10/04/2014

"06h41" de Jean-Philippe Blondel

 

06h41,jean-philippe,blondel,buchet chastel,voyage,train

 

Le train de 06h41 au départ de Troyes et à destination de Paris va réunir deux êtres qui ne se sont pas revus depuis plusieurs années : Cécile et Philippe. Ils vont s'asseoir l'un à côté de l'autre, se reconnaître, mais d'un accord commun vont faire semblant de ne pas se connaitre et ne vont même pas s'adresser la parole. Etrange ? Perdus dans leurs pensées, ils vont se rappeler le passé pour se rapprocher du présent. Que s'est-il passé entre eux ? Vont-ils finalement se parler ?

J'avais envie d'un petit roman adulte pendant ma grande période jeunesse de l'année (pour le boulot) et j'avais déjà repéré ce titre depuis un bon moment. Hop je profite de mes trajets quoditiens en train pour le commencer !

Deux narrateurs s'opposent ici : Cécile et Philippe. Le lecteur connait leurs pensées propres et entreprend avec eux un voyage au coeur de leur passé respectif et commun. Petit à petit, on découvre leur relation assez brève de quatre mois, leur rencontre, leur voyage à Londres et leur rupture. J'ai aimé découvrir les deux points de vue de ces deux personnages sur des évènements qu'ils ont en commun.

Je me suis sentie parfois un peu perdue dans qui parlait mais au fil de la lecture, on finit par s'y habituer et cela devient moins gênant. On se surprend vite à éprouver des sentiments pour ces deux personnages : la compassion, la colère, la répulsion, ... Bref le lecteur devient spectateur du passé des personnages. On revient de temps en temps au présent, à ce voyage en train qui en devient limite gênant.

Le style de l'auteur est soignée et facile d'accès. J'ai aimé ses réflexions et le fait de parvenir à faire ressentir les émotions des personnages au lecteur. C'est une histoire assez simple mais qui justement pourra parler à beaucoup de monde.

C'est un livre qui se lit rapidement, je pense même qu'il est idéal pour passer le temps dans le train ! ;)

Petites citations pour la route : "Parfois, la vie nous emmène loin d'où nous pensions aller. Parfois, ce n'est pas un mal."

"Personne ne nous a jamais prévenus que la vie, c'était long.
Que les slogans faciles qui font battre le coeur, les "vivre vite", les "mourir tôt" - tout ça, c'était des balivernes."

04/04/2014

"La chambre d'Hannah" de Stéphane Bellat

 

chambre,hannah,stéphane,bellat,ma éditions

 

1992. Pierre Descarrières est un jeune garçon de 11 ans qui vit assez mal les disputes quotidiennent entre ses deux parents. Il se réfugie dans sa chambre et rêve d'un frère ou d'une soeur avec qui il pourrait discuter. C'est alors qu'apparait une jeune fille du nom d'Hannah Klezmer. Très vite, Pierre se rend compte qu'elle ne vit pas à la même époque que lui. En effet, Hannah vivait au même endroit en 1942. Comment est-ce possible ? Et pour quelle raison ?

J'ai d'abord été charmé par cette belle couverture pastel d'une petite robe accroché sur un mur. Puis en lisant le résumé : une histoire un poil suréaliste, affrontant deux époques bien distinctes, je n'ai pas pu m'empêcher de vouloir le commencer.

Le narrateur se présente sous la forme d'un petit garçon de 11 ans, mais dans le style on sent qu'il y a un adulte. A contrario de l'auteur Gilles Paris qui a la particularité de se mettre réellement à la place d'un petit garçon, on pressent ici l'auteur adulte derrière cette histoire. Cela ne m'a pas gêné une fois que je m'y suis habitué.

J'ai aimé être plongé dans l'une de nos plus sombres époques : la seconde guerre mondiale et plus particulièrement le sort réservé aux juifs durant cette période. Parce qu'effectivement, Hannah est juive et n'est pas du tout consciente que les rafles de juillet 1942 arrivent à grand pas. Pierre qui n'étudie pas cette époque au programme scolaire va tout faire (avec son ami Maxime) pour s'informer sur le sujet, et va tenter par la même occasion d'aider à sa manière Hannah et sa famille.

Je n'en dirais pas plus sur la suite de l'histoire car ce livre est rempli de petits détails qu'il faut découvrir au fur et à mesure de la lecture. C'est une histoire certe irréaliste ne serait ce que par le croisement des deux époques, mais je me suis tout de même laissé charmé par ce récit émouvant !

L'auteur nous accompagne au delà du roman puisqu'il publie à la fin des textes historiques concernant les lois anti-juives prononcés par le régime de Pétain. On y découvre les principaux acteurs politiques de cette époque obscure. 

Bref, un beau roman touchant et émouvant durant l'une des périodes les plus noires de notre pays.

Merci aux éditions MA pour l'envoi et la découverte de ce livre.

Petite citation pour la route : "Ne vous attardez jamais sur les douleurs du passé. Nous nous rassemblons ici pour nous souvenir des personnes qui ne sont plus là, rien de plus. Je ne me rappelle pas leurs souffrances, mais tous les bons moments que j'ai passées avec elles. Il ne faut pas oublier mais il faut aussi regarder devant soi et croire en la vie. C'est à nous de faire en sorte que cela ne recommence pas un jour, c'est tout ce que nous devons retenir du passé. Mais seuls le présent et l'avenir comptent vraiment. Croyez en la vie et ne gâchez pas la vôtre, elle est trop importante pour cela. Allez jusqu'au bout de vos rêves et n'écoutez jamais ceux qui vous disent que c'est impossible. Accrochez-vous de toutes vos forces, ne laissez jamais vos rêves derrière vous et vous verrez que beaucoup de choses se réaliseront."

27/03/2014

"Spirales" de Tatina De Rosnay

 

spirales,tatiana,de rosnay,le livre de poche

 

Hélène, petite bourgeoise de cinquante ans, mène une vie paisible auprès de son mari éditeur. Bénévolat et soutien à sa belle-mère et amie, sa vie est pour ainsi dire sans histoire. Mais un jour, elle succombe aux avances d'un inconnu. L'adultère tourne au cauchemar lorsqu'elle s'aperçoit que l'homme vient subitement de mourir devant ses yeux. Ne sachant que faire, Hélène quitte la pièce en oubliant son sac à main.
Que faire à présent ? Tout révèler à son mari ? Aller voir la police ? Se confier à quelqu'un ?

Une de mes lectrices m'a prêté ce bouquin et n'ayant encore jamais lu de livres de Tatiana de Rosnay, c'était l'occasion idéale ! Le fait qu'il soit très court (185 pages à peine en format poche) m'a permis de le lire entre deux pavés ! ;)

J'aime beaucoup l'univers dans lequel l'auteure nous transporte : l'angoisse monte peu à peu, des questions surgissent, des choix se posent... Bref, tout est là pour nous faire passer un moment spécial où le lecteur se sent autant impliquer que le personnage central. Qu'aurions nous fait à la place d'Hélène ? Comment réagir et surtout espérer faire les bons choix !

Les mots et les tournures de phrases sont choisies avec soin pour nous amener petit à petit à nous interroger, à susciter la réflexion chez le lecteur, que ce soit au début ou à la fin !
Parlons de cette fin étrange et mystérieuse, qui ne laissera personne indifférent. Une fin ouverte qui m'a poussée à faire quelques recherches sur le net afin de vérifier si oui ou non je m'étais trompée de théorie. Un message de l'auteure sur je ne sais quel forum m'a rassuré. J'en ai d'ailleurs ensuite parler avec la propriétaire de cet exemplaire ! Comme quoi, ce livre amène forcément à la discussion ! ;)

Bref, une belle première découverte de cette auteure qu'il me tarde de croiser à nouveau au travers de ces autres romans !

21/03/2014

"Le langage secret des fleurs" de Vanessa Diffendaugh

langage, secret, fleurs, vanessa, dibbendaugh, presses de la cité

Victoria n'a pas eu une enfance facile, ballotée de foyer en foyer , elle s'est forgée un sacré caractère. Mais quand elle repense à son enfance, elle se souviendra de sa mère d'accueil Elizabeth, qui lui a donné beaucoup d'affection et qui lui a appris le plus important pour elle : le langage secret des fleurs.
Devenu adulte, Victoria est devenue fleuriste, mais reste tout de même assez instable dans sa vie. Incapable de nouer des relations avec les autres, elle va pourtant travailler sur ce problème, notamment grâce à plusieurs personnages comme Grant ou Renata !

Quand Ingrid a proposé une LC sur ce titre qui m'attirait depuis un moment, je n'ai pas pu résister et je ne regrette pas du tout cette superbe lecture !

Tout d'abord, il faut savoir qu'il y a une alternance d'époques : un chapitre sur l'enfance de Victoria puis un autre chapitre sur son présent, sa vie d'adulte. Une fois accepté ces flash-backs incessants, la lecture suit son cours et permet aux lecteurs de comprendre petit à petit le personnage si particulier de Victoria !

C'est un livre qui nous plonge pleinement dans la vie de Victoria, qui nous permet de la connaître, d'apprendre ses moindres travers et de pouvoir enfin comprendre (ou non) ses choix. C'est un personnage fort, complexe et torturé qui m'a captivé du début à la fin !

Une histoire remplie de non-dit, de secrets comme je les aimes ! On en apprend au fur et à mesure de la lecture, pas à pas, on se fait une image plus précise de Victoria et de son environnement.

J'ai également apprécié les différentes relations sociales de Victoria, que ce soit avec Grant, ou avec Elizabeth notamment la manière dont l'auteure nous les a décrites.

Le thème des fleurs et plus particulièrement leur signification est très bien trouvé. C'est super intéressant et enrichissant. J'ai bien aimé le petit plus, un dictionnaire à la fin de l'œuvre, qui pourra me servir lorsque je devrais offrir un bouquet de fleurs ! ;)

Concernant le style de l'auteure, j'ai vraiment pris plaisir à lire cette histoire. Une lecture très addictive puisque chaque chapitre se termine de manière à nous donner envie de poursuivre la lecture encore et encore.

Bref, un roman que j'ai pris plaisir à découvrir et que je conseillerais à coup sûr à l'avenir !

D'autres avis chez Ingrid, Clédesol, C'era, et bien d'autres ...

Petite citation pour la route : "Choisir une façon de se conduire n'est pas révéler qui on est vraiment."

18/03/2014

"La poursuite du bonheur" de Douglas Kennedy

 

poursuite,bonheur,douglas,kennedy

 

Juste après l'enterrement de sa mère, Kate reçoit la visite de Sara, une femme qui se disait être une amie de ses parents, mais dont elle n'a jamais entendu parler. Sara décide de lui raconter son histoire : celle d'une jeune femme qui tombe amoureuse du mauvais garçon et qui en paiera le prix toute sa vie...

Ce bouquin ne me disait pas plus que ça mais l'ayant sous la main et faisant partie du baby challenge contemporain, je ne pouvais que le lire ! De plus, Stellade m'a proposé une LC commune sur ce titre, autant joindre l'utile à l'agréable !

Tout d'abord, il faut signaler qu'il s'agit d'un sacré pavé, une petite brique de 770 pages environ en format poche ! Certe c'est un peu lourd à porter, mais vous allez voir, vous tournerez les pages sans vous en rendre compte ! Il m'a fallu à peine 5 jours pour arriver au bout de ce sacré volume !

Et quelle histoire ! Le livre se consacre à la vie mouvementée mais passionnante de Sara. Cette jeune femme assez carrieriste, n'en oublie pas moins de tomber amoureuse. Le grand amour oui, mais qui tournera vite court. Même si l'histoire se passe en Amérique, la guerre rode en Europe. C'est d'ailleurs là que l'homme ira travailler en tant que journaliste. Sara garde espoir pendant un temps mais finira par se consacrer à d'autres projets. Jusqu'à ce qu'un jour elle retombe sur LUI !
Bon allez je ne vais pas en dire plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte ! ;)

J'ai adoré le contexte : l'évolution de la femme dans la société, l'après-guerre, le contexte du maccarthisme, ... et j'en passe ! On suit la vie de Sara en même temps que l'histoire du pays. C'est intéressant et enrichissant. Pas qu'une banale histoire d'amour, ouf !

Arrivé dans les 200 dernières pages, j'ai cru savoir la fin. Et puis je tourne encore quelques pages et bam, l'auteur me prouve que j'ai eu tord. Surprise, j'adore !

Au niveau du style, c'est bien écrit et ça se lit comme ça se déguste ! Vous l'aurez compris, j'ai tout simplement adoré et passé un très bon moment !

Je remercie Stellade pour cette lecture commune et je vous invite à aller voir son avis ici !

Petites citations pour la route : "C'est ça les parents : ils peuvent disparaitre physiquement de votre vie, sans même vous laisser une image précise d'eux-mêmes, néanmoins vous ne vous libérez jamais d'eux. L'héritage essentiel qu'ils vous laissent, c'est cette permanence indiscutable. Et, malgré tous vos efforts pour vous dégager d'eux, ils ne lâchent jamais prise."

"- Dis moi, Eric ?
- Oui ?
- Est-ce que c'est toujours aussi dur ?
- Quoi donc ?
- La vie.
Il a eu un petit rire.
- Bien sûr ! Tu n'avais pas encore compris ça ?
- Parfois je me demande si je comprendrai jamais quoi que ce soit.
Il gardait un air amusé.
- Tu connais déjà la réponse, non ?
J'ai gardé mon regard posé sur le monde, dehors.
- J'en ai bien peur, oui."

"Parfois, on se dit qu'on ne s'arrêtera jamais de pleurer. Mais si, on s'arrête. D'épuisement. Quand le corps n'en peut plus, oblige au calme après le tourbillon démentiel de la détresse."

 

Cette lecture s'inscrit également pour le baby challenge de Livraddict !