Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

martin

  • "Désolée, je suis attendue" d'Agnès Martin-Lugand

    désolée,suis,attendue,agnès,martin,lugand,michel lafon

    Yaël est une mordue du travail. Arrivée en tant que stagiaire, elle est aujourd'hui le bras droit de son patron. Elle ne vit que pour son travail, délaissant amis et famille. Mais à force de puiser toute son énergie pour son boulot, elle met en péril sa santé. C'est pourquoi, son patron l'oblige à prendre plusieurs jours de congés. Pour Yaël, c'est l'ennui et la mort assurée... Heureusement pour elle, ses amis et sa sœur l'emmènent en vacances dans la résidence secondaire de leurs parents. C'est l'occasion aussi de retrouver Marc, un ami perdu de vue depuis des années...

    Ce n'est pas une surprise de vous dire que j'ai adoré les précédents romans d'Agnès Martin-Lugand. Encore une fois, ce roman ne fait pas exception à la règle !

    Cette fois, l'auteur nous plonge au cœur du monde du travail et du fait d'en être totalement accro, de se rendre indispensable et d'en oublier toute sa vie personnelle. C'est ce que fait Yaël et pourtant elle n'était pas vouée à ce genre de vie. En effet, pendant ses études, elle ne pensait qu'à faire la fête et à voyager. Quel événement a pu se produire pour que Yaël change du tout au tout en s'enfermant dans le travail ? C'est ce que le lecteur va apprendre au fur et à mesure de la lecture.

    Ainsi les congés forcés de Yaël vont lui permettre de remettre un peu de sens dans sa vie notamment grâce à son entourage. On va alors la voir évoluer petit à petit, passant par des moments assez difficiles. 

    Ce roman nous permet de faire un petit bilan sur notre propre vie et de savoir où se situe nos priorités.

    Bref, un chouette roman à découvrir !

  • "La vacation" de Martin Winckler

    vacation, martin, winckler, folio, avortement, IVG

    Bruno Sachs, médecin généraliste, pratique des avortements lors de vacations hebdomadaires dans un hôpital.

    Ce roman est la premier livre écrit par Martin Winckler, médecin. Folio le réedite aujourd'hui et j'ai eu la chance de pouvoir le découvrir. J'avais déjà lu "Le choeur des femmes" du même auteur que j'avais beaucoup apprécié.

    Martin Winckler a la particularité de savoir s'adresser à son public : à savoir les femmes qui viennent en consultation gynécologique. C'est souvent un moment difficile, pas forcément agréable mais qu'il faut pourtant faire. Il faut aussi préciser que l'auteur anime deux sites webs et est donc en contact permanent avec les gens. Il sait écouter, répondre correctement aux questions et doutes de la gente féminine.

    Ici, il aborde l'IVG. Il explique la manière dont se déroule l'intervention, les cas que les médecins peuvent rencontrer, comment réagissent les patientes (ou les accompagnants), ... Un sujet pas facile mais très bien amené par l'auteur. Alors bien sûr il y a risque de répétitions mais cela ne m'a pas dérangé. Il faut dire que ce roman se lit assez vite et qu'il ne fait 214 pages !

    J'ai aimé aussi l'aspect création du roman. En effet, le narrateur prête son temps à l'écriture. On a l'impression d'assister à la naissance du livre que nous avons dans les mains. Cela permet aussi de faire une coupure avec le thème des avortements, de l'hôpital, des médecins...

    Concernant le style, il peut dérouter. J'ai parfois eu du mal à me situer entre les pensées du narrateur et la description de l'action et de ses gestes. Des mots coupés, des phrases hyper longues, des parenthèses en italiques ... ça peut donner envie de sauter des lignes ou même de refermer le bouquin. Malgré tout ça je m'y suis accrochée et je n'ai pas été déçue.

    Bien évidemment, comparé au livre "Le choeur des femmes", on sent que l'auteur a évolué humainement depuis "la vacation".

    Je remercie les éditions Folio de m'avoir permis de découvrir ce livre.

    Petite citation pour la route : "Tu dis : écrire, c'est tuer quelque chose en soi pour pouvoir continuer à vivre."

  • "Plus tard je serai moi" de Martin Page

    plus tard je serai moi.JPG

    Séléna est une jeune ado qui ne sait pas encore réellement ce qu'elle veut faire plus tard. Ses parents par contre, ont des avis très tranchés. On pourrait croire qu'ils veulent qu'elle devienne médecin, avocate ou un autre métier prestigieux... eh bien non ! Ils veulent qu'elle soit une artiste. S'en suit des évènements plus rocambolesques les un que les autres !

    La difficile question de l'orientation et du futur métier est une étape par laquelle nous sommes tous passé un jour ou l'autre. Ici, Séléna ne sait pas encore ce qu'elle veut faire mais rien ne presse réellement. Les parents de Séléna regrettent apparemment leur choix de vie et aimeraient tout plaquer pour se pencher un peu plus sur leur passion. Mais voilà, Séléna n'a pas forcément une âme d'artiste et ne veut pas qu'on l'y oblige. Et pourtant, c'est exactement ce que vont faire ses parents : ils lui achètent un piano, de la terre pour découvrir la poterie, un appareil photo, une caméra... bref ils veulent qu'elle trouve sa voie artistique !

    Mais cela prend rapidement des proportions énormes, puisqu'ils vont même jusqu'à la mettre dans la vraie condition d'un artiste : à savoir qu'un artiste a peu de revenu (cliché en veux tu en voilà) donc ils ont décidé d'arrêter le chauffage et c'est bien connu que les artistes n'ont pas le vie facile, donc les parents de Séléna s'improvisent des dettes d'argent et une vie d'alcoolique...

    Avec autant de clichés et de telles situations, autant vous dire que vous allez sourire à quelques passages ... et qu'il est possible que vous ne trouviez pas crédible ce genre d'histoire (non mais quels parents iraient jusque là ?). Malgré tout, c'est un livre qui parlera sûrement à quelques ados en plein doute sur leur orientation ou qui subissent d'une manière ou d'une autre beaucoup de pression de l'entourage sur leur future carrière.

    Je ne vous dirai pas comment cela se termine mais il y a au fond une belle morale à tirer ce court roman (73 pages) pour ados !

     

  • "Le Choeur des femmes" de Martin Winckler

    le choeur des femmes.JPG

    Jean Atwood (prononcé Djin) est interne en 5e année de médecine. En attendant un poste de chirurgien, elle doit passer six mois dans l'unité 77 : le service "Médecine de la Femme" du docteur Karma. Autant dire qu'elle n'a pas du tout envie d'y aller et d'entendre des bonnes femmes se plaindre de leur pillule ou de leur tracas quotidien... Elle ne pense rien y apprendre et pourtant ...

    J'avais entendu bon nombre d'échos positifs sur ce livre et je dois dire que je ne regrette pas de l'avoir lu. Même si beaucoup disent que c'est un livre que chaque femme devrait avoir lu dans sa vie, je pense qu'il devrait aussi être recommandé auprès de pas mal de médecins !
    En effet, Martin Winckler, l'auteur, est lui même médecin et se bat pour certaine cause comme celle d'écouter un peu plus les patients !

    Les femmes sont certes très présentes mais comme on pourrait le penser, ce n'est pourtant pas un livre féministe pour autant ! Je dirais plutôt un livre à dimension humaine ! ^^

    L'unité 77 est un peu un service de l'hopital idéal et dont pas mal de femmes aimeraient en avoir connaissance ! Cela permettrait à certaines personnes d'aller plus facilement consulter sans se sentir gêné ou jugé ! Martin Winckler pose ici différents problèmes mais aussi les aspects positifs du milieu hospitalier. On sent le vécu même si l'auteur rappelele au début de l'oeuvre que l'unité et les personnages qui s'y rattachent ne sont que pure fiction !

    L'auteur nous retranscrit certaines consultations et nous entraine vraiment au coeur de cette unité spécifique à la femme ! Pillule, IVG, problème gynécologique, ... beaucoup de choses y sont abordés ! Emouvant, instructif, rempli d'anecdotes !

    Concernant les personnages, 'ai adoré le docteur Karma et j'aimerais l'avoir en médecin s'il existait ! Fini les complexes avec lui, il trouve les mots et vous met à l'aise ! Voilà pourquoi les médecins devraient inévitablement le lire !
    Quant à l'interne Jean, au début elle m'horripilait et je ne comprenais pas pourquoi elle réagissait comme cela. Puis au fur et à mesure, on en apprend plus sur elle et on la voit grandir et s'épanouir !

    C'est un sacré pavé qui m'a pris plusieurs jours mais qui m'a fait vivre plusieurs émotions : de la colère par moment, de la compassion parfois, mais je sais que c'est un livre unique en son genre ! Pas facile d'aborder des sujets aussi féminin surtout de la part d'un homme !

    Bref, une livre à découvrir et à faire passer autour de soi !

  • "Bifteck" de Martin Provost

     

    bifteck.JPG

     

    André est boucher et possède un don assez spectaculaire : celui de "faire chanter la chair". Durant la guerre, les hommes étant au combat, les femmes du village viennent se consoler chez André ! Lorsque la guerre prend fin et que les hommes sont de retour, il retrouve 7 enfants à sa porte. Il décide alors de fermer la boucherie pour s'occuper et materner ses petits. Mais le père d'une des fillettes menace André. Ce dernier choisit alors de s'enfuir avec ses enfants...

    J'avais repéré ce titre depuis un bon moment et sa sortie en poche m'a poussée à la lire. L'histoire du début est assez comique et m'a beaucoup attiré... puis petit à petit, ça devient un peu n'importe quoi. Alors oui, il s'agit bien évidemment d'un conte assez fantasque, mais je n'ai pas du tout accroché à partir du moment où André s'en va avec ses enfants par bateau vers les Amériques... Je n'en dis pas plus, mais je suis ressortie de cette lecture, assez déçue. C'est dommage surtout que le début semblait assez prometteur... mais bon ce n'est que mon avis personnel !
    Il faut vraiment avoir une ouverture d'esprit car la deuxième partie du roman, est complétement fantastique et donc non réaliste... J'ai vraiment du mal à le conseiller ou même à en dire du bien, ce qui est pourtant assez rare venant de ma part...
    Il se lit très vite (malgré la fin étrange ... je sais je me répète !) car il s'agit d'un très court roman (et heureusement, sinon j'aurais très vite abandonné...)

    Bref, si vous voulez quand même le lire, faites-le et venez me dire ce que vous en avez pensé !

    Petite citation pour la route : "La vie était un jeu que les enfants pratiquaient à merveille."