Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fleuve noir

  • "Underground" de S.L. Grey

     

    underground,s.l. grey,fleuve noir

    Un virus mortel décime petit à petit la population. Cinq familles survivialistes ont acheté un appartement dans Le Sanctuaire, sorte de bunker de luxe. Greg, à l'origine du projet, les enferme. Peu de temps après avoir fermé les portes, Greg Fuller est retrouvé mort. Et s'il y avait un tueur parmi eux ? Comment vont-ils sortir de là ?

    J'avais repéré ce livre sur le blog de Cajou et je dois dire que la couverture et le résumé m'avait beaucoup intrigué.

    Autant vous le dire tout de suite, nous n'apprenons pas grand chose du virus dans ce livre car l'auteur (ou plutôt les auteurs : Sarah Lotz et Louis Greenberg) a voulu s’intéresser de près à la vie en communauté au sein du Sanctuaire.

    Le début du roman nous permet de découvrir les cinq familles, Greg Fuller et Will, un homme qui a aidé Greg durant les travaux. Ainsi le lecteur peut se faire une petite idée sur chaque personnage. Et cela va être utile, puisqu'un jour, Greg est retrouvé mort. Tout porte à croire qu'il s'agit d'un meurtre. A partir de là, c'est le chaos dans le sanctuaire. On se demande alors qui a pu faire ça et pourquoi. Cela donne un côté enquête à l'histoire et ce n'est pas déplaisant.

    Le second problème est qu'ils sont bloqués et coupés du monde extérieur. Vont-ils réussir à sortir ? Et surtout comment ? Ils vont alors devoir affronter plusieurs problèmes...

    Ce roman se lit alors comme un récit survivialiste mais également comme un roman policier. On y découvre au final une histoire assez noire où chaque personnage a quelque chose de sombre ou tout simplement quelque chose à cacher.

    Concernant le rythme du récit, je l'ai trouvé assez inégal. En effet, à certain moment on le dévore et à d'autres moments, c'est assez calme, à la limite de l'ennui. Ce qui me fait dire qu'il y a du bon et du moins bons dans ce roman. Malgré tout, le final m'a plu et m'a un peu surprise.

    Bref, un roman survivialiste sympa mais sans plus ! 

  • "Prendre Lily" de Marie Neuser

    prendre,lily,marie,neuser,fleuve noir

    Lily Hewitt, mère de deux filles, est retrouvée morte dans sa baignoire : les seins coupés, la tête quasi décapitée et deux mèches de cheveux entre les mains. Gordon et ses collègues flics prennent très vite en charge l'enquête. Tout porte à croire que c'est un voisin, Damiano Solivo, qui a fait le coup. Reste à pouvoir le prouver... et c'est là que ça devient difficile...

    Rien que la couverture aurait suffit à me pousser à acheter ce livre et lorsque j'ai lu le résumé, je n'ai pas pu m'en empêcher. J'ai même, peu de temps après, acheté le second tome en n'ayant pas lu le premier (et c'est assez rare pour que tienne à le signaler !).

    Tout commence par la découverte macabre du corps de Lily Hewitt, dans sa salle de bain. Dès le départ, on sent que ça va envoyer du lourd ! Puis l'auteur nous emmène au cœur de l'enquête à travers le personnage de Gordon. Celui ci va prendre très à cœur cette affaire, à tel point qu'il est prêt à y jouer sa vie personnelle.

    L'enquête va piétiner très rapidement car le meurtrier a été très malin en ne laissant que peu d'indices. Pourtant le peu que la police détient les relie à un certain Damiano Solivo. Cet italien assez repoussant a pourtant un alibi... mais on pressent qu'il n'est pas celui qu'il prétend être. De plus, il arrive à contredire tous les éléments que lui fournit la police. Ainsi le lecteur découvre que l'enquête va durer pendant huit longues années. 
    Et pourtant ce n'est pas faute d'y avoir travaillé. Tout comme Gordon, le lecteur aura autant envie de le coincer, et c'est ce qui permet au lecteur de garder son attention jusqu'au final.

    Le fait de savoir que cette histoire est tiré de faits réels est hyper angoissante mais cela a également attiré mon attention. D'ailleurs j'espère trouver un peu de temps pour lire le second tome : Prendre Gloria !

    Bref, une très bonne enquête policière à découvrir !

  • "Promenez-vous dans les bois... pendant que vous êtes encore en vie" de Ruth Ware

    promenez,vous,dans,bois,pendant,êtes,vie,ruth,ware,fleuve noir

    Nora, auteur de roman policier, reçoit une invitation pour l'enterrement de vie de jeune fille de Clare, une amie quelle n'a pas revue depuis des années. Pourquoi est-elle invitée alors qu'elle n'a plus de nouvelles d'elle ? Étrange... Et pourtant, Nora décide d'y aller. L'EVJF se déroule en hiver dans une grande maison isolée dans les bois. Drôle d'endroit pour faire la fête ... EtNora n'est pas au bout de ses surprises...

    Je n'avais rien entendu de particulier sur ce livre, mais le titre et la couverture assez étrange m'a tout de suite attirée.

    Dès le départ, nous apprenons que Nora est à l'hôpital, recouverte de sang. Mais celle-ci ne se souvient plus de ce qui a bien pu se passer. Petit à petit, Nora essayent de retrouver la mémoire et les souvenirs reviennent. Elle nous raconte alors tout ce qui s'est passé depuis le jour où elle a reçu l'invitation pour l'EVJF de son ancienne amie Clare. Tout y passe : ses retrouvailles avec Nina, une ancienne amie en commun également invitée, et ses rencontres avec les amis de Clare : Flo, Tom et Mélanie. Et puis il y a les retrouvailles avec la future mariée, Clare, qui va lui annoncer une sacré nouvelle... Au fur et à mesure de l'histoire, les événements et les révélations s’enchaînent jusqu'à la mort d'une personne...

    Voici un thriller dont l'histoire m'a tout de suite tenu en haleine. Le décor donne froid dans le dos pour un tel événement et puis il y a pas mal de secrets à découvrir. L'auteur arrive parfaitement à nous mettre rapidement dans l'ambiance. Malgré tout, certains éléments sont assez prévisibles et quelques une de mes hypothèses se sont révélées exactes. Il ne s'agit pas d'un thriller époustouflant mais plutôt un roman agréable à lire avec sa petite dose de suspense adéquate.

    Bref, un thriller plaisant à découvrir !

  • "Révélée" de Renee Knight

    révélée, renee, knight, fleuve noir, thriller

    Catherine ne dort plus depuis qu'elle a lu un livre qu'un individu a déposé devant chez elle. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce livre raconte un épisode de sa vie passée dont elle n'a parlé à personne, pas même à son mari, ni à son fils Nick. Qui peut bien lui en vouloir ? Son terrible secret va-t-il être révélé ?

    J'avais croisé ce livre chez plusieurs bloggeuses et son résumé succinct m'a interpellé lorsque je l'ai vu en librairie. Hop, il n'en fallait pas plus pour me donner envie de le lire !

    Tout commence avec un livre intitulé "Un parfait inconnu" que Catherine reçoit chez elle. Au fur et à mesure de sa lecture, elle se rend compte que les faits décrits correspondent à un évènement de son passé qu'elle aurait préféré oublier. Surtout qu'elle n'en a parlé à personne. Du coup elle angoisse à l'idée que son mari ou que son fils l'apprennent. Après la peur, Catherine décide donc d'enquêter sur le fameux auteur du livre...
    Le début m'a tout de suite plu. Déjà l'idée qu'un livre puisse provoquer une telle panique chez une personne m'intrigue au plus au point. Comme quoi les mots peuvent se révéler être une arme efficace...

    Puis j'ai aimé que l'on ne sache pas tout de suite la teneur du livre. On sent qu'il s'est passé quelque chose de grave. On devine rapidement les personnes que cela pourrait toucher, mais le non-dit reste présent pendant un bon moment. Le lecteur essaye donc de deviner de quoi il s'agit et lorsque l'on est quasi sûr de soi, l'auteur arrive à nous surprendre par la révélation finale.
    Pour moi, un bon thriller doit me surprendre et ici c'est exactement le cas ! L'auteur réussit à nous emmener là où elle voulait et je me suis laissée berner comme une bleue ! Et franchement j'ai adoré ça !

    Concernant le style, il y a plusieurs narrateurs : tout d'abord Catherine, puis l'auteur du livre (dont on ne connait pas l'identité pendant un certain temps) et ensuite le mari de Catherine, Robert. Le fait d'avoir divers narrateurs permet de faire durer le suspense, tout en nous donnant plusieurs points de vue.

    On peut aussi noter un réel effort des éditions Fleuve Noir pour la couverture : titre en relief, découpage de la couverture et la présence de rabats. Forcément tout ce packaging attire l'oeil surtout lorsqu'il est bien présenté en librairie !

    Bref, j'ai beaucoup aimé l'aspect psychologique de ce thriller ainsi bien évidemment la surprise finale !

  • "Satan était un ange" de Karine Giebel

     

    satan,était,ange,karine,giebel,fleuve noir,road trip

    François découvre qu'il a une tumeur au cerveau et qu'il n'en a plus pour très longtemps. Avocat et vivant avec Florence, il décide de tout plaquer du jour au lendemain, sans rien dire à personne. Il prend simplement la route avec sa BMW et quitte Lille. Aux abords de Lyon, il prend en stop Paul, un jeune autostoppeur qui semble fuir quelque chose. Rien ne les lie, rien ne les rassemble, mais pourtant ils vont rester ensemble et souder, malgré les évènements qui ne tardent pas à faire leur apparition...

    Après avoir aimé et adoré "Juste une ombre" et "Le purgatoire des innocents" de Karine Giebel, il me tardait de découvrir son dernier roman. Encore une fois, je m'attendais à un retournement de situation, comme sait si bien le faire Karine Giebel. Et puis au fur et à mesure que je tourne les pages, je me rend compte que cette fois c'est différent...

    Le livre commence avec l'histoire de François. Très vite on comprend qu'il va mourir. Comment ? Pourquoi ? On apprend qu'il a une tumeur au cerveau et qu'il n'a pas envie de se battre à coup de médicaments et de traitement lourd. On peut également comprendre (ou pas) son envie de partir loin sans rien dire à personne, pour ne pas devenir un fardeau pour ses proches... Mais la solitude n'est pas forcément une bonne chose et c'est pourquoi François s'arrête et décide de prendre en charge Paul. Ce dernier n'est pas issu du même milieu et cache pas mal de secrets. Nous apprendrons (tout comme François) petit à petit à connaitre ce qui se cache en la personne de Paul.

    Karine Giebel nous emmène cette fois dans un road trip. Je ne suis pas forcément une grande fan de ce procédé mais je me suis vite laissé bercer par la route. Il faut aussi dire qu'il va y avoir pas mal de rebondissements, donc pas le temps de s'ennuyer !

    Pour vous donner un petit aperçu de l'histoire, il sera question ici de la mafia, de drogue, de meutres, de complot et même de trafic écologique ! De quoi satisfaire un large public du roman policier.

    J'ai aimé la complicité qui se tisse petit à petit entre François et Paul. Deux êtres que tout oppose mais qui vont mener un bout de chemin ensemble.

    Alors forcément je n'ai pas retrouvé la petite touche Giebel qui m'a tant plus dans les deux bouquins cités ci dessus, mais l'écriture reste la même : des phrases assez courtes et du suspense à gogo ! Malgré tout, j'attendais un peu plus de ce roman...

    Bref, le dernier Giebel, pas son meilleur mais j'ai passé un bon moment avec ce duo improbable !

    Petite citation pour la route : "Un sursis. Je vais mourir. Dévorer le peu de vie qu'il lui reste. Savourer chaque minute, chaque seconde. Ne rien perdre, ne rien abandonner à la mort."