Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"La couleur de la peur" de Malorie Blackman

couleur,peur,malorie,blackman,macadam

Kyle et ses camarades de classe sont en sortie scolaire. Mais soudain le train déraille. Kyle est le seul conscient du wagon, mais bizarrement il arrive à rentrer dans l'esprit de ses copains et des autres passagers blessés. Mais ce qu'il voit, ressent et subit correspond aux pires cauchemars des gens...

J'avais découvert l'auteur Malorie Blackman avec son roman "Boys don't cry" que j'avais beaucoup apprécié, mais elle est nettement plus connue pour sa saga "Entre chiens et loups". 
J'ai trouvé ce roman dans une foire aux livres et je n'avais rien vu, lu ou entendu sur ce livre, je suis donc partie complètement dans l'inconnu.

Dès le départ, nous faisons la connaissance de Kyle. Cet ado n'a pas vécu des choses faciles : sa mère a quitté le domicile et peu à peu, nous apprenons que son père semble l'avoir abandonné d'une certaine manière. Je n'en dirais pas plus car c'est l'un des éléments principal du roman. Kyle est donc un être meurtri qui se retranche assez souvent dans ses pensées. 
Alors quand le train déraille et que Kyle semble être celui qui est le moins atteint niveau blessure, le lecteur ne semble pas surpris d'apprendre que Kyle a la possibilité de rentrer dans la tête des gens et de visionner leurs peurs. Est-ce un rêve ? Un cauchemar ? Un pouvoir ? Encore une fois, je vous laisse découvrir tout cela durant votre lecture !

C'est assez spécial mais finalement on accepte assez facilement cet étrange phénomène. Kyle va voir pas mal de choses assez déroutantes : l'enfer des combats pendant la guerre, le pacte avec le diable pour avoir ce que l'on veut, les effets de la pauvreté, ... Mais entre chaque cauchemar, nous revenons à l'instant présent, pour savoir si Kyle va parvenir à s'en sortir ou pas.

Malgré tout, je dois avouer que cette lecture ne m'a pas particulièrement plu. Je crains l'avoir oublié d'ici quelques temps...

Bref, une lecture mitigée et sans plus...

Écrire un commentaire

Optionnel