Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tête

  • "J'ai toujours cette musique dans la tête" d'Agnès Martin Lugand

    j'ai,toujours,cette,musique,dans,tête,agnès,martin,lugand,michel,lafon

    Yanis et Véra, la quarantaine, s'aiment comme au premier jour. Ils ont tout pour être heureux : un joli appartement et trois magnifiques enfants. Mais depuis quelques temps, Yanis ne s'entend plus avec Luc, son beau-frère qui est également son associé. La rupture professionnelle est annoncée. Aidé par un futur client Tristan, Yanis décide de se lancer en solo. Va-t-il y arriver ? Sa nouvelle vie professionnelle va-t-elle avoir un impact sur sa vie personnelle ?

    Pas besoin de vous préciser que j'apprécie énormément les romans d'Agnès Martin Lugand et ce dernier roman ne fait pas exception à la règle !

    Cette fois, nous suivons Yanis et Véra. Nous avons donc accès aux pensées, aux gestes et aux choix des deux principaux personnages. Ce changement professionnel va bouleverser la vie si tranquille de cette charmante famille. Que ce soit l'impact sur les relations avec leurs enfants, sur leur relation amoureuse, sur la gestion du quotidien, mais également sur leur budget, l'auteur n'oublie aucun détail.

    Tout y passe et c'est exactement ce que j'aime dans le style de l'auteur. Elle choisit à chaque fois des thèmes du quotidien, ce qui fait que le lecteur peut facilement s'identifier aux personnages et à la situation.

    D'ailleurs les personnages sont très travaillés, on se prend rapidement d'affection pour les membres de cette petite famille.

    Je dois dire que j'ai vu certains éléments arriver mais cela ne m'a pas déranger car je m'attendais à une lecture détente et c'est exactement ce à quoi j'aspirais.

    Bref, encore une lecture plaisante et agréable signée Agnès Martin Lugand !

  • "H.e.n.r.i lit dans ma tête" & "H.e.n.r.i respire sous l'eau" d'Yves Grevet et Jess Pauwels

    henri, lit, dans, tête, respire, sous, eau, yves, grevet, jess, pauwels, premiers romans, nathan

    - H.e.n.r.i lit dans ma tête : Manon n'a pas eu le temps d'apprendre les mots que la maîtresse lui avait donné. Au moment de de l'interrogation, c'est la panique ! Mais heureusement, Henri a deviné les tracas de Manon et va l'aider en lui posant les mains sur la tête. Les mots y entrent comme par magie et Manon parvient à réussir l'exercice sous le regard amusé d'Henri !

    - H.e.n.r.i respire sous l'eau : Manon n'est plus la seule à connaître les pouvoirs d'Henri. Sa meilleure amie Lucie le sait aussi. Le problème c'est qu'elle est bavarde et qu'elle ne réfléchit pas toujours avant de parler. Aujourd'hui c'est jour de piscine, comment vont-elles faire pour cacher les dons d'Henri ?

    Après les deux premiers tomes (Henri a les oreilles qui bougent & Henri a onze doigts) où nous faisions la connaissance d'Henri et de Manon, les voici de retour pour deux nouvelles aventures !
    Il va y avoir du changement puisque Manon ne sera désormais plus la seule à connaître le secret d'Henri. De son côté, Henri va nous démontrer la diversité de ses pouvoirs comme lire dans la tête des autres ou respirer sous l'eau.

    L'auteur fait découvrir deux moments stressants de l'école : les interrogations et les séances de piscine. Il retranscrit à merveille ces deux situations puisqu'il est enseignant.

    Les illustrations de Jess Pauwels sont toujours aussi jolies et colorées.

    Bref, deux nouvelles aventures d'Henri et Manon qui devraient plaire aux lecteurs débutants !

    Je remercie les éditions Nathan !

  • "La tête de l'emploi" de David Foenkinos

    la tête de l'emploi.JPG

    Bernard a 50 ans. Alors qu'elle parait banale et paisible, sa vie va basculer du tout au tout. Perdre son travail, se faire quitter par sa femme et voir sa fille partir sur un autre continent, va amener Bernard à retourner vivre chez ses parents. Comment en est-il arriver là ? Va-t-il réussir à se reprendre en main ?

    David Foenkinos est un de mes auteurs préférés. J'ai lu bon nombre de ces romans ("La délicatesse", "nos séparations", "les souvenirs", ...) j'en ai un qui traine dans ma PAL depuis un bon moment ("En cas de bonheur") et j'avais été un peu déçu par son dernier roman "je vais mieux" ... Alors quand les éditions J'ai Lu me propose de lire son livre quelques jours après sa sortie, j'accepte avec joie !

    Je dois dire que j'avais une petite appréhension en commençant ce livre. L'histoire me semblait assez proche de son dernier roman "je vais mieux" que je n'avais pas tellement apprécié. Et puis je le commence et je me surprend à le lire assez vite, à rentrer beaucoup plus facilement que prévu dans l'histoire : celle de Bernard, un homme au premier abord un peu simplet qui va connaître plusieurs épreuves douloureuses de la vie. Un homme dépassé qui ne semble pas comprendre tout de suite ce qui lui arrive ...

    L'auteur classe bien ce roman dans l'époque actuelle où la crise ravage le monde entier. Le personnage de Bernard voit son travail de banquier bafoué, il régresse petit à petit et finit par craquer comme n'importe qui aurait pu le faire !
    Côté familial, son unique fille s'en va vivre dans un autre continent, le laissant avec sa femme dont il n'a apparemment plus grand chose en commun. Une chose en entrainant une autre, sa femme le quitte. Il n'aura donc pas d'autre solution que de retourner chez ses parents. Mais là encore, à cinquante ans, pas facile de vivre avec papa et maman ! ;)

    Cette descente aux enfers est très bien amené par l'auteur. Réellement ancré dans le monde d'aujourd'hui, il est intéressant d'analyser la vie de cet homme et de voir comment il va pouvoir s'en sortir ou pas (un peu de suspense quand même ! ^^)

    Bref, une lecture agréable qui se lit quasiment d'un trait ! Et avec le style particulier de Foenkinos, ça ne se refuse pas ! ;)

    Le petit + : Il s'agit d'un semi-poche, le compromis idéal entre un grand format et un poche ! ^^

    Je remercie les éditions J'ai Lu pour l'envoi et la découverte de ce roman !

    Petites citations pour la route : "Avec les années, on en vient à survoler nos vies, on confie des bribes de manière mécanique. On partage des résumés, alors qu'on aimait tant les digressions."

    "Aimer vraiment quelqu'un, c'est peut-être ça aussi : lui faire croire qu'on peut surmonter son départ. Nous nous sommes serrés dans les bras l'un de l'autre, et elle est partie. Je l'ai regardée marcher loin de moi avec le sentiment que ma vie me quittait."

    "Il n'est pas nécessaire de vivre concrètement certaines choses tant la densité du moment nous les offre d'une manière souterraine, et peut-être plus forte encore. Comme si la vie était cachée sous la vie."

    "Je comprenais maintenant qu'il ne faut pas forcément poser des mots sur les émotions pour qu'elles existent. Certains sentiments sont des souterrains, et on ne peut rien prononcer sans cette pénombre du cœur. L'absence de quelque chose, ça ne veut pas dire que ça n'existe pas."