Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

plon

  • "Le vertige des falaises" de Gilles Paris

    vertige,falaises,gilles,paris,plon

    Sur une île sauvage vit trois générations de femmes : Olivia la grand-mère qui domine au sein de la maison appelée Glass réalisée par son mari décédé Aristide, Rose la belle fille malade qui reste fidèle à son volage de mari Luc, et enfin Marnie, la petite fille d'Olivia et la fille de Rose, adolescente un peu rebelle qui connait les secrets les plus enfouis de cette famille à force d'écouter aux portes...

    J'aime beaucoup les romans de Gilles Paris notamment Autobiographique d'une courgette et L'été des lucioles. L'occasion m'a été donné de découvrir son dernier roman avant sa parution officielle ! :)

    Ce qui m'a attiré dans ce roman c'est l'aspect secrets de famille. Je peux vous dire qu'il y en a pas mal ! Certains se devinent mais d'autres arrivent à nous surprendre.

    Marnie et Olivia ont majoritairement la parole et le lecteur a directement accès à leurs pensées. Les chapitres s'alternent et les révélations s'égrènent.

    J'aime beaucoup l'écriture de Gilles Paris. On y trouve de magnifiques descriptions et un peu de poésie. La grande maison d'acier et de verre appelée Glass est un peu le fil rouge de l'histoire. Dès le départ, on sait qu'il s'en est passé des choses étranges dans cette immense maison. L'île est également un décor central de l'histoire.

    L'auteur nous dévoile alors des sujets assez importants comme la violence, l'adultère, l'attrait à l'argent, la maladie, l'absence, la mort... et j'en passe. Vous l'aurez deviné, il s'en passe des choses dans ce roman.

    Enfin, un petit mot sur cette jolie couverture et ce titre que je trouve très bien choisi.

    Bref, un très bon roman contemporain à découvrir dès aujourd'hui !

    Je remercie les éditions Plon !

  • "Vous prendrez bien une tasse de thé ?" de Claude Keller

    vous prendrez bien une tasse de thé.JPG

     

    Dora, lycéenne, est amoureuse de Ben, un jeune homme plus âgé qui magouille pas mal. Une envie de fugue pour elle et de fuite pour lui, ils ne savent pas où aller. Ils repèrent assez vite une vieille dame qui répond au nom de Francine et s'incrustent chez elle. Tout ne se passe pas comme prévu lorsque Rumi, le "copain (pas si copain que ça) de galère" de Ben débarque ivre et violent.
    Tous les habitants de l'immeuble de Francine auront un jeu à jouer dans cette drôle de scène...

    L'auteur décrit tous les habitants de l'immeuble et s'attarde autant sur les personnages secondaires que sur les personnages principaux. Il y a cependant un personnage dont je ne vois pas l'intérêt c'est celui de Freud ou plus exactement son fantôme qui apparait par ci par là, qui observe et qui analyse à sa manière les habitants et leurs actions...

    Je n'ai pas accroché à cette histoire et je vais donc avoir beaucoup de mal à en parler... Je n'ai pas trouvé le livre drôle comme l'annonce la 4e de couv, je l'ai même trouvé assez long. Il n'y a pour moi pas assez de suspense pour me tenir en haleine. J'ai eu du mal à le finir et j'ai mis beaucoup de temps pour le terminer.

    Pourtant, la couverture est très jolie avec toutes ces couleurs et est même assez intrigante avec ces petites taches de sang. Je vous rassure, elle sonne juste par rapport à l'histoire relatée dans ce roman. Comme quoi la couverture ne fait pas tout...

    Bon comme je n'aime pas descendre un livre, je pense que je vais m'arrêter là pour cette chronique...

    Petite citation pour la route : "En aucun cas, Ben ne parlerait de Dora à Rumi. Il la salirait. Dora, c'est une étoile dans son ciel de merde."

    Prix Confidentielles : 3/14

  • "Des bleus au coeur" de Louisa Reid

    des bleus au coeur.JPG

    Rebecca et Hephzibah sont soeurs jumelles mais elles sont pourtant très différentes l'une de l'autre. En effet, Hephzibah est plutôt jolie et vise à devenir une fille populairen tandis que Rebecca a une déformation faciale et est donc plus en retrait, timide et réservée. Les deux soeurs partagent un environnement familial très dur : leur père est vicaire, très strict, alcoolique et qui les bat assez régulièrement ; leur mère elle s'efface vis à vis du père, est passive et ne dit rien...
    Face à cela, il ne reste qu'une solution s'enfuir...

    Le livre alterne le point de vue de Rebecca et celui d'Hephzibah, un chapitre l'une , le prochain chapitre l'autre. S'ajoute à cela la notion de temps, Hephzibah parle d'avant et Rebecca parle d'après. Vous vous demandez surêment avant et après quoi ? Pour garder un peu de suspense, je ne vous dirais rien. A vous de le découvrir en lisant ce roman, qui pour moi n'est pas loin du coup de coeur !

    Ce livre décrit un univers sombre qui met parfois mal à l'aise. On a envie d'aider ces deux soeurs, parfois plus l'une que l'autre, on se met à détester certains personnages et à en apprécier d'autres. On rentre très vite dans l'histoire et c'est parfois frustrant de ne rien pouvoir faire pour les aider un peu !
    On a du mal a s'imaginer qu'il existe encore de telle chose à l'heure actuelle et c'est pourquoi lire un tel livre remet les idées en place, et montre que le monde n'est pas joli joli tout les jours...
    Vous l'aurez compris, ce livre regorge d'émotions, il est souvent assez dur même si les choses ne sont pas forcément dites telles quelles.

    Je remercie MyaRosa de m'avoir fait découvrir ce livre grâce à son livre voyageur ! Je serais sûrement passer à côté si tu n'avais pas été là ! ^^

    Petite citation pour la route : "La liberté peut créer une dépendance. Moi aussi, je voulais une nouvelle dose, maintenant. Moi aussi, je voulais sentir cette vague de bonheur parcourir mes veines jusqu'à ce qu'elle éclate dans mon cerveau comme autant de minuscules feux d'artifices."