Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

karine

  • "De force" de Karine Giebel

    de force,karine,giebel,belfond

    Maud est sauvagement agressée dans un parc. Elle sera sauvée in extremis par Luc un joggeur qui passait par là. Maud est la fille du renommé chef de clinique Armand Reynier. Ce dernier recevra quelques jours plus tard des menaces envers lui-même et sa famille. Il décide donc d'embaucher Luc en tant que garde du corps. Mais bizarrement Armand Reynier refuse que la police soit impliquée. Que cache-t-il ? Et surtout qui lui en veut ?

    Ce n'est plus la peine de préciser que Karine Giebel est sans conteste l'une de mes auteurs favorites. Même si j'avais été un peu déçue de son dernier roman (Satan était un ange), il me tardait de découvrir son nouveau roman : De force.

    Inutile de vous dire que l'on retrouve précisément le style d'écriture de l'auteur : des phrases courtes et percutantes qui créent une atmosphère particulière et tendue de la première à la dernière ligne. Encore une fois, Karine Giebel a su me surprendre et je dois dire que j'adore ça !

    Vous l'aurez compris, les personnages principaux sont Maud, Armand le père et Luc. Il semble y avoir pas mal de secrets dans cette famille et Luc, sensé les protéger, doit se dépêtrer avec tout ça ! Drogue, blanchiment d'argent, viol, meurtre, vengeance, ... ? Les hypothèses se succèdent du début à la fin et tout le monde parait plus ou moins suspect grâce au talent d'écriture de Karine Giebel. En effet, un mot subtilement placé peut renforcer ou faire complètement douté le lecteur sur ce qu'il avait imaginé. De plus, une fois dans l'histoire, j'ai eu énormément de mal à lâcher le livre. Autant vous dire que c'est particulièrement addictif !

    Bref, Karine Giebel sait où elle veut emmener son lectorat et nous, lecteurs, plongeons "de force" ! ;)

    Je remercie les éditions Belfond

  • "Satan était un ange" de Karine Giebel

     

    satan,était,ange,karine,giebel,fleuve noir,road trip

    François découvre qu'il a une tumeur au cerveau et qu'il n'en a plus pour très longtemps. Avocat et vivant avec Florence, il décide de tout plaquer du jour au lendemain, sans rien dire à personne. Il prend simplement la route avec sa BMW et quitte Lille. Aux abords de Lyon, il prend en stop Paul, un jeune autostoppeur qui semble fuir quelque chose. Rien ne les lie, rien ne les rassemble, mais pourtant ils vont rester ensemble et souder, malgré les évènements qui ne tardent pas à faire leur apparition...

    Après avoir aimé et adoré "Juste une ombre" et "Le purgatoire des innocents" de Karine Giebel, il me tardait de découvrir son dernier roman. Encore une fois, je m'attendais à un retournement de situation, comme sait si bien le faire Karine Giebel. Et puis au fur et à mesure que je tourne les pages, je me rend compte que cette fois c'est différent...

    Le livre commence avec l'histoire de François. Très vite on comprend qu'il va mourir. Comment ? Pourquoi ? On apprend qu'il a une tumeur au cerveau et qu'il n'a pas envie de se battre à coup de médicaments et de traitement lourd. On peut également comprendre (ou pas) son envie de partir loin sans rien dire à personne, pour ne pas devenir un fardeau pour ses proches... Mais la solitude n'est pas forcément une bonne chose et c'est pourquoi François s'arrête et décide de prendre en charge Paul. Ce dernier n'est pas issu du même milieu et cache pas mal de secrets. Nous apprendrons (tout comme François) petit à petit à connaitre ce qui se cache en la personne de Paul.

    Karine Giebel nous emmène cette fois dans un road trip. Je ne suis pas forcément une grande fan de ce procédé mais je me suis vite laissé bercer par la route. Il faut aussi dire qu'il va y avoir pas mal de rebondissements, donc pas le temps de s'ennuyer !

    Pour vous donner un petit aperçu de l'histoire, il sera question ici de la mafia, de drogue, de meutres, de complot et même de trafic écologique ! De quoi satisfaire un large public du roman policier.

    J'ai aimé la complicité qui se tisse petit à petit entre François et Paul. Deux êtres que tout oppose mais qui vont mener un bout de chemin ensemble.

    Alors forcément je n'ai pas retrouvé la petite touche Giebel qui m'a tant plus dans les deux bouquins cités ci dessus, mais l'écriture reste la même : des phrases assez courtes et du suspense à gogo ! Malgré tout, j'attendais un peu plus de ce roman...

    Bref, le dernier Giebel, pas son meilleur mais j'ai passé un bon moment avec ce duo improbable !

    Petite citation pour la route : "Un sursis. Je vais mourir. Dévorer le peu de vie qu'il lui reste. Savourer chaque minute, chaque seconde. Ne rien perdre, ne rien abandonner à la mort."

  • "Mon kit atelier pompons" de Karine Thiboult

    kit, atelier, pompons, karine, thiboult, deux, coqs, d'or

    Après "le kit bracelets de l'amitié", voici un nouveau kit des éditions Deux Coqs d'Or : "Mon kit atelier pompons" !

    Dans ce kit, vous trouverez de la laine rose et bleue, du fils de 5 couleurs différentes, deux plumes, deux étoiles, des petits anneaux, et trois perles roses. Vous y verrez également différents modes d'emploi pour créer des pompons, un collier indien, une broche plume, un bracelet péruvien, un bijou de sac, ...

    Chaque notice se compose de la liste des objets dont l'enfant va avoir besoin, puis les étapes sont décrites une par une grâce à des photos et à une légende. Il y a également diverses astuces. A la fin du kit, on retrouve les gabarits utilisés dans les notices, ainsi que des pages de notes où l'enfant pourra y inscrire ses propres astuces ou les décorer des photos de ses créations.

    Le kit est relié grâce à des spirales, c'est idéal pour le maintenir bien ouvert pendant que l'on réalise les fameux pompons. Juste après la couverture, les éléments offerts avec le kit sont réunis dans une pochette en plastique blanche.

    Encore une fois les éditions Deux Coqs d'Or voit juste en sortant un kit très girly qui plaira évidemment aux petites filles doués avec leurs petites mains ! Ma nièce de 9 ans va se régaler !
    J'ajoute que c'est un chouette cadeau à offrir et cela permet également de réunir l'adulte et l'enfant autour d'un chouette moment !

    Bref, un kit idéal pour les activités manuelles ! :)

    Je remercie les éditions Deux Coqs d'Or !

  • "Purgatoire des innocents" de Karine Giebel

    purgatoire des innocents.JPG

    Raphaël et son frère William, ainsi que deux autres complices, viennent de braquer une bijouterie. Mais tout ne s'est pas déroulé comme prévu puisque William a été touché par balle. Ils arrivent à prendre la fuite mais sont dans l'obligation de s'arrêter dans un bled paumé pour faire soigner William. Ils se réfugient chez Sandra, une vétérinaire... ou plus précisément il la séquestre avec l'obligation de soigner William. Seulement voilà, Sandra ne vit pas seule ... et lorsque celui dont elle a manifestement peur, va rentrer, tout risque de partir en cacahuète ...

    Karine Giebel je l'ai découverte dans "Juste une ombre" et j'avais littéralement adoré ce bouquin ! Alors quand je croise son dernier bouquin chez Stéphanie qui en dit le plus grand bien, je me décide enfin à le lire !

    Et que dire à part : WAHOU !!!! Karine Giebel nous retourne encore une fois le cerveau, à tel point qu'il est impossible de lâcher ce livre avant de savoir le dernier mot de cette histoire ! Lu en à peine deux jours (petite précision : 594 pages tout de même) j'ai eu du mal à m'en remettre ! ;)

    Alors bien sûr et autant le dire tout de suite : âme sensible s'abstenir ! Certains passages sont d'une extrême violence et peuvent parfois choquer (surtout moi et mon imagination débordante ^^) ! A un moment j'ai dû même poser le bouquin 5 minutes tellement ça me retournait l'estomac... Bon je ne suis pas là non plus pour vous dégoûter de ce bouquin, mais pour au contraire, vous en dire le plus grand bien !

    Il plaira bien sûr aux amateurs du genre thriller bien corsé ! Il est dur mais tellement bien écrit, avec le style bien particulier de Giebel : des phrases courtes mais qui veulent tout dire ! Une ambiance qui se crée, une tension qui monte crescendo, et nous voilà porter dans cette sombre histoire ! Pas le temps de s'ennuyer !

    Concernant les personnages, on est trompé du début à la fin. Quelqu'un de méprisant peut devenir très doux et inversement ! La psychologie des personnages est extrêmement bien amené et exploité tout au long du livre.

    Bref, un coup de coeur pour ce roman sombre qui vaut le détour !!!

    Petite citation pour la route : "Coups de feu.
    Will qui s'écroule. Une passante qui s'écroule. Un flic qui s'écroule.
    Un plan parfait qui s'écroule."

    "On croit toujours qu'on sera libre plus tard. Un jour. Surêment. Peut-être."

  • "Juste une ombre" de Karine Giebel

    juste une ombre.JPG

    Cloé est une femme puissante et sûre d'elle. Alors qu'elle rentre d'une soirée, elle se retrouve face à face avec un homme cagoulé, habillé de noir. On dirait presque une ombre. Pourtant, il ne se passe rien, aucune agression mais la peur est bien présente. L'individu s'enfuit et depuis ce fameux soir, Cloé n'a de cesse de voir cette ombre partout... Alors que ses proches la croient folle, l'inspecteur Gomez, que plus rien ne raccroche à la vie, s'intéresse à son histoire...

    Je ne connaissais Karine Giebel que de nom. Je sais qu'elle a gagné le prix polar sncf et j'avais entendu beaucoup de bien de ses précédents romans. Je me suis donc lancée dans son nouveau thriller à l'aspect psychologique, genre que j'affectionne particulièrement (surtout depuis Robe de Marié de Pierre Lemaitre !).
    Bien qu'il s'agit d'un véritable pavé de 500 pages environ, je vous le dis tout de suite : ce livre est très dur à lâcher ! Le suspense est au rendez-vous et l'histoire est rondement bien menée.

    En ce qui concerne Cloé, on s'aperçoit que sous sa carapace de femme meneuse et de travailleuse acharnée, se trouve un être assez fragile qui cache un lourd secret. Pour l'inspecteur Gomez, c'est le personnage qui m'a le plus touché. Sa vie personnelle n'est vraiment pas au top et j'ai admiré sa capacité à se plonger dans le boulot coûte que coûte !
    A propos de cette mystérieuse ombre, je me suis parfois demandée, comme Cloé, si elle était réelle ou non et je me suis plusieurs fois interrogée sur la personne qui se cachait derrière !
    Vous l'aurez compris, les personnages sont bien détaillés et faits pour que l'on ne les oublie pas !

    Concernant le style de l'auteure, les phrases sont courtes pour donner du rythme à l'histoire. L'écriture est agréable à lire et le livre est très prenant !
    J'ai particulièrement apprécié la fin, pas forcément "d'happy end"... enfin cela dépend bien sur des points de vues !

    Bref, si vous aimez les thrillers halletants où la peur, la paranoïa, l'angoisse et la manipulation sont de la parties, alors n'hésitez plus et plongez vous dans "Juste une ombre" !

    Petites citations pour la route : "Réussir, toujours. Pour oublier qu'un jour on a échoué."