Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Petites surprises sur le chemin du bonheur" de Monica Wood

petites,surprises,chemin,bonheur,monica,wood,kero,babelio,masse critique

A 104 ans, Ona Vitkus s'est lié d'amitié avec un jeune garçon scout qui vient l'aider régulièrement chez elle. Ensemble, ils ont le projet un peu fou de rentrer dans le livre des Guiness des records, avec pour record : être la personne vivant la plus âgée. Malheureusement, le jeune garçon décède subitement. Ona voit alors débarquer Quinn, le père du garçon, qui reprend les services de son fils.

Le titre à rallonge m'a tout de suite attiré. En voyant la couverture, j'ai eu un peu peur d'avoir une histoire complètement loufoque. Et puis, j'ai ouvert le livre (reçu grâce au dernier Masse Critique de Babelio) et je me suis plongée dans l'histoire.

Le début commence par une tragédie puisque le garçon est mort. On comprend alors très vite que cet enfant est un rêveur, malgré tout le fait de ne pas connaitre son prénom et le fait qu'il ne soit pas réellement présent dans l'histoire, ne permet pas de s'attacher à ce personnage.
On s'intéresse alors davantage à la vie trépidante et la personnalité bien trempée d'Ona. Malgré son côté un peu bourru, on apprend très vite à la connaitre et elle devient rapidement attachante.
Puis nous avons le personnage de Quinn, tourmenté depuis le décès de son fils. Il culpabilise de ne pas avoir été plus présent pour lui et de n'avoir jamais réussi à la comprendre réellement. On sent qu'il est complètement paumé et cela le rend tout de suite plus attachant.

J'ai beaucoup apprécié les deux amitiés fortes du roman : Ona et le jeune scout, à travers leur projet un peu fou de rentrer dans le Guiness des records; et l'amitié qui se construit au fur et à mesure du récit : celle d'Ona et Quinn.

La construction du roman est originale : nous avons l'histoire classique, des extraits de l'interview audio d'Ona et des extraits de records. Néanmoins, je déplore quelques passages un peu trop long à mon goût.

Bref, une histoire sympathique mais pas exceptionnelle non plus.

Je remercie Babelio et les éditions Kero !

Écrire un commentaire

Optionnel