Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

était

  • "Il était 3 fois : Les trois petits cochons" de Davide Cali et Roland Garrigue

    était,trois,fois,petits,cochons,davide,cali,roland,garrigue,nathan,conte

    Cet album propose trois versions détournées du célèbre conte "Les trois petits cochons".

    - Pouf ! ou Et si les trois petits cochons n'étaient pas dans leurs maisons : Le loup a terriblement faim. Depuis quelques jours, il ne mange que des haricots. Alors quand il arrive à Cochonville, il espère croquer quelques cochons. Il se met alors à souffler sur les maisons mais aucun cochon à l'horizon. Où peuvent-ils bien être ?

    - L'ouragan ou Et si les trois petits cochons avaient un caractère de ...cochon ? : Jean Loup est un gentil loup. Par contre ce n'est pas le cas de ses trois voisins : des cochons. Quand une énorme tempête s'annonce, Jean Loup veut les prévenir du danger qui les guettent...mais un quiproquo est si vite arrivé...

    - La grande bouffe ou Et si le Loup arrivait dans une ville peuplée de 333 333 cochons ? : Le loup arrive dans une ville remplie de cochon. Le rêve ! Il en croque un premier, puis un second, un troisième... mais au bout d'un certain nombre, un étrange bruit se fait entendre venant de son ventre. Qu'est ce que cela peut-il bien être ?

    Davide Cali, l'auteur, nous propose trois versions originales et pleines d'humour du conte : les trois petits cochons. J'ai aimé les trois histoires assez différentes les une des autres mais qui gardent les éléments principaux du conte original.

    L'illustrateur Roland Garrigue illustre à merveille ces trois versions. Il nous livre de grandes illustrations pleines pages, très colorées. J'ai adoré les multiples petits détails et de subtils jeux de mots incrustés dans les dessins.

    A la fin de l'album, le lecteur y trouvera une postface écrite par une enseignante qui reprend l'analyse du conte original et compare avec les trois versions de ce livre. Elle propose également des pistes aux enfants pour imaginer leur propre détournement du conte. Et enfin, la dernière page reprend le conte original dans son intégralité.

    Bref, un super album pour revisiter les trois petits cochons !

    Je remercie les éditions Nathan !

  • "Satan était un ange" de Karine Giebel

     

    satan,était,ange,karine,giebel,fleuve noir,road trip

    François découvre qu'il a une tumeur au cerveau et qu'il n'en a plus pour très longtemps. Avocat et vivant avec Florence, il décide de tout plaquer du jour au lendemain, sans rien dire à personne. Il prend simplement la route avec sa BMW et quitte Lille. Aux abords de Lyon, il prend en stop Paul, un jeune autostoppeur qui semble fuir quelque chose. Rien ne les lie, rien ne les rassemble, mais pourtant ils vont rester ensemble et souder, malgré les évènements qui ne tardent pas à faire leur apparition...

    Après avoir aimé et adoré "Juste une ombre" et "Le purgatoire des innocents" de Karine Giebel, il me tardait de découvrir son dernier roman. Encore une fois, je m'attendais à un retournement de situation, comme sait si bien le faire Karine Giebel. Et puis au fur et à mesure que je tourne les pages, je me rend compte que cette fois c'est différent...

    Le livre commence avec l'histoire de François. Très vite on comprend qu'il va mourir. Comment ? Pourquoi ? On apprend qu'il a une tumeur au cerveau et qu'il n'a pas envie de se battre à coup de médicaments et de traitement lourd. On peut également comprendre (ou pas) son envie de partir loin sans rien dire à personne, pour ne pas devenir un fardeau pour ses proches... Mais la solitude n'est pas forcément une bonne chose et c'est pourquoi François s'arrête et décide de prendre en charge Paul. Ce dernier n'est pas issu du même milieu et cache pas mal de secrets. Nous apprendrons (tout comme François) petit à petit à connaitre ce qui se cache en la personne de Paul.

    Karine Giebel nous emmène cette fois dans un road trip. Je ne suis pas forcément une grande fan de ce procédé mais je me suis vite laissé bercer par la route. Il faut aussi dire qu'il va y avoir pas mal de rebondissements, donc pas le temps de s'ennuyer !

    Pour vous donner un petit aperçu de l'histoire, il sera question ici de la mafia, de drogue, de meutres, de complot et même de trafic écologique ! De quoi satisfaire un large public du roman policier.

    J'ai aimé la complicité qui se tisse petit à petit entre François et Paul. Deux êtres que tout oppose mais qui vont mener un bout de chemin ensemble.

    Alors forcément je n'ai pas retrouvé la petite touche Giebel qui m'a tant plus dans les deux bouquins cités ci dessus, mais l'écriture reste la même : des phrases assez courtes et du suspense à gogo ! Malgré tout, j'attendais un peu plus de ce roman...

    Bref, le dernier Giebel, pas son meilleur mais j'ai passé un bon moment avec ce duo improbable !

    Petite citation pour la route : "Un sursis. Je vais mourir. Dévorer le peu de vie qu'il lui reste. Savourer chaque minute, chaque seconde. Ne rien perdre, ne rien abandonner à la mort."