Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pocket

  • "In tenebris" de Maxime Chattam

    in,tenebris,maxime,chattam,pocket, trilogie ,mal,tome 2

    La flic Annabel doit s'occuper d'une affaire assez spéciale : une jeune femme est retrouvée errante et paniquée dans la rue. Sa particularité ? Elle a été scalpée. Qui lui a fait ça ? Pourquoi ? Annabel se met en chasse d'un véritable monstre. Elle sera aidée par Joshua Brolin, ex-policier reconverti en détective privée depuis la fameuse histoire du bourreau de Portland.

    J'ai un peu honte de vous dire que j'ai lu "L'âme du mal" (le premier tome de la trilogie du mal) ... en 2014 ! Il m'aura fallu trois ans pour enfin découvrir la suite ... 

    On retrouve avec plaisir le personnage de Joshua Brolin qui a bien changé depuis l'affaire du bourreau de Portland. Il a abandonné sa carrière de flic pour devenir détective privée spécialisé dans les disparitions. Ainsi il se retrouve à travailler auprès d'Annabel dans sa nouvelle enquête. Effectivement, après la découverte de cette jeune femme scalpée, les éléments vont vite s'enchaîner et nous faire découvrir un autre visage du mal... un véritable enfer !

    Dans ce tome ci, j'ai autant aimé la partie avec Annabel au commande que celle de Joshua. Il faut dire qu'Annabel est également bien abîmée par la vie depuis la disparition de son mari...

    L'auteur parvient à nous captiver dès les premières pages et nous plonge de plus en plus au coeur de l'horreur. Personnellement, j'ai adoré ça !

    Il me tarde donc de lire ce troisième tome, en espérant que cette fois-ci, je ne mette plus trois ans avant de me décider à le lire ! ;)

  • "Derrière la haine" de Barbara Abel

    derrière,haine,barbara,abel,pocket

    Être amis et être voisins en même temps, c'est l'idéal. C'est ce que pensent les deux couples : Tiphaine et Sylvain d'un côté et Laetitia et David de l'autre. Ils s'entendent à merveille, sont tout le temps fourrés les un chez les autres et ont même deux petits garçons du même âge : Maxime et Milo. Mais un jour, un drame éclate : Maxime meurt... Et plus rien ne sera comme avant...

    J'avais entendu beaucoup de bien de ce titre mais aussi des autres roman de Barbara Abel, il me tardait donc de découvrir cette histoire.

    Dès le départ, le lecteur est sur ses gardes. Tout semble trop parfait : le décor, l'ambiance et les personnages. Puis petit à petit, on remarque quelques détails qui nous montrent qu'ils se cachent des choses. Un drame survient : un des deux petits garçons décède d'un étrange manière. La douleur de la perte fait place à une colère et bientôt une vengeance se met peu à peu en place. Je n'en dirais pas plus car il est indispensable de découvrir tout cela par vous-même.

    D'ailleurs, il est important de noter le talent qu'à l'auteur de nous distiller une ambiance de plus en plus pesante. Elle nous présente des personnages à la personnalité complexe et je dois dire que j'ai été bluffé par ce travail.

    Le final m'a scotché. Je ne m'attendais pas du tout à ça et j'ai trouvé un peu cruel de la part de l'auteur de nous laisser avec une telle fin. Du coup, il me fallait absolument la suite (Après la fin). Et grâce à Ingrid, le tome 2 m'attend bien sagement dans ma PAL ! ;)

    Bref, un thriller psychologique assez prenant mais un conseil : ayez la suite sous la main !

     

    Petites citations pour la route : "Rien n'est droit dans l'existence. la vie ressemble à un immense terrain accidenté, parsemé d'obstacles, de virages, de détours, une sorte de labyrinthe bourré de pièges dans lequel la ligne droite n'existe pas."

    "L'amitié est une force dont nul ne peut prétendre pouvoir se passer. On a besoin d'amis, comme on a besoin de manger, de boire ou de dormir. L'amitié, c'est un peu la nourriture de l'âme : elle ravitaille le cœur, elle sustente l'esprit, elle nous comble de joie, d'espoir et de paix. Elle est la richesse d'une vie. Et le gage d'une certaine idée de bonheur."

  • "La petite boulangerie du bout du monde" de Jenny Colgan

    petite,boulangerie,bout,monde,jenny,colgan,pocket

    Polly est dans une situation pénible : elle se sépare de son mari Chris et son entreprise est en faillite. Alors au lieu de se laisser abattre Polly va quitter Plymouth pour s'installer sur une petite île. Ainsi, elle va prendre du temps pour se consacrer à une activité qu'elle adore : fabriquer son propre pain. Et pourquoi pas en faire son métier ? Va-t-elle réussir à s'acclimater à cette île sauvage et à ses habitants ?

    Depuis le temps que j'entendais du bien de ce livre, j'ai enfin pris le temps de le découvrir par moi-même !

    Annoncé comme un roman feel-good, je peux vous dire que l'on accompagne Polly dans son changement de vie avec plaisir ! Ce n'est pas un livre que j'ai lu d'une traite, mais j'ai plutôt pris le temps de le lire petit à petit, un peu comme l'on savoure une bonne viennoiserie. Et en effet, il y a de quoi se lécher les babines avec les chouettes recettes de Polly, que l'on retrouve à la fin du livre. De quoi nous tenter ! ;)

    Vous l'aurez compris, c'est un livre gourmand, mais pas que. Polly est une jeune femme qui essaye de se reconstruire après plusieurs échecs consécutifs. Et quoi de mieux qu'une page blanche pour y arriver ?! Ainsi, Polly va y croiser de chouettes personnages comme les marins ou l'apiculteur et aussi quelques ennuis avec sa propriétaire qui n'est autre que la boulangère du village... J'ai aimé faire la connaissance de ces tendres personnages et d'autres ont également retenu mon attention comme Neil le macareux ou sa meilleure amie assez superficielle Kerensa.

    Bref, envie d'une chouette histoire ? Goûter à ce petit roman gourmand ! ;)

  • "Le réveil du coeur" de François d'Epenoux

    réveil,coeur,françois,épenoux,pocket

    Le Vieux est un solitaire allergique à la modernité et qui n'aime pas le monde tel qu'il est devenu. Alors quand son fils Jean lui annonce qu'il va devoir gardé son petit fils Malo durant le mois d'août, le Vieux retrouve le sourire. En un mois, le Vieux et l'enfant de six ans vont apprendre à se connaître et à s'apprivoiser.

    J'avais entendu beaucoup de bien de ce petit roman, alors lorsque je le trouve en format poche dans une foire aux livres, je n'ai pas pu résister. Après avoir peiné sur un gros pavé, je me suis accordée un joli moment avec ce petit roman.

    La parole est donnée aux trois personnages masculins : Jean d'abord, le Vieux ensuite puis les deux précédents accompagnés de Malo. Ainsi le lecteur a le pouvoir de ressentir l'histoire à travers ces trois personnages.

    J'ai beaucoup aimé le personnage du Vieux. Il m'a fait sourire avec ces remarques acerbes sur la modernité et m'a rendu un peu mélancolique et nostalgique du monde d'avant. Le Vieux  nous livre son point de vue critique sur la société actuelle et je dois dire qu'il n'a pas tout à fait tord. Cela permet de faire réagir le lecteur par la même occasion.

    J'ai apprécié ces moments de complicité entre un petit garçon et son grand-père, qu'il surnomme Grand Paria ! On aurait presque envie de les rejoindre pour les vacances!

    Je dois dire que je m'attendais un peu à ce genre de fin, mais je ne suis nullement déçue car l'auteur à réussit à me charmer du début à la fin. Le style d'écriture m'a beaucoup plu car j'ai savouré cette histoire comme on apprécie un bonbon !

    Bref, une belle histoire entre un petit garçon et son grand-père ! A découvrir !

    Petite citation pour la route : "Jour après jour, je ne me lasse pas de voir évoluer ce garçon. Si l'avenir du monde est à son image, s'il incarne une parcelle de ce que sera l'humanité demain et s'il y a une toute petite chance pour qu'aux quatre coins du monde les Malo soient nombreux, alors il y a lieu d'espérer."

  • "Entre mes mains le bonheur se faufile" d'Agnès Martin Lugand

    entre,mes,mains,bonheur,faufile,agnès,martin-lugand,pocket

    Iris s'ennuie un peu dans sa petite vie bourgeoise : femme de médecin, boulot chiant et routine. Lors d'un dîner de famille avec ses parents et ses frères, elle apprend que ces derniers lui ont caché son acceptation dans une école de couture lorsqu'elle était plus jeune, au profit d'une école de commerce. Iris explose.
    Après réflexion, elle décide de quitter son boulot et de se lancer dans une formation de couturière à Paris. Elle sera recueillie par Marthe qui repère instantanément le talent d'Iris pour la création de vêtements. Iris peut enfin prendre son envol... mais garde à ne pas trop se brûler les ailes...

    J'avais beaucoup aimé "Les gens heureux lisent et boivent du café" ainsi que la suite "La vie est facile ne t'inquiète pas" qu'il me tardait de découvrir ce roman écrit entre les deux cités précédemment.

    Agnès Martin-Lugand nous fait découvrir la triste routine d'Iris qui n'en peut plus de sa vie bourgeoise. Son mari médecin Pierre la délaisse de plus en plus par l'hôpital, elle s'ennuie dans un boulot que ses parents ont toujours voulu pour elle et aspire à du changement. Forcément, lorsqu'elle découvre qu'elle aurait pu avoir une vie totalement différente et cela grâce à sa passion pour la couture, Iris pète un câble. Mais au lieu de se laisser aller, elle prend les choses en main et décide de changer son quotidien. Et cela commence tout d'abord par une nouvelle formation... à Paris. Elle y découvrira tout ce qu'elle a toujours aimé et un monde totalement inconnue pour elle.

    J'ai beaucoup aimé découvrir le personnage d'Iris que l'on voit évolué et changé tout au long de l'œuvre. Elle devient plus forte et croit enfin en ses rêves. Même si elle n'est pas toujours aidée et soutenue (notamment par son mari) le lecteur n'a qu'une envie : la pousser pour qu'enfin elle réussisse.

    Comme pour ses précédents romans, l'auteur a réussi à me happer du début à la fin. C'est facile à lire et assez addictif, à tel point qu'en à peine deux jours, il était fini !

    Bref, une histoire qui fait du bien, un roman feel good quoi ! ;)