Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

juste

  • "Juste une étincelle" de Thomas Scotto

    juste, étincelle, titouan, thomas, scotto, années, collège, nathan

    Titouan, en cinquième, n'est pas très bien dans sa peau. Il aimerait que les autres le regardent, mais il se sent invisible. Pourtant il est ami avec Fabien et aime en secret sa meilleure amie Octavie. Titouan n'est pas heureux et aimerait que la situation change. Mais il faut faire attention à ce que l'on peut souhaiter...

    La collection "Mes années collège" des éditions Nathan traite de divers sujets propres aux adolescents.

    Cette fois, l'auteur imagine un collégien qui ressent un profond mal-être. Celui ci se sent invisible, banal et a l'impression qu'il ne se passe rien dans sa vie. Il manque terriblement de confiance en lui. Mais petit à petit, il essaye de faire bouger les choses : il se rebelle, fait l'école buissonnière et enchaîne les bêtises... parfois en allant beaucoup trop loin, au risque de perdre ce qu'il a de plus cher.

    Je dois avouer qu'au début j'ai eu un peu de mal avec le personnage de Titouan. Il me semblait un peu trop plaintif. Mais au fur et à mesure de l'histoire, l'auteur parvient à nous transmettre le malaise de Titouan. Je ne comprends pas les choix qu'il a pris et je ne les cautionne pas, mais je suis persuadée que cela parlera à des jeunes qui se sentent dans le même état que Titouan. Le but de cette collection est de parler aux ados et ici c'est plutôt bien réussit.

    Bref, une histoire originale sur le mal-être d'un collégien.

    Je remercie les éditions Nathan !

  • "Juste avant le bonheur" d'Agnès Ledig

    juste avant le bonheur.JPG

    Julie, caissière et mère célibataire, survit au quotidien. Elle fait la rencontre de Paul, un homme qui pourrait être son père, mais qui ne lui voudra que du bien. Il lui propose d'ailleurs de partir en vacances en Bretagne. Après réflexion, Julie et son fils Ludovic prennent donc la route avec Paul et son fils Jérôme. A partir de là, la vie de ces quatre personnages va changer à tout jamais...

    J'avais trèèès envie de lire ce livre depuis un bon moment ! Déjà grâce à l'avis deux tentatrices (Ingrid et Stéphanie) qui m'ont terriblement envie de découvrir ce petit bijou !

    Au début je me suis dit : "le truc bateau de la rencontre entre un homme et une femme, entre un riche qui veut aider la pauvre, et bla bla bla...", je continue ma lecture et là je tombe de haut ! Bah oui parce l'auteure nous emmène carrément autre part que ce que nous avions prévu ! Pour les fidèles du blog, vous le savez, lorsqu'un auteur arrive à me surprendre, c'est bingo ! Et bien là, c'est tout ça !

    J'ai adoré le style de l'auteure qui arrive à nous faire vivre plein de choses, plein d'émotions avec une écriture simple mais soignée. Pour les adeptes des petits carnets de citations, faites chauffer votre stylo, parce que là il y a du lourd ! :)

    J'ai vraiment apprécié de passer d'une émotion à une autre en un rien de temps : on sourit et l'instant d'après on attrape un mouchoir ! On pourrait croire qu'il s'agit d'un livre bourré de bons sentiments, genre cul cul la praline et tout, alors qu'en fait pas du tout ! L'auteure arrive à capter des morceaux de vies, des évènements qui pourraient arriver à tous et les décrit avec merveille !

    Bref, un coup de coeur pour ce roman sublime ! Je l'ai d'ailleurs déjà conseillé à plusieurs personnes ! :)

    Petites citations pour la route :

    "Parfois, dans la vie, on a le sentiment de croiser des gens du même univers que nous... Des extra-humains, différents des autres, qui vivent sur la même longueur d'onde, ou dans la même illusion.
    C'était mon impression aujourd'hui...
    Et ça fait du bien."

    "La tristesse s'est installée au fond de lui sans lui demander son avis. Elle se sent chez elle. Il a beau essayer de se divertir, rien n'y fait, elle est là, tapie dans un coin, prête à resurgir au moindre relâchement."

    " "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants."
    Tu parles !
    Il faudrait déjà réussir à trouver le Prince Charmant. Dans les jolies histoires, les femmes n'élèvent pas seules leur enfant, elles ne triment pas toute la journée pour pouvoir survivre. Dans les jolies histoires, les femmes sont belles, les hommes sont forts, ils s'aiment et la vie leur est douce et bienvaillante.
    C'est nul les contes de fées."

    " - Je vous l'ai déjà dit, quoi qu'il arrive, on s'en sort. Parfois, un peu abîmé par la vie, mais on s'en sort."

    " - Toutes les plaies cicatrisent, plus ou moins vite, plus ou moins bien, mais la peau se referme. On garde une trace, mais la vie est plus forte."

    " - Ce n'est pas la vie qui est belle, c'est nous qui la voyons belle ou moins belle. Ne cherchez pas à vouloir atteindre un bonheur parfait, mais contentez-vous des petites choses de la vie, qui, mises bout à bout, permettent de tenir la distance.
    - Qu'appelez-vous les petites choses de la vie ?
    - Les tout petits riens du quotidien, dont on ne se rend même plus compte mais qui font que, selon la façon dont on les vit, le moment peut-être plaisant et donne envie de sourire. Nous avons tous nos petits riens à nous. Il faut juste en prendre conscience."

    " On souffre individuellement et collectivement. On souffre d'être triste et de voir les autres tristes. On souffre doublement. Et on n'y peut rien."

  • "Juste avant" de Fanny Saintenoy

    juste avant.JPG

    Juliette est âgée et sent qu'elle va bientôt mourir. A la maison de retraite, les souvenirs refont surface et Juliette nous livre sa vie... Pendant ce temps là, Fanny, son arrière petite fille, lui rend visite et raconte à sa façon sa grand mère et son rôle de mère d'une petite Milena.


    Ce court roman alterne deux narratrices : Juliette et Fanny. Plusieurs générations les séparent et pourtant leurs récits de vie sont remplis de sentiments, d'émotions et de souvenirs.

    Pas toujours facile d'aborder certains thèmes comme la mort, les maisons de retraites, la vieillesse,... cela peut même rebuter un peu lorsque l'on choisit un livre... pourtant l'auteure écrit ce livre à la manière d'une conversation entre ces deux personnages, à la manière d'une saga familiale typiquement féminine et où les confessions sont de mises.
    Le sentiment de nostalgie est présent tout au long de l'oeuvre et le style poétique de l'auteure berce tout cela.

    Pour un premier roman, je trouve qu'il est réussi... mais je n'ai pas réellement réussi à m'attacher à ces femmes, allant de Juliette, Jacqueline, Martine, Fanny et enfin la petite dernière Milena.


    Petites citations pour la route : "De toute façon, notre vie devait bien changer à un moment ou à un autre. Les princesses et les châteaux, ça ne dure pas toute la vie."

    "J'ai commencé ma vie de solitaire, ma petite maison et mon jardin immense. Un grand sapin, quelques roses et du mimosa, la paix."

    "C'était du temps béni, rien que pour l'insousciance : lire, aller chercher mes lettres dans la boîte, répondre, lire."

    Prix Confidentielles : 7/14

  • "Juste une ombre" de Karine Giebel

    juste une ombre.JPG

    Cloé est une femme puissante et sûre d'elle. Alors qu'elle rentre d'une soirée, elle se retrouve face à face avec un homme cagoulé, habillé de noir. On dirait presque une ombre. Pourtant, il ne se passe rien, aucune agression mais la peur est bien présente. L'individu s'enfuit et depuis ce fameux soir, Cloé n'a de cesse de voir cette ombre partout... Alors que ses proches la croient folle, l'inspecteur Gomez, que plus rien ne raccroche à la vie, s'intéresse à son histoire...

    Je ne connaissais Karine Giebel que de nom. Je sais qu'elle a gagné le prix polar sncf et j'avais entendu beaucoup de bien de ses précédents romans. Je me suis donc lancée dans son nouveau thriller à l'aspect psychologique, genre que j'affectionne particulièrement (surtout depuis Robe de Marié de Pierre Lemaitre !).
    Bien qu'il s'agit d'un véritable pavé de 500 pages environ, je vous le dis tout de suite : ce livre est très dur à lâcher ! Le suspense est au rendez-vous et l'histoire est rondement bien menée.

    En ce qui concerne Cloé, on s'aperçoit que sous sa carapace de femme meneuse et de travailleuse acharnée, se trouve un être assez fragile qui cache un lourd secret. Pour l'inspecteur Gomez, c'est le personnage qui m'a le plus touché. Sa vie personnelle n'est vraiment pas au top et j'ai admiré sa capacité à se plonger dans le boulot coûte que coûte !
    A propos de cette mystérieuse ombre, je me suis parfois demandée, comme Cloé, si elle était réelle ou non et je me suis plusieurs fois interrogée sur la personne qui se cachait derrière !
    Vous l'aurez compris, les personnages sont bien détaillés et faits pour que l'on ne les oublie pas !

    Concernant le style de l'auteure, les phrases sont courtes pour donner du rythme à l'histoire. L'écriture est agréable à lire et le livre est très prenant !
    J'ai particulièrement apprécié la fin, pas forcément "d'happy end"... enfin cela dépend bien sur des points de vues !

    Bref, si vous aimez les thrillers halletants où la peur, la paranoïa, l'angoisse et la manipulation sont de la parties, alors n'hésitez plus et plongez vous dans "Juste une ombre" !

    Petites citations pour la route : "Réussir, toujours. Pour oublier qu'un jour on a échoué."