Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

denoël

  • "Mes pas dans les tiens" de Fioly Bocca

    mes,pas,dans,les,tiens,fioly,bocca,denoël,compostelle

    Alma, trente cinq ans, vient d'ouvrir une librairie, son rêve depuis toujours. Frida, cinquante cinq ans, a quitté son métier de psychiatre. Alma et Frida vont se rencontrer lors de leur voyage sur le chemin de Compostelle. Elles ont toutes les deux de bonnes raisons de le faire : pour l'une, c'est à cause d'une rupture, et pour l'autre c'est un deuil.

    Lorsque j'ai vu que l'un des personnages principaux avait ouvert une librairie, j'ai tout de suite été attiré par cette histoire, et pourtant cela ne concerne en rien le monde des livres !

    Nous faisons la connaissance des deux personnages à travers leur rencontre sur le chemin de Compostelle, mais également par ce qu'elles ont vécu avant et qui les ont poussé à faire ce voyage.

    Pour Alma, c'est suite à sa rupture avec Bruno qui l'amène sur le chemin. Ils se sont rencontrés en vacances et ce fut un véritable coup de foudre. Mais à la fin des vacances, ils ont dû reprendre leur vie chacun de leur côté. Avant de se quitter, Bruno lui avait donné un carnet de note qu'il avait prises en faisant lui même le chemin de Compostelle. Alma décide alors de refaire le parcours emprunté par Bruno. Va-t-elle réussir à l'oublier ? Ou au contraire se battre pour que cette relation continue ?

    Pour Frida, c'est autre chose. Frida vient de perdre son mari dans un bombardement en Syrie. Depuis, elle cherche tout ce qui l'on fréquenté dans son enfance, peut-être pour le retrouver en quelque sorte. Et cette quête l'amènera sur le chemin de Compostelle et par la même, sur la route d'Alma.

    Je retiendrais de ce roman la belle amitié qui naitra entre Alma et Frida, mais également un bel hommage du chemin de Compostelle. Moi qui ne suis pas du tout sportive, ce livre m'aurait presque donner envie de le faire !

    Concernant le style de l'auteure, c'est très bien écrit, avec un petit côté poétique. Par contre, le rythme est assez lent, mais cela colle assez bien à l'image de la marche et du chemin de Compostelle en général.

    Bref, un bel hommage à Compostelle et un moment de réflexion pour les deux personnages principaux !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Petites citations pour la route : "Le monde est un coffre-fort rempli de trésors, pour qui sait les voir."

    "Je pense que savoir orienter les lecteurs est aussi important que d'écrire. Faire se rencontrer un récit et une personne qui a besoin de l'entendre, c'est comme le faire sortir des pages et lui donner une véritable mission, le faire exister."

    "Aimer est quelque chose de solide, c'est un corps qui dort à côté de toi dans le lit, une place en face de toi à table. ça a le concret d'une cafetière pour deux posée sur le feu le matin et deux tasses de café qui tintent dans l'évier quand on les lave."

    Titre : Mes pas dans les tiens (Titre original : L'Emozione In Ogni Passo)
    Auteure : Fioly Bocca
    Traductrice : Anaïs Bouteille-Bokobza
    Editeur : Denoël
    Parution : 8 novembre 2018

  • "Little heaven" de Nick Cutter

    little heaven.jpg

    En 1966, Minerva, Micah et Ebenezer, trois chasseurs de primes sont embauchés pour retrouver un garçon qui a été enlevé par son père pour aller dans une secte religieuse, en pleine forêt, dont l'endroit s'appelle Little Heaven. Mais là-bas, ce n'est pas le révérend Amos le plus dangereux, la forêt semble habitée par d'étranges créatures. Quinze ans plus tard, le trio va devoir retourner dans cet enfer car la fille de Micah a été enlevé et ce dernier en est certain, elle est à cet étrange endroit …

    Nick Cutter est le pseudonyme de l'auteur Craig Davidson. Mais personnellement je n'ai lu que son précédent roman écrit sous la plume de son pseudo "Troupe 52". J'avais adoré le côté glauque de ce roman, il me tardait donc de découvrir ce que l'auteur avait bien pu nous réserver cette fois-ci. J'ai eu la chance d'être sélectionné au dernier Masse Critique de Babelio pour ce titre !

    Ce roman se déroule sur plusieurs périodes. La première nous raconte la rencontre particulière entre les trois personnages principaux. La seconde nous parle de la première fois où ils sont allés à Little Heaven et qui correspond à la majorité de l'histoire, et la dernière nous raconte l'enlèvement de Petty. Ne vous inquiétez pas, il est clairement indiqué à chaque partie à quelle période elle correspond. Il est donc aisé de s'y retrouver.

    Je qualifierais ce roman à la fois de western et d'horreur. On se croirait en plein milieu d'un film de western avec ce trio excentrique, surtout vu la façon dont ils se sont connus. Et ensuite l'horreur prend une grande place dans cette histoire. Il faut avoir l'estomac et le cœur bien accroché pour pouvoir lire ce livre. Ce côté glauque est renforcé par quelques illustrations au cour du récit. Cela donne quelques indications sur ces étranges créatures et nous aide à visualiser ce dont l'auteur est en train de nous décrire.

    J'ai également aimé le côté secte religieuse, hyper bien amené, avec au centre le personnage du révérend Amos que l'on déteste dès la première apparition.

    J'ai adoré avoir peur en compagnie de ce trio qui m'a parfois fait rire tellement ils sont aux antipodes les un des autres ! Encore une fois, Nick Cutter a réussit son pari ! J'ai hâte de pouvoir poursuivre ma découverte de cet auteur dans ce genre si particulier !

    Je remercie Babelio et les éditions Denoël !

    Titre : Little Heaven
    Auteur : Nick Cutter
    Traducteur : Eric Fontaine
    Editeur : Denoël
    Collection : Sueurs Froides
    Parution : 1er novembre 2018

  • "La reine des quiches" de Sophie de Villenoisy

    reine, quiches, sophie, de villenoisy, denoel, stérilité, écrivain

    A 41 ans, Murielle va voir sa vie bouleversée en un instant. Elle qui a enchaîné les fausses couches et les manuscrits refusés, elle perd pied quand les éditions Gallimard l'appellent pour publier son dernier manuscrit. Dans ce dernier, elle y parle notamment de sa stérilité d'une manière un peu provocante. Elle n'en revient pas et a du mal à se retrouver devant tout ce tumulte. Comment vont réagir ses proches ? Comment faire face à cette reconnaissance alors qu'elle a eu l'habitude d'être en retrait ?

    J'avais adoré les deux premiers romans de l'auteur Sophie de Villenoisy ("Joyeux suicide et bonne année" et "Question de standing"). Il me tardait donc de découvrir son dernier roman "La reine des quiches" !

    Un petit mot su le titre hyper accrocheur et la couverture qui annonce tout de suite la couleur !

    Connaissant le style d'écriture de Sophie de Villenoisy, je m'attendais à de l'humour et des phrases chocs. Et encore une fois, cela a bien fonctionné pour moi. Avec un style percutant, l'auteur s'attaque à des thèmes sérieux et pas facile: la stérilité, mais également la difficulté du métier d'écrivain.

    A travers le personnage de Murielle, beaucoup de femmes vont s'y retrouver. Elle tombe enceinte mais pour une obscure raison, les fœtus ne parviennent pas à s'accrocher. Elle enchaine donc les fausses couches... jusqu'au jour où elle finit par accepter sa condition. Elle ressent un peu la même chose à travers ces divers manuscrits qui lui reviennent refusés par les maisons d'éditions. Oui mais voilà que la roue tourne et son grand jour est enfin arrivé : elle va accoucher d'un premier roman publié ! Et tout va s'enchainer très rapidement pour Murielle et on se demande assez vite si elle va réussir à accepter tous ces changements.

    J'ai passé un très bon moment avec Murielle et tout ce qui lui arrive. L'auteure parvient à nous faire rire, sourire, réfléchir et même à nous surprendre, tout ça à la fois !

    Bref, un très bon 3e roman !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Titre : La reine des quiches
    Auteure : Sophie de Villenoisy
    Editeur : Denoël
    Parution : 4 octobre 2018

  • "Magnifica" de Maria Rosaria Valentini

    magnifica,maria,rosaria,valentini,denoel,d'ailleurs

    Dans les années 50, Aniceto et sa femme Eufrasia ont deux enfants : Ada Maria et Pietrino. A la mort d'Eufrasia, Aniceto se met officiellement avec sa maîtresse Teresina, tandis qu'Ada Maria s'occupe de son petit frère. Un jour, elle rencontre un ancien soldat allemand qui se cache dans la montagne. De cette rencontre et de cet amour naitra une petite fille qui s'appellera Magnifica !

    Lorsque l'on m'a proposé de lire ce roman, j'ai eu un peu peur de m'ennuyer. Ce ne fut heureusement pas le cas !

    Nous plongeons au cœur d'un roman qui nous raconte l'histoire de quatre générations de femmes : Eufrasia, Teresina, Ada Maria et Magnifica. J'ai particulièrement apprécié l'histoire d'Ada Maria, qui correspond à une bonne partie du roman.

    C'est un roman qui se lit avec douceur et poésie. Si vous avez besoin que cela avance vite, passez votre chemin. Il faut savoir prendre son temps pour apprécier l'histoire de ces différentes femmes italiennes.

    Un petit mot sur la jolie couverture qui m'a tout de suite attiré.

    Bref, un bel hommage aux femmes à travers ces magnifiques portraits !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Petite citation pour la route : "Parfois il suffit d'aimer pour devenir quelqu'un ou quelque chose."

    Titre : Magnifica
    Auteure : Maria Rosaria Valentini
    Traductrice : Lise Caillat
    Editeur : Denoël
    Collection : & d'ailleurs
    Parution : 23 août 2018

  • "Le salon de beauté" de Melba Escobar

    salon,beauté,melba,escobar,denoël,sueurs,froides

    Karen est une jeune femme travaillant dans un salon de beauté de luxe de Bogotá. Sa vie bascule le jour où une de ses clientes, Sabrina, est retrouvée morte. La dernière personne à l'avoir vue vivante est Karen. Est-elle en danger ? Claire Dalvard, femme assez aisée qui fréquente le même salon de beauté, va tombée sous le charme de Karen et l'aider à découvrir ce qui est arrivée à Sabrina.

    Ce roman m'a interpellé, que ce soit par le résumé, mais aussi par sa jolie couverture. Et pourtant, le charme n'a pas opéré sur moi...

    Je n'ai pas réussi à accrocher aux personnages principaux, notamment celui de Karen. Cette jeune femme parait fragile et bienveillante, mais peu à peu, sa personnalité commence à changer et elle prend parfois de mauvaises décisions. J'ai eu du mal avec ce changement de personnalité qui vient assez brusquement dans le récit.

    J'ai également eu du mal à me repérer dans l'espace temps et aussi à savoir qui est qui. J'ai eu l'impression de survoler le livre sans réellement m'y attarder. Pourtant l'histoire avait tout pour m'y intéresser : les inégalités sociales, la Colombie (un pays que je connais pas bien), un polar de type féminin ...

    Apparemment, ce roman est une réponse féministe à la série Narcos diffusé sur Netflix (série que je n'ai pas eu l'occasion de voir donc je ne pourrais pas vous en parler) et sachez que les droits audiovisuels de ce livre ont été cédés à Netflix. Il me tarde donc de découvrir cette série et de pouvoir la comparer au livre.

    Bref, une petite déception pour ce polar colombien... Dommage !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Titre : Le salon de beauté (La Casa de la Bellaza)
    Auteur : Melba Escobar
    Traductrice : Margot Nguyen Béraud
    Editeur : Denoël
    Collection : Sueurs froides
    Parution : 3 Mai 2018