Albert et Edouard de se relever après toutes les épreuves qu'ils ont vécues. Mais grâce à leur amitié parfois bancale, ils finiront par avoir des projets (et quels projets !).

Je n'ai pas vu passé les quelques 567 pages, tellement l'histoire nous hâpe dès le début. Je retrouve avec plaisir la plume de Pierre Lemaitre, un de mes auteurs favoris en polar. Bien qu'ici, il est délaissé son genre de prédilection, l'auteur du dernier Goncourt s'en sort admirablement bien et mérite amplement les divers récompenses qu'il a reçu.

Même si le thème de la guerre 14-18 n'est pas forcément quelque chose qui me passionne, j'ai apprécié cette histoire et surtout la façon dont nous est conté la vie d'Albert et Edouard (j'en oublie volontairement ce Pradelle). En effet, le lecteur a l'impression que le narrateur s'adresse directement à lui par quelques petites phrases par ci par là. Ce style m'a plu et a facilité ma lecture face à un thème des moins réjouissants (mais néanmoins très intéressant) de la littérature.

En résumé, n'hésitez pas à plonger dans ce petit pavé !

Petites citations pour la route : "Aujourd'hui, évidemment, il jugeait les choses assez différemment. Il savait que la guerre n'était rien d'autre qu'une immense loterie à balles réelles dans laquelle survivre quatre ans tenait fondamentalement du miracle."

"Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d'avantages, même après."

"Perdre, c'est être humain."

22/08/2014

"Muchachas Tome 2" de Katherine Pancol

 

muchachas t2.JPG

 

Attention risque de spoiler sur le tome 1 !

 

Gary s'entraine à fond pour un passage sur scène avec Calypso qu'il avait repéré dans un bar. De son côté Hortense cherche l'idée nouvelle qui lui permettra de lancer enfin sa ligne de vêtement. Elle va être aidé par Elena, la vieille dame qui veille sur Gary et Hortense. On y découvre qu'elle cache quelque chose et je pense que nous en saurions plus dans le tome 3.
A côté de ça, nous avons quelques nouvelles de Philippe, Joséphine, Zoé, Shirley...

J'attendais beaucoup de ce deuxième tome étant donné que nous avions quitté le tome 1 avec un rebondissement de taille... et puis en commençant ce tome ci, je me rends compte que l'auteure s'est énormément attardé sur le couple Gary - Hortense. J'étais un peu déçue de ne pas avoir de nouvelles de Stella et des autres nouveaux personnages qui ont fait leur apparition dans le premier tome.

En effet, l'auteure nous livre la vie très prenante de Gary et d'Hortense. Une vie qui semble un peu tourmentée ces temps ci que ce soit par le travail ou peut-être par de nouveaux sentiments qui arrivent peu à peu. Ce n'est pas que je n'aime pas ces personnages mais j'aurais aimé que l'on s'attarde également sur les autres personnages. D'ailleurs, une belle part est donné à Calypso Munez, la jeune fille qui s'entraine avec Gary. On y découvre son histoire et il semble également y avoir des secrets non dévoilés...

Bien évidemment, on retrouve la très belle écriture de Katherine Pancol, qui nous livre de magnifiques citations et qui sait très bien mettre en avant les petites choses de la vie. C'est vraiment une des auteurs contemporaines dont j'apprécie le plus la plume. C'est simple mais ça parle à tous le monde !

Bref, une légère déception sur ce tome, mais j'ai tout de même hâte de lire le tome 3 !

Petites citations pour la route : "L'homme ne pouvait compter sur rien ni personne dans la vie. L'homme était seul. Toujours."

"Je cache mon malheur sous des couches de bonheur."

"Sa vie était remplie de malheurs qui n'arrivaient jamais. Mais elle vivait dans la peur qu'ils se produisent. C'est ça le pire, Hortense, vivre une vie immobile où il ne se passe rien tellement tu as peur."

"L'amour n'est pas que contemplation, il est aussi dévoration. l'amour est cannibale."

"Le bonheur, il ne faut pas lui courir après, il faut le fabriquer soi-même. Voilà le secret."

15/08/2014

"Pas de berceuse pour Fanny" de Sophie Hannah

pas, berceuse, pour, fanny, sophie, hannah, calmann-lévy

Alice Fancourt s'est absentée quelques instants mais à son retour, elle ne reconnaît pas sa fille Fanny. Le bébé qui est dans le berceau n'est pas Fanny et Alice en est certaine. Son mari David refuse de la croire et devient de plus en plus agressif. Il va même jusqu'à la traiter de folle. Alice va alors devoir convaincre la police rapidement sinon il sera trop tard...

J'avais déjà lu "Les monstres de Sally" de la même auteur et j'avais été un peu déçue. Du coup en parlant de ce livre avec une lectrice, elle m'a dit qu'elle avait préféré "Pas de berceuse pour Fanny", elle me la prêté et voici mon avis !

Le synopsis est assez prometteur : une mère qui ne reconnaît pas son bébé, les photos de la maternité ont mystérieusement disparu, le père qui ne croit pas sa femme, la souffrance d'une mère qui élabore pleins d'hypothèses possibles... Le doute s'insinue chez le lecteur dès le début : on a envie de croire Alice mais dans ces cas là pourquoi le père n'est pas du même avis. Est-il complice ? Qu'a t-il fait de l'enfant ? Ou alors Alice est-elle seine d'esprit ?

Bref vous l'aurez compris, le lecteur va se creuser les méninges et devra décider si oui ou non il croit en la théorie d'Alice. Je dois dire que j'ai été intrigué dès le départ et j'ai par moment eu de sérieux doutes. J'ai beaucoup aimé la construction des personnages : David qui semble distant mais qui a une personnalité propre que l'on découvre petit à petit, la mère de David Vivienne, grande patronne de la maison qui régente tout, et enfin Alice qui semble être fragile, mais qui sait cacher son jeu.
Du côté de la police, nous avons deux personnages fort : Charlie et Simon. Une étrange relation semble les relier même s'il apparaît très clairement que Simon s'est épris d'Alice. Ils vont s'occuper de la soit disant disparition de Fanny et vont du coup devoir rouvrir une autre enquête !

D'un point de vue global, j'ai bien aimé cette histoire, même si le rythme est assez lent. Chose que j'avais déjà signalé dans son autre roman "Les monstres de Sally".
Bref, un thriller sympa mais sans plus...

08/08/2014

"Coups de foudre" de Mélanie Rose

coups, foudre, mélanie, rose, archipel

Jessica Taylor promène son chien et rencontre un bel inconnu. Mais l'orage gronde et elle se fait frapper par la foudre. Elle se réveille dans le corps de Lauren, une femme mariée et mère de quatre enfants. Que se passe-t-il ? Qui est-elle vraiment ?

J'ai découvert ce livre chez Ingrid et je dois avouer que la couverture ainsi que le résumé me tentait beaucoup !

J'aime les romans psychologiques et là on nous sommes en plein dedans. Une seule et même âme se balade dans deux corps différents. En effet, Jessica se reveille dans le corps d'une autre mais détient tous les détails de son passé, alors qu'elle ne connait rien du tout de la vie de Lauren. Où est donc passé l'âme de Lauren ?

Jessica va devoir jongler entre deux vies pour le moins totalement différentes : d'un côté, Jessica est une jeune femme qui se consacre beaucoup à sa carrière et qui adore sa chienne Franckie. Elle vient de rencontrer Dan (juste avant de se prendre la foudre) et espère lui consacrer du temps pour fonder une nouvelle relation.
Et de l'autre côté, nous avons Lauren (ou plutôt le corps de Lauren) qui semble être une femme assez aisée, détestant les animaux et ayant le strict minimum de rapport avec ses enfants.
Jessica va donc s'atteler à ses deux nouvelles vies, et plus particulièrement celle de Lauren. Pas évident, surtout lorsqu'elles ne se ressemblent en rien.

Nous suivons donc pas à pas Jessica/Lauren, tantôt dans la vie de Jessica, tantôt dans la vie de Lauren. Les questions fusent et on se demandent comment cela est possible. On s'interroge surtout sur le dénouement d'une telle histoire ! Je dois dire que j'ai trouvé ce livre assez plaisant et le final peut se deviner assez facilement, même si l'auteure a du pour cela faire quelques sacrifices...

Je pense que ce livre pourra plaire aux fans de Musso et Lévy : une belle part est donnée à la vie quotidienne et aux sentiments, avec une petite pointe de surnaturel qu'il faut accepter dès le départ. Bref, un bon livre détente !

04/08/2014

"L'âme du mal" de Maxime Chattam

âme, mal, maxime, chattam, thriller, polar, pocket

Juliette fut enlevée par le terrible sérial killer que tout le monde appelle Le Bourreau de Portland. Alors qu'elle allait finir comme les autre victimes : étouffée, brulée à l'acide et être découpée, l'inspecteur Joshua Brolin mit fin à son calvaire en tuant d'une balle la tête de son ravisseur.
Un an plus tard, Juliette et Joshua reprennent contact et pas forcément dans de bonnes circonstances, puisque de nouvelles victimes apparaissent et présentent les mêmes caractéristiques des victimes du Bourreau de Portland. Imitateur ou revenant ?

Maxime Chattam a sorti pas mal de titres et le succès est toujours au rendez-vous. Poutant, je ne le connais que dans l'univers de la SF puisque j'ai dévoré sa saga "Autre-monde". Il était grandement temps que je le découvre en polar. Et quoi de mieux que de commencer par le premier tome de la trilogie qui lui a donné sa notoriété ?! ;)
Je dois également remercier Karine qui m'a aidé à le sortir de ma PAL grâce au challenge Livra'deux pour Pal'Addict !

Je dois dire que ce roman commence fort : nous faisons la connaissance rapide de Juliette avant qu'elle ne se fasse enlever par le Bourreau de Portland. On vit avec elle son calvaire et assiste aux premieres tortures réalisées sur la jeune femme. Puis nous rencontrons l'inspecteur Joshua et très vite, nous assistons à l'assassinat du meurtrier en pleine action. Autant vous dire que le rythme est soutenu et que l'auteur ne nous épargne aucun détails.
Pour la suite, il faut mieux être bien accroché car malgré la mort du Bourreau de Portland, le lecteur se rend bien compte que petit à petit de nouvelles victimes apparaissent. La précision est telle que nous avons très vite affaire à un sérial killer. Fantôme ou imitateur ? Joshua va devoir reprendre l'enquête et revenir dans le passé du bourreau pour résoudre cette affaire. L'auteur laisse également une belle place à Juliette, la dernière victime vivante, qui fera tout son possible pour aider l'inspecteur.

J'ai aimé que l'auteur nous donne des personnages non stéréotypés : Joshua n'est pas le vieux flic qui a des problèmes de couples et qui noient sa son côté sombre dans l'alcool et le tabac. Au contraire, Joshua préfère le thé et a arrêté de fumer depuis quelques mois. Pour se changer les idées et éviter de penser constamment au boulot, il joue plusieurs heures à la console. Même s'il sait que c'est peu professionnel, il reste proche de Juliette et n'hésite pas à passer plusieurs heures en sa compagnie. Bref, on s'attache très vite à ce personnage, cela relance l'intérêt pour l'enquête et on a envie de l'aider pour le voir réussir.

La tension est soutenu du début à la fin. Le suspense monte crescendo et le lecteur ne pourra s'empêcher d'établir diverses théories tout au long de la lecture. Je dois dire que maintenant que j'ai terminé le livre, en relisant le début ou même la quatrième de couverture, les indices laissés par l'auteur étaient sous mes yeux sans que je ne fasse forcément le lien tout de suite. C'est pourquoi je peux affirmer que j'ai passé un très bon moment avec ce livre et que je suis à présent persuadée de lire la suite à l'avenir !

http://img19.imageshack.us/img19/7835/challenge3.png