Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Petits Livres de Lizouzou

  • "Une certaine idée du bonheur" de Rachel Kadish

    certaine,idée,bonheur,rachel,kadisch,pocket

    Tracy est une jeune universitaire spécialisée dans la littérature. L'amour ? A part écouter son amie Yolanda lui parler de ses nombreuses conquêtes, très peu pour elle... jusqu'au jour où elle fait la connaissance de George. Cet homme lui plait et, très rapidement, leur relation évolue. Mais Tracy est-elle réellement prête pour cela ?

    J'avoue avoir acheté ce livre sans en avoir lu ou entendu du bien ou du mal. La couverture et le titre m'ont attiré, me faisant penser à un roman détente... erreur !

    En effet, ce roman, qui certes s'adresse à un public typiquement féminin, ne m'a pas paru être une lecture détente. Bien au contraire ! L'auteure nous livre une réflexion permanente sur les relations amoureuses, et le mariage plus précisément (s'en oublier la notion du bonheur !) à travers le personnage principal : Tracy.

    J'ai eu beaucoup de mal à m'attacher au personnage de Tracy. Pourtant c'est une jeune femme spécialisée en littérature (et j'aime cela aussi !) mais j'ai eu la nette impression qu'elle ne cessait de vouloir étaler "sa science". Cela m'a donné une sensation de lourdeur tout au long de ma lecture.

    Il y a pour moi quelques longueurs qui m'ont donné envie de vite terminer ce roman pour pouvoir passer à autre chose. Malgré tout, j'ai pu noter pas mal de jolies citations, ce qui n'enlève rien au style d'écriture de l'auteure.

    Bref, une déception pour ma part... Dommage !

    Petites citations pour la route : "Ceux qui pensent que les livres sont des objets stériles n'ont jamais humé l'air circulant dans une bibliothèque. Les vieux volumes automnaux qui évoquent la fumée et les feuilles en décomposition. Les récents sentent la colle, la vanille et la réflexion. Les livres font un bruit particulier, aussi tournez les pages pendant assez d'heures, d'années, et vous l'intégrerez comme les gens vivant en bord de mer assimilent le rythme des vagues : ce bruissement à la fin d'une page semble davantage lié au défilé de vos pensées qu'au mouvement de votre main."

    "Des fois, je me dis qu'être surprise que l'amour soit une déception revient à s'engager dans l'armée et s'étonner qu'on te tire dessus."

    "L'amour n'est souvent que le début des ennuis. Les hommes, eux au moins, ont l'excuse d'en avoir besoin puisque les statistiques montrent que le mariage leur assure de vivre plus longtemps. A l'inverse, les femmes s'y lancent à leurs risques et périls."

    " L'amour. S'il peut me tomber dessus, alors tout peut arriver."

    "Je crois qu'il faut savoir définir ses priorités, et faire en sorte de ne pas avoir de regrets. La vie n'est pas éternelle."

    "Les gens se méprennent sur le bonheur. Ils pensent qu'il est synonyme d'absence de problème. ça, ce n'est pas du bonheur, c'est de la chance. Le vrai bonheur est la capacité à vivre avec les problèmes."

    "Chaque jour des gens brillants, plus intelligents que moi, se complaisent dans un drame et un pessimisme somme tout confortables, répugnant à mettre les mains dans le cambouis, pour reconnaître que le bonheur exige du courage et des efforts."

  • "La maison de Célia" de Javier Martinez et Mariana Ruiz Johnson

    maison,célia,javier,martinez,mariana,ruiz,johnson,album,nathan

    Célia est une petite fille qui adore sa maison. Elle a ses petites habitudes : elle joue sur son tapis vert, son ourson fait la sieste dans l'escalier et elle aime regarder par la fenêtre quand il ne fait pas beau et se sentir en sécurité. Mais un jour la maison lui apprend qu'elle va déménager. Célia est très triste de la quitter. Va-t-elle aimer sa nouvelle maison ?

    Cet album aborde le sujet délicat du déménagement chez les petits. Il est parfois difficile pour les enfants de quitter une maison qui est synonyme de repères pour eux. Grâce au personnage de Célia, l'enfant pourra facilement s'identifier à elle et comprendre ses émotions lors de ce cap difficile.

    Dans l'histoire, il y a quelques épisodes marquants : le déménagement avec l'arrivée des déménageurs, le fait de dire au revoir à une maison vide, l'arrivée dans une nouvelle maison et plus tard, le fait de revoir son ancienne maison et pourquoi pas les nouveaux propriétaires.

    L'histoire est très accessible, le texte assez simple, par contre j'ai eu un peu de mal avec les illustrations. Cela reste personnel, mais ce ne sont pas le genre d'illustrations que j'apprécie le plus.

    J'ai malgré tout un petit faible concernant le prénom "Célia" car c'est celui de ma nièce et il n'est pas souvent utilisé dans la littérature jeunesse !

    Bref, un album sur le fait de devoir quitter sa maison pour emménager dans une nouvelle maison !

    Je remercie les éditions Nathan !

    Cliquer sur les images pour les afficher en grand

    maison,célia,javier,martinez,mariana,ruiz,johnson,album,nathan  maison,célia,javier,martinez,mariana,ruiz,johnson,album,nathan

    maison,célia,javier,martinez,mariana,ruiz,johnson,album,nathan  maison,célia,javier,martinez,mariana,ruiz,johnson,album,nathan

    maison,célia,javier,martinez,mariana,ruiz,johnson,album,nathan

     

     

     

  • "The life game" de Laurence Fontaine

    the,life,game,laurence,fontaine,milady,thriller

    Jade Neville rêve d'être admis au FBI. Pour cela, elle décide d'intégrer un jeu télévisé aux Etats-Unis et doit résoudre une affaire qui la passionne depuis un bout de temps : elle doit retrouver Scott Eden, un acteur qui semble avoir disparu de la circulation et qui pourrait avoir commis plusieurs meurtres de jeunes femmes. Elle sera aidée de son ami Chang, expert en nouvelles technologies. Mais le producteur du jeu Tom Newton l'attire autant qu'il l'inquiète ...

    Une de mes anciennes collègues m'avait dit du bien de ce thriller et j'avoue que c'est le côté jeu de télé réalité en pleine enquête qui m'a attiré.

    C'est un roman qui se lit assez facilement, même si pour ma part, j'ai pris un peu de temps pour le lire.

    L'histoire de base est intéressante, même si le jeu télévisé "The Life Game" n'est en réalité qu'un prétexte pour relancer l'enquête des meurtres probablement commis par Scott Eden. En effet, la partie enquête prend une grande partie du livre, cela plaira aux amateurs du genre.

    En tout cas, ce livre ne manque pas de rebondissement, que ce soit dans l'affaire criminelle comme dans la vie du personnage principal : Jade Neville. Cette enquête se déroule un peu comme une chasse au trésor, il n'y a donc pas de temps mort.

    Même si le personnage de Scott Eden se dessine au fur et à mesure de l'histoire, il n'en reste pas moins que le personnage du jeu, Tom Newton m'a également interpellé par son côté mystérieux. Le personnage de Jade Neville m'a semblé convaincant même si j'avoue n'avoir pas toujours compris ses choix. Il m'a semblé y avoir des passages qui se terminaient de manière un peu trop abrupt.

    Bref, un thriller agréable mais pas hors du commun !

    Petites citations pour la route : "Il faut se souvenir de chaque mot, lui dit-elle, parce qu'une fois le livre refermé, c'est à peu près tout ce qui nous reste en mémoire. Et dans la vie, c'est exactement pareil. Les mots sont notre seule richesse."

    "Je crois fermement que les mondes que nous traversons, même avant notre naissance, laissent une empreinte sur nous. Il ne saurait y avoir en permanence des cascades de coïncidences dans nos vies. Un jour, il faut leur donner du sens. Et faire face à cette route devant nous, en nous, celle qui nous ramène irrévocablement à nos origines."

  • "Les mille visages de notre histoire" de Jennifer Niven

    mille,visages,notre,histoire,jennifer,niven,pôle fiction

    Libby Groby reprend le lycée cette année. Cette lycéenne est malheureusement connue pour son poids : 296 kilos. Elle a dû être évacuée par les pompiers hors de chez elle et ont dû pour cela casser le mur de sa maison, la montrant ainsi aux yeux de tous. Depuis cet épisode traumatisant, Libby a perdu des kilos et s'est repris en main.
    Jack Masselin est un lycée populaire et pourtant il cache un lourd secret : il est atteint de prosopagnosie, une maladie qui l'empêche de reconnaître le moindre visage, même pas le sien.
    Ces deux adolescents que tout oppose vont finir par se rencontrer et apprendre à se connaitre.

    Ce livre m'avait été chaudement recommandé par une ancienne collègue à moi. Je l'ai trouvé dans une foire aux livres en format poche, j'ai donc sauté sur l'occasion !

    Ce roman pour ados nous parle de différence et de tolérance. Même si l'obésité est un sujet abordé régulièrement en littérature, il est ici très bien exploité. La grossophobie est mis en avant, notamment par un jeu de lycéen complètement stupide : "le rodéo grosso" où il s'agit de s'aggriper à une fille ronde et de rester ainsi le plus longtemps possible. Vous vous doutez bien que Jack, jeune homme populaire, va "devoir" y jouer sous la pression de ses amis. C'est ainsi qu'il va faire la connaissance de Libby.

    Jack est atteint d'une maladie que j'ai découvert grâce à ce roman : la prosopagnosie. Cette maladie se caractérise par le fait de ne pas savoir reconnaitre le moindre visage. Pour tenter de reconnaitre son entourage, Jack est obligé de se raccrocher à des détails qu'il a mémorisé, mais parfois cela est difficile à cacher. C'est une maladie qui existe réellement et il parait que Brad Pitt en est atteint !

    Forcément leur différence vont les rapprocher, Libby et lui. Ils vont faire connaissance, se confier et petit à petit, devenir plus intime. Mais est-ce réellement possible ? Je vous laisse le découvrir par vous-même !

    Vous l'aurez compris, j'ai adoré ce roman. J'ai appris des choses, ce roman traite très bien de la différence et je pense qu'il mériterait d'être plus largement mis en avant auprès des ados. Cela réveillerait peut être quelques consciences ! Je dois même avouer que j'ai préféré ce titre au premier roman de l'auteure "Tous nos jours parfaits" !

    Bref, une belle histoire sur la différence et la tolérance ! A découvrir sans plus tarder !

    Petites citations pour la route : "Parfois les gens sont salauds tout simplement parce que ce sont des salauds. Parfois, les gens sont salauds juste parce qu'ils ont peur. Parfois, ils sont délibérément salauds avant que quiconque puisse leur faire des saloperies. Ils sont salauds par autodéfense."

  • "Miss cyclone" de Laurence Peyrin

    miss, cyclone, laurence, peyrin, calmann levy

    En 1980, Angela et June, 16 ans toutes les deux, sont amies depuis toujours. A la mort du célèbre John Lennon, Angela, June et deux copains à elles vont à New York pour lui rendre un dernier hommage. C'est lors de cette terrible nuit, qu'Angela accepte plus ou moins quelque chose de son petit ami. Elle n'en parle à personne et à partir de là ce secret va changer leur vie à tous.

    J'avais entendu énormément de bien des romans de Laurence Peyrin. J'ai d'ailleurs "La drôle de vie de Zelda Zonk" et "Hanna" qui m'attendent bien sagement dans ma PAL. Mais c'est avec "Miss Cyclone" que j'ai décidé de découvrir le style de l'auteure. 

    Nous avons ici le récit d'une amitié indéfectible entre deux jeunes filles, Angela et June. Cette amitié va être parsemée de hauts et de bas en fonction des rencontres et des secrets qui la composent.

    A cette amitié féminine s'ajoute deux personnages masculins qui vont jouer un rôle crucial dans leurs vies : Nick, le petit ami d'Angela et Adam, le copain de Nick. Je ne dirais pas grand chose sur les liens qui unissent ces quatre personnages car c'est l'un des sujets essentiels de l'histoire. Je ne peux que vous dire que j'avais entraperçue des choses qui allaient se produire et d'autres qui m'ont prises par surprise.

    L'auteure s'applique à transmettre une personnalité propre à Angela et à June. Je dois dire que je n'ai pas toujours compris les choix, ni les décisions de ces deux personnages, mais c'est, je crois, ce qui fait un peu le charme de cette histoire.

    J'ai adoré voir l'évolution de ces personnages, mais aussi de voir l'époque évoluée à travers des moments phares de l'histoire, comme l'assassinat de John Lennon ou les attentats du 11 septembre 2001. On a ainsi vraiment l'impression d'être à leur côté et cela donne une impression d'authenticité.

    Bref, la vie mouvementée de Nick, Angela, June et Adam à découvrir !

    Petite citation pour la route : " - Je trouve juste que c'est … (il secoua la tête). Enfin, ce sont des projets bien arrêtés; ça ne me regarde pas, mais il peut se passer beaucoup de choses, en quatre ans. 
    - Comme quoi?
    - Je ne sais pas. La vie."

    Bonne nouvelle, il est sorti en poche aux éditions Pocket !

    miss, cyclone, laurence, peyrin, calmann levy