Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roman Adulte - Page 7

  • "Lâchez les chiens !" de Maud Tabachnik

    lâchez,chiens,maud,tabachnik,de la borée,masse,critique,babelio

    Bernard Lenterne est retrouvé assassiné chez lui. Son ami, Bertrand Dumont en est persuadé : il a été tué car il a été juré dans un procès rendant coupable un commerçant du village et surtout il sait qui l'a tué... Alors que la police enterre l'affaire, Bertrand décide d'appeler son amie Fanny, journaliste et spécialiste des faits divers, pour tirer au clair toute cette histoire.

    J'ai découvert l'auteure Maud Tabachnik avec son célèbre roman "Le cinquième jour" qui m'avait terriblement marqué. Je n'avais pas eu l'occasion de la relire avant d'être accepté au dernier Masse Critique de Babelio avec ce titre : "Lâchez les chiens !" déjà paru en 1998.

    Nous sommes plongés dans un petit village de province où les parisiens ne sont pas les bienvenus et où corruption et règlements de comptes sont fréquents. Fanny, ex-détective privée, devenue journaliste, va s'intéresser à ce fait divers à la demande de son ami, qui subit lui aussi d'étranges menaces. Elle va y découvrir un village où le pouvoir joue un rôle important, teinté de corruption, de violence et de racisme.

    Ce roman se lit comme une nouvelle, il est très court (à peine 155 pages) avec des chapitres de trois pages maximums. Je ne vais pas dire que j'ai été emballé par l'histoire, mais elle reste néanmoins agréable à découvrir sur le moment.

    Concernant le final, il m'a manqué un petit quelque chose. C'est une fin assez réaliste et j'aurais préféré qu'elle se termine autrement pour certains personnages et pour un minimum de justice.

    Je n'ai pas retrouvé la petite étincelle éprouvée à ma lecture du " Le cinquième jour", dommage !

    Je remercie les éditions La Borée et Babelio !

  • "Je maudis le jour" d'Anna-Véronique El Baze

    maudis, jour, anna-véronique, el baze, plon

    Léa, libraire divorcée, cache de lourds secrets. Elle croise régulièrement la route de Nicolaï, ancien légionnaire, devenu SDF. S'ajoute à ce duo improbable, le flic Patrick Revel, qui enquête sur une succession de meurtres commis par le même tueur, que l'on surnomme à présent "L'assassin du .22". 

    Ce livre m'a tout d'abord attiré par la couverture où l'on voit en premier plan, une jeune femme de dos avec une arme à la main. Puis si l'on regarde bien dans cette silhouette, on y découvre également un homme. On sent que cette femme et cet homme sont tout de suite liés et le lecteur va alors chercher leur lien.

    Ce roman est tout d'abord une enquête. Patrick Pevel est censé résoudre l'affaire de "L'assassin du .22". Il en est persuadé c'est Léa la coupable. Il connait un peu cette suspecte, puisqu'avant d'être affecté à cette affaire, il se voyait de temps en temps. Pevel va alors tout faire pour essayer de découvrir des preuves de ce qu'il avance.

    Outre le côté enquête, j'ai trouvé que l'auteure mettait un point d'honneur a donné une véritable identité à ces personnages. Celui qui nous intrigue le plus est forcément le personnage de Léa. Elle possède une double personnalité et est capable de beaucoup de choses. Vient ensuite le personnage de Nicolaï, ce légionnaire qui revient du Mali et qui a choisi de vivre en marge de la société, peut-être afin d'expier ses fautes passées... Et ensuite, le flic Patrick Pevel, totalement obsédé par Léa et toute cette affaire.

    Même si le roman se lit très facilement, je dois dire que j'ai été un peu déçue de la fin. Celle ci m'a laissé un petit goût d'inachevé, surtout en ce qui concerne l'enquête policière en elle-même. Par contre, du point de vue psychologie des personnages, la fin est un régal. C'est pourquoi j'en ressors un peu mitigé. Je sais que la fin ne plaira pas à tout le monde et c'est ce qui en fait, en quelque sorte, son originalité.

    Je remercie les éditions Plon !

  • "Entre ciel et Lou" de Lorraine Fouchet

    entre, ciel, lou, lorraine, fouchet, le livre de poche, bretagne

    Sur l'île de Groix, en Bretagne, c'est l'heure du deuil. En effet, Lou vient de mourir. Elle laisse ainsi son mari Jo, fraîchement retraité, ses deux enfants Cyrian et Sarah et ses deux petites filles Pomme et Charlotte. Mais Lou a préparé son départ et a confié une mission à Jo : insuffler le bonheur dans le cœur de leurs deux enfants. Mission pas facile … Va-t-il y parvenir ?

    J'avais beaucoup aimé le roman "Couleur Champagne" de cette auteure, il me tardait donc de découvrir ces autres romans. D'ailleurs, j'ai toujours "La mélodie des jours" qui m'attends dans ma PAL !

    Ce livre est un véritable roman feel good ou que l'on pourrait qualifier de roman doudou !
    Pourtant le début n'est pas très gai, car il commence par le décès de Lou, une retraitée qui semble avoir été une femme exceptionnelle, comme on l'apprend petit à petit au cours de l'histoire, notamment à travers les yeux de ses proches. En effet, il y a énormément de narrateurs dans ce récit. Chacun y donne sa version et diverses anecdotes. J'ai aimé ce choix de narration de la part de l'auteur. Cela permet au lecteur d'avoir une vision d'ensemble.

    J'ai également aimé le principe de la mission confiée par Lou à Jo. Il ne peut en parler à personne et va tout faire pour y parvenir. Et pourtant, il part avec un sacré handicap : étant médecin, il n'a pas beaucoup participé à l'éducation de ses enfants et a une relation hyper tendue avec Cyrian.

    Il y a des personnages qui nous touchent plus que d'autres. Personnellement, c'est le personnage de Pomme qui m'a le plus marqué.

    J'ai aimé le style d'écriture de l'auteure qui nous embarque dès les premières lignes au cœur de la Bretagne ! Les chapitres sont très courts, notamment dû au changement de narrateurs.

    Bref, un roman qui m'a beaucoup plu. J'ai hâte de découvrir les autres romans de l'auteur !

  • "Juste après la vague" de Sandrine Collette

    juste,après,vague,sandrine,collette,denoël

    Maddie, Pata et leurs enfants sont bloqués sur une île dans leur maison depuis qu'une vague gigantesque a recouvert les environs et fait monter les eaux. Mais le niveau de l'eau continue à monter… Une seule solution : partir avec leur barque. Malheureusement, il n'y a pas assez de place pour tous le monde. Les parents vont alors devoir choisir qui part et qui restera. Choix cruel...

    Inutile de rappeler que Sandrine Collette est l'une de mes auteures préférées. Chacun de ses romans abordent des thèmes différents mais elle arrive toujours à nous captiver dès les premières pages.

    Ici, l'auteure nous plante un décor apocalyptique. Imaginez vous dans votre maison, un peu de terrain et le reste aux alentours : de l'eau à perte de vue. Plus le temps passe, plus le niveau de l'eau monte et plus les réserves de nourriture diminuent. Il faut alors partir mais cela implique un choix dur, cruel, voire impossible. Et pourtant Pata et Maddie vont devoir le faire.

    A partir de là, nous avons le récit de ceux qui sont partis et de ceux qui sont restés. Le lecteur a terriblement envie de savoir s'ils vont s'en sortir : ceux qui sont partis vont-ils trouver un autre endroit en sécurité ? Ceux qui sont restés vont-ils réussir à rester en vie ? 

    La crainte du lecteur serait la peur de s'ennuyer au fur et à mesure de la lecture, mais je vous rassure, l'auteure parvient à nous garder en haleine grâce à divers rebondissements qui rajoute un peu de piquant à l'histoire.

    Encore une fois, j'ai adoré ce roman de Sandrine Collette. L'auteure nous plonge dans une histoire très noire, qui pose un choix impossible, avec un côté survivialiste. J'ai hâte de voir ce que l'auteure nous réserve pour son prochain roman !

    Bonne nouvelle : il est sorti en poche chez Le livre de poche !

    juste,après,vague,sandrine,collette,denoël

  • "Le zoo" de Gin Philips

    zoo,gin,phillips,1018

    A l'approche de l'heure de la fermeture du zoo, Joan et son fils de quatre ans Lincoln, ne sont pas pressés d'aller vers la sortie. Et pourtant, des coups de feu se font entendre et Joan aperçoit avec horreur des corps sans vie, mais également un homme armé d'un fusil. Elle rebrousse chemin et essaye de trouver une cachette pour elle et Lincoln. Car elle en est sûre, ceux qui ont fait ça, ont bien l'intention de les traquer jusqu'au dernier...

    Lorsque j'ai reçu ce livre au boulot, je l'ai direct embarqué car le résumé m'a tout de suite interpellé. 

    Le premier point original de ce roman est le décor utilisé : un zoo. Ce n'est pas un lieu très utilisé dans la littérature pour adulte et cela colle hyper bien au thème. L'endroit idéal pour "chasser" mais aussi pour diverses "cachettes".

    De plus, ce roman est terriblement d'actualité et m'a rappelé les attentats du 13 novembre 2015 ou encore la tuerie de Columbine aux Etats-Unis.

    Vous l'aurez compris, c'est un roman angoissant, qui pourrait malheureusement se produire dans la vie réelle. Il est également très prenant, notamment par l'aspect du huis-clos, mais aussi grâce aux personnages de Joan et Lincoln.

    D'ailleurs la relation mère-fils est très bien retranscrite. L'amour maternel amène Joan à se surpasser pour faire face à cette situation inédite : trouver une cachette, lui dire ce qui se passe sans lui faire peur, l'occuper pour qu'il reste tranquille et bien évidemment faire tout ce qui sera nécessaire pour le protéger, quitte à prendre des décisions difficiles.

    Ce roman m'a énormément plu, déjà par son côté addictif. On est pris dans l'histoire dès les premières pages et on a envie de savoir s'ils vont s'en sortir et comment cela va se terminer. Et ensuite, je l'ai apprécié car il a remué énormément de choses et d'émotions. On s'imagine être à la place de Joan et on en vient à se poser des questions sur ce que l'on ferait si cela nous arrivait.
    Malgré tout, le final m'a un peu déçue dans le sens où il manquait un peu d'élément pour clore cette histoire.

    Bref, un roman où la tension monte crescendo dans un cadre original ! A découvrir !