Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roman Adulte - Page 4

  • "Camping-car" de Sophie Brocas

    camping-car,sophie,brocas,julliard

    Jeannot, Alexandre et Moz, la soixantaine, sont amis depuis 30 ans. Chaque dimanche soir, ils se retrouvent au restaurant La Touraine. Mais un soir, Moz ne s'y présente pas. Inquiets, Jeannot et Alexandre se rendent chez lui. Moz ne va pas bien... Ils décident donc de partir quelques jours en balade avec le camping-car de Jeannot. L'occasion pour eux de se parler et de livrer quelques secrets bien enfouis...

    J'avais repéré ce livre mais j'avais peur d'être déçue. J'ai dû le lire dans le cadre du boulot et je dois dire que sans être transcendant, ce roman m'a tout de même plu.

    Le deuxième roman de l'auteur Sophie Brocas nous raconte l'amitié de trois hommes sexagénaires qui ont beau être amis, ils n'en cachent pas moins certains secrets...

    Dans les premières pages, nous faisons la connaissance de Jeannot, Alexandre et Moz. Ils sont tous les trois très différents avec leurs propres personnalités, mais il n'en reste pas moins très amis. Ils sont présents les un pour les autres mais néanmoins certaines choses restent cachées. Ce voyage en camping-car, organisé pour remonter le moral de Moz, leur permettra de se livrer et d'entendre quelques révélations. Ainsi, des sujets tels que l'amour, l'amitié, le travail et la famille y passent.

    Le style est plaisant et agréable. On se laisse facilement embarqué dans l'histoire comme si nous faisions également parti du voyage. Malgré tout, je ne suis pas sûre de garder cette histoire en mémoire très longtemps.

    Bref, un agréable moment sans prétention.

  • "Histoire de la violence" d'Edouard Louis

    histoire,violence,edouard,louis,seuil

    Le soir de Noël, Edouard rentre chez lui. Dans la rue, il rencontre Reda et lui propose de monter chez lui. Ils ont beaucoup parlé, fait l'amour plusieurs fois, et au petit matin, Edouard s'aperçoit que Reda lui a volé des choses. D'un coup, Reda s'énerve, sort un pistolet, l'étrangle, le viole. Le lendemain, Edouard se rend à l’hôpital et à la police. Plusieurs mois après les faits, Edouard raconte ce douloureux épisode à sa sœur.

    Avec un titre pareil, on s'attend à du lourd, du très lourd !
    J'avais entendu beaucoup de choses sur le premier roman de l'auteur "En finir avec Eddy Bellegueule", sans pour autant l'avoir lu. Dans le cadre de mon travail,  j'ai eu l'occasion de lire son deuxième roman : "Histoire de la violence".

    Le résumé m'a tout de suite attiré par son côté dur et dramatique. L'auteur ne nous livre pas une version remplie de pathos, mais plutôt une version très littéraire des faits.

    Le style narratif est assez spécial : c'est la sœur qui raconte l'histoire d'Edouard à son mari, devenant ainsi la narratrice principale du roman. Cela n'empêche pas au personnage principal Edouard d'intervenir à plusieurs reprises, en italique lorsqu'il veut commenter les propos de sa sœur, ou avec une typologie normale lorsqu'il veut raconter sa propre version au lecteur. Cet ensemble m'a par moment fait perdre le fil de ma lecture (qui parle ?) et me l'a rendu nettement moins agréable.

    L'auteur s'acharne à nous faire ressentir la moindre de ses émotions et de ses gestes, ce qui peut parfois rendre la lecture un peu ennuyeuse ou rébarbative. Néanmoins on ne peut qu'être touchée lorsque l'on sait que tout cela est réellement arrivé à l'auteur et qu'il y a eu depuis des enquêtes judiciaires récentes à ce sujet.

    Bref, une histoire très dure mais un style d'écriture qui m'a un peu dérouté ! Résultat, un avis assez mitigé dans l'ensemble.

  • "Chanson douce" de Leïla Slimani

    chanson,douce,leïla,slimani,gallimard,prix goncourt 2016

    Paul et Myriam ont deux enfants : Mila et Adam. Il est temps pour Myriam de reprendre une activité professionnelle, alors ils décident d'embaucher une nounou. C'est ainsi que Louise arrive chez eux. Louise est au petit soin, s'entend très bien avec les enfants et devient vite indispensable... jusqu'au jour du drame...

    ça y est, j'ai lu le dernier Goncourt ! 
    J'en avais entendu du très bon mais également des choses plus nuancées. Il était temps pour moi de me faire mon propre avis.

    Tout commence par la fin, ou plus exactement le drame dont j'ai parlé un peu plus haut. Nous savons donc tout de suite comment cela se finit, mais l'intérêt du roman reste de savoir comment cela a pu se produire et qu'est ce qui a amené les choses à un tel point.

    Nous faisons tout d'abord la connaissance de la petite famille : Paul, Myriam, Mila et Adam. Nous nous rendons compte assez rapidement que pour le couple, même s'ils aiment profondément leurs enfants, il ne faut pas que leur vie change de trop. C'est pour retrouver leur train de vie d'avant qu'ils décident d'engager Louise. Au fur et à mesure du livre, quelques chapitres sont consacrés à Louise et à son passé, avant d'arrivée chez eux.

    Le lecteur tente alors de comprendre le pourquoi de son acte et essaye d'y chercher une raison qui pourrait expliquer ce qu'elle a fait. C'est là que le bat blesse pour moi. En tournant la dernière page du roman, j'ai ressenti une impression d'inachevé, de pas fini. C'est pourquoi ce n'est pas un chef d’œuvre pour moi.

    Malgré tout l'auteur arrive à nous mettre dans l'ambiance dès le départ. Elle parvient à sonder l'humain assez précisément et traite de plusieurs grands sujets comme l'éducation ou encore le niveau social et tout ce qui en découle.

    Bref, c'est un roman bien écrit, très intéressant par sa construction et le thème choisi.

  • "Intérieur nuit" de Marisha Pessl

    intérieur,nuit,marisha,pessl,folio

    Le journaliste Scott McGrath a vu sa réputation ternie quand il a porté des accusations graves envers le très mystérieux réalisateur Stanisla Cordova, dont la plupart des films se sont vus interdit. Quelques années plus tard, Scott apprend qu'Ashley Cordova, la fille du célèbre réalisateur, a été retrouvé morte dans une cage d’ascenseur. Ni une ni deux, Scott McGrath décide d'enquêter pour pouvoir enfin prouver ses soupçons sur Cordova.

    Quand j'ai eu l'occasion de lire ce roman, j'ai sauté sur l'occasion ! Je ne m'attendais pas à un si gros pavé (plus de 800 pages !). Je n'avais rien lu ou entendu sur ce livre, ce fut donc une totale découverte !

    Scott McGrath est tellement persuadé que Cordova est responsable et coupable, que le lecteur est conditionné dès le départ sur ce constat. Le plus dur reste à faire : prouver que Cordova est le mal incarné. Le lecteur rentre alors dans un monde diabolique, de sorcellerie et où le mal règne en maître. Même si les hypothèses fantasques sont nombreuses, le journaliste cherche à tout prix des preuves rationnelles.

    Nous avons alors des retranscriptions d'articles de presse, de photos, de site internet, de mails, ... directement intégrés au récit. Je dois dire que j'ai adoré cet aspect. Cela nous donne une impression de réel et d'authenticité. On se surprend alors à se demander si ce récit n'est pas basé sur des faits réels. Et c'est là le talent de l'auteur de nous interroger sur la part de fiction et de réel.

    Malgré ses plus de 800 pages, je dois dire que j'ai été captivé par cette enquête et par les indices dissimulés par ci par là. Le lecteur se surprend à s'interroger à plusieurs reprises et notre attention est captée du début à la fin.

    Un petit bémol sur le final : il me manque un peu d'éléments pour qu'elle soit à mon goût mais elle reste tout de même acceptable pour moi.

    Bref, un pavé passionnant et original à découvrir !

    Je remercie les éditions Folio !

  • "Le reste de leur vie" de Jean-Paul Didierlaurent

    reste,leur,vie,jean paul,didierlaurent,au diable vauvert

    D'un côté, Ambroise, jeune thanatopracteur, aime s'occuper aussi bien de sa grand-mère vivante Beth, que des morts à qui il redonne une certaine beauté. Et de l'autre côté, Manelle, jeune aide à domicile qui vogue au grès des clients plus ou moins faciles, mais qui reste fidèle à son client préféré Samuel, un petit vieux de quatre vingt deux ans.
    Ces deux drôles de couples, que rien ne prédestiné à se rencontrer, vont partir en road trip ... direction la Suisse !

    J'ai lu ce livre dans le cadre du travail et je dois dire que sans cela, pas sûre que je me sois arrêté dessus. Pourtant, j'ai toujours le précédent roman de l'auteur (Le liseur de 6h27) qui m'attend dans ma PAL et dont j'ai entendu beaucoup de bien !

    Autant vous le dire tout de suite : j'ai adoré !

    J'ai aimé faire la connaissance de ces quatre personnages au caractère propre à chacun. Même si Ambroise et Manelle sont les personnages principaux, je dois dire qu'ils m'ont tous charmés du début à la fin. Ambroise qui s'occupe si bien des morts, Beth avec ses tests de kouign-amann, Manelle qui a l'art de s'adapter à certains clients particulièrement pénible et Samuel qu'on a envie de connaitre même si au final il ne ressort que très peu dans l'histoire.

    L'auteur parvient très rapidement à emporter le lecteur dans son récit. On se laisse bercer les yeux fermés vers un dénouement tout autre que ce qu'on s'était imaginé.

    Le style est agréable, les chapitres assez courts et finalement on referme le livre sans avoir vu le temps passé. Idéal pour un voyage en train par exemple, à condition de ne pas louper son arrêt ! ;)

    Bref, je vous invite à découvrir ce deuxième roman que je qualifierai presque de roman feel-good !

    Petite citation pour la route : "Profitez, mes tourtereaux. Oh oui, profitez. L'amour c'est comme les bonbons, c'est pas en les regardant qu'on les apprécie, répliqua-t-elle en ponctuant sa phrase d'un clin d'oeil appuyé à l'adresse du jeune couple."