Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Petits Livres de Lizouzou

  • "Le nageur" de Roma Tearne

    nageur, roma, tearne, milady, masse critique, babelio

    Ria est une femme solitaire qui vit recluse dans la maison d'enfance de son oncle. Un soir, elle aperçoit un homme nageant dans la rivière au fond de son jardin. Intriguée, elle fait la connaissance de Ben, vingt ans, réfugié du Sri-Lanka. Peu à peu des sentiments naissent entre eux, mais cela n'est pas forcément au goût de tous. Surtout quand des massacres d'animaux surgissent en même temps que l'arrivée massive de migrants...

    Je n'avais ni lu ni entendu de commentaires sur ce roman. Grâce au masse critique de Babelio, j'ai eu l'occasion de découvrir la plume de Roma Tearne. C'est le titre et la jolie couverture qui m'a attiré vers ce roman.

    Le livre se découpe en trois parties (et une au début qui présente un fait divers et amorce le décor). Chaque partie correspond au récit de trois femmes. La première concerne Ria. Je tairais les deux autres de peur de trop spoiler l'histoire.

    Ria nous raconte sa vie qui parait un peu triste malgré un décor des plus charmant. On s'imagine assez clairement cette maison dont elle a du mal à se séparer. Son quotidien va changer et s'épanouir grâce à sa rencontre avec Ben. A travers les yeux de Ria, nous faisons donc la connaissance de Ben, ce réfugié sri lankais qui a l'espoir d'une vie meilleure en Angleterre.

    Bien évidemment, tout ne sera pas rose entre eux. Les migrants font peurs pour certains et souffrent d'une mauvaise image, surtout quand on les suspectent d'égorger des animaux et de cambrioler des maisons.

    Vous l'aurez compris, ce roman aborde des thèmes importants comme l'amour, mais aussi des thèmes d'actualité comme les réfugiés ou le besoin fondamental de liberté.

    J'ai beaucoup aimé le style un tantinet poétique de l'auteur Roma Tearne. D'ailleurs, celle ci sait de quoi elle parle puisqu'elle a fui le Sri Lanka avec sa famille à l'âge de dix ans pour rejoindre l'Angleterre.

    Bref, un superbe roman à découvrir !

    Je remercie Babelio et les éditions Milady !

  • "T'choupi : se prépare tout seul & ma petite bibliothèque" de Thierry Courtin

    t'choupi,prépare,tout,seul,petite,bibliothèque,thierry,courtin,nathan

    - T'choupi se prépare tout seul 

    Voici un chouette album sur l'apprentissage d'étapes du quotidien pour l'enfant. Ainsi, nous suivons T'choupi a divers moments de sa journée : le lavage de dents, le fait de s'habiller, préparer son petit déjeuner et mettre ses chaussures. T'choupi devient un grand garçon en réalisant ces étapes tout seul.
    Le petit plus de ce livre est la présence d'un miroir à la fin. L'enfant peut alors s'admirer et comme T'choupi, être fier d'avoir accompli tout ça comme un grand.
    Le livre est cartonné et la couverture molletonnée, idéal pour les petites mains !

    - T'choupi : ma petite bibliothèque

    Ce joli coffret contient six petites histoires de T'choupi. Les titres présents sont : 
    * T'choupi aime maman
    * T'choupi aime papa
    * T'choupi aime papi
    * T'choupi aime mamie
    * T'choupi aime sa petite sœur
    * T'choupi aime doudou

    Vous l'aurez compris, ça sent l'amour tout ça ! ;)
    Effectivement, chaque album est une véritable déclaration d'amour envers la personne concernée. T'choupi se remémore toutes les activités réalisées avec les membres de sa famille (pâtisserie, jardinage, câlins, ...). Le jeune lecteur peut alors faire la même chose avec sa propre famille.

    L'idée du coffret est hyper originale et fera un très beau cadeau pour les enfants dès 1 an.

    Je remercie les éditions Nathan !

  • "Act up : une histoire" de Didier Lestrade

    act up.JPG

    Didier Lestrade nous présente la création de l'association Act Up. En 1989, avec deux autres journalistes, Pascal Loubet et Luc Coulavin, ils fondent Act Up, une association issue de la communauté gay contre le Sida.

    Act Up est connue dans les années 90 pour ses actions chocs : les poches de faux sang dans les laboratoires ou encore la fameuse capote sur l'obélisque.

    Ce livre dont la première édition remonte à l'année 2000, nous présente l'association de 1989 à 2000. Didier Lestrade "tente de rappeler la création du groupe, ses victoires et ses ratages et d'évoquer la mémoire de ceux qui se sont dévoués à cette cause et de ceux qui sont morts."

    La première partie présente le contexte qui a permis la création d'Act Up. L'auteur nous explique la forte influence des réunions d'Act Up New York auxquelles il a participé. Puis le besoin d'avoir la même chose en France, de se démarquer des autres associations contre le Sida qui existent déjà mais qui ne prennent pas ou peu en compte la communauté gay et qui ne sont pas assez dans l'action. C'est de là que vient l'originalité d'Act Up : l'activisme gay et la désobéissance civile.

    Ainsi l'auteur revient sur les membres influents de l'association, sur les grands moments de la lutte contre le sida (la gay pride, la création de la commission médicale, la création de la journée du désespoir, le sidaction à la télé...) et également sur les grands slogans créés par l'association dont le plus connu est "Silence = Mort".

    La deuxième partie présente année par année, les actions concrètes de l'asso comme les divers zaps, mais présente également les divergences internes. Didier Lestrade en viendra même à douter par moment : "Après huit années d'activisme, je ressentais d'une manière très cruelle la perte d'influence de l'association et ceci me mettait dans une position de crise existentielle grave."

    Ce livre, très intéressant, m'a beaucoup plu car j'y ai appris plein de choses et m'a bien préparé puisque je voulais voir le film "120 battements par minute". D'ailleurs, aller voir le film, il est génial ! 
    Malgré tout, ce livre que je classerai en documentaire, demande beaucoup d'attention. Il y a énormément de dates, de noms, de lieux, bref de détails. Heureusement, j'avais un petit carnet avec moi pour prendre des notes et repérer des citations. J'ai mis deux semaines à le lire mais je suis contente d'avoir découvert l'envers du décor d'une telle association qui a su marquer son époque et faire avancer les choses !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Petite citation pour la route : "Le rêve, le seul rêve que tout membre d'Act Up a dans son cœur, est simple : un jour le sida s'achèvera."

    Titre : Act Up : une histoire
    Auteur : Didier Lestrade
    Editeur : Denoël
    Collection : Impacts
    Parution : 17 août 2017

  • "The Ones" de Daniel Sweren Becker

    the,ones,daniel,sweren,becker,hugo,roman,new way

    1% de la population a subi des transformations génétiques à la naissance pour être le plus parfait possible. On les appelle les Ones. Cody et son petit ami James en font partis. Malheureusement, les Ones sont loin de plaire à tout le monde. En effet, le mouvement Egalité prend de plus en plus d'ampleur et parvient au gouvernement. Ils votent une loi autorisant la traque des Ones. Cody et James sont en danger. C'est alors que Cody se rapproche de Kai, le leader d'un groupe luttant pour les droits des Ones.

    J'avais entendu beaucoup de bien de ce roman, il me tardait donc de le découvrir. 

    Une phrase sur la quatrième de couverture annonce ce livre comme étant une véritable bombe. Je dois dire que l'histoire est originale et bien écrite, malgré tout ce n'est pas un coup de cœur pour moi et je ne pense pas qu'il soit objectif de le qualifier de bombe...

    D'ailleurs l'histoire de base m'a beaucoup rappelé le roman "Les Brillants" de Marcus Sakey où il est également question d'un pourcentage minime de la population possédant d'incroyables dons et persécutés par ceux qui n'en possèdent pas. Cela peut expliquer le fait que j'ai apprécié cette lecture, mais sans plus.

    Le trio Cody/James/Kai est intéressant mais je n'ai pas réussi à m'attacher à l'un ou l'autre de ces trois personnages, ni a être suffisamment émue par leur choix, ni par le final.

    Malgré tout, le point positif de ce roman pour moi est le thème traité. L'auteur nous décrit une société où la génétique a permis de modifier l'espèce humaine et les conséquences qui en découlent. Il y a alors le problème d'égalité et de racisme qui s'installent peu à peu. Ce sont des sujets que l'on retrouve malheureusement dans notre société actuelle, ce qui rend d'un côté l'histoire assez réaliste.

    Bref, une lecture agréable sur le moment, une idée originale et des sujets d'actualité, mais qui ne me restera pas longtemps en mémoire.

  • "La femme qui ment" d'Hervé Bel

    femme,qui,ment,hervé,bel,les escales

    A 43 ans, Sophie vit avec Alain, travaille à la Défense et n'a pas d'enfant. Son boulot étant menacé par une restructuration de l'entreprise, Sophie invente alors qu'elle est enceinte. Ce mensonge qu'elle aimerait tant qu'il devienne réalité, va petit à petit bouleverser son quotidien et sa vie.

    J'ai tout de suite été attiré par ce résumé et par l'histoire de Sophie.

    L'auteur nous dresse le portrait d'une femme qui a 43 ans et qui se sent vieillir à vue d'oeil. Tout d'abord par rapport à son boulot. Dans une entreprise de communication, il faut être au top des nouvelles technologies et malheureusement, Sophie sent qu'elle est à la traîne dans ce domaine. Alors elle se sent de plus en plus mal à l'idée de travailler et sent une épée de Damoclès au dessus de sa tête. Elle est prête à tout pour garder son travail, quitte à mentir...
    Puis l'idée de vieillir se renforce également dans sa vie personnelle où à son âge, elle n'a toujours pas d'enfant. S'en suit une pression sociale dû au rôle de mère pour une femme.

    Ce sont ces deux aspects qui dominent dans le roman. D'une part, le monde du travail, assez froid, où le burn-out n'est jamais loin et qui s'accompagne de restructuration, le licenciement et de pression professionnelle. Puis d'un autre côté, la place de la maternité dans la vie d'une femme et la pression qui s'exerce autour de tout ça.

    Pour tenter de fuir son mal-être et ses problèmes, Sophie s'invente une grossesse, au travail d'abord et dans son couple ensuite. Vous vous doutez bien que ce secret va apporter son lot de complications. Je vous laisse d'ailleurs les découvrir par vous-même !

    J'ai beaucoup aimé le style d'écriture d'Hervé Bel. Il a parfaitement réussi à se mettre à la place d'une femme et à nous confronter à des problèmes d'actualité sans être rébarbatif et sans longueur.

    Bref, un portrait de femme et du monde du travail assez réaliste !

    Je remercie les éditions Les Escales !

    Petites citations pour la route :"Les rêves, on les fait tout seul, et c'est là leur limite. Certes, un instant, au moment du réveil, ils tentent de résister, d'absorber le réel. Ils transforment la sonnerie du réveil en une volée de cloches dans quelque campagne riante, intègrent les pas des voisins du dessus dans l'étrange aventure qui se déroule dans la tête. Mais rien n'y fait, ils se dissolvent dans le quotidien revenu. On se lève avec un vague souvenir. On pourrait le raconter, mais à quoi bon, personne n'y croit. Le mensonge, lui, est une possibilité. Dans cette perspective, le menteur peut le concevoir comme une réalité reportée dans l'avenir. Ses effets sont bien réels, car les autres, en l'apprenant, agissent comme s'il était vrai. Le menteur voit alors dans leurs yeux, leurs gestes, son rêve matérialisé. Ce plaisir vaut tous les rêves."

    "En rejoignant la communauté des mères, Sophie cesse d'être différente."

    "On travaille comme l'on fait des enfants, pour échapper à soi-même et remplir le temps dont on ne sait trop quoi faire."

    "L'amitié n'offre que les mots; l'amour, lui, les mots et la chair, le regard et le geste."

    "Quoi qu'on y fasse, les plus grandes émotions, les plus belles, dont on se souvient toujours, viennent de l'amour, quitte à les maudire ensuite."