Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

albin michel

  • "Le malheur du bas" d'Inès Bayard

    malheur,bas,inès,bayard,albin michel

    Marie et Laurent forment un couple de parisiens heureux. Leurs carrières sont au top, il ne leur manque plus qu'à devenir une famille. Mais tout ne va pas se passer comme prévu... surtout quand Marie tombe enceinte après avoir été violé par son patron. Qui est le père du bébé ? Doit-elle en parler ? Mais surtout comment vivre après tout ça ?

    Lors de la rentrée littéraire, ce roman m'a tout de suite interpellé. Alors lorsque j'ai pu le lire grâce à mon boulot, je n'ai pas hésité une seconde... malgré le sujet assez difficile.

    Autant vous le dire tout de suite, le premier chapitre raconte la fin du roman. Cette construction littéraire si particulière m'a tout de suite rappelé le roman "Chanson douce" de Leïla Slimani.

    Nous plongeons au cœur de la vie de Marie. Cette trentenaire bobo travaille en banque, est mariée à Laurent, et vit à Paris. Tout leur sourit et pour continuer dans le schéma du couple typique, ils décident de fonder une famille. Oui mais voilà qu'un soir, le patron de Marie la raccompagne en voiture et en profite pour la violer. A partir de là, la vie de Marie bascule. Elle décide de se taire (suite aux menaces de son patron) et tente de survivre à ce drame. Sauf que la nature en a décidé autrement : elle tombe enceinte. Oui mais de qui ? Au fur et à mesure, Marie s'enfonce dans ses mensonges et dans une dépression auquel le lecteur assiste impuissant...

    C'est un roman terrible, dramatique, et avec un petit côté malsain. Surtout que le lecteur sait d'avance comment cette histoire va se terminer. Le but du livre est alors de savoir comment et pourquoi cela se terminera ainsi. Et pourtant, ce livre a réussi à me surprendre. D'ailleurs, en refermant ce livre, je me suis exclamée "wahou" et j'ai eu terriblement envie d'en discuter (mon chéri en a d'ailleurs fait les frais ^^).

    Bref, un livre dérangeant que je ne suis pas prête d'oublier !

  • "De battre la chamade" de Sophie Tal Men

    battre,chamade,sophie,tal men,albin michel,bretagne,hôpital

    !!! Attention Spoiler !!!

    Avant de lire ma chronique, je vous conseille de lire les deux précédents tomes : "Les yeux couleur de pluie" et "Entre mes doigts coule le sable" qui relatent les aventures de Marie-Lou et Matthieu.

    Cette fois, nous retrouvons Marie-Lou qui quitte Quimper pour aller faire son internat en neurologie à Brest. Elle sera au service d'un professeur assez particulier puisqu'il a tendance à manger du papier ! De son côté, Matthieu a pris un congé de six mois pour tenter de retrouver son père, alias Le Doc', parti à la Réunion depuis plusieurs années. Les retrouvailles s'annoncent tendues ... ! Quant au couple, Marie-Lou/Matthieu, ils ne vont pas rester longtemps loin l'un de l'autre car un rebondissement de taille les attends dans ce tome ci !

    C'est toujours un plaisir de retrouver les personnages attachants de Sophie Tal Men. Cependant, je ne vous conseille pas de lire les trois tomes d'un coup (si ce n'est pas déjà fait !), car vous risqueriez de vous lasser. Pour ma part, le charme a opéré une fois de plus et je me demande si l'auteure a déjà prévu un quatrième tome ou pas ?

    C'est un roman qui se lit avec plaisir et au style assez simple. C'est une très bonne lecture détente, qui donne une très belle image de la Bretagne, ainsi qu'un décor assez réaliste du monde hospitalier.

    Bref, un très bon troisième tome !

    Bonne nouvelle : Il est sorti en poche chez Le livre de poche !

    battre,chamade,sophie,tal men,albin michel,bretagne,hôpital

  • "Dans le murmure des feuilles qui dansent" d'Agnès Ledig

    dans,murmure,feuilles,qui,dansent,agnès,ledig,albin michel

    Anaëlle a vu sa vie bouleversée à cause d'un accident de la route. Mais depuis peu, elle a décidé de reprendre sa vie en main, tout d'abord en devenant propriétaire, mais également en s'adonnant à sa passion : écrire un roman policier.
    De son côté, Thomas partage sa vie entre son boulot de charpentier et l'hôpital où est traité son petit frère Simon.
    Rien ne prédestinait ces deux personnages à se rencontrer… et pourtant !

    C'est toujours un bonheur de plonger dans les romans d'Agnès Ledig et ce dernier livre ne fait pas exception à la règle ! Même si j'avoue qu'il y a toujours une bonne dose de drame dedans ! Mais bon, cela fait aussi partie de la vie… et voici une auteure qui sait très bien en parler !

    Vous l'aurez compris, j'ai adoré ! J'ai beaucoup aimé le fait que l'on alterne d'un personnage à un autre et on se demande assez vite comment leur destin va pouvoir se croiser. J'ai rapidement eu un faible pour Thomas, je me demande même si cet être existe réellement dans la vraie vie ! (ne dite rien à mon chéri ^^)

    Comme d'habitude, il y a énormément d'émotions et je dois dire que j'ai retrouvé le même ressenti que dans "Juste avant le bonheur", mon roman préféré de l'auteure !

    Bref, foncez ! Il n'y a rien d'autres à dire !

    Petites citations pour la route : "Et puis un jour, vous comprenez que la vie est ici, dans l'instant, puisque rien ne dit qu'elle sera encore là demain, et après-demain, et les jours suivants. Alors vous la traversez un peu plus fort, un peu plus doux, un peu plus rire, un peu plus fou."

    "Parfois on vit, ou devrais-je dire on vivote, en se disant que tout va bien, qu'on a une vie normale, que les gens qui nous entourent sont sincères, et puis, quand vient l'orage, on se rend compte de leur vraie nature."

    "Convoquer l'avenir dans l'instant présent, s'accrocher à la perspective de demain pour supporter aujourd'hui."

    " - La vie ne fait pas grand cas de ce genre de différence. Elle tranche dans le bonheur sans états d'âme. A chacun de panser ses plaies comme il peut et de se relever. Il faut bien avancer. La société n'autorise pas les parenthèses."

  • "Bakhita" de Véronique Olmi

    bakhita,véronique,olmi,albin michel,esclavage,sainte

    A l'âge de sept ans, une petite fille soudanaise est enlevée au cœur de son village. Elle sera réduit à l'esclavage pendant plusieurs années. Rachetée à l'adolescence par un consul d'Italie, elle ira dans ce pays inconnu. La-bas, elle finira par rentrer dans les ordres et plusieurs années après sa mort, elle sera déclarée sainte par le pape. C'est l'histoire si particulière de Bakhita que l'auteur Véronique Olmi s'est appliquée avec à retranscrire avec beaucoup de talent !

    J'avais déjà lu deux romans de Véronique Olmi (Numéro six et Nous étions fait pour être heureux) et j'avais beaucoup apprécié son style d'écriture.

    Après avoir vu et lu beaucoup d'avis positifs sur ce roman, je me suis décidée à le lire !

    Je dois avouer que je ne connaissais pas du tout l'histoire de Bakhita. Ce roman m'a énormément appris sur cette sainte dont ne pas parle pas tellement. En lisant ce roman et en découvrant les différentes étapes de la vie de Bakhita, le lecteur a envie de faire des recherches et d'en savoir un peu plus. En tout cas, c'est ce que j'ai fait à plusieurs reprises.

    Le style d'écriture de Véronique Olmi est prenant. Elle sait choisir les bons mots, parfois avec un peu de poésie, pour nous faire ressentir toute une palette d'émotions. Impossible de rester insensible face aux épreuves qu'a éprouvées Bakhita.

    Les deux petits bémols que je pourrais émettre sont les quelques longueurs que j'ai pu rencontrer car certaines scènes se répètent ou font références aux mêmes souvenirs. Et ensuite, les flash-backs sont assez fréquents, ce qui peut parfois perdre un peu le lecteur. Mais cela s'explique surement par le fait que Bakhita a perdu certains pans de sa vie et ceux ci reviennent par moment à sa mémoire.

    En tout cas, c'est une lecture nécessaire, dure et intense !

    Petites citations pour la route : "L'amour, elle savait ce que c'était, elle l'avait reçu de ses parents, c'était une reconnaissance, un partage et une force."

    "Elle voudrait leur dire comme la vie est rapide, ce n'est qu'une flèche, brûlante et fine, la vie est un seul rassemblement furieux et miraculeux, on vit, on aime et on perd ceux que l'on aime, alors on aime à nouveau et c'est toujours la même personne que l'on cherche à travers les autres."

  • "Entre mes doigts coule le sable" de Sophie Tal Men

    entre,doigts,coule,sable,sophie,tal,men,albin michel

    Attention, ce livre est la suite des aventures de Marie-Lou, jeune savoyarde, envoyée à Brest pour y faire son internat. Je vous conseille d'aller lire "Les yeux couleur de pluie" si ce n'est pas déjà fait ! ;)

    Cette fois, nous retrouvons Marie-Lou, non pas en internat de neurologie, mais en psychiatrie. Elle va faire la connaissance d'un professeur et d'un infirmier pas comme les autres et verra pas mal de cas avec ses patients !

    A côté de ça, on suit sa relation amoureuse avec Matthieu, qui vient de quitter son internat en ORL pour la neurochirurgie ! Leur relation parait assez tendu entre leur emploi du temps chargé et leur caractère opposé. Vont-ils réussir à tenir le choc ? C'est ce qu'espère en tout cas le lecteur du début à la fin !

    J'ai pris un énorme plaisir à retrouver le couple Marie-Lou et Matthieu. Ce sont deux personnages hyper attachants malgré leurs différences. Les personnages secondaires ne sont pas mal non plus, on aurait presque envie de faire partie de leur quotidien.

    Le style d'écriture de l'auteure est simple, plaisant et agréable à lire. On se surprend à tourner les pages à une de ses vitesses, que l'histoire est déjà terminée. Vous l'aurez compris, il se lit très vite et on en redemande encore ! D'ailleurs, il me tarde de découvrir son dernier roman : "De battre la chamade", même si j'avoue avoir un peu peur que cette histoire finisse par tourner en rond … 

    Bref, une chouette suite à découvrir pour ceux qui ont apprécié le premier tome !

    Bonne nouvelle : il est sorti en poche aux éditions Le livre de poche !

    entre,doigts,coule,sable,sophie,tal,men,albin michel