Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

amour

  • "Comment j'ai cuisiné mon père, ma mère... et retrouver l'amour" de S.G.Browne

     

    comment,cuisiné,père,mère,retrouver,amour,s.g.browne,folio sf

     

    Dans une société où les êtres humains qui reviennent à la vie sont reconnus officiellement, Andy accepte tant bien que mal son statut de revenant. Mais peu à peu les choses vont changé et Andy va se mobiliser pour que les zombies soient acceptés à part entière. Même si à côté de ça, quelques désagréments vont le gêner... comme manger ses parents par exemple !

    Ici, pas de zombies à la walking dead, mais plutôt de simples personnes qui ont vécu un traumatisme et qui au lieu de mourir simplement, se sont remis à vivre. Ils gardent les sequelles de leur mort, ce qui n'est pas toujours facile à vivre... Vous l'aurez compris, voici un livre de zombies soft ! ^^

    Ce livre dénonce le racisme qui peut encore exister de nos jours mais cette fois c'est la classe des zombies qui est en jeu. C'est un peu le combat entre revenants (zombies) et respirants (êtres humains en vie). Il y a également de sacrés réflexions sur notre société actuelle qui valent le coup de découvrir !

    Comme vous pouvez vous en douter, il y a pas mal d'humour (noir généralement) dans ce livre. J'ai souris à plusieurs reprises. Malgré tout j'ai trouvé quelques passages un peu longs...

    Concernant cette édition, je préfère la couverture du grand format (ici) à celle du poche, que je trouve un peu trop nunuche à mon goût (avec le coeur et tout).

    Bref, une bonne découverte et bon moment de lecture avec une petite nuance sur quelques passages un peu longs !

  • "Maman d'amour" de Val

    maman,amour,val,société des écrivains

    Voici un petit album jeunesse qui rend un bel hommage et une véritable preuve d'amour aux mamans !

    Un petit veau énumère les qualités de sa maman : elle est la plus forte, c'est une championne, elle est toujours là quand il faut, elle est cool, elle cuisine bien, elle chante comme une superstar et elle est forcément très belle !
    A la fin, il exprime ses sentiments en lui disant qu'il l'aime ! Une jolie déclaration d'amour pour sa maman !

    Le message est clair et bien véhiculé. Par contre, je ne suis pas très fan des illustrations et des couleurs ultra flashy utilisées. C'est un peu trop. Mais encore une fois, il ne s'agit que de mon avis personnel !

    La couverture est souple et nous retrouvons les images à gauche et le texte à droite.

    C'est un petit album qui peut facilement être offert pour la fête des mères (petit rappel : le dimanche 31 mai) !

    Je remercie les éditions Société des Ecrivains !

  • "Petits arrangements avec nos coeurs" de Camille de Peretti

    petits, arrangements, avec, nos, coeurs, camille, de peretti, stock, amour

    Ce livre c'est l'histoire d'un couple : celui de l'auteure, Camille de Peretti et de Stanislas, son premier amour. L'auteure nous livre les débuts difficiles du couple (Stanislas est un amoureux transi et Camille semble complètement détachée) puis leurs disputes , leur rupture et enfin leur retrouvaille...

    A travers différentes anecdotes de leur vie ensemble, Camille de Peretti nous livre une version quasi destructrice de l'amour. Bien évidemment, il y a des bons moments, mais ce qui ressort le plus, c'est bien sûr les mauvais moments : les disputes, l'éloignement, ...

    Ce livre se découpe en trois parties bien distinctes. La première regroupe leur début ainsi que leur vie ensemble à Londres où Stanislas travaille. La deuxième partie regroupe leur road trip. Il s'agit entre autre d'une énième tentative de sauver leur couple. Puis la dernière partie fait référence à l'issue finale de leur couple.

    J'ai trouvé le personnage de Stanislas assez naïf dans l'ensemble. Il se comporte comme un amoureux transi du début à la fin. Il semble se laisser tout le temps marcher sur les pieds et ne trouve que l'excuse de partir en voyage pour essayer de sauver sa vie amoureuse. Quand à Camille, elle semble être toujours un peu paumée et perdue dans son couple. C'est noir ou blanc avec elle, tout va bien ou tout va mal. La nuance a du mal à se faire, même si ce livre est une tentative d'explication sur la nature de leur relation si particulière.

    Vous l'aurez compris, ce livre est une ode aux relations amoureuses complexes. J'ai aimé décortiquer un couple de leur début à leur fin. On se retrouve à certains passages ou on aimerait avoir vécu certains moments. J'ai également adoré la fin que j'ai trouvé hyper touchante et émouvante.

    J'ajoute encore un mot sur la très belle écriture de Camille de Peretti qui m'avait déjà beaucoup charmé dans son premier roman "Thornytorinx".
    Enfin, ce livre se lit bien et hyper rapidement.

    Petite citation pour la route : "Il nous faut du temps. Le temps seul nous éloigne et nous laissera nous rapprocher, s'il est permis."

  • "L'amour et les forêts" d'Eric Reinhardt

    amour, forêts, eric, reinhardt, gallimard

    Le narreteur est écrivain. Il rencontrera une de ses fans (chose qu'il fait rarement) Bénédicte Ombredanne. En deux rendez-vous et quelques correspondances, Bénédicte se livre sur sa vie, son quotidien et sa réalité. Elle est victime d'harcèlement par son mari. Il la surveille, l'humilie devant ses deux enfants. Petit à petit elle ne se sent plus libre. Et pourtant, elle va agir à sa façon : rencontrer l'écrivain dont les romans lui ont fait du bien, ou encore se prendre un amant pour une seule et unique fois.

    Voici un des romans de la rentrée littéraire qui m'avait interpellé et que je m'étais promis de lire. J'avais écouté et vu le passage d'Eric Reinhardt à l'émission La Grande Librairie sur France 5 et cela m'avait encore plus donné envie de le lire.

    Le thème du harcèlement conjugal est au cœur de ce roman, même si d'autres thèmes viennent s'y greffer : la passion de la lecture et de l'écriture (notamment par la rencontre entre le narrateur écrivain et Bénédicte) ou encore la liberté de ses choix ou plus globalement de sa vie.
    J'ai aimé la manière dont l'auteur nous parle du problème de Jean-François, le mari de Bénédicte. Le harcèlement du mari envers sa femme se fait progressivement. La tension (comme les révélations) montent crescendo, pour en arriver à une fin où tout être humain qui se respecte, finit par haïr ce Jean François.

    J'ai aimé le personnage de Bénédicte, sa façon de vouloir se prouver qu'elle est encore vivante en faisant des choses interdites par son mari : elle rencontre l'écrivain en cachette et se prendra un amant Christian avec pour but de ne se voir qu'une seule et unique fois.

    Concernant le style de l'auteur, j'ai trouvé certains passages assez longs. Des paragraphes entiers qui pourrait très bien se résumer en une ou deux phrases. A contrario, il y a des moments forts qui m'ont transportés. Malheureusement, ils sont plutôt rares comparés aux longueurs trop présentes à mon goût.
    J'ai aimé la deuxième partie du livre où l'auteur s'intéresse à ce qu'est devenu Bénédicte après une longue période sans nouvelles. Mais je n'en dirais pas plus pour garder un peu de suspense ! ;)

    Bref, une lecture intéressante malgré quelques longueurs...

  • "L'amour de sa voisine" de Michel Donier

    l'amour de sa voisine.jpg

    Emile Morandaz, un cheminot est retrouvé mort sur les voies, percuté par un train. Tout porte à croire qu'il s'agit d'un suicide, mais le commissaire Antoine décide d'enquêter.

    Emile Morandaz est une personne comme une autre. Il vit à Chambéry mais travaille sur Paris. Il fait donc régulièrement des allers-retours entre ces deux villes. Il a une femme et des enfants et ne semble pas avoir de problèmes particuliers. Le commissaire s'interroge alors sur la raison d'un tel suicide !
    D'autant plus que sa direction voudrait que cette affaire soit vite résolue. Proche de la retraite, le commissaire Antoine décide pourtant de s'y intéresser de plus près !

    Double vie ? Problèmes d'argent ? Mensonges ? Toutes les questions sont posées et le commissaire Antoine s'acharnera à trouver toutes les réponses !

    Je n'en dis pas plus sur la suite de l'histoire car l'originalité de ce récit mérite d'être découvert par soi-même ! Malheureusement je trouve que le titre donne trop d'indication dès le départ...

    Ce roman se lit très vite mais le style peut parfois déranger. En effet, tout est narré. Du début à la fin, ce livre se lit comme un conte, sans aucune retranscription de dialogue. Le lecteur a l'impression d'être un unique spectacteur. Il est alors difficile de s'immerger totalement dans l'histoire. Le lecteur est passif du début à la fin. Ce style ressemble fort au style journalistique, où le lecteur a uniquement accès aux faits, sans jugement aucun.
    C'est ce qui m'a beaucoup déconcerté et un peu dérangé je l'avoue. J'ai eu du mal à me concentrer sur l'histoire tellement je ne me sentais pas impliqué...


    J'ai trouvé la couverture vraiment jolie avec un petit côté mystérieux qui donne envie d'ouvrir le livre pour en savoir plus !

    Je remercie Babelio et les éditions Persée pour l'envoi et la découverte de ce livre.