Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pluie

  • "Zékéyé et l'oiseau de pluie" de Nathalie Dieterlé

     

    zékéyé et l'oiseau de plie.JPG

    Zékéyé est un petit garçon qui recherche désespérément l'oiseau de pluie. En effet, dans la forêt, les singes sont agités car il fait trop chaud, les animaux comme les crocodiles et les éléphants manquent d'eau, alors les villageois jouent du tam-tam pour appeler l'oiseau de pluie. Zékéyé est parti à sa recherche et quand il l'aperçoit, il entend son cri. La pluie va-t-elle tomber ?

    Voici un petit album à toucher et à écouter ! 
    En effet, l'enfant peut toucher diverses matières comme les poils du singe, la peau de l'éléphant, le pelage de la girafe ou encore les belles plumes de l'oiseau de pluie. 
    A chaque page, l'enfant appuie sur un bouton pour écouter divers bruits : le cri du singe, les tam-tam des villageois ou encore le cri de l'oiseau de pluie.

    Le livre est cartonné et donc très adapté aux petites mains. Le décor nous plonge au cœur de la savane et nous faisons la connaissance de divers animaux.  

    Ludique et amusant, cet album trouvera facilement sa place chez les petits lecteurs ! D'ailleurs, mon filleul de deux ans a adoré ! Il a appris à faire le cri du singe et à jouer sur des tam-tam ! ;)

    Bref, un chouette petit album qui plaira aux petits bouts !

    Je remercie les éditions Hachette Jeunesse !

    zékéyé et l'oiseau de plie 2.JPG

    Cliquer sur l'image pour l'afficher en grand

  • "Sous la pluie" de Jojo Moyes

    sous la pluie.JPG

    Sabine se retrouve coincée pour les vacances en Irlande chez sa grand-mère, qu'elle connait à peine, laissant sa mère Kate s'en sortir avec une vie amoureuse complexe. Elle rebute à venir se terrer dans ce coin perdu et à peur de s'ennuyer. Mais grâce à des vieilles photos, Sabine va petit à petit se rapprocher de Joy sa grand-mère et en apprendre davantage sur le sens du mot famille.
    Quant à Kate, elle est complètement paumée et lorsqu'elle apprend que son père est souffrant, elle se précipite chez ses parents et va alors découvrir un secret familial bien gardé.

    J'ai fait la connaissance de l'auteure Jojo Moyes à travers l'un de ses derniers romans : "Avant toi" et j'avais été séduite par son style. Alors quand Ingrid propose une lecture commune sur ce titre, je n'ai pas pu résister.

    Je dois dire qu'au début, j'ai trouvé le style un peu lent et l'histoire est assez longue à se mettre en place. A savoir que le récit se déroule sur deux époques différentes avec à chaque fois divers narrateurs. Au début, nous apprenons à connaitre Joy en 1953, la grand-mère qui nous raconte sa rencontre avec Edward. Puis nous avons le point de vue de Sabine, le fait de venir chez sa grand mère et de découvrir petit à petit ses grands parents mais aussi les employés de la maison. Et enfin, l'avis de Kate, la mère qui semble complètement perdue dans sa vie : perte de repère avec Sabine et beaucoup de tension avec sa mère Joy.

    Bref, nous avons là trois narratrices de générations différentes. Ce qui suppose un sacré roman familial. C'est vrai que les tensions sont omniprésentes, les personnages ne savent pas forcément toujours comment réagir, et l'on sent qu'il y a énormément de choses cachées. D'ailleurs, les secrets enfouis ont pour ma part étaient trop long à venir. On apprend dans les cinquantes dernières pages, les éléments qu'il nous manquait pour comprendre certains personnages.

    Vous l'aurez compris, j'ai aimé cette lecture même si certains passages m'ont semblé un peu long et que les révélations sont venus tardivement et d'un seul coup. J'aurais aimé en apprendre au fur et à mesure de ma lecture, ce qui aurait relancer mon intérêt plus régulièrement.

    Pour avoir l'avis des copines bloggeuses : Ingrid, Clédesol, ... (liens à venir)

    Petite citation pour la route : "On passe notre vie à essayer de faire parler les hommes, pensa-t-elle, et quand ils s'y mettent enfin, on voudrait être à des kilomètres de là."