Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

the

  • "The Ones" de Daniel Sweren Becker

    the,ones,daniel,sweren,becker,hugo,roman,new way

    1% de la population a subi des transformations génétiques à la naissance pour être le plus parfait possible. On les appelle les Ones. Cody et son petit ami James en font partis. Malheureusement, les Ones sont loin de plaire à tout le monde. En effet, le mouvement Egalité prend de plus en plus d'ampleur et parvient au gouvernement. Ils votent une loi autorisant la traque des Ones. Cody et James sont en danger. C'est alors que Cody se rapproche de Kai, le leader d'un groupe luttant pour les droits des Ones.

    J'avais entendu beaucoup de bien de ce roman, il me tardait donc de le découvrir. 

    Une phrase sur la quatrième de couverture annonce ce livre comme étant une véritable bombe. Je dois dire que l'histoire est originale et bien écrite, malgré tout ce n'est pas un coup de cœur pour moi et je ne pense pas qu'il soit objectif de le qualifier de bombe...

    D'ailleurs l'histoire de base m'a beaucoup rappelé le roman "Les Brillants" de Marcus Sakey où il est également question d'un pourcentage minime de la population possédant d'incroyables dons et persécutés par ceux qui n'en possèdent pas. Cela peut expliquer le fait que j'ai apprécié cette lecture, mais sans plus.

    Le trio Cody/James/Kai est intéressant mais je n'ai pas réussi à m'attacher à l'un ou l'autre de ces trois personnages, ni a être suffisamment émue par leur choix, ni par le final.

    Malgré tout, le point positif de ce roman pour moi est le thème traité. L'auteur nous décrit une société où la génétique a permis de modifier l'espèce humaine et les conséquences qui en découlent. Il y a alors le problème d'égalité et de racisme qui s'installent peu à peu. Ce sont des sujets que l'on retrouve malheureusement dans notre société actuelle, ce qui rend d'un côté l'histoire assez réaliste.

    Bref, une lecture agréable sur le moment, une idée originale et des sujets d'actualité, mais qui ne me restera pas longtemps en mémoire.

  • "Vous prendrez bien une tasse de thé ?" de Claude Keller

    vous prendrez bien une tasse de thé.JPG

     

    Dora, lycéenne, est amoureuse de Ben, un jeune homme plus âgé qui magouille pas mal. Une envie de fugue pour elle et de fuite pour lui, ils ne savent pas où aller. Ils repèrent assez vite une vieille dame qui répond au nom de Francine et s'incrustent chez elle. Tout ne se passe pas comme prévu lorsque Rumi, le "copain (pas si copain que ça) de galère" de Ben débarque ivre et violent.
    Tous les habitants de l'immeuble de Francine auront un jeu à jouer dans cette drôle de scène...

    L'auteur décrit tous les habitants de l'immeuble et s'attarde autant sur les personnages secondaires que sur les personnages principaux. Il y a cependant un personnage dont je ne vois pas l'intérêt c'est celui de Freud ou plus exactement son fantôme qui apparait par ci par là, qui observe et qui analyse à sa manière les habitants et leurs actions...

    Je n'ai pas accroché à cette histoire et je vais donc avoir beaucoup de mal à en parler... Je n'ai pas trouvé le livre drôle comme l'annonce la 4e de couv, je l'ai même trouvé assez long. Il n'y a pour moi pas assez de suspense pour me tenir en haleine. J'ai eu du mal à le finir et j'ai mis beaucoup de temps pour le terminer.

    Pourtant, la couverture est très jolie avec toutes ces couleurs et est même assez intrigante avec ces petites taches de sang. Je vous rassure, elle sonne juste par rapport à l'histoire relatée dans ce roman. Comme quoi la couverture ne fait pas tout...

    Bon comme je n'aime pas descendre un livre, je pense que je vais m'arrêter là pour cette chronique...

    Petite citation pour la route : "En aucun cas, Ben ne parlerait de Dora à Rumi. Il la salirait. Dora, c'est une étoile dans son ciel de merde."

    Prix Confidentielles : 3/14