Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

david

  • "Le mystère Henri Pick" de David Foenkinos

    mystère,henri,pick,david,foenkinos,gallimard

    Dans un petit village de Bretagne, une bibliothèque un peu particulière a vu le jour : les écrivains dont les maisons d'éditions ont refusé leurs manuscrits, sont invités à les déposer dans cette fameuse bibliothèque. Delphine, jeune éditrice en vacances dans la région, y déniche un chef-d’œuvre écrit par un certain Henri Pick. Après de rapides recherches, ce dernier, pizzaïolo, est mort il y a quelques années. La famille de ce dernier ont un peu de mal à croire à son talent d'écriture, lui qui n'a jamais ouvert un livre de sa vie. Véritable succès littéraire, le doute plane sur la véritable identité de cet auteur...

    Vous vous doutez bien qu'avec un tel sujet, je ne pouvais que lire cet ouvrage !

    Déjà l'idée d'une telle bibliothèque m'a tout de suite plu et attiré. Je trouve l'idée très originale et étant moi-même bibliothécaire, ce livre ne pouvait que me parler !

    L'auteur parvient très bien à nous plonger dans le monde si particulier de l'édition à travers le personnage de Delphine, jeune éditrice chez Grasset. On suit également les galères de son conjoint, écrivain, qui a connu un sacré bide avec son premier roman. Et enfin, l'univers des bibliothèques est aussi mis en avant avec le personnage de Magali, qui a repris le flambeau du créateur de la bibliothèque des manuscrits refusés.

    Le livre traite le sujet des phénomènes littéraires. Cette fois, ce n'est pas vraiment le sujet du livre qui intéresse les gens mais plutôt le mystère qui tourne autour de l'identité de l'auteur du roman en question. Un vrai boom commercial ! Du coup, on se prête au jeu et on se demande si c'est réellement Henri Pick qui a écrit "Les dernières heures d'une histoire d'amour" ou si cela n'est qu'une machination depuis le début ?

    J'avoue que certains indices plantés par ci par là par l'auteur m'ont aidé à deviner le final. Mais David Foenkinos nous laisse tellement d'originalité que cela ne m'a pas dérangé.

    Je suis également ravie de retrouver le style si particulier de l'auteur que j'avais adoré dans "La délicatesse" ou encore "Les souvenirs".

    Bref, un roman original sur le monde des livres ! J'ai adoré !

    Petites citations pour la route : "Selon lui, la question n'était pas d'aimer ou de ne pas aimer lire, mais plutôt de savoir comment trouver le livre qui vous correspond. Chacun peut adorer la lecture, à condition d'avoir en main le bon roman, celui qui vous plaira, qui vous parlera, et dont on ne pourra pas se défaire."

    "On ne pouvait composer un bonheur sur un fond parsemé de souffrances. Mais c'était plus facile à dire qu'à vivre, et les humains avaient moins de temps que les villes pour se rebâtir."

  • "Les concentrés : Paris" d'Olivier Bauer & Sébastien Telleschi / "Les concentrés : L'univers" de David Wilgenbus, Mathieu Hirtzig & Francis Gardiol

     

    concentrés,paris,univers,olivier,bauer,sébastien,telleschi,david,wilgenbus,mathieu,hirtzig,francis,gardiol,nathan

     

    La collection documentaire "Les concentrés" des éditions Nathan est de retour sur le blog pour la sortie de deux nouveaux titres :

    - Paris : En quelques pages, le jeune (et grand) lecteur pourra retrouver l'histoire de la capitale, y découvrir les grands personnages emblématiques de Paris (comme Victor Hugo ou Edith Piaf) et reconnaitre les différents monuments qui font la richesse de Paris (comme la Tour Eiffel ou Montmartre). A la fin, une double page présente Paris en dix records.

    - L'univers : Le Big Bang, les galaxies, les étoiles, les trous noirs, le système solaire... bref, vous saurez tout sur l'univers ! Les pages de ce documentaire présentent les grandes avancées spatiales, les personnages célèbres (Galilée, Einstein, Neil Armstrong...) et les planètes (une double page par planète).

    Comme dans les précédents titres de la collection, il y a pas mal d'illustrations et le texte se présente sous la forme d'un grand paragraphe et de quelques anecdotes. L'information passe avec plaisir sans être barbant.
    J'aime bien le format carré de ces documentaires. Les illustrations hyper colorées et modernes attirent automatiquement l'oeil du lecteur !
    Il existe également une application gratuite en relation avec les thèmes traités.
    Cette collection est accessible aux enfants à partir de 9 ans.

    Bref, une collection de culture générale, idéale pour les exposés puisque les livres sont adaptés au programme scolaire !

    Pour découvrir les autres concentrés c'est par ici et ici !

    Je remercie les éditions Nathan.

  • "Ressacs" de David James Kennedy

    ressacs, david, james, kennedy, thriller, fleuve noir

    Sur la côte Atlantique, dans l'un des derniers hopitaux militaires, un interne est porté disparu lors d'un soir d'orage. Inquiet pour son collègue, Tom Castille décide de mener sa propre enquête, en même temps que les gendarmes. Il s'aperçoit très vite que plusieurs disparitions ont eu lieu ici même depuis plusieurs années... Quel est le lien entre ces différentes disparitions ? Qu'est-il arrivé à son collègue ? Et finalement qui est derrière tout ça ?

    Franck Thilliez a eu un véritable coup de coeur pour ce roman, je me suis donc penchée un peu plus sur ce titre. En apprenant que l'auteur au nom très anglo-saxon vit en réalité pas très loin de chez moi, forcément ça attise ma curiosité !

    J'ai passé un très bon moment avec ce thriller et plus particulièrement avec le personnage de Tom Castille dont on suit l'enquête pas à pas. J'ai apprécié que l'auteur nous invite, nous lecteurs, à participer activement avec l'aide du personnage principal, à déterminer le fin mot de l'histoire.

    Plusieurs hypothèses sont possibles et seront au fur et à mesure soit démenties, soit poursuivies. On avance petit à petit, on apprend des éléments pas forcément toujours dans le bon ordre, mais l'auteur s'applique à ne pas nous faire perdre le fil en nous rappelant à plusieurs reprises les faits. Ce qui peut parfois s'apparenter à des répétitions, m'a au contraire aider à bien comprendre l'intrigue.

    L'univers de cet hopital militaire perdu au milieu de nul part et l'atmosphère pesante de l'orage quasi omniprésent, sont magnifiquement retranscrit et plonge le lecteur dans une réelle angoisse. La tension monte crescendo et l'on a hâte de découvrir le fin mot de l'histoire !

    Petit bémol au niveau de la quatrième de couverture où il est indiqué que Tom Castille se fait aider d'une femme prénommée Sophie. Personnellement, je ne l'ai pas trouvé si active que ça dans l'histoire, il me semble que le lieutenant Bost est davantage mis en avant, surtout concernant l'enquête.

    Bref, un très bon premier roman à découvrir !

  • "La tête de l'emploi" de David Foenkinos

    la tête de l'emploi.JPG

    Bernard a 50 ans. Alors qu'elle parait banale et paisible, sa vie va basculer du tout au tout. Perdre son travail, se faire quitter par sa femme et voir sa fille partir sur un autre continent, va amener Bernard à retourner vivre chez ses parents. Comment en est-il arriver là ? Va-t-il réussir à se reprendre en main ?

    David Foenkinos est un de mes auteurs préférés. J'ai lu bon nombre de ces romans ("La délicatesse", "nos séparations", "les souvenirs", ...) j'en ai un qui traine dans ma PAL depuis un bon moment ("En cas de bonheur") et j'avais été un peu déçu par son dernier roman "je vais mieux" ... Alors quand les éditions J'ai Lu me propose de lire son livre quelques jours après sa sortie, j'accepte avec joie !

    Je dois dire que j'avais une petite appréhension en commençant ce livre. L'histoire me semblait assez proche de son dernier roman "je vais mieux" que je n'avais pas tellement apprécié. Et puis je le commence et je me surprend à le lire assez vite, à rentrer beaucoup plus facilement que prévu dans l'histoire : celle de Bernard, un homme au premier abord un peu simplet qui va connaître plusieurs épreuves douloureuses de la vie. Un homme dépassé qui ne semble pas comprendre tout de suite ce qui lui arrive ...

    L'auteur classe bien ce roman dans l'époque actuelle où la crise ravage le monde entier. Le personnage de Bernard voit son travail de banquier bafoué, il régresse petit à petit et finit par craquer comme n'importe qui aurait pu le faire !
    Côté familial, son unique fille s'en va vivre dans un autre continent, le laissant avec sa femme dont il n'a apparemment plus grand chose en commun. Une chose en entrainant une autre, sa femme le quitte. Il n'aura donc pas d'autre solution que de retourner chez ses parents. Mais là encore, à cinquante ans, pas facile de vivre avec papa et maman ! ;)

    Cette descente aux enfers est très bien amené par l'auteur. Réellement ancré dans le monde d'aujourd'hui, il est intéressant d'analyser la vie de cet homme et de voir comment il va pouvoir s'en sortir ou pas (un peu de suspense quand même ! ^^)

    Bref, une lecture agréable qui se lit quasiment d'un trait ! Et avec le style particulier de Foenkinos, ça ne se refuse pas ! ;)

    Le petit + : Il s'agit d'un semi-poche, le compromis idéal entre un grand format et un poche ! ^^

    Je remercie les éditions J'ai Lu pour l'envoi et la découverte de ce roman !

    Petites citations pour la route : "Avec les années, on en vient à survoler nos vies, on confie des bribes de manière mécanique. On partage des résumés, alors qu'on aimait tant les digressions."

    "Aimer vraiment quelqu'un, c'est peut-être ça aussi : lui faire croire qu'on peut surmonter son départ. Nous nous sommes serrés dans les bras l'un de l'autre, et elle est partie. Je l'ai regardée marcher loin de moi avec le sentiment que ma vie me quittait."

    "Il n'est pas nécessaire de vivre concrètement certaines choses tant la densité du moment nous les offre d'une manière souterraine, et peut-être plus forte encore. Comme si la vie était cachée sous la vie."

    "Je comprenais maintenant qu'il ne faut pas forcément poser des mots sur les émotions pour qu'elles existent. Certains sentiments sont des souterrains, et on ne peut rien prononcer sans cette pénombre du cœur. L'absence de quelque chose, ça ne veut pas dire que ça n'existe pas."

  • "A comme aujourd'hui" de David Levithan

     

    a comme aujourd'hui.jpg

    Chaque matin, A se réveille dans un corps différent, dans une nouvelle vie, et ne dispose d'aucun moyen de savoir où, et "qui" sera son hôte. Une seule chose est sûre : il n'empruntera cette identité que le temps d'une journée. A a accepté sa condition et s'est imposé des règles : ne pas trop s'attacher, ne pas se faire remarquer, ne jamais s'imiscer dans la vie de l'autre. Jusqu'au jour où il rencontre Rihannon, la petite copine de son hôte du jour...

    J'ai volontairement utilisé une bonne partie du résumé donné par l'éditeur car je trouvais qu'il correspondait très bien à l'histoire de ce livre. Vous l'aurez compris, ce résumé peut paraitre étrange et il faut accepter dès le départ cette part de surnaturel qui nous est livré.

    "A" est un genre d'esprit qui occupe un corps différent chaque jour. Loin d'être mauvais, il fait tout pour rester discret et ne pas poser de problèmes à son hôte. Mais un jour il tombe fou amoureux d'une jeune fille Rihannon. Et à partir de là, rien n'est plus pareil. "A" va tout faire pour la voir, la revoir, lui parler, bref passer un peu de temps avec elle. Mais tout cela est assez difficile puisque "A" se présente chaque jour sous une personne différente. "A" décide alors de lui révèler la vérité et de tout lui dire. Mais Rihannon va-t-elle l'accepter ? Le croire ?

    Voici un livre jeunesse dont j'avais eu de bons échos dès sa sortie, il me tardait donc de le découvrir. De plus, les éditions Les Grandes Personnes ne m'ont jamais déçu pour l'instant, je partais donc avec un très bon départ. Et je dois dire que ce livre est une merveille ! L'auteur David Levithan (qui a entre autre écrit avec John Green, quand même) a une magnifique écriture et retranscret très bien l'univers particulier des ados !

    En effet, bien que l'amour soit un des thèmes principaux de ce livre, l'auteur s'attache à traiter de différentes choses avec brio. Que ce soit l'homosexualité, la notion d'identité, le mal être, le suicide, les relations familiales, l'amitié, ... ce sont des thèmes pas toujours facile à aborder mais qui sont pourtant bien présents dans notre société !

    Un roman que je conseillerais encore et encore et qui m'a réellement touché ! Petit coup de coeur !

    Petites citations pour la route : "L'amour vous donne envie de réecrire le monde. Il vous donne envie de choisir les personnages, de construire le décor, de mener l'intrigue. Celui ou celle que vous aimez est assis en face de vous, et vous voulez alors faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que l'amour soit possible, indéfiniment possible. Et lorsqu'il n'y a que vous deux, seuls dans une pièce, vous pouvez vous imaginer que vous touchez enfin au but, ce jour-là, et pour toujours."

    "Que se passe t-il au moment précis où l'on tombe amoureux ? Comment un laps de temps aussi court peut-il contenir quelque chose d'aussi immense ?"

    "Je voulais que l'amour puisse vaincre toutes les difficultés. Mais, seul, l'amour ne peut rien. C'est à nous qu'il incombe de surmonter les obstacles."

     

    Je remercie Libfly et les éditions Les Grandes Personnes pour l'envoi de ce livre. Je l'ai lu dans le cadre de l'opération "La voie des indés" via Libfly !

    la voie des indés.jpg