Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

couleur

  • "La couleur de la peur" de Malorie Blackman

    couleur,peur,malorie,blackman,macadam

    Kyle et ses camarades de classe sont en sortie scolaire. Mais soudain le train déraille. Kyle est le seul conscient du wagon, mais bizarrement il arrive à rentrer dans l'esprit de ses copains et des autres passagers blessés. Mais ce qu'il voit, ressent et subit correspond aux pires cauchemars des gens...

    J'avais découvert l'auteur Malorie Blackman avec son roman "Boys don't cry" que j'avais beaucoup apprécié, mais elle est nettement plus connue pour sa saga "Entre chiens et loups". 
    J'ai trouvé ce roman dans une foire aux livres et je n'avais rien vu, lu ou entendu sur ce livre, je suis donc partie complètement dans l'inconnu.

    Dès le départ, nous faisons la connaissance de Kyle. Cet ado n'a pas vécu des choses faciles : sa mère a quitté le domicile et peu à peu, nous apprenons que son père semble l'avoir abandonné d'une certaine manière. Je n'en dirais pas plus car c'est l'un des éléments principal du roman. Kyle est donc un être meurtri qui se retranche assez souvent dans ses pensées. 
    Alors quand le train déraille et que Kyle semble être celui qui est le moins atteint niveau blessure, le lecteur ne semble pas surpris d'apprendre que Kyle a la possibilité de rentrer dans la tête des gens et de visionner leurs peurs. Est-ce un rêve ? Un cauchemar ? Un pouvoir ? Encore une fois, je vous laisse découvrir tout cela durant votre lecture !

    C'est assez spécial mais finalement on accepte assez facilement cet étrange phénomène. Kyle va voir pas mal de choses assez déroutantes : l'enfer des combats pendant la guerre, le pacte avec le diable pour avoir ce que l'on veut, les effets de la pauvreté, ... Mais entre chaque cauchemar, nous revenons à l'instant présent, pour savoir si Kyle va parvenir à s'en sortir ou pas.

    Malgré tout, je dois avouer que cette lecture ne m'a pas particulièrement plu. Je crains l'avoir oublié d'ici quelques temps...

    Bref, une lecture mitigée et sans plus...

  • "Couleur champagne" de Lorraine Fouchet

     

    couleur champagne.JPG

    Eugène Mercier est parti de rien et a bâti un empire dans le domaine du champagne. Contrairement à ces collègues de l'époque, Eugène Mercier a le rêve de faire du champagne, non pas la boisson de l'élite, mais la boisson du peuple. Un pari un peu fou qu'il aura fini par réussir !

    Lorraine Fouchet, descendante de la famille Mercier s'applique à retranscrire la destinée de cet homme de valeur. De manière romancée, l'auteure invente le journal intime d'Eugène Mercier afin de livrer les différentes batailles et galères d'Eugène.
    A cela, Lorraine Fouchet ajoute une autre histoire. Celle de Paul Hordon, ami très cher à Eugène, qui fut accusé de paricide par son frère Pierre. Bani de France, Paul embarque pour les Etats Unis. Eugène et lui ne perdront jamais contact jusqu'à la mort de Paul... Le succès du champagne n'aura pas permis à Eugène de faire désaccuser son ami Paul. C'est pourquoi, l'auteure a eu la bonne idée de choisir Mary Robinson, la descendante de Paul, pour mettre au clair cette histoire et retrouver l'assassin du père de Paul, notamment grâce au journal intime d'Eugène !

    L'auteur nous donne un avant-propos qui explique son lien avec le personnage principal et nous indique qu'il s'agit avant tout d'un roman et donc qu'il y a une part de fiction dans le livre. Cet avant-propos donne encore plus envie de commencer la lecture !

    L'auteure mêle très bien la fiction avec la réalité, on s'y croirait presque ! Je peux même vous dire qu'après avoir lu la dernière page, je n'avais qu'une envie c'était d'aller visiter les caves Mercier à Epernay ! (Va falloir que je mette ça en place un de ces jours ! ^^)
    Les faits historiques sont bien représentés et donne du poids dans le roman ! Les images glissées par ci par là accompagne la lecture et attise la curiosité du lecteur !
    Le fait de passer d'une époque à l'autre ne m'a pas dérangé du tout, c'est très clair et on s'y retrouve très facilement !

    La couverture est magnifique avec cette couleur champagne et cette montgolfière, qui s'explique lors de la lecture du récit. En espérant qu'il garde la même couverture pour le format poche ^^

    Ce fut une lecture enrichissante et très agréable. J'ai appris plein de nouvelles choses car le livre est très bien documenté ! Les secrets de famille sont un genre que j'apprécie de plus en plus dans mes lectures, je suis donc tout à fait conquise par ce livre !

    Petites citations pour la route : "Chacun de nous monte à l'assaut de sa propre existence comme les bulles montent vers la surface, chacun de nous porte en soi la fête, l'ivresse du lendemain, les blessures du passé, les rires de l'amour, l'abandon des étreintes. Le champagne a, comme la musique, quelque chose d'impénétrable, il ménage un aspect direct à l'âme, il suspend le temps l'espace d'une gorgée ou d'une mesure."

    "L'amour n'est ni un luxe ni un privilège, c'est une nécessité, une évidence, et une souffrance. Aimer, c'est tenir son bonheur dans sa main comme une coupe de champagne, et être conscient qu'il peut à tout moment se briser et vous briser."

    "Il n'y a pas de cirrhose du bonheur, il faut le déguster sans modération quand il passe. La vie est comme une cave, certaines années sont millésimées, d'autres bouchonnées, il y a des jours pétillants et des nuits éventées, des gueules de bois, des gueules de loup, et des gueules d'ange."

    "La musique, le champagne, l'amour et les livres ne se démoderont jamais, ils sont immortels."

    Prix Confidentielles : 10/14

  • "La couleur des sentiments" de Kathryn Stockett

     

    couleur,sentiments,kathryn,stockett

    Les années 60, aux Etats Unis. Miss Skeeter sort de l'université et cherche du travail dans le journalisme. Elle est embauchée dans un journal pour écrire des chroniques sur différentes taches ménagères. Pour y répondre, elle demande l'aide d'Aibileen, la bonne noire de Miss Elizabeth, une amie de Miss Skeeter.
    Au fur et à mesure de ses entretiens, Miss Skeeter se rend compte peu à peu de la ségrégation raciale qui perdure à cette époque. Elle décide avec l'aide d'Aibileen et d'une autre bonne Minny, d'écrire un livre sur le point de vue des bonnes vis à vis de leur patronne et sur le racisme ambiant.

    Je dois dire que ça faisait un moment que je voulais lire ce livre et le fait qu'il soit adapté au cinéma, m'a permis de me lancer ! Il faut dire que c'est un sacré pavé, mais une fois le livre commencé, vous n'aurez plus envie de le lâcher !
    La ségrégation raciale est un thème sérieux, abordé ici d'une manière assez différente des autres livres sur le sujet. En effet, dans ce livre, nous avons 3 avis différents : celui de Miss Skeeter, une jeune fille blanche qui rentre dans la vie active mais qui ne possède encore ni mari, ni enfant ; celui d'Aibileen, une bonne noire qui a elevé quantité d'enfants blancs mais qui a perdu le sien ; et enfin Minny, une bonne noire au caractère bien trempé qui endure beaucoup de choses sans se plaindre...
    C'est un livre assez dur par le sujet, mais aussi rempli d'humour et d'émotion. On verserais limite une petite larme... que ce soit dans le livre ou dans le film ! Eh oui, j'ai vu le film aussi ! Alors c'est vrai qu'il s'agit d'un film qui correspond plus à un public féminin, il n'empêche que le livre a touché aussi beaucoup d'hommes !
    Personnellement, je suis ressortie de cette lecture avec un petit coup de massue ! Alors oui, je sais très bien que tout cela a existé mais lorsque j'ai vu la date, je ne me souvenais pas qu'il s'agissait d'une période aussi proche de la notre... Comme quoi, les livres ont bien un devoir de mémoire et je peux vous dire que ça ne fait pas de mal !

    Alors si vous n'avez pas encore lu ce livre, dépêchez vous, il vaut le coup ! ;)

    Petites citations pour la route : "Si les blanches lisent mon histoire, je veux qu'elles sachent ça. Dire merci quand on le pense pour de bon, quand on se rappelle que quelqu'un a vraiment fait quelque chose pour vous - elle secoue la tête, baisse les yeux sur la table au plateau rayé et écorché - ça fait tellement de bien."

    "Certes, je ne mentirai jamais à moi-même en prétendant avoir changé la mentalité de personnes comme Hilly et Elizabeth, mais au moins n'ai-je pas à faire semblant d'être d'accord avec elles."

  • "Le bleu est une couleur chaude" de Julie Maroh

    9782723467834.jpg

    Clémentine vient de mourir et a laissé à sa petite amie, Emma, le soin de lire ses journaux intimes. Emma y découvrira l'histoire de Clémentine : son adolescence et surtout la découverte de son homosexualité.

    Magnifique BD sur l'amour, les préjugés, l'adolescence et en fin de compte, sur la vie elle-même. Les dessins sont superbes et on se laisse facilement transporter par l'histoire.
    On en ressort avec une boule dans la gorge tellement les émotions transmises par l'histoire sont fortes !
    Il s'agit pour moi d'un coup de coeur, pas étonnant que cette BD ait reçu le prix FNAC-SNCF au festival d'Angoulême !

    Je la conseille à tous le monde ! :)

    Petite citation pour la route : "On ne choisit pas de qui on va tomber amoureux, et notre conception du bonheur s'impose à nous-même selon notre vécu."

    1995068676_2.jpg

    9eme BD pour le challenge de Theoma