Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fluides

  • "La mécanique des fluides" de Lidia Yuknavitch

    mécanique, fluides, lidia, yuknavitch, denoël, ailleurs

    Lidia, nageuse, quitte le domicile familial pour rentrer à la fac grâce à une bourse d'étude. Elle fuit son père sadique et violent, et sa mère dépressive et suicidaire. A l'université, elle fera la connaissance d'un monde de débauche où sévit sexe, drogue et alcool. Elle finira par rejoindre un groupe d'écriture encadré par Ken Kesey, qui lui donnera envie de devenir écrivain.

    Que dire sur ce livre étrange et particulier ? Au départ, le résumé m'a clairement donné envie mais en ouvrant le livre et en lisant les premiers chapitres, j'ai assez vite déchanté...

    Nous suivons la vie de Lidia par petits épisodes, par des souvenirs mis bout à bout, sans forcément suivre un ordre chronologique bien établi. C'est parfois destabilisant pour le lecteur de trouver une Lidia femme dans un chapitre, une Lidia enfant dans l'autre et de revenir dans le présent ensuite. Je dois même dire qu'à certain moment, je ne savais pas si elle était à la fac, si elle était petite ou si elle était adulte comme aujourd'hui.

    Dès le début, nous savons que sa vie ne sera pas des plus roses : son accouchement d'un bébé mort-né, un père colérique et violent, une mère passive et suicidaire, ses trois avortements, son échec à la fac, ... Le style suit cette vie tourmentée avec un langage cru, parfois vulgaire, avec des passages qui pourraient en choquer certain.

    On remarque tout de suite la volonté de Lidia de devenir écrivain. Dans ce livre, le style d'écriture évolue en permanence (répétition de mots et d'expression, ponctuation parfois manquante,  interpellation du lecteur, champ lexical, ...). L'auteure s'applique aussi à nous donner un fil conducteur du début à la fin : l'eau. En effet, Lidia est une nageuse et à travers ses souvenirs, elle ne cesse de nous parler d'eau.

    Bref, nous avons ici un petit olni (objet littéraire non identifié) qui je pense ne plaira pas à tout le monde. Pour ma part, j'ai eu du mal à adhérer à ce genre de lecture.

    Je remercie les éditions Denoël !

    Petites citations pour la route : "Désintoxication, rechute et souvenir ne riment pas, mais vont bien ensemble."

    "Il est possible d'aimer les hommes sans rage. Il y a des milliers de façons d'aimer les hommes."

    Titre : La mécanique des fluides
    Auteure : Lidia Yuknavitch
    Traducteur : Guillaume -Jean Milan
    Editeur : Denoël & D'ailleurs
    Parution : 11 septembre 2014