Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roman Adulte - Page 5

  • "Dans l'antre du monstre" de Karen Rose

    dans l'antre du monstre.jpg

    Taylor Dawson débarque à Baltimore pour travailler dans un centre thérapeutique appelé "Guérir les cœurs avec les chevaux". Elle s'occupe de deux petites filles dont l'une a vu le meurtrier de sa mère. Mais Taylor est également là pour une raison plus personnelle : retrouver son père : Clay. S'ajoute à cela son attirance pour Ford, le fils de la fondatrice du programme. Taylor va-t-elle réussir toutes ces missions ?

    ça faisait un moment que je n'avais pas lu de roman policier, alors quand les éditions Harper Collins m'ont proposé ce titre, je me suis laissée tenter. Et j'ai bien fait !

    Le prologue est consacré à l'une des petites filles du programme. Jazzie, cachée,  a vu mourir sa mère sous les coups de son conjoint. Elle intègre donc le programme "Guérir les cœurs avec les chevaux" et fait le connaissance de Taylor. A partir de là, une grande partie du roman va se concentrer sur le personnage de Taylor.

    La partie policière du roman concerne évidemment Jazzie, sa sœur et Taylor, si cette dernière parvient à lui faire dire ce qu'elle a réellement vu. A coté de cela, il existe une partie sur l'histoire personnelle du personnage de Taylor. Tout d'abord, il y a le mystère qui entoure le personnage de Clay, le père de Taylor. Je ne vous en dirais pas plus car il y a pas mal de révélations que le lecteur aura plaisir à découvrir lors de sa lecture (pas de spoiler chez moi ! ^^).
    Puis l'auteure s'est permise d'ajouter une petite touche de romance entre Taylor et le personnage séduisant de Ford. J'ai trouvé ce mélange d'enquête policière, de romance et de secrets de famille, assez original. L'auteure parvient à merveille ce mélange des genres, le tout agrémenté d'un style d'écriture très agréable et accessible. Cela m'a clairement donné envie de découvrir ses autres romans... et cela tombe bien car je viens de recevoir son dernier roman paru en poche !

    Bref, un roman multi-genre qui m'a beaucoup plu !

    Je remercie les éditions Harper Collins !

  • "Ma vie en plus sexy" de Chiara Moscardelli

    vie, plus, sexy, chiara, moscardelli, belfond

    Chiara a toujours rêvé d'être une "gatta morta", une séduisante manipulatrice qui attire tous les hommes dans son filet. Malheureusement pour elle, elle est plus proche du double de Bridget Jones qu'autre chose ! A trente trois ans et alors qu'elle s'apprête à être opéré d'une tumeur au sein, elle fait le bilan de sa vie !

    Je dois vous avouer une chose : j'avais adoré son roman "Quand on s'y attends le moins" (son deuxième roman qui est en réalité son premier roman édité en français), j'avais donc terriblement envie de découvrir "Ma vie, en plus sexy" … malheureusement la sauce n'a pas pris sur moi...

    Certes le pitch de départ me plaisait énormément et je n'ai rien contre les flash-back dans le passé, mais je n'ai pas réussi à empatir avec le personnage principal. J'ai eu du mal à me repérer dans l'espace temps et au niveau des personnages secondaires.

    Dans "Quand on s'y attends le moins", j'avais beaucoup aimé le côté gaffeuse et "bridget jones" du personnage principal. Dans ce roman-ci, je n'y ai pas cru. C'est dommage surtout en sachant que l'auteure s'inspire de sa propre vie.

    Certains passages m'ont parlé 'il faut dire que je vais sur mes 33 ans moi aussi) mais j'avais terriblement envie de secouer Chiara pour ses propos ou certains de ses choix; notamment sur le rôle des femmes et des hommes dans les relations amoureuses.

    Bref, une petite déception pour ce roman ! Dommage !

    Je remercie les éditions Belfond !

  • "Quand on s'y attend le moins" de Chiara Moscardelli

    quand, attend, moins, chiara, moscardelli, belfond

    Penelope, trente six ans, rêve de devenir journaliste mais se contente de bosser comme attachée de presse pour Pimpax, une entreprise de serviette hygiénique. Un soir, alors qu'elle est à vélo, elle renverse Alberto, lui brisant la jambe. C'est le coup de foudre pour elle. Le lendemain, au travail, elle le croise à nouveau, mais celui ci se fait appeler Riccardo et ne semble pas la reconnaître. Pénélope décide alors de mener l'enquête.

    J'avais entendu du bien de ce roman donc j'étais contente de le trouver d'occasion dans une foire aux livres !

    Le personnage de Pénélope m'a tout de suite fait penser à celui de Bridget Jones, mais version italienne. Elle a ce côté maladroite, gaffeuse et connait des galères en amour. Elle a également pas mal d'humour et peut compter sur ses amis au quotidien.

    J'avoue que le suspense s'installe concernant le personnage d'Alberto/Riccardo. Sont-ils une seule et même personne ? Si oui, pourquoi a-t-il changé d'identité ? Pénélope va-t-elle découvrir le fin mot de l'histoire ? On se pose trente six milles questions et c'est ce qui nous tient en haleine jusqu'à la fin.

    Bon, il y a quand même un "mais". Et oui, j'avoue que l'explication finale est un peu trop "grosse" à mon goût, mais si on accepte cela, on passe au final, un très bon moment ! Les amateurs d'happy end apprécieront !

    Bref, un chouette roman détente grâce  au charme du personnage de Pénélope, cette Bridget Jones à l'italienne !

    Petites citations pour la route : "Un jour, quelqu'un m'avait dit que l'itinéraire de la vie équivaut à l'escalade d'une montagne. On passe l'essentiel de son temps à mettre un pied devant l'autre, on tombe parfois, on se perd, on risque souvent de revenir en arrière. Puis, soudain, on réussit à trouver la bonne route et arrivé là, on respire profondément, on lève les yeux et on se rend compte de tout le chemin parcouru."

    "Se laisser aimer est la chose la plus difficile au monde, il faut baisser la garde."

    "La vie n'est jamais linéaire, il suffit d'un rien pour la modifier. Seulement, il faut le vouloir, tu ne crois pas ?
    - C'est vrai, il suffit parfois de quelques secondes pour perdre des occasions."

    Bonne nouvelle, il existe en format poche aux éditions Pocket !

    quand,attend,moins,chiara,moscardelli,belfond

  • "Toutes ces choses qu'on n'a jamais faites" de Kristan Higgins

    toutes,choses,jamais,faites,kristan,higggins,harper,collins

    Emerson, Georgia et Marley sont amies depuis leur rencontre dans un camp d'été pour obèses. C'est là-bas qu'elles ont écrit une liste de choses à faire lorsqu'elles seraient enfin minces. Des années plus tard, Emerson, gravement malade, demande à ses deux amies de réaliser tous les points de cette fameuse liste... cela ne semble pas être facile à faire car malheureusement les kilos en trop sont toujours là... Vont-elles réussir à surmonter leurs peurs et leurs complexes ?

    Lorsque les éditions Harper Collins m'ont proposé de découvrir le dernier roman de Kristan Higgins, je n'ai pas hésité une seconde. De plus, une petite gourmandise s'était glissée dans l'enveloppe, j'ai adoré cette petite attention ! ;)

    Ce roman, en apparence léger, aborde de multiples problèmes de société : le surpoids, l'obésité, les complexes, l'importance de l'apparence dans notre société, le suicide, le deuil, ...L'auteure parvient à merveille à retranscrire et à décrire tout ce qui entoure le poids : les difficultés, les jugements, l'obésité morbide, la grossophobie... tout cela abordé avec brio grâce à trois personnages que l'on aimerait avoir pour copines !

    Emerson, Marley et Georgia sont assez différentes les unes des autres et c'est ce qui fait leur originalité. Emerson est celle dont on entend le moins parlé (je vous laisse découvrir pourquoi), Georgia est celle qui a réussi à maigrir mais qui ne se sent pas bien dans sa peau pour autant ; et enfin Marley semble être celle qui s'assume le plus, malgré quelques problèmes familiaux. J'ai adoré ces personnages féminins. Elles sont toutes les trois narratrices, ce qui permet aux lecteurs de bien apprendre à les connaître. J'ai également apprécié les personnages secondaires comme Mason, Rafael ou encore Will.

    Le principe de mettre en avant une "to-do-list" est un procédé qui fonctionne assez bien dans la littérature feel good et cela a marché sur moi ! Cela m'a notamment rappelé le roman "Demain est un autre jour" de Lori Nelson Spielman !

    Le style d'écriture de l'auteure est facile d'accès et malgré les thèmes sérieux abordés, cela reste un bon roman de détente. Idéal pour cet été et oublier ses petits complexes !

    Bref, un roman sympa porté par trois supers personnages féminins ! A découvrir !

    Je remercie les éditions Harper Collins !

    Petite citation pour la route : "N'était-ce pas cela, l'amour ? Le bonheur d'être ensemble ? De ne pas avoir besoin de convaincre ni de faire semblant... de pouvoir se contenter d'être soi-même."

  • "Il n'est jamais trop tard" d'Anne Youngson

    jamais,trop,tard,anne,youngson,denoël

    Depuis sa ferme anglaise, Tina Hopgood écrit une lettre au professeur Glob. Mais c'est le conservateur du musée de Silkeborg, Anders, qui lui répond. Petit à petit, leur échange épistolaire perdure et ils font ainsi connaissance. Ils se livrent sur leur vie personnelle : Tina semble traverser quelques passages à vide, tandis qu'Anders se remet doucement de la disparition de sa femme. Quelles conséquences leurs échanges vont-elles avoir sur leur propre vie ?

    Lorsque les éditions Denoël m'ont proposé de recevoir ce roman, j'ai tout de suite été attiré par le côté épistolaire, par la couverture simple mais jolie, et également par le titre qui apporte son lot de questionnements.

    L'histoire débute par une lettre de Tina qui est adressée au professeur Glob. Ce dernier a découvert lors d'une fouille archéologique "L'homme de Tollund" qui repose aujourd'hui au musée de Silkeborg, où travaille justement Anders. C'est par ce fameux "homme de Tollund" que démarre la correspondance entre Tina et Anders. Ils reviendra à plusieurs reprises au cours du roman, un peu comme un fil conducteur.

    Les deux personnages se dévoilent morceau par morceau, lettres après lettres. Ils montrent ainsi leurs souhaits, leurs regrets, leurs problèmes, leurs joies, leurs sentiments, ... et vont s'aider mutuellement à prendre la bonne décision, à se conseiller ou tout simplement à veiller l'un sur l'autre. Ces deux inconnus que plusieurs pays séparent (Tina est au Royaume Uni, Anders au Danemark) vont entamer une relation particulière et inattendue.

    Le lecteur prendra plaisir à voir leur relation évoluée et à découvrir ces deux personnages au travers de différentes anecdotes. Vous l'aurez compris, il faut savoir être patient en lisant ces lettres car il n'y a pas de rebondissements comme on peut en trouver dans des romans dit de "page-turner". Au contraire, il faudra faire attention aux détails, prendre le temps et apprécier ce livre avec une certaine forme de poésie, comme le suggère le style de l'auteure. Malgré tout, c'est un livre qui se lit rapidement et que j'ai beaucoup apprécié.

    J'ai aimé les notes de l'auteure concernant "L'homme de Tollund" et je n'ai pas pu m'empêcher de faire une petite recherche sur internet pour voir à quoi il ressemblait. Ce livre m'a donc permis d'apprendre des choses.

    Le final des romans épistolaires me fait toujours un peu peur mais ce ne fut pas le cas ici. L'auteure a su nous donner une fin à la hauteur du roman !

    Bref, une lecture plaisante et agréable !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Bonus : Pour feuilleter les premières pages du livre, ça se passe par ici !

    Titre : Il n'est jamais trop tard (Meet me at the Museum)
    Auteure : Anne Yourngson
    Traductrice : Perrine Chambon
    Editeur : Denoël
    Parution : 23 Mai 2019