Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roman Adulte - Page 2

  • "Le dernier péché" de Rebecka Alden

    le dernier péché.JPG

    Nora a survécu à une chute de sept étages. Depuis, elle a décidé de livrer son expérience et des principes de développement personnel à travers ses livres. Elle a tout pour être heureuse : son mari qui est également son agent littéraire, ses deux enfants, une grande maison et des voisins charmants. Mais voilà qu'une nouvelle voisine emménage devant chez eux. Même si Klara est apprécié de tous, Nora ressent un certain malaise vis à vis d'elle...

    J'apprécie de plus en plus les thrillers psychologiques et lorsque j'ai lu le résumé de ce livre, je me suis dit qu'il rentrait parfaitement dans ce genre.

    Nora a vécu des choses pas faciles : elle a survécu à une chute de sept étages et a perdu la mémoire de ce qui s'est passé à ce moment là. Depuis elle a bien rebondi dans la vie car elle est devenue écrivaine, passe régulièrement à la télé et écrit pour des magazines. Mais ce petit bonheur va rapidement être terni par l'arrivée de Klara, une voisine qui prend rapidement ses aises dans le voisinage et même au sein de la petite famille. Nora a du mal avec Klara. Petit à petit, elle perd pied. Prises de tête, doutes, hallucinations. C'est une véritable descente aux enfers pour Nora, elle qui veut toujours donner une image parfaite d'elle même.

    Qui est réellement Klara ? Quelle influence a-t-elle dans la vie de Nora ? Au fur et à mesure de la lecture, l'auteur nous livre quelques pistes jusqu'au dénouement final qui m'a plu et un peu surprise.

    Le style est agréable et le côté psychologique est très présent du début à la fin.

    Bref, un thriller psychologique plaisant à lire !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Titre : Le dernier péché
    Auteur : Rebecka Alden
    Traducteur : Lucas Messmer
    Editeur : Denoël
    Collection : Sueurs froides
    Parution : 1er juin 2017

  • "Les derniers jours de Rabbit Hayes" d'Anna McPartlin

    derniers, jours, rabbit, hayes, anna, mcpartlin, cherche midi

    Mia, appelée Rabbit, n'a plus que quelques jours à vivre. Pour finir ses jours le mieux possible, elle rentre en maison de repos. Ses proches sont là pour la soutenir. A force de se rappeler des souvenirs, la mentalité de l'entourage de Rabbit va évoluer. Ils vont ainsi se rappeler comment elle a marqué leur vie et se demandent comment ils vont imaginer leur vie sans elle.

    J'avais entendu tellement de bons échos sur ce roman que j'avais très envie de le lire mais le fait que cela traite de la mort et du cancer, m'avait un peu refroidi. Au final, je me suis lancée et je ne regrette pas du tout cette lecture. Au contraire, c'est un joli coup de cœur !

    Nous faisons rapidement connaissance avec Rabbit, atteinte d'un cancer qui s'est généralisé. Il n'y a plus d'espoir, c'est pourquoi elle entre en maison de repos. Ainsi, elle finira ses derniers jours auprès de ses proches : ses parents, son frère et sa sœur, sa fille et sa meilleure amie. Chacun va alors se remémorer certains passages de leur vie où Rabbit a joué un rôle crucial. A côté de ça, Rabbit replonge dans son propre passé au cour de ses phases de sommeil où elle nous présente Johnny, son âme sœur.

    On s'attache tellement à Rabbit (ainsi qu'à ses proches) qu'on n'a pas envie d'arriver à la fin du livre, qui signifie sa mort... Nous passons par une telle palette d'émotions que nous avons l'impression de faire partie de cette famille.

    Certes le sujet de la maladie et de la mort imminente n'est pas facile et n'attire par forcément, je peux vous dire que c'est une magnifique lecture et je vous encourage vivement à faire la connaissance de Mia "Rabbit".

    Bref, un joli coup de cœur pour ce magnifique roman !

  • "Question de standing" de Sophie de Villenoisy

    question,standing,sophie,de villenoisy,denoël

    A 43 ans, Caroline d'Adhémar de Gransac se laisse entretenir par la pension alimentaire plus que confortable que lui donne son ex-mari. Mais voilà que ce dernier a décidé de quitter son boulot pour s'occuper pleinement de son nouveau-né. Pour Caroline, c'est la catastrophe ! Fini le shopping, le spa et les restos entre copines... Caroline doit trouver une solution pour garder son cadre de vie...

    J'avais adoré le précédent roman de l'auteur Sophie de Villenoisy : "Joyeux suicide et bonne année". Il me tardait donc de découvrir son dernier livre.

    Cette fois, l'auteur s'attaque doucement mais surement au milieu de la bourgeoisie. Avec humour mais également quelques critiques bien placées, l'auteur nous dresse le portrait d'une femme issue de la bourgeoisie, qui n'a jamais travaillé de sa vie et qui n'a donc jamais connu la galère. ça nous fait sourire mais par moment ça m'a un peu saoulé aussi...

    Malgré ses réflexions bourgeoises qui m'ont par moment un peu énervé, on a envie de savoir comment Caroline va s'en sortir. Va-t-elle essayer de garder son style de vie coute que coute ou va-t-elle se bouger les fesses et trouver un boulot ?

    Forcément, Caroline va avoir recours aux mensonges et va nous donner quelques situations cocasses. Ce n'est pas toujours très réalistes mais on se prend facilement au jeu et on continue sa lecture jusqu'à la fin.

    Le style est agréable et facile d'accès. Ce roman plaira davantage à un public féminin, qui se retrouvera plus facilement dans le personnage de Caroline autant dans ses choix que dans ses pensées. Le livre est court et sera idéal pour lire sur les places cet été !

    Bref, un roman sympa même si je garde une nette préférence pour le premier roman de l'auteur !

    Si vous voulez un petit aperçu des premières pages, c'est par ici !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Titre : Question de standing
    Auteur : Sophie de Villenoisy
    Editeur : Denoël
    Parution : 4 mai 2017

  • "Petites surprises sur le chemin du bonheur" de Monica Wood

    petites,surprises,chemin,bonheur,monica,wood,kero,babelio,masse critique

    A 104 ans, Ona Vitkus s'est lié d'amitié avec un jeune garçon scout qui vient l'aider régulièrement chez elle. Ensemble, ils ont le projet un peu fou de rentrer dans le livre des Guiness des records, avec pour record : être la personne vivant la plus âgée. Malheureusement, le jeune garçon décède subitement. Ona voit alors débarquer Quinn, le père du garçon, qui reprend les services de son fils.

    Le titre à rallonge m'a tout de suite attiré. En voyant la couverture, j'ai eu un peu peur d'avoir une histoire complètement loufoque. Et puis, j'ai ouvert le livre (reçu grâce au dernier Masse Critique de Babelio) et je me suis plongée dans l'histoire.

    Le début commence par une tragédie puisque le garçon est mort. On comprend alors très vite que cet enfant est un rêveur, malgré tout le fait de ne pas connaitre son prénom et le fait qu'il ne soit pas réellement présent dans l'histoire, ne permet pas de s'attacher à ce personnage.
    On s'intéresse alors davantage à la vie trépidante et la personnalité bien trempée d'Ona. Malgré son côté un peu bourru, on apprend très vite à la connaitre et elle devient rapidement attachante.
    Puis nous avons le personnage de Quinn, tourmenté depuis le décès de son fils. Il culpabilise de ne pas avoir été plus présent pour lui et de n'avoir jamais réussi à la comprendre réellement. On sent qu'il est complètement paumé et cela le rend tout de suite plus attachant.

    J'ai beaucoup apprécié les deux amitiés fortes du roman : Ona et le jeune scout, à travers leur projet un peu fou de rentrer dans le Guiness des records; et l'amitié qui se construit au fur et à mesure du récit : celle d'Ona et Quinn.

    La construction du roman est originale : nous avons l'histoire classique, des extraits de l'interview audio d'Ona et des extraits de records. Néanmoins, je déplore quelques passages un peu trop long à mon goût.

    Bref, une histoire sympathique mais pas exceptionnelle non plus.

    Je remercie Babelio et les éditions Kero !

  • "Obsessions" de Luana Lewis

    obsessions,luana,lewis,denoël,sueurs,froides

    Isaac, journaliste à la retraite depuis la mort de son fils, est contacté par Rose qui a également récemment perdue sa fille Vivien. Celle-ci se serait suicidée mais Rose refuse d'y croire. Isaac décide alors d'enquêter. Qui était réellement Vivien ? Et quels secrets cache-t-elle ?

    Le titre, la couverture et le résumé m'ont tout de suite attirée. Et comme je ne suis jamais déçue de la collection "Sueurs Froides" des éditions Denoël, je me suis rapidement plongée dedans.

    Tout le livre est centré sur le personnage de Vivien. Cette jeune femme venant d'un milieu très modeste a plutôt bien réussi sa vie : un époux, un enfant et une condition sociale aisée. Et pourtant, tout n'est pas rose dans la vie de Vivien. Elle cache plusieurs secrets qu'Isaac, le journaliste, va petit à petit percer au grand jour.
    Le lecteur en apprend tout autant au fur et à mesure de la lecture grâce aux différents flash-back imposés par l'auteur. De la fin des années 80 aux années 2010, nous apprenons à connaître la personnalité torturée de Vivien (et en même temps celle de ses proches). Malgré tout, il est parfois difficile de s'y retrouver car ces épisodes ne vont pas dans un ordre linéaire : on passe de 2002 à 1992 pour ensuite arriver en 2012...

    L'enquête se résumé à démontrer que Vivien ne s'est pas suicidé (malgré le fait qu'elle soit dépressive) et à découvrir ce qui a bien pu lui arriver. Ainsi l'auteur nous emmène dans diverses directions à travers le raisonnement d'Isaac. Je dois avouer que j'avais ma petite idée sur plusieurs éléments du dénouement. Malgré tout, ma lecture n'en a pas été ternie et fut plutôt agréable.

    Pour découvrir les premières pages du roman c'est par ici !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Petite citation pour la route : "Rêver sa vie était une chose, la vivre en était une autre."

    Titre : Obsessions
    Auteur : Luana Lewis
    Traducteur : Arnaud Baignot
    Editeur : Denoël
    Collection : Sueurs Froides
    Parution : 4 mai 2017