Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bonheur

  • "Petites surprises sur le chemin du bonheur" de Monica Wood

    petites,surprises,chemin,bonheur,monica,wood,kero,babelio,masse critique

    A 104 ans, Ona Vitkus s'est lié d'amitié avec un jeune garçon scout qui vient l'aider régulièrement chez elle. Ensemble, ils ont le projet un peu fou de rentrer dans le livre des Guiness des records, avec pour record : être la personne vivant la plus âgée. Malheureusement, le jeune garçon décède subitement. Ona voit alors débarquer Quinn, le père du garçon, qui reprend les services de son fils.

    Le titre à rallonge m'a tout de suite attiré. En voyant la couverture, j'ai eu un peu peur d'avoir une histoire complètement loufoque. Et puis, j'ai ouvert le livre (reçu grâce au dernier Masse Critique de Babelio) et je me suis plongée dans l'histoire.

    Le début commence par une tragédie puisque le garçon est mort. On comprend alors très vite que cet enfant est un rêveur, malgré tout le fait de ne pas connaitre son prénom et le fait qu'il ne soit pas réellement présent dans l'histoire, ne permet pas de s'attacher à ce personnage.
    On s'intéresse alors davantage à la vie trépidante et la personnalité bien trempée d'Ona. Malgré son côté un peu bourru, on apprend très vite à la connaitre et elle devient rapidement attachante.
    Puis nous avons le personnage de Quinn, tourmenté depuis le décès de son fils. Il culpabilise de ne pas avoir été plus présent pour lui et de n'avoir jamais réussi à la comprendre réellement. On sent qu'il est complètement paumé et cela le rend tout de suite plus attachant.

    J'ai beaucoup apprécié les deux amitiés fortes du roman : Ona et le jeune scout, à travers leur projet un peu fou de rentrer dans le Guiness des records; et l'amitié qui se construit au fur et à mesure du récit : celle d'Ona et Quinn.

    La construction du roman est originale : nous avons l'histoire classique, des extraits de l'interview audio d'Ona et des extraits de records. Néanmoins, je déplore quelques passages un peu trop long à mon goût.

    Bref, une histoire sympathique mais pas exceptionnelle non plus.

    Je remercie Babelio et les éditions Kero !

  • "Entre mes mains le bonheur se faufile" d'Agnès Martin Lugand

    entre,mes,mains,bonheur,faufile,agnès,martin-lugand,pocket

    Iris s'ennuie un peu dans sa petite vie bourgeoise : femme de médecin, boulot chiant et routine. Lors d'un dîner de famille avec ses parents et ses frères, elle apprend que ces derniers lui ont caché son acceptation dans une école de couture lorsqu'elle était plus jeune, au profit d'une école de commerce. Iris explose.
    Après réflexion, elle décide de quitter son boulot et de se lancer dans une formation de couturière à Paris. Elle sera recueillie par Marthe qui repère instantanément le talent d'Iris pour la création de vêtements. Iris peut enfin prendre son envol... mais garde à ne pas trop se brûler les ailes...

    J'avais beaucoup aimé "Les gens heureux lisent et boivent du café" ainsi que la suite "La vie est facile ne t'inquiète pas" qu'il me tardait de découvrir ce roman écrit entre les deux cités précédemment.

    Agnès Martin-Lugand nous fait découvrir la triste routine d'Iris qui n'en peut plus de sa vie bourgeoise. Son mari médecin Pierre la délaisse de plus en plus par l'hôpital, elle s'ennuie dans un boulot que ses parents ont toujours voulu pour elle et aspire à du changement. Forcément, lorsqu'elle découvre qu'elle aurait pu avoir une vie totalement différente et cela grâce à sa passion pour la couture, Iris pète un câble. Mais au lieu de se laisser aller, elle prend les choses en main et décide de changer son quotidien. Et cela commence tout d'abord par une nouvelle formation... à Paris. Elle y découvrira tout ce qu'elle a toujours aimé et un monde totalement inconnue pour elle.

    J'ai beaucoup aimé découvrir le personnage d'Iris que l'on voit évolué et changé tout au long de l'œuvre. Elle devient plus forte et croit enfin en ses rêves. Même si elle n'est pas toujours aidée et soutenue (notamment par son mari) le lecteur n'a qu'une envie : la pousser pour qu'enfin elle réussisse.

    Comme pour ses précédents romans, l'auteur a réussi à me happer du début à la fin. C'est facile à lire et assez addictif, à tel point qu'en à peine deux jours, il était fini !

    Bref, une histoire qui fait du bien, un roman feel good quoi ! ;)

  • "Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles" de Suzanne Hayes et Loretta Nyhan

    petites,recettes,bonheur,temps,difficiles,suzanne,hayes,loretta,nyhan,pocket

    En pleine seconde guerre mondiale, aux Etats-Unis, deux femmes vont entreprendre une correspondance. Elles ne se connaissent absolument pas mais très vite une complicité va se créer entre elles. Leurs maris respectifs sont à la guerre et elles souffrent de leur absence. D'un côté, nous avons Glory, une jeune femme enceinte et mère d'un petit garçon et de l'autre côté, Rita, une femme plus âgé ayant son mari et son fils au combat.

    Voici un livre qu'il me tardait de découvrir depuis sa sortie, néanmoins il m'a fallut sa sortie en poche pour enfin le lire !

    ça faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman épistolaire et je dois dire que j'apprécie toujours autant ce style littéraire.

    C'est au travers des lettres, principalement entre Glory et Rita (mais également à travers les v-mails : système de communication avec l'armée) que nous faisons connaissance de tous les personnages. Au fur et à mesure de ces échanges, nous nous faisons une idée plus précise de la personnalité et du caractère de ces deux jeunes femmes mais également du décor du pays en temps de guerre. Même si les Etats-Unis semblent éloigner de cette guerre hormis leur rôle important dans Pearl Harbor ou le débarquement sur les plages normandes, ce livre nous offre le point de vue de ses habitants à l'intérieur même du pays.

    J'ai beaucoup aimé rentrer dans leur intimité, leurs angoisses, leurs secrets. Le lecteur assiste à la création et au développement de cette amitié et j'ai trouvé cela très touchant.

    Bref, un très bon roman épistolaire à découvrir !

  • "On ne voyait que le bonheur" de Grégoire Delacourt

    voyait, que, bonheur, grégoire, delacourt, jc lattès

    Antoine nous raconte sa vie par petits morceaux : son métier d'expert en assurance, sa famille (une mère qui l'abandonne, un père qui a un cancer, deux soeurs jumelles dont l'une morte quand elle était petite et la deuxième qui ne dit qu'un mot sur deux) mais également sa vie d'aujourd'hui (sa femme adultère et ses deux enfants Joséphine et Léon).

    Petit à petit, nous nous faisons une idée du personnage d'Antoine. Il se caractérise comme un lâche, quelqu'un qui n'a jamais osé, quelqu'un qui regarde mais qui n'agit pas. Et pourtant, alors que sa vie fout le camp, il va faire quelque chose d'horrible...

    Ce livre se découpe en trois parties : la première expose la vie d'Antoine jusqu'à ce fameux choc (je vous laisse découvrir par vous même ce dont il s'agit), la deuxième c'est l'après choc et enfin la troisième partie donne voix à sa fille Joséphine.

    Je dois dire qu'après avoir lu ses précédents romans (L'écrivain de la famille, La liste de mes envies, La première chose qu'on regarde) "On ne voyait que le bonheur" est assez différent. Plus noir mais également beaucoup plus psychologique, l'auteur nous entraine vers le côté obscur de l'humain. Il m'a été difficile d'accrocher avec le personnage d'Antoine. Même si on apprend à le connaitre petit à petit par les gestes du quotidien ou par son passé tourmenté, je ne peux cautionner ce qu'il a fait. Du coup, j'ai eu une impression de malaise durant ma lecture. Ce livre ne peut donc vous laisser indifférent et pour cela je tire mon chapeau à l'auteur, qui arrive toujours à nous surprendre, que ce soit de bonnes ou mauvaises façons.

    Les chapitres sont courts, l'histoire n'est pas forcément toujours dans l'ordre chronologique, mais on s'y fait relativement vite. J'aime la manière d'écrire de Grégoire Delacourt : une petite touche de poésie avec un langage de tous les jours.

    Même si je tais volontairement l'évènement majeur qui va tout remuer dans l'histoire, je peux seulement vous dire que l'auteur aborde des thèmes divers et variés : le sentiment de lâcheté, les liens familiaux, l'hérédité,...

    Contente d'avoir découvert le dernier Delacourt, même si pour moi, ce n'est pas son meilleur.

    Petite citation pour la route : "J'aimais cet instant très doux. Nous n'avions pas de passé. Pas de futur. Juste l'étourdissement d'un instant de grâce. Qui ne demandait rien. N'attendait rien."

  • "Le bonheur national brut" de François Roux

     

    bonheur,national,brut,françois,roux,albin michel

     

    A l'aube de l'élection de Mitterrand, nous faisons la connaissance de quatre amis : Paul, Rodolphe, Benoît et Tanguy. Ils ont 18 ans et l'avenir s'ouvre à eux. Paul se tournera vers le métier d'acteur et assumera petit à petit son homosexualité, Rodolphe plein d'entrain se lancera dans la politique, Benoît abandonne rapidement ses études pour devenir photographe et enfin Tanguy rêve de fille et entame une carrière dans le commerce.

    De l'élection de Mitterand en 1981 à l'élection de François Hollande en 2012, ce livre retrace la vie de quatres amis que l'on verra évoluer en même temps que la société française. Ont-il réussi dans la vie ? Sont-ils toujours en contact ? Et au final, la question la plus important : sont-ils heureux et épanouis ?

    Ce livre me faisait de l'oeil depuis sa sortie en septembre 2014 pour la rentrée littéraire. Encore une fois, je suis attiré par un sacré pavé puisqu'il fait presque 700 pages.

    J'ai beaucoup aimé les différents portraits que nous dresse l'auteur. Le narrateur est Paul, un jeune homme tourmenté par son homosexualité et son milieu. Il vient d'une famille bourgeoise et subit d'énormes pressions de la part de son père. Celui ci voudrait qu'il devienne médecin. Mais Paul décide plutôt de devenir acteur et de faire enfin son coming-out.

    A côté de Paul, nous retrouvons trois de ses amis, qui vont chacun se tourner vers des carrières et des styles de vies totalement différents. Pour Rodolphe, ça sera la politique; Tanguy c'est le commerce et pour Benoît la culture notamment grâce à la photographie.

    Le fait d'avoir mis l'accent sur quatre personnalités bien différentes les une des autres permet à l'auteur de nous établir une critique générale de la société des années 80 à nos jours. En effet, petit à petit, nous assistons à plusieurs phénomènes de société : l'arrivée de la gauche au pouvoir, le malaise au travail, la génération trader, ...

    Je me suis beaucoup attachée aux personnages, mais je dois dire que je n'ai pas eu de préférence ni pour l'un, ni pour l'autre. C'est ce qui fait que les personnages sont bien décrit et ancré dans le réel. Ils ont chacun des défauts mais aussi des qualités.

    Le livre se découpe en deux parties qui correspondent (si je ne me trompe pas) au changement de gouvernement (gauche puis revirement à droite). Chaque chapitre correspond à une date bien précise. Cela permet de nous situer dans le temps, notamment de se repérer dans les grandes dates de notre société.

    Bref, une belle retrospective de la société française des années 80 à nos jours, au travers d'une bande de potes !

    Petites citations pour la route : "Jamais on n'avait été aussi heureux. Jamais on n'avait autant espéré."

    "Nous avions tellement voulu grandir et nous frotter à la vie que nous en avions oublié de préserver la part la plus belle de nous-mêmes : notre innocence."

    "C'est certain, le bonheur n'est pas du tout une affaire sérieuse. C'est même, j'en suis convaincu, la seule chose au monde que l'on devrait prendre à la légère."