Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roman Adulte

  • "Ne t'enfuis plus" d'Harlan Coben

    enfuis, plus, harlan, coben, belfond

    Simon cherche partout sa fille aînée Paige, devenue mendiante et droguée. Un jour, il la voit mais elle finit par s'enfuir. Trois mois plus tard, Simon apprend qu'Aaron, le copain de sa fille qui l'a entrainé à se droguer, a été assassiné. Simon devient rapidement le suspect numéro un car il avait eu des différents avec lui par le passé. Simon décide d'enquêter pour retrouver sa fille Paige, convaincu qu'elle pourrait être en danger. Simon va alors croiser la route de la détective Elena Ramirez qui enquête sur la disparition d'un jeune homme. Les deux histoires sont-elles liées ?

    Lorsque l'on m'a proposé de découvrir le dernier Harlan Coben, je me suis dis "pourquoi pas ?". J'avais envie de lire un roman policier et cela tombait plutôt bien ! J'ai eu la chance de le découvrir en avant-première, quelques jours avant sa sortie officielle le 3 octobre 2019.

    Nous faisons la connaissance du personnage principal Simon Greene, un père au bout du rouleau car il cherche en vain sa fille Paige qui est tombée dans la drogue et a disparu depuis son départ de la maison familiale. Le problème c'est qu'il a eu une altercation violente avec Aaron, le copain de Paige. Alors quand ce dernier est retrouvé assassiné, Simon devient le principal suspect. Or Simon s'inquiète pour Paige : est-elle encore en vie ? A-t-elle tué Aaron ? Est-elle en danger ? Il devient alors primordial de la retrouver.
    Il va ensuite faire la connaissance de la détective Elena Ramirez qui enquête sur la disparition d'un jeune homme. Ses recherches l'amènent à Aaron. Elena et Simon vont alors s'unir pour retrouver Paige et découvrir le fin mot de l'histoire. A côté de ce duo improbable, il y a également un autre duo qui opère dans l'ombre et dont je ne dirai rien d'autre pour ne pas vous spoiler ! On se demande juste quel peut être le rapport entre tous ces personnages et on n'a qu'une envie : aller jusqu'à la dernière page pour enfin comprendre les différents liens entre eux.

    Ce roman détient pas mal de rebondissements et nous parle de plusieurs sujets comme la drogue, l'embrigadement sectaire et les secrets de famille. Pas mal comme programme, vous ne trouvez pas ? Vous l'aurez compris, on ne s'ennuie pas avec ce livre !

    Comme les autres romans d'Harlan Coben, le style est facile d'accès et plaira à un grand nombre de lecteurs. J'ai bien aimé, malgré quelques petits détails un peu trop faciles à mon goût, mais l'auteur est tout de même parvenu à me surprendre surtout en ce qui concerne le final.

    Bref, un chouette moment de lecture avec le dernier roman d'Harlan Coben !

    Je remercie les éditions Belfond !

  • "Qu'est-ce-qu'elle a ma gueule ?" d'Avery Flynn

    qu'est,ce,qu'elle,gueule,avery,flynn,romance,body,positive,harlequin,masse critique,babelio

    Gina est organisatrice de mariage et complexe énormément sur son visage, plus précisément sur son gros nez. Alors quand Ford, l'un des invités du mariage qu'elle organise, semble s'intéresser un minimum à elle, Gina a du mal a y croire ! De plus, Ford est flic, sa famille et plus particulièrement ses deux frères, ont tendance à trainer dans des affaires louches. Rien ne semble les réunir et pourtant...

    J'ai été sélectionné pour ce titre lors du dernier masse critique de Babelio. J'avais envie d'une romance et cette histoire m'a beaucoup plu !

    Nous faisons la connaissance de Gina qui complexe énormément sur son physique. Elle a un corps de rêve mais un visage peu harmonieux. Elle a vécu pas mal d'humiliations et de paroles douloureuses sur son physique depuis son enfance. Alors forcément, quand un gars sexy semble être attiré par elle, Gina se méfie et pense avoir atterrit dans un piège.
    Ford, de son côté, est un homme venu d'une sacrée tribu de frères et sœurs. Il est le seul à avoir voulu devenir policier alors qu'ils sont tous pompiers. Il se sent un peu comme le vilain petit canard au sein de sa propre famille. De plus, il a la fâcheuse tendance à être hyper réglo et à respecter les règles coûte que coûte. Alors quand il doit enquêter sur la famille de Gina, il a du mal à rester professionnel jusqu'au bout ... !

    Vous l'aurez compris, il va y avoir pas mal de rebondissements entre ces deux-là, et tout ça pour le bonheur du lecteur ! On ne s’ennuie pas une seule seconde et je dois vous avouer que je l'ai dévoré en à peine deux jours !

    Ce titre fait partie d'une sorte de mouvance "Romance Body Positive" qui comptera deux autres titres de l'auteure Avery Flynn : "C'est pas la taille qui compte" (Parution prévue en janvier 2020) et "Garçon manqué et fille réussie" (Parution prévue en mars 2020). Le deuxième tome se consacrera au frère de Ford et à l'une des meilleures amies de Gina, d'ailleurs un extrait de ce deuxième tome est présent à la fin de ce livre-ci. J'ai donc hâte de les découvrir, mais il va falloir patienter encore un peu !

    Bref, une romance sympa 100% assumée, 100% décomplexée !

    Je remercie Babelio et les éditions Harlequin !

  • "Les brumes de Lisbonne : une enquête de l'inspecteur Pereira" de Peter Brooklyn

    brumes,lisbonne,enquête,inspecteur,pereira,peter,brooklyn,city

    L'inspecteur Pereira est appelé en pleine nuit pour résoudre le meurtre d'un célèbre banquier portugais. Son cadavre a été retrouvé dans la villa de son amant, alors qu'il a déjà une femme et des enfants, et qui plus est, il fait parti de Domus Christi : une communauté élitiste d'extrême droite, qui prône travail et famille. Est-ce pour cela qu'il a été assassiné ?

    J'ai reçu ce livre un peu par hasard dans ma BAL, car je ne me souviens pas l'avoir demandé. Mais j'avais envie de lire un roman policier, cela tombait plutôt bien !

    L'histoire se déroule au Portugal et à la lecture de ce roman, on sent que l'auteur Peter Brooklyn (dont il s'agit d'un pseudonyme) apprécie particulièrement ce pays. Il lui rend un vibrant hommage à travers la visite de plusieurs lieux emblématiques, mais aussi la description de plusieurs coutumes et plats gastronomiques. On s'y croirait !

    Ce qui m'a un peu déstabilisé c'est qu'on a une équipe de policier qui n'ont pas l'air hyper investi dans cette enquête... J'ai eu l'impression que les personnages aimaient beaucoup aller au resto ou boire un café après avoir interrogé les suspects, et parfois même avec eux ! Les limites professionnelles m'ont semblé être souvent franchies, ce qui m'a un peu rendu l'histoire moins réaliste.

    Au delà du meurtre du banquier, l'histoire se concentre également sur une communauté aux allures de sectes où règne corruption et trafics en tout genre... Cela m'a directement fait penser aux romans de Dan Brown. Je ne suis pas une grande fan de ce genre-là, mais cela ne m'a pas dérangé plus que ça, surtout que cet aspect n'est pas abordé de manière aussi poussée.

    Malgré tout, je ne pense pas garder cette histoire longtemps dans ma mémoire. Ce fut une lecture agréable sur le coup mais sans plus.

    Je remercie les éditions City !

  • "Une certaine idée du bonheur" de Rachel Kadish

    certaine,idée,bonheur,rachel,kadisch,pocket

    Tracy est une jeune universitaire spécialisée dans la littérature. L'amour ? A part écouter son amie Yolanda lui parler de ses nombreuses conquêtes, très peu pour elle... jusqu'au jour où elle fait la connaissance de George. Cet homme lui plait et, très rapidement, leur relation évolue. Mais Tracy est-elle réellement prête pour cela ?

    J'avoue avoir acheté ce livre sans en avoir lu ou entendu du bien ou du mal. La couverture et le titre m'ont attiré, me faisant penser à un roman détente... erreur !

    En effet, ce roman, qui certes s'adresse à un public typiquement féminin, ne m'a pas paru être une lecture détente. Bien au contraire ! L'auteure nous livre une réflexion permanente sur les relations amoureuses, et le mariage plus précisément (s'en oublier la notion du bonheur !) à travers le personnage principal : Tracy.

    J'ai eu beaucoup de mal à m'attacher au personnage de Tracy. Pourtant c'est une jeune femme spécialisée en littérature (et j'aime cela aussi !) mais j'ai eu la nette impression qu'elle ne cessait de vouloir étaler "sa science". Cela m'a donné une sensation de lourdeur tout au long de ma lecture.

    Il y a pour moi quelques longueurs qui m'ont donné envie de vite terminer ce roman pour pouvoir passer à autre chose. Malgré tout, j'ai pu noter pas mal de jolies citations, ce qui n'enlève rien au style d'écriture de l'auteure.

    Bref, une déception pour ma part... Dommage !

    Petites citations pour la route : "Ceux qui pensent que les livres sont des objets stériles n'ont jamais humé l'air circulant dans une bibliothèque. Les vieux volumes automnaux qui évoquent la fumée et les feuilles en décomposition. Les récents sentent la colle, la vanille et la réflexion. Les livres font un bruit particulier, aussi tournez les pages pendant assez d'heures, d'années, et vous l'intégrerez comme les gens vivant en bord de mer assimilent le rythme des vagues : ce bruissement à la fin d'une page semble davantage lié au défilé de vos pensées qu'au mouvement de votre main."

    "Des fois, je me dis qu'être surprise que l'amour soit une déception revient à s'engager dans l'armée et s'étonner qu'on te tire dessus."

    "L'amour n'est souvent que le début des ennuis. Les hommes, eux au moins, ont l'excuse d'en avoir besoin puisque les statistiques montrent que le mariage leur assure de vivre plus longtemps. A l'inverse, les femmes s'y lancent à leurs risques et périls."

    " L'amour. S'il peut me tomber dessus, alors tout peut arriver."

    "Je crois qu'il faut savoir définir ses priorités, et faire en sorte de ne pas avoir de regrets. La vie n'est pas éternelle."

    "Les gens se méprennent sur le bonheur. Ils pensent qu'il est synonyme d'absence de problème. ça, ce n'est pas du bonheur, c'est de la chance. Le vrai bonheur est la capacité à vivre avec les problèmes."

    "Chaque jour des gens brillants, plus intelligents que moi, se complaisent dans un drame et un pessimisme somme tout confortables, répugnant à mettre les mains dans le cambouis, pour reconnaître que le bonheur exige du courage et des efforts."

  • "The life game" de Laurence Fontaine

    the,life,game,laurence,fontaine,milady,thriller

    Jade Neville rêve d'être admis au FBI. Pour cela, elle décide d'intégrer un jeu télévisé aux Etats-Unis et doit résoudre une affaire qui la passionne depuis un bout de temps : elle doit retrouver Scott Eden, un acteur qui semble avoir disparu de la circulation et qui pourrait avoir commis plusieurs meurtres de jeunes femmes. Elle sera aidée de son ami Chang, expert en nouvelles technologies. Mais le producteur du jeu Tom Newton l'attire autant qu'il l'inquiète ...

    Une de mes anciennes collègues m'avait dit du bien de ce thriller et j'avoue que c'est le côté jeu de télé réalité en pleine enquête qui m'a attiré.

    C'est un roman qui se lit assez facilement, même si pour ma part, j'ai pris un peu de temps pour le lire.

    L'histoire de base est intéressante, même si le jeu télévisé "The Life Game" n'est en réalité qu'un prétexte pour relancer l'enquête des meurtres probablement commis par Scott Eden. En effet, la partie enquête prend une grande partie du livre, cela plaira aux amateurs du genre.

    En tout cas, ce livre ne manque pas de rebondissement, que ce soit dans l'affaire criminelle comme dans la vie du personnage principal : Jade Neville. Cette enquête se déroule un peu comme une chasse au trésor, il n'y a donc pas de temps mort.

    Même si le personnage de Scott Eden se dessine au fur et à mesure de l'histoire, il n'en reste pas moins que le personnage du jeu, Tom Newton m'a également interpellé par son côté mystérieux. Le personnage de Jade Neville m'a semblé convaincant même si j'avoue n'avoir pas toujours compris ses choix. Il m'a semblé y avoir des passages qui se terminaient de manière un peu trop abrupt.

    Bref, un thriller agréable mais pas hors du commun !

    Petites citations pour la route : "Il faut se souvenir de chaque mot, lui dit-elle, parce qu'une fois le livre refermé, c'est à peu près tout ce qui nous reste en mémoire. Et dans la vie, c'est exactement pareil. Les mots sont notre seule richesse."

    "Je crois fermement que les mondes que nous traversons, même avant notre naissance, laissent une empreinte sur nous. Il ne saurait y avoir en permanence des cascades de coïncidences dans nos vies. Un jour, il faut leur donner du sens. Et faire face à cette route devant nous, en nous, celle qui nous ramène irrévocablement à nos origines."