Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

thriller

  • "Pas un mot" de Brad Parks

    pas,mot,brad,parks,babelio,mazarine,thriller

    Les jumeaux du juge Scott Sampson ont été enlevé. Ils lui seront rendu s'il fait exactement ce que souhaite les ravisseurs. Bien évidemment, il n'a le droit d'en parler à personne, surtout pas à la police. Tout porte à croire que les kidnappeurs ont un lien avec l'une des grosses affaires que le juge s'apprête à juger. C'est le début du calvaire pour Scott...

    J'avais lu il y a peu de temps "La fille d'avant" aux éditions Mazarine et j'avais beaucoup aimé. Il me tardait donc de découvrir un autre roman de cette maison d'édition. L'occasion m'en a été donné grâce au dernier masse critique de Babelio !

    Autant vous le dire tout de suite : j'ai beaucoup aimé ! La tension est palpable du début à la fin. On est directement accroché par ce qui arrive au juge Scott Sampson et à sa famille. Imaginez que vos enfants soient kidnappés à la sortie de l'école par une femme se faisant passer pour la maman. Un peu gros non ? Et pourtant on y croit dès les premières lignes. Évidemment, les premiers soupçons se portent sur la mère, mais pourquoi ferait-elle une chose pareille ? Les pistes se succèdent et l'auteur parvient à nous faire douter à plusieurs reprises même s'il nous livre quelques indices par ci par là.

    A côté du kidnapping, il y a également la partie procès qui prend une grande part dans l'histoire. On sait que cette affaire est liée à l'enlèvement des enfants, reste à savoir quel est le lien. Et c'est ce que doit faire le juge Sampson. Je vous laisse découvrir le fin mot de l'histoire par vous-même. Et je peux vous dire que le final est grandiose. J'ai été ému et happée du début à la fin.

    Bref, un très bon thriller psychologique à découvrir !

    Je remercie Babelio et les éditions Mazarine !

  • "De chair et d'os" de Dolores Redondo

    chair,os,trilogie,baztan,dolores,redondo,folio,policier,thriller

    L'inspectrice Salazar vient à peine d'accoucher qu'elle doit reprendre le boulot avec deux nouvelles enquêtes : la première concerne la profanation de plusieurs églises et la deuxième implique une série de crimes conjugaux dont le point commun est l'amputation du bras des victimes. A chaque fois, le meurtrier a laissé un mot bien en évidence : Tarttalo. Qu'est ce que cela peut bien signifier ? C'est ce que l'inspectrice Salazar veut comprendre, d'autant plus qu'elle semble être involontairement impliqué dans tout ça...

    Encore une fois, j'ai lu un tome 2 avant de lire le premier... En effet, "De chair et d'os" est le deuxième tome de "La trilogie de Baztan". Même si quelques passages font référence au tome 1 (Le gardien invisible), j'ai tout de même réussit à rentrer dans l'histoire assez facilement. Certes, cela aurait été plus enrichissant de découvrir l'histoire personnelle de Salazar dans l'ordre, mais cela reste tout de même compréhensible, ouf !

    J'ai aimé l'atmosphère étrange et tendue de ces petits villages du Pays Basque espagnol. Nous sommes tout de suite plongé dans un univers de légende, notamment celle de la sorcellerie. C'est ce qui me permet de dire que ce roman a un petit côté ésotérique. J'ai appris pas mal de choses comme par exemple l'existence des "cagots".

    L'histoire m'a tenu en haleine avec d'un côté l'enquête (ou plutôt les deux enquêtes) et de l'autre côté la vie personnelle d'Amaia Salazar avec son mari James, son bébé, ses sœurs, sa mère,... Le côté surnaturel, lié aux légendes, ne m'a pas dérangé outre mesure. Je me suis laissé bercer par l'histoire ce qui a rendu cette lecture agréable, bien qu'un peu longue.

    Au niveau des hypothèses (rappelons qu'il s'agit d'un roman policier), j'ai tout de même eu quelques doutes qui se sont révélés plus ou moins exacts. Malgré tout, l'auteur est parvenu à garder mon intérêt intact tout au long de ce petit pavé de 600 pages environ. Ce qui m'a donné envie de continuer à découvrir les autres enquêtes de l'inspectrice Salazar !

    Je remercie les éditions Folio !

  • "Les fantômes d'Eden" de Patrick Bauwen

    fantômes, eden, patrick, bauwen, albin michel, thriller

    Le docteur Paul Becker ne va pas bien : il a pris beaucoup de poids, il s'est séparé de sa femme et vient d'avoir un infarctus. Il décide de tout plaquer pour se mettre au vert quelques temps. Alors qu'il se repose tranquillement en montagne, son ami Jack se fait assassiner chez Paul alors que ce dernier était parti faire des courses. Tout le monde est alors persuadé que le corps brulé retrouvé correspond à celui de Paul Becker. Celui ci, témoin du meurtre, décide d'enquêter en prenant l'identité de son ami décédé. Mais pour savoir qui a décidé de s'en prendre à lui, il va devoir se replonger dans le passé et les souvenirs de sa bande de potes de l'époque...

    J'avais adoré "Seul à savoir" et "Monster" de Patrick Bauwen et il me tardait de découvrir son dernier roman. D'ailleurs, il reprend le personnage de Paul Becker de "Monster".
    J'ai eu un peu peur en découvrant le titre "Les fantômes d'Eden" d'avoir un livre certes thriller mais avec du surnaturel dedans. Après ma lecture, même si tout cela reste dans le domaine de la raison, il n'en reste pas moins que l'auteur flirte avec le surnaturel et fait que certains éléments paraissent un peu trop "gros" à mon goût.

    Cependant l'auteur nous met dans l'ambiance dès les premières pages. On se retrouve expédier à Eden, dans les everglades. On plonge à plusieurs reprises dans les souvenirs de Paul. Cela peut parfois être difficile pour le lecteur de se repérer entre les incessants retour en arrière et le présent. Le début fut un peu difficile pour moi, mais j'ai rapidement réussi à prendre mes marques.

    Je dois également ajouté que je ressors assez déçue de cette lecture. Peut-être en attendais-je un peu trop ou bien peut-être est-ce dû à une période de lecture difficile pour moi (un récent déménagement et des travaux font que j'ai passé près de deux semaines sur ce livre...).

    C'est néanmoins un beau pavé de près de 630 pages environ que nous offre l'auteur et les éditions Albin Michel !

  • "Police" de Jo Nesbo

    police, jo, nesbo, folio, policier, thriller

    Un tueur en série fait de sacrés dégâts en Norvège : il tue des policiers le jour d'anniversaire et sur le lieux d'affaires non résolues. La police semble complètement dépassée et tous regrettent l'absence du célèbre inspecteur Harry Hole...

    Je connaissais de nom l'auteur Jo Nesbo sans pour autant avoir lu ses précédents romans. Les éditions Folio m'ont laissé l'opportunité de découvrir ce célèbre personnage. C'est avec plaisir que j'ai commencé ce livre.

    Ce dixième tome de la série Harry Hole peut tout à fait se lire indépendamment des autres tomes et c'est d'ailleurs ce que j'ai fait. Evidemment, il y a tout de même quelques références à certaines affaires (notamment celle du bonhomme de neige) mais je dois dire que cela ne m'a pas gênée. Au contraire, cela m'a donné envie de les découvrir.

    C'est un petit pavé (au format poche) et le fameux Harry Hole n'apparait pas avant un certain temps. On en parle dès le début mais l'auteur garde un certain mystère autour de ce personnage. Ce qui lui donne une certaine importance et prestance.

    Le début est un peu long à se mettre en place. Il faut que les éléments se posent, à savoir les meurtres des flics et la difficulté pour la police d'avancer dans l'enquête.
    Puis à partir de l'entrée fracassante d'Harry Hole, le suspense monte crescendo et on se surprend à vouloir connaître la fin à tout prix.

    J'ai aimé la façon dont l'auteur nous distille les indices petit à petit,  la manière dont il arrive à balader le lecteur d'une hypothèse à une autre...

    J'ai également apprécié les divers sujets qu'aborde ce livre : viol, torture, meurtre, corruption, psychologie, ... Il y en a pour tous les goûts et pour tous les styles !

    La fin m'a clairement convaincue de vouloir continuer à découvrir les enquêtes précédentes d'Harry Hole et celles à venir. Pari réussi !

    Je remercie les éditions Folio !

  • "Révélée" de Renee Knight

    révélée, renee, knight, fleuve noir, thriller

    Catherine ne dort plus depuis qu'elle a lu un livre qu'un individu a déposé devant chez elle. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce livre raconte un épisode de sa vie passée dont elle n'a parlé à personne, pas même à son mari, ni à son fils Nick. Qui peut bien lui en vouloir ? Son terrible secret va-t-il être révélé ?

    J'avais croisé ce livre chez plusieurs bloggeuses et son résumé succinct m'a interpellé lorsque je l'ai vu en librairie. Hop, il n'en fallait pas plus pour me donner envie de le lire !

    Tout commence avec un livre intitulé "Un parfait inconnu" que Catherine reçoit chez elle. Au fur et à mesure de sa lecture, elle se rend compte que les faits décrits correspondent à un évènement de son passé qu'elle aurait préféré oublier. Surtout qu'elle n'en a parlé à personne. Du coup elle angoisse à l'idée que son mari ou que son fils l'apprennent. Après la peur, Catherine décide donc d'enquêter sur le fameux auteur du livre...
    Le début m'a tout de suite plu. Déjà l'idée qu'un livre puisse provoquer une telle panique chez une personne m'intrigue au plus au point. Comme quoi les mots peuvent se révéler être une arme efficace...

    Puis j'ai aimé que l'on ne sache pas tout de suite la teneur du livre. On sent qu'il s'est passé quelque chose de grave. On devine rapidement les personnes que cela pourrait toucher, mais le non-dit reste présent pendant un bon moment. Le lecteur essaye donc de deviner de quoi il s'agit et lorsque l'on est quasi sûr de soi, l'auteur arrive à nous surprendre par la révélation finale.
    Pour moi, un bon thriller doit me surprendre et ici c'est exactement le cas ! L'auteur réussit à nous emmener là où elle voulait et je me suis laissée berner comme une bleue ! Et franchement j'ai adoré ça !

    Concernant le style, il y a plusieurs narrateurs : tout d'abord Catherine, puis l'auteur du livre (dont on ne connait pas l'identité pendant un certain temps) et ensuite le mari de Catherine, Robert. Le fait d'avoir divers narrateurs permet de faire durer le suspense, tout en nous donnant plusieurs points de vue.

    On peut aussi noter un réel effort des éditions Fleuve Noir pour la couverture : titre en relief, découpage de la couverture et la présence de rabats. Forcément tout ce packaging attire l'oeil surtout lorsqu'il est bien présenté en librairie !

    Bref, j'ai beaucoup aimé l'aspect psychologique de ce thriller ainsi bien évidemment la surprise finale !