Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sandrine

  • "Les larmes noires sur la terre" de Sandrine Collette

    larmes,noires,terre,sandrine,collette,denoël,sueurs,froides

    Moe quitte son île à vingt ans pour suivre un homme à Paris. Il suffit d'une mauvaise décision pour que la vie bascule. L'homme a changé et l'amour n'est plus au rendez-vous. Elle le quitte avec un bébé sur les bras. Elle n'a pas de diplôme, ne trouve pas de travail et finit à la rue... Les services sociaux l'emmènent alors à la casse. Une sorte de cours des miracles où chaque nouveau venu se voit attribué une carcasse de voitures. Malgré la noirceur de ce monde, Moe va être accueillie par cinq bonnes femmes...

    J'ai eu un gros coup de cœur pour "Des nœuds d'acier" de Sandrine Collette et depuis j'ai lu tous ses romans (Un vent de cendres; Six fourmis blanches; Il reste la poussière).

    L'auteur nous présente la vie d'une jeune fille qui aurait pu être brillante et qui a basculée suite à un mauvais choix. Elle rêvait de voyager, de quitter son île et de réaliser de grandes choses. Elle a vite déchanté en arrivant en France et l'enfer a commencé : un homme qui a changé du tout au tout, une belle mère envahissante, un manque de respect et de dignité, de mauvaises rencontres et d'autres choix à faire : quitter le domicile familial avec un nourrisson. Essayer de s'en sortir mais s'enliser de plus en plus dans la galère. Finir dans la rue et se retrouver à la Casse...

    A partir de là se plante un sacré décor. Imaginer des gens pauvres et malheureux vivre dans une casse. On rentre très vite dans ce paysage et on se surprend à l'accepter assez rapidement... Cela fait très peur car cela ne m'étonnerait pas qu'un jour un politicien nous suggère ce genre de solution...

    Sandrine Collette a vraiment le talent de construire avec brio et minutie des personnalités propres. Cette fois, le décor a également une grande place dans le roman. On ressort de cette lecture avec beaucoup d'émotions et des sentiments très divers.

    Bref, encore une fois, Sandrine Collette nous livre un roman fort et de qualité !

  • "Les concentrés : Monuments de France & La Musique"

    les concentrés monuments et musique.JPG

    - Monuments de France de Sandrine Mirsa et Vincent Desplanche

    Ce documentaire présente les grands monuments de France du Nord au Sud et de l'Ouest à l'Est. Chaque page présente un monument avec une petite présentation, quelques chiffres et des petites anecdotes.

    - La Musique de Catherine Pouligny et Raphaël Gauthey

    On y découvre l'histoire de la musique de l'Antiquité à nos jours, les différents genres de musique comme le rap ou le rock, puis des grands noms de la musique comme Beethoven ou les Daft Punk, mais aussi des titres très célèbres comme Imagine ou Thriller.

     

    Les deux documentaires de la collection Les Concentrés des éditions Nathan sont très complets. Le tout est agrémenté par de jolies illustrations tout en couleurs. A ces deux titres s'ajoutent une application à télécharger sur son portable pour y tester sa culture générale.

    Bref, deux nouveaux documentaires à découvrir !

    Je remercie les éditions Nathan !

  • "Il reste la poussière" de Sandrine Collette

    reste,poussière,sandrine,collette,denoel,sueurs froides

    Patagonie, en plein cœur du désert. Rafael est le dernier d'une fratrie. Il se fait sans cesse molesté par ses deux grands frères. Le père est parti un beau jour sans jamais revenir et sa mère ne dit rien car c'est d'elle qu'ils ont le plus peur. Quant à son 3e frère, tout le monde le considère comme un débile. C'est dans cette drôle de famille qu'ils essayent par dessus tout de travailler au mieux pour garder l'estancia à flot. Mais peu à peu, les choses vont changer...

    J'ai lu tous les livres de Sandrine Collette alors quand on me propose de lire son dernier roman, je ne peux pas refuser ! ;)

    Cette fois, nous sommes loin de l'atmosphère traditionnelle des romans policiers. Ici, il s'agit plutôt d'un roman noir. Nous sommes plongé dans le monde dur et aride de l'estancia au milieu du désert. C'est une étrange famille que nous apprenons à connaître : on se prend rapidement d'affection pour le petit dernier Rafael. Il se fait régulièrement tabassé par les jumeaux sans que personne n'intervienne. On a réellement envie qu'il se rebelle et trouve le courage de tenir tête à ces deux là. Plusieurs évènements vont transformer petit à petit l'état de cette famille. Je ne vous en dit pas plus, à vous de découvrir ces étapes lors de votre lecture !

    Même si l'aspect "western" de l'histoire ne m'attirait pas du tout, je dois dire que l'auteur parvient à soutenir et relancer notre intérêt tout au long de l'histoire. Par son écriture, elle maintient le suspense et s'apprête à décrire le pire à chaque instant par de subtiles sous-entendus placés pile au bon endroit.

    J'ai également apprécié d'avoir le point de vue de chaque personnage de cette famille. En effet, un chapitre = un narrateur différent. Ainsi le lecteur apprend quelques petites choses et secrets que les autres personnages ignorent.

    Bref, Sandrine Collette nous prouve encore son talent par sa faculté à créer une ambiance particulière à chaque roman.

    Je remercie les éditions Denoël !

    Titre : Il reste la poussière
    Auteur : Sandrine Collette
    Editeur : Denoël
    Collection : Sueurs froides
    Parution : 25 janvier 2016

  • "Six fourmis blanches" de Sandrine Collette

     

    six,fourmis,blanches,sandrine,collette,denoël,sueurs froides

     

    Mathias est l'un des derniers sacrificateurs du coin. Dans les montagnes d'Albanie, il part accompagné d'une chèvre qu'il aura préalablement choisi et l'offrira en sacrifice aux dieux de la montagne, afin que le malheur ne s'abat pas sur la famille ou le clan qui a demandé leur aide.
    A côté de ça, Lou et Elias, un jeune couple a gagné un trek dans les montagnes d'Albanie. Guidé par Vigan et accompagné de quatres autres touristes, ils partent affronter le froid et la neige. Mais rapidement, une tempête se lève et les morts vont très rapidement se succèder...

    Je suis Sandrine Collette depuis son premier roman "Des noeuds d'acier" que j'avais adoré (coup de coeur), puis j'ai été un peu plus septique concernant son deuxième roman "Un vent de cendres", alors il me tardait de découvrir son dernier roman !

    Je dois dire que la montagne, la neige, le froid et le trekking, ce ne sont pas forcément des choses qui m'attirent dans une histoire. Mais connaissant le talent de l'auteure, je me suis rapidement m'y dedans. Et je peux vous dire que l'on rentre très vite dans l'histoire.

    D'un côté, nous avons Mathias, un homme solitaire ayant un don un peu spécial. Il nous raconte avec beaucoup de précision son rôle de sacrificateur et la portée des croyances locales. On sent tout de suite qu'il s'agit d'un homme mystérieux et assez vite on a tendance à le caractériser dans la catégorie du mal.
    Puis le chapitre suivant, nous faisons la connaissance de Lou. Une jeune femme éprise d'Elias. Ils vont ensemble participer à un trekking en Albanie. Ils sont très motivés et ne voient pas forcément le danger arriver...

    Très rapidement, nous sommes happés par l'ambiance oppressante de la montagne : le froid, les conditions pénibles et surtout cette histoire presque surnaturelle de dieux de la montagne. L'auteure arrive à nous passionner pour ces paysages magnifiques et ces personnages assez charismatiques. Le suspense et la tension s'insinuent peu à peu dans le récit et montent crescendo. Impossible dès lors de lâcher le livre avant de savoir la fin !

    Vous l'aurez compris, il y a donc deux narrateurs : Mathias et Lou. Les chapitres et donc les narrateurs s'alternent l'un l'autre. Cela permet de faire une pause dans l'histoire de l'un pour encore mieux redémarrer avec celle de l'autre.

    Le final m'a laissé un peu perplexe, mais j'avais été nettement plus contrarié dans celui de "Un vent de cendre". J'ai en tout cas passer un bon moment malgré l'univers glacial dans lequel nous transporte Sandrine Collette !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Editeur : Denoël
    Auteur : Sandrine Collette
    Titre : Six Fourmis Blanches
    Date de publication : 22 janvier 2015

  • "Le banc" de Sandrine Kao

     

    banc,sandrine,kao,tempo,syros,racisme

     

    Alex est un garçon d'origine taïwanaise. Il vit seul avec sa mère car son père est resté à Taïwan. Ayant peu d'argent, Alex mange tout les midis sur un banc les repas que lui a préparé sa mère. Mais depuis quelques jours, des insultes le visant particulièrement sont inscrites sur le banc. Avec son amie Sybille, ils décident de mener leur enquête !

    Voici un court roman d'une centaine de pages qui se lit d'une traite ! Je dois dire que sa couverture m'a particulièrement attirée, mais c'est aussi grâce à une chronique sur je ne sais plus quel blog (désolé pour l'oubli) et le thème du racisme que je me suis plongée dans ce roman jeunesse.

    La racisme est généralement traité en jeunesse sous la distinction des hommes blancs/noirs. Il ne m'est encore jamais arrivé de tomber sur une histoire où cette fois la victime serait d'origine asiatique. Voilà pourquoi ce livre semblait se démarquer des autres. De plus, on parle aussi de harcelement moral puisque le jeune garçon subit des injures écrites à répétitions.

    C'est cette histoire d'injures qui sert de fil conducteur à l'histoire. Mais l'auteure a également voulu approfondir le personnage d'Alex en nous racontant sa vie privée difficile : sa mère trime seule pour lui offrir une vie agréable et son père semble avoir disparu de la circulation. Alex va se servir de ce pretexte pour se rapprocher de quelques camarades de classe. Sybille, elle n'est pas dupe, mais restera toujours à ses côtés.

    C'est une belle histoire d'amitié qui est au final mis en avant. Cette histoire se lit très vite et plaira aux enfants à partir de 10 ans et + !

    Petite citation pour la route : "De toute manière, qu'on soit étranger, gros, laid, boutonneux, ou même sans défaut visible, les gens trouvent toujours de quoi se moquer."