Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Bienvenue au motel des pins perdus" de Katarina Bivald

bienvenue au motel des pins perdus.jpg

Henny est une jeune femme qui a toujours vécu à Pine Creek et qui travaille au motel des pins perdus avec sa meilleure amie MacKenzie. Alors quand elle meurt brusquement, renversée par un camion en traversant la route, ses proches sont désemparés. Mais ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'Henny est toujours auprès d'eux… sous la forme d'un fantôme. Pourquoi son âme ère t-elle parmi eux alors que son corps n'est plus ? C'est ce que va essayer de comprendre Henny !

J'avais beaucoup aimé les deux précédents romans de l'auteure Katarina Bivald : "La bibliothèque des cœurs cabossés" et "Le jour où Anita envoya tout balader", je suis donc ravie de découvrir son dernier roman en avant-première !

Cette fois l'auteure ose une pointe de surnaturel et d'originalité puisque le personnage principal qu'est Henny meurt dès le premier chapitre et revient sous le forme d'un fantôme, pour pouvoir veiller ses sur proches. C'est ainsi que le lecteur pourra faire la connaissance de MacKenzie, la meilleure amie d'Henny, lesbienne et excentrique à souhait. Mais aussi son amour de jeunesse, Michael, revenu à l'hôtel peu avant la mort d'Henny. Et enfin, Camila qui a quitté Pine Creek pour enfin vivre sa vie comme elle souhaitait, mais qui revient en apprenant la terrible nouvelle. D'autres personnages secondaires font également le charme de cette histoire, comme le père d'Henny, sa voisine Cheryl, ou encore Stacey. 
Tous ces personnages, à travers leur deuil respectif, nous permettent de tracer un portrait fidèle du personnage central : Henny.

La seconde partie de l'histoire s'intéresse au motel à proprement parlé. Les amis d'Henny vont tout faire pour le remettre à flot, n'en déplaise à une partie de la ville, qui va leur créer pas mal de problèmes.

Je dois avouer que le début m'a paru un peu long, mais la seconde partie du livre m'a paru un peu plus intéressante. Ce n'est certes pas mon livre préféré de l'auteure car il y a quelques longueurs, mais j'en garde néanmoins un bon souvenir.

Je remercie les éditions Denoël !

Petites citations pour la route : "Et je veux qu'ils connaissent à nouveau le bonheur. Je pleure les personnes que nous étions, celles que nous avons dû devenir et celles que nous aurions pu redevenir, si nous avions disposé de plus de temps."

"Les regrets constituent peut-être l'ultime preuve que nous autres êtres humains ne pouvons accepter l'impuissance."

"Peut-être que la peine est un mal nécessaire, parfois."

"La vie n'est pas faite que de choses positives. Mais elle est faite pour être vécue."

"Je crois que nos vies sont parsemés d'instants décisifs. De courts moments où nous connaissons des changements radicaux et irrévocables."

Titre : Bienvenue au motel des pins perdus
Auteure : Katarina Bivald
Traducteur : Lucas Messmer
Editeur : Denoël
Parution : 7 février 2019

Écrire un commentaire

Optionnel