Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pocket

  • "Une certaine idée du bonheur" de Rachel Kadish

    certaine,idée,bonheur,rachel,kadisch,pocket

    Tracy est une jeune universitaire spécialisée dans la littérature. L'amour ? A part écouter son amie Yolanda lui parler de ses nombreuses conquêtes, très peu pour elle... jusqu'au jour où elle fait la connaissance de George. Cet homme lui plait et, très rapidement, leur relation évolue. Mais Tracy est-elle réellement prête pour cela ?

    J'avoue avoir acheté ce livre sans en avoir lu ou entendu du bien ou du mal. La couverture et le titre m'ont attiré, me faisant penser à un roman détente... erreur !

    En effet, ce roman, qui certes s'adresse à un public typiquement féminin, ne m'a pas paru être une lecture détente. Bien au contraire ! L'auteure nous livre une réflexion permanente sur les relations amoureuses, et le mariage plus précisément (s'en oublier la notion du bonheur !) à travers le personnage principal : Tracy.

    J'ai eu beaucoup de mal à m'attacher au personnage de Tracy. Pourtant c'est une jeune femme spécialisée en littérature (et j'aime cela aussi !) mais j'ai eu la nette impression qu'elle ne cessait de vouloir étaler "sa science". Cela m'a donné une sensation de lourdeur tout au long de ma lecture.

    Il y a pour moi quelques longueurs qui m'ont donné envie de vite terminer ce roman pour pouvoir passer à autre chose. Malgré tout, j'ai pu noter pas mal de jolies citations, ce qui n'enlève rien au style d'écriture de l'auteure.

    Bref, une déception pour ma part... Dommage !

    Petites citations pour la route : "Ceux qui pensent que les livres sont des objets stériles n'ont jamais humé l'air circulant dans une bibliothèque. Les vieux volumes automnaux qui évoquent la fumée et les feuilles en décomposition. Les récents sentent la colle, la vanille et la réflexion. Les livres font un bruit particulier, aussi tournez les pages pendant assez d'heures, d'années, et vous l'intégrerez comme les gens vivant en bord de mer assimilent le rythme des vagues : ce bruissement à la fin d'une page semble davantage lié au défilé de vos pensées qu'au mouvement de votre main."

    "Des fois, je me dis qu'être surprise que l'amour soit une déception revient à s'engager dans l'armée et s'étonner qu'on te tire dessus."

    "L'amour n'est souvent que le début des ennuis. Les hommes, eux au moins, ont l'excuse d'en avoir besoin puisque les statistiques montrent que le mariage leur assure de vivre plus longtemps. A l'inverse, les femmes s'y lancent à leurs risques et périls."

    " L'amour. S'il peut me tomber dessus, alors tout peut arriver."

    "Je crois qu'il faut savoir définir ses priorités, et faire en sorte de ne pas avoir de regrets. La vie n'est pas éternelle."

    "Les gens se méprennent sur le bonheur. Ils pensent qu'il est synonyme d'absence de problème. ça, ce n'est pas du bonheur, c'est de la chance. Le vrai bonheur est la capacité à vivre avec les problèmes."

    "Chaque jour des gens brillants, plus intelligents que moi, se complaisent dans un drame et un pessimisme somme tout confortables, répugnant à mettre les mains dans le cambouis, pour reconnaître que le bonheur exige du courage et des efforts."

  • "Entre deux mondes" d'Olivier Norek

    entre, deux, mondes, olivier, norek, michel lafon

    Bastien est muté au commissariat de Calais. Dans la "jungle", il y découvre un ex-policier syrien, Adam, qui cherche sa femme et sa fille qui auraient dû arriver avant lui. Ils vont collaborer ensemble : Bastien pour démasquer un migrant, probable terroriste et Adam pour retrouver sa famille.

    J'avais entendu beaucoup de bien de ce roman d'Olivier Norek, que ce soit par les divers avis sur la blogosphère, ou par son passage dans l'émission "La grande librairie" sur France 5.

    La jungle de Calais, je ne l'ai pas vu de mes propres yeux, mais travaillant sur le littoral (de Calais à Dunkerque), il m'arrive de croiser des migrants sur le bord de la route ou dans les gares. Alors forcément, ce roman ne pouvait que me parler.

    C'est un sujet assez délicat à aborder et Olivier Norek y arrive particulièrement bien. Il faut rappeler que l'auteur a longtemps travaillé dans la police et que pour ce livre, il a été directement sur place. J'ai été sensibilisé par le mal-être et l'ambiance plus que tendue des policiers qui travaillent à Calais. Ainsi on apprend par exemple, qu'il est très difficile pour eux d'être muté ailleurs.

    Ce livre permet également une plongée au coeur de la jungle de Calais (qui a été détruit depuis). On y découvre des communautés bien établies (Soudanais, syrien, musulmans, ...), des trafics, mais aussi de l'aide et de la solidarité. Du bon et du moins bon.

    L'histoire d'Adam et de son petit protégé (je vous laisse découvrir de qui il s'agit) m'ont beaucoup touché. Ce livre devrait être lu par un grand nombre de personnes, notamment ceux qui ont de gros préjugés sur les migrants. Il y a parfois des passages assez durs (âmes sensibles s'abstenir) mais nécessaires pour interpeller les lecteurs !

    Bref, c'était mon premier roman d'Olivier Norek... mais surement pas le dernier !

    Bonne nouvelle, il est sorti en poche chez Pocket !

    entre, deux, mondes, olivier, norek, michel lafon

  • "Et soudain, la liberté" d'Evelyne Pisier et Caroline Laurent

    soudain,liberté,evelyne,pisier,caroline,laurent,pocket

    Ce roman est une collaboration littéraire entre l'écrivaine Evelyne Pisier et son éditrice Caroline Laurent. C'est cette dernière qui nous raconte, à travers plusieurs chapitres, le projet du roman d'Evelyne Pisier.

    En effet, une partie du livre raconte la vie d'Evelyne Pisier, de l'enfance à la vie adulte, mais de manière romancée. Ainsi, nous suivons le personnage de Lucie, mais également de sa mère Mona, dans une France coloniale, de l'Indochine à Cuba, en passant par la Nouvelle-Calédonie.

    J'ai adoré vivre les différents périples de la famille de Lucie, qui nous permet de faire un petit rappel sur divers grands moments historiques, comme la guerre d'Indochine ou encore la montée au pouvoir de Fidel Castro à Cuba.

    S'ajoute à cela l'évolution des deux personnages : Lucie et Mona. L'émancipation de la femme à travers les oeuvres de Simone de Beauvoir ou la légalisation de l'IVG sont également traitées.

    Et enfin, l'autre partie du livre donne la voie à Caroline Laurent qui nous explique les différentes étapes du roman, à travers ses rencontres avec Evelyne Pisier, avant que celle-ci ne décède avant la parution du livre. J'ai trouvé charmant le lien qui unissait ces deux femmes, malgré leurs différences d'âges (75/28 ans). Caroline Laurent rend un très bel hommage à son amie, à travers des mots touchants et émouvants.

    Vous l'aurez compris, le livre alterne entre l'histoire de la genèse de ce livre et la partie romancée. Cela donne un certain rythme au récit et permet de donner un nouvel éclairage sur la véritable vie d'Evelyne Pisier.

    Bref, un roman hyper intéressant, que ce soit pour son contenu ou pour la manière dont il a été construit ! A découvrir !

    Petite citation pour la route : "Certaines rencontres nous précèdent, suspendues au fil de nos vies; elles sont, j'hésite à écrire le mot car ni elle ni moi ne croyions plus en Dieu, inscrites quelque part."

  • "S.E.C.R.E.T" de L.Marie Adeline

    secret,l.marie adeline,pocket,érotisme

    Cassie est une serveuse trentenaire qui a tendance à s'oublier dans sa petite routine. Un jour, une cliente laisse un carnet assez intime sur la table. Cassie, curieuse, en lit quelques pages et est bien intriguée. Elle apprend alors l'existence d'une agence assez particulière ; S.E.C.R.E.T, dont le but est d'aider les femmes à se libérer. Cassie va-t-elle se laisser tenter par ce programme ?

    J'avais repéré ce livre il y a pas mal de temps sur le blog de Lavinia. J'ai enfin pris le temps de découvrir ce premier tome.

    Dans ce roman, on découvre le personnage de Cassie, jeune veuve d'une trentaine d'années. Elle travaille en tant que serveuse au Café Rose à la Nouvelle Orléans. Elle s'investit énormément dans son boulot car elle n'a rien d'autre à côté… Jusqu'au jour où sa petite routine va être chamboulée par l'existence d'une agence secrète qui porte bien son nom. Cassie va enfin oser à travers un programme en dix étapes où elle va pouvoir réaliser plusieurs de ses fantasmes.

    Et oui, ce roman érotique change un peu des romans du genre. C'est d'ailleurs ce que j'ai aimé dans cette histoire.

    Par contre, j'ai trouvé ce principe d'agence un peu trop "gros" pour y croire. Je dois aussi avouer que j'ai vu certaines choses arrivées dans l'histoire, mais pas forcément le final, qui permet d'amener au second tome, et par la même occasion, de susciter la curiosité du lecteur. Je n'ai pas le second tome dans ma PAL, mais si je le trouve d'occasion, je serais ravie de découvrir ce qu'il advient de Cassie.

    Bref, un roman érotique sympa sur le moment mais pas indispensable non plus ! 

  • "Un goût de cannelle et d'espoir" de Sarah McCoy

    goût, cannelle, espoir, sarah, mccoy, pocket

    Reba Adams, journaliste au Texas, doit écrire un article sur Noël dans les pays étranger. Elle pousse alors la porte d'une boulangerie allemande afin d'interviewer Elsie, la boulangère. Celle-ci lui racontera alors la seconde guerre mondiale qu'elle a vécut dans la boulangerie de ses parents, entre ces derniers patriotes, son prétendant nazi, sa sœur volontaire au Lebensborn et son terrible secret … Et Reba va alors voir sa vie bouleversée à jamais !

    Cela fait un bout de temps que l'on me dit énormément de bien de ce roman et il traine dans ma PAL depuis pas mal de mois. J'ai enfin pris le temps de le découvrir. L'auteure ne m'est pas inconnue car je l'ai découverte avec son roman "Un parfum d'encre et de liberté" que j'avais bien apprécié. Toutefois, j'ai préféré celui-ci.

    Tout d'abord, il est important de vous dire que le roman se déroule sur deux époques différentes : en 1944 avec l'histoire d'Elsie au cœur de la guerre en Allemagne et en 2007 avec cette fois l'histoire de Reba au Texas. J'ai aimé le choix de l'auteure de nous faire voyager ainsi, d'une époque à une autre et dans deux pays différents. Ne vous inquiétez pas, il est facile de s'y retrouver car la date est indiquée à chaque début de chapitres.

    Malgré le fait que la seconde guerre mondiale soit souvent utilisée dans la littérature, j'ai tout de même appris certaines choses, notamment ce qu'était le Lebensborn où des femmes considérées comme de pure allemande étaient volontaires pour engendrer de futurs purs aryens…

    J'ai aimé découvrir la vie riche en rebondissement d'Elsie ! Celle de Reba n'est pas mal non plus, même si elle passe au second plan par rapport à celle d'Elsie.

    Le petit plus, ce sont les recettes de pains et de pâtisseries que l'on retrouve au cours de la lecture.

    Bref, un bon roman mi-historique, mi-contemporain à découvrir !