Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roman Adulte - Page 4

  • "La malédiction de la zone de confort" de Marianne Lévy

    malédiction, zone, confort, marianne, lévy, pygmalion, babelio, masse critique

    Elle, c'est Rose ! Elle a enfin décroché le rôle de sa vie dans une nouvelle série télé. Les seuls petits bémols sont : le fait d'avoir un présumé petit ami issu du Moyen Age et le fait de ne pas récupérer un livre médiéval qu'elle cherche depuis longtemps.
    Lui, c'est Ben ! Écrivain atteint du syndrome de la page blanche, il est au fond du trou. Ses seuls petits plaisirs sont les mails d'une certaine nana qui lui réclame à tout prix de rendre un livre médiéval.
    Rien ne les prédestinaient à se rencontrer... et pourtant !

    J'ai eu la chance de découvrir ce roman grâce au dernier masse critique de Babelio. J'ai choisi ce titre un peu par hasard, je l'avoue. J'avais juste envie d'une romance sympa. Et je dois dire que ce roman a tenu parole !

    J'ai pris plaisir à faire la connaissance de ces deux personnages principaux que sont Rose et Ben, mais également des personnages secondaires, qui apportent une touche de piment à l'histoire. Rose et Ben sont charmants et un peu excentriques (enfin surtout Rose qui voit et parle avec Guillaume, son soit disant petit ami chevalier du Moyen Age ... !). Forcément la romance entre eux, on l'a devine dès le début, mais j'ai surtout aimé les complications qui arrivent sur leur chemin.

    C'est une romance bien ancrée dans le présent avec de nombreuses références du monde d'aujourd'hui. Le style est très agréable à lire et facile d'accès. J'ai également apprécié les titres à rallonge des chapitres, c'est original et assez drôle.

    Le seul petit bémol pour moi c'est la couverture que je trouve un peu kitch. D'ailleurs je ne sais pas pourquoi, mais elle me fait penser à un livre de développement personnel... alors qu'on n'est pas du tout dans ce genre là !

    Bref, une romance contemporaine sympa à découvrir !

    Je remercie Babelio et les éditions Pygmalion !

    Petite citation pour la route : "La vie des autres est comme celle au cinéma. Toujours mieux."

  • "La nuit passera quand même" d'Emilie Houssa

    nuit, passera, quand, même, émilie, houssa, denoël

    Squatsh Bernstein est un enfant discret. Il aime s'enfermer aux toilettes pour réfléchir, la danse mais aussi la boxe, et par dessous tout, passer du temps avec sa petite sœur Marie. Dans les années 40/50, nous suivons ainsi l'enfance et l'adulte que deviendra Squatsh, de la Normandie à Paris.

    L'auteur s'est inspiré d'un personnage secondaire du film "Victor Victoria" de Blake Edwards. Il s'agit de Squash Bernstein dont l'auteur a décidé de rajouter un "t" dans le prénom. Ce personnage est garde du corps et révèle son homosexualité à son patron. Émilie Houssa s'est inspirée de cette scène et de ce personnage pour lui inventer une vie. Ainsi, elle imagine un petit garçon discret, parfois un peu à part. Elle imagine également une famille autour de lui : un père effacé, une mère qui a ses préférences, un grand frère idéal et une petite sœur aimante. Cette famille va connaître pas mal de bouleversements, que l'on observe avec les yeux de Squatsh. Ainsi le lecteur apprend à connaitre et à découvrir ce fameux Squatsh Bernsetin jusqu'à la fameuse scène de la révélation de son homosexualité à son patron.

    J'ai beaucoup aimé découvrir ce personnage et son histoire qui peut paraitre assez banal à première vue. L'auteur redonne vie et importance à un personnage secondaire, voir effacé, et lui permet de prendre la première place et de devenir enfin le personnage principal.
    J'ai apprécié le style d'écriture quasi poétique de l'auteur. Concernant le rythme du récit, je ne me suis pas ennuyé une minute durant ma lecture, même si je suis plutôt adepte des rebondissements et des romans dit "page-turner".

    Je comprends le coup de cœur des éditions Denoël pour ce roman, par son aspect poétique et émouvant. C'est également ce qui m'a poussé à accepter de lire ce roman.

    Bref, une belle plume et une belle découverte !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Titre : La nuit passera quand même
    Auteur : Emilie Houssa
    Editeur : Denoël
    Parution : 11 janvier 2018

  • "Prendre Lily" de Marie Neuser

    prendre,lily,marie,neuser,fleuve noir

    Lily Hewitt, mère de deux filles, est retrouvée morte dans sa baignoire : les seins coupés, la tête quasi décapitée et deux mèches de cheveux entre les mains. Gordon et ses collègues flics prennent très vite en charge l'enquête. Tout porte à croire que c'est un voisin, Damiano Solivo, qui a fait le coup. Reste à pouvoir le prouver... et c'est là que ça devient difficile...

    Rien que la couverture aurait suffit à me pousser à acheter ce livre et lorsque j'ai lu le résumé, je n'ai pas pu m'en empêcher. J'ai même, peu de temps après, acheté le second tome en n'ayant pas lu le premier (et c'est assez rare pour que tienne à le signaler !).

    Tout commence par la découverte macabre du corps de Lily Hewitt, dans sa salle de bain. Dès le départ, on sent que ça va envoyer du lourd ! Puis l'auteur nous emmène au cœur de l'enquête à travers le personnage de Gordon. Celui ci va prendre très à cœur cette affaire, à tel point qu'il est prêt à y jouer sa vie personnelle.

    L'enquête va piétiner très rapidement car le meurtrier a été très malin en ne laissant que peu d'indices. Pourtant le peu que la police détient les relie à un certain Damiano Solivo. Cet italien assez repoussant a pourtant un alibi... mais on pressent qu'il n'est pas celui qu'il prétend être. De plus, il arrive à contredire tous les éléments que lui fournit la police. Ainsi le lecteur découvre que l'enquête va durer pendant huit longues années. 
    Et pourtant ce n'est pas faute d'y avoir travaillé. Tout comme Gordon, le lecteur aura autant envie de le coincer, et c'est ce qui permet au lecteur de garder son attention jusqu'au final.

    Le fait de savoir que cette histoire est tiré de faits réels est hyper angoissante mais cela a également attiré mon attention. D'ailleurs j'espère trouver un peu de temps pour lire le second tome : Prendre Gloria !

    Bref, une très bonne enquête policière à découvrir !

  • "Mensonge d'une nuit d'été" de Charlotte Marin

    mensonge,nuit,été,charlotte,marin,pocket,chick-lit

    Charlotte revient d'Inde et n'a qu'une envie : dormir ! Oui mais voilà que sa sœur lui a organisé une fête surprise... avec, parmi les invités, Martin, son ex ! Pour tenter de le rende jaloux, Charlotte s'invente un petit ami. Pire : un fiancé ! A peine son mensonge inventé, que la nouvelle de son futur mariage se répand. Trop tard pour revenir en arrière, Charlotte va devoir se dépêtrer avec tout ça !

    J'avais envie d'une lecture détente et légère. C'est tout naturellement que ce petit roman m'est tombé dans la main. Malgré plusieurs critiques mitigées, j'ai décidé de me faire mon propre avis !

    L'histoire de base : une nana s'invente un nouveau mec pour rendre jaloux son ex, qu'elle aime encore au passage, c'est du vu et revu. D'ailleurs ça me fait tout de suite penser aux téléfilms de l'après-midi diffusés sur M6. Et en effet, c'est un peu ça. En même temps, j'avais envie d'une lecture légère, du coup je ne m'attendais pas à autre chose.

    Le seul petit plus c'est sur l'écriture. Le style est drôle (voir un peu trop par moment : trop d'humour tue l'humour) et reste dans l'air du temps. Mais bon, je nuance car certains passages peuvent être un peu trop too much.

    Aux lecteurs qui adorent les dialogues et qui détestent les longues descriptions, ce livre est fait pour vous ! ;)

    Bref, vous l'aurez compris, un roman léger et sympa mais que l'on aura tendance à oublier rapidement...

  • "Par amour" de Valérie Tong Cuong

    par,amour,valérie,tong cuong,jc lattès,seconde guerre mondiale

    Le Havre. Juin 1940 à Août 1945. Nous suivons le destin d'une famille à travers le récit et le témoignages de ses membres.

    Ainsi l'auteur donne la parole aussi bien aux enfants qu'aux adultes. D'un côté, nous avons Muguette et ses deux enfants Marline et Joseph. Et de l'autre côté, Joffre et Emelie, et leurs enfants Lucie et Jean. Muguette et Emelie sont sœurs, c'est ce qui les relient ici.

    A travers les différents témoignages de ces sept personnages issus de la même famille, l'auteur nous expose les difficultés rencontrées et engendrées par la seconde guerre mondiale. Cela nous montre le quotidien des français ayant subi la guerre, d'une manière romancée, et donc non rébarbative.

    Ce que j'apprécie dans les romans de Valérie Tong Cuong, c'est le côté humain mis en avant et que l'on retrouve encore une fois très bien ici. Chaque personnage doit faire face à des choix et en subir les conséquences. S'ajoute à cela le décor sinistre de la guerre et les secrets de famille qui se dévoilent au fur et à mesure de la lecture.

    C'est passionnant et bien écrit. On a terriblement envie de savoir s'ils vont s'en sortir et ce que cache certains personnages. J'ai eu plusieurs fois envie de le lire d'une traite, mais j'ai préféré prendre mon temps et le savourer à petites doses.

    C'est un livre que je recommanderais sans aucun doute et plus globalement les romans de cet auteur que j'apprécie de plus en plus ! Alors un mot : foncez ! ;)