Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roman Adulte

  • "Entre mes mains le bonheur se faufile" d'Agnès Martin Lugand

    entre,mes,mains,bonheur,faufile,agnès,martin-lugand,pocket

    Iris s'ennuie un peu dans sa petite vie bourgeoise : femme de médecin, boulot chiant et routine. Lors d'un dîner de famille avec ses parents et ses frères, elle apprend que ces derniers lui ont caché son acceptation dans une école de couture lorsqu'elle était plus jeune, au profit d'une école de commerce. Iris explose.
    Après réflexion, elle décide de quitter son boulot et de se lancer dans une formation de couturière à Paris. Elle sera recueillie par Marthe qui repère instantanément le talent d'Iris pour la création de vêtements. Iris peut enfin prendre son envol... mais garde à ne pas trop se brûler les ailes...

    J'avais beaucoup aimé "Les gens heureux lisent et boivent du café" ainsi que la suite "La vie est facile ne t'inquiète pas" qu'il me tardait de découvrir ce roman écrit entre les deux cités précédemment.

    Agnès Martin-Lugand nous fait découvrir la triste routine d'Iris qui n'en peut plus de sa vie bourgeoise. Son mari médecin Pierre la délaisse de plus en plus par l'hôpital, elle s'ennuie dans un boulot que ses parents ont toujours voulu pour elle et aspire à du changement. Forcément, lorsqu'elle découvre qu'elle aurait pu avoir une vie totalement différente et cela grâce à sa passion pour la couture, Iris pète un câble. Mais au lieu de se laisser aller, elle prend les choses en main et décide de changer son quotidien. Et cela commence tout d'abord par une nouvelle formation... à Paris. Elle y découvrira tout ce qu'elle a toujours aimé et un monde totalement inconnue pour elle.

    J'ai beaucoup aimé découvrir le personnage d'Iris que l'on voit évolué et changé tout au long de l'œuvre. Elle devient plus forte et croit enfin en ses rêves. Même si elle n'est pas toujours aidée et soutenue (notamment par son mari) le lecteur n'a qu'une envie : la pousser pour qu'enfin elle réussisse.

    Comme pour ses précédents romans, l'auteur a réussi à me happer du début à la fin. C'est facile à lire et assez addictif, à tel point qu'en à peine deux jours, il était fini !

    Bref, une histoire qui fait du bien, un roman feel good quoi ! ;)

  • "L'été contraire" d'Yves Bichet

    été,contraire,yves,bichet,mercure,france

    Après avoir quitté leur maison de retraite pour une soirée aux casinos, Clovis l'ancien militaire, Vignaud l'ancien banquier en fauteuil roulant, le Baron de la Croix Duval et la simplette Gigi, se font attrapés par la directrice de la maison de retraite. Clémence, l'infirmière est automatiquement renvoyée car elle les accompagnait ce soir-là. Lorsqu'ils apprennent la nouvelle, les petits vieux décident de se faire la malle pour de bon et vont chercher Clémence. L'agent d'entretien Douss décide de les suivre dans leur périple... et tout cela en pleine canicule !

    Depuis quelques temps, c'est la grande mode dans le milieu littéraire d'utiliser des personnes âgées comme personnages principaux et de leur attribuer des fonctions assez loufoques. Je pense par exemple à "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" ou "Comment braquer une banque sans perdre son dentier" ou encore "Les petits vieux d'Helsinki mènent l'enquête".

    Mais ici, l'auteur ne s'attarde pas vraiment à vouloir donner une image amusante de ces personnages, même si je dois dire qu'ils ont des caractéristiques propres à chacun. L'auteur nous développe plutôt une image assez particulière de notre société car nous sommes en pleine canicule, les magasins augmentent les prix sur les articles de premières nécessités, l'Etat peine à mettre en place des mesures et petit à petit des groupes d'insurgés émergent. Voici donc une histoire plus sérieuse que l'on ne croit.

    Même si l'histoire est plaisante et bien trouvée, j'ai eu du mal à mon plonger pleinement dedans. L'écriture est certes travaillée mais lors de ma lecture, mon esprit était souvent pris ailleurs, si bien que je me surprenais à lire plusieurs fois la même phrase ou le même passage.

    Bref, une lecture mitigée pour ma part.

  • "Americanah" de Chimamanda Ngozi Adichie

    americanah,chimamanda,ngozi,adichie,folio

    Ifemelu est une jeune femme nigériane. Bien qu'amoureuse d'Obinze, elle décide de partir aux Etats-Unis pour y faire ses études et participer au rêve américain. Va-t-elle réussir à s'adapter à l'Amérique ? Comment va évoluer sa relation avec Obinze ?

    J'avais remarqué ce livre sur les étals des librairies lors de sa parution en grand format et j'ai eu l'occasion de le lire à sa parution en poche.

    Nous suivons la vie d'Ifemelu, une jeune femme nigériane qui quitte son pays afin d'avoir une vie meilleure en Amérique. Ses débuts sont difficiles (manque d'argent, difficulté pour avoir des papiers, déprime, ...) et l'idée qu'elle s'était faite de l'Amérique n'est pas celle qu'elle s'imaginait. Mais grâce à son blog où elle parle principalement de la race, mettant en avant les différences principalement entre noirs étrangers, noirs américains et blancs, elle parvient à se faire connaitre et évolue dans la société.
    Mais un jour, elle décide de repartir chez elle au Nigéria. Va-t-elle réussir à y retourner, là où les choses sont si différentes ?

    Le résumé annonce une grande histoire d'amour. Je dois dire que pour moi, elle m'a paru très secondaire par rapport aux autres messages du livre à savoir l'immigration, la race, le rêve américain,... Malgré tout l'auteur donne également la parole à Obinze car le lecteur suit ce personnage même s'il reste assez secondaire pour moi.

    J'ai trouvé ce livre intéressant malgré quelques longueurs. N'oublions pas que ce livre est un petit pavé de 685 pages ! Les thèmes sont bien mis en avant même si je pense que ce livre requiert une attention de lecture assez intense.

    Bref, un roman intéressant, un peu complexe, mais qui assurément, fait réfléchir !

    Je remercie les éditions Folio !

  • "Le dernier salaire" de Margaux Gilquin

    dernier,salaire,margaux,gilquin,xo éditions

    Mai 2015, Margaux Gilquin, 55 ans reçoit son dernier mois d'allocation chômage, qu'elle appelle tristement "le dernier salaire". A 48 ans, elle perd son emploi d'assistante de direction. S'en suit sept années de recherches d'emplois intensives, entrecoupées de CDD et de missions d'intérim. A travers ce livre, cette femme nous raconte son parcours.

    J'ai toujours été attirée par les témoignages qui concernent le monde du travail. Alors quand Babelio propose ce livre dans son dernier Masse Critique, je n'ai pas pu résister et j'ai eu la chance d'être sélectionné.

    Ici, nous suivons les épreuves qu'a pu subir cette femme que l'on considère comme une senior dans le monde du travail d'aujourd'hui. Licenciement, harcèlement moral, mise au placard, la peur de ne plus trouver de travail, les rendez-vous Pôle Emploi, les entretiens d'embauche, les CV, les missions d'intérim, ... et j'en passe. 

    Elle aborde plein de points différents, d'une manière touchante et parfois avec un sacré humour. On l'accompagne d'entretien en entretien et on a tellement envie de la voir enfin avoir un CDI pour pouvoir souffler un peu.

    Le seul petit bémol pour moi c'est que l'auteur ne nous livre pas son récit de manière linéaire. On passe de 2015 à 2008 puis on revient en 2015 et on repart ensuite dans le passé. Ce n'est pas toujours évident de se repérer de manière chronologique.

    Malgré tout, ce témoignage se lit facilement. Le style est simple et accessible à tous. De ce fait, on se repère malgré les nombreux flash-back. 

    Bref, un témoignage intéressant qui devrait être lu par pas mal de DRH ou même les personnes qui dirigent notre pays...

    Je remercie Babelio et XO Editions !

  • "Movie Star. Saison 3 : Hollywood" d'Alex Cartier

    movie star saison 3.jpg

    Attention Spoiler !!!

     

    Ophélie et Laure s'envolent pour Hollywood pour ouvrir l'agence française de Ciné Organisation. Alors que Laure retrouve avec plaisir son cher David, Ophélie a plus de mal à oublier le fameux Michael Brown. Heureusement pour elle, son ami Charlie, le frère de Michael, reste à ses côtés et veille sur elle. Mais est-ce réellement de l'amitié ? Va-t-il pouvoir se passer quelque chose entre eux alors que Michael est dans les parages ?

    A peine fini le tome 2 que voici le tome 3 ! En exclu car il ne sort qu'aujourd'hui ! Et ce tome ci marque la fin de Movie Star !

    J'ai pris plaisir à retrouver Ophélie malgré la fin assez rude du tome 2. Cette fois, le lecteur n'a pas seulement accès au journal d'Ophélie, mais Laure a également décidé d'en écrire un. Et grâce à cela, nous pouvons découvrir une autre facette de ce personnage. J'ai aimé cette nouveauté qui rebooste un peu le rythme. Cela prouve également que l'auteur a voulu apporter un autre petit plus au récit et je dois dire que j'en suis plutôt ravie.

    J'ai également apprécié de voir le personnage d'Ophélie évoluer tout au long de ce dernier tome. Il faut dire que Michael lui en a fait plutôt baver et qu'il était temps qu'elle réagisse un peu. Plus d'une fois, j'ai voulu la secouer un bon coup et lui crier d'ouvrir les yeux ! ;)

    Encore une fois, l'auteur déborde d'imagination et d'originalité, ce qui rend la lecture agréable et assez addictive.

    En ayant lu toute la trilogie, je pense que Movie Star ferait une très bonne série à déguster cet été sur la plage ! En tout cas, c'est sûr, je vais la prêter à quelques copines qui devraient apprécié autant que moi cette romance torride !

    Bref, un très bon final à la hauteur de mes espérances !

    Je remercie les éditions Belfond !