Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

denoel

  • "Bienvenue au motel des pins perdus" de Katarina Bivald

    bienvenue au motel des pins perdus.jpg

    Henny est une jeune femme qui a toujours vécu à Pine Creek et qui travaille au motel des pins perdus avec sa meilleure amie MacKenzie. Alors quand elle meurt brusquement, renversée par un camion en traversant la route, ses proches sont désemparés. Mais ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'Henny est toujours auprès d'eux… sous la forme d'un fantôme. Pourquoi son âme ère t-elle parmi eux alors que son corps n'est plus ? C'est ce que va essayer de comprendre Henny !

    J'avais beaucoup aimé les deux précédents romans de l'auteure Katarina Bivald : "La bibliothèque des cœurs cabossés" et "Le jour où Anita envoya tout balader", je suis donc ravie de découvrir son dernier roman en avant-première !

    Cette fois l'auteure ose une pointe de surnaturel et d'originalité puisque le personnage principal qu'est Henny meurt dès le premier chapitre et revient sous le forme d'un fantôme, pour pouvoir veiller ses sur proches. C'est ainsi que le lecteur pourra faire la connaissance de MacKenzie, la meilleure amie d'Henny, lesbienne et excentrique à souhait. Mais aussi son amour de jeunesse, Michael, revenu à l'hôtel peu avant la mort d'Henny. Et enfin, Camila qui a quitté Pine Creek pour enfin vivre sa vie comme elle souhaitait, mais qui revient en apprenant la terrible nouvelle. D'autres personnages secondaires font également le charme de cette histoire, comme le père d'Henny, sa voisine Cheryl, ou encore Stacey. 
    Tous ces personnages, à travers leur deuil respectif, nous permettent de tracer un portrait fidèle du personnage central : Henny.

    La seconde partie de l'histoire s'intéresse au motel à proprement parlé. Les amis d'Henny vont tout faire pour le remettre à flot, n'en déplaise à une partie de la ville, qui va leur créer pas mal de problèmes.

    Je dois avouer que le début m'a paru un peu long, mais la seconde partie du livre m'a paru un peu plus intéressante. Ce n'est certes pas mon livre préféré de l'auteure car il y a quelques longueurs, mais j'en garde néanmoins un bon souvenir.

    Je remercie les éditions Denoël !

    Petites citations pour la route : "Et je veux qu'ils connaissent à nouveau le bonheur. Je pleure les personnes que nous étions, celles que nous avons dû devenir et celles que nous aurions pu redevenir, si nous avions disposé de plus de temps."

    "Les regrets constituent peut-être l'ultime preuve que nous autres êtres humains ne pouvons accepter l'impuissance."

    "Peut-être que la peine est un mal nécessaire, parfois."

    "La vie n'est pas faite que de choses positives. Mais elle est faite pour être vécue."

    "Je crois que nos vies sont parsemés d'instants décisifs. De courts moments où nous connaissons des changements radicaux et irrévocables."

    Titre : Bienvenue au motel des pins perdus
    Auteure : Katarina Bivald
    Traducteur : Lucas Messmer
    Editeur : Denoël
    Parution : 7 février 2019

  • "Petits miracles au bureau des objets trouvés" de Salvatore Basile

    petits,miracles,bureau,objets,trouvés,salvatore,basile,denoel

    Dans une petite gare d'Italie, Michele s'occupe de donner le départ du train et récupère les objets trouvés. Un jour, il récupère un petit carnet rouge qu'il reconnait aussitôt : il s'agit de son journal intime qu'il écrivait lorsqu'il était petit et que sa mère a pris avec elle avant de les abandonner lui et son père. Que fait ce carnet dans le train ? Est-ce sa mère qui l'a mis là ? Michele va alors partir à la recherche de sa mère, aidé par une jeune fille Elena rencontrée dans le train !

    Ce roman est passé assez inaperçu lors de sa sortie et pourtant j'en ai entendu énormément de bien (surtout au boulot). J'ai donc pris le temps lors de mes congés pour enfin le découvrir ! Et je peux vous dire que je ne regrette pas de l'avoir ouvert !

    Ce livre est un véritable petit bijou ! A peine commencé, on se prend très rapidement d'affection pour le personnage de Michele. En effet, il est assez particulier, plongé dans son quotidien, sa routine et sa solitude. Sa mère est partie quand il avait à peine sept ans et son père l'a à peine élevé. Un jour, il a pris la place de son père au chemin de fer et depuis, chaque jour se ressemble un peu plus. La seule particularité est qu'il collectionne les objets abandonnés dans le train, un peu comme une compagnie dans son triste quotidien. Mais tout cela va être chamboulé par deux événements : sa rencontre avec l'exubérante mais très gentille Elena et la découverte du fameux carnet rouge !

    J'ai adoré voir l'évolution du personnage de Michele, mais également de chercher à savoir comment ce carnet a pu se retrouver dans le train après toutes ses années. Je ne vous en dis pas plus car je vous invite vraiment à découvrir ce livre !

    Ce roman se lit très vite et je vous conseille d'avoir un petit carnet et un stylo pour pouvoir écrire toutes les jolies citations qu'il recèle.

    Bref, un joli coup de cœur pour ce livre "doudou" à découvrir absolument !

    Petites citations pour la route : "Il comprit que, au fond, cela fonctionne de même avec les personnes. Elles disparaissent, elles meurent ou simplement elles s'en vont. Pourtant souvent la mémoire les rend encore présentes, comme des fantômes."

    "C'est la vie … elle donne et elle prend, selon comment la roue tourne."

    "Les chambres d'hôtel ont quelque chose de commun avec les wagons de trains; ce sont des parenthèses de la vie accordées en prêt, des lieux de transit pour des identités différentes et inconnues qui se relaient entre un départ et un retour, jour après jour, dans l'attente d'un réveil ou d'une arrivée. Ils appartiennent à tout le monde et à personne, comme le hasard. Ou le destin."

    "Pense seulement que la vie est toujours un risque, pour tout le monde."

    "Parce que c'est ça, le pouvoir du temps : changer les visages, transformer l'amour en habitude, estomper les souvenirs, détruire les rêves, graver la pierre, avaler la mer et faire mourir les étoiles."

    "La vie ne finit jamais de faire des cadeaux, dit-elle d'une voix pétrie de tranquillité et de vieillesse. Parfois elle nous a apporté des douleurs dont nous nous serions passés. D'autres elle nous a fait goûter de grands moments de bonheur."

  • "Mes pas dans les tiens" de Fioly Bocca

    mes,pas,dans,les,tiens,fioly,bocca,denoël,compostelle

    Alma, trente cinq ans, vient d'ouvrir une librairie, son rêve depuis toujours. Frida, cinquante cinq ans, a quitté son métier de psychiatre. Alma et Frida vont se rencontrer lors de leur voyage sur le chemin de Compostelle. Elles ont toutes les deux de bonnes raisons de le faire : pour l'une, c'est à cause d'une rupture, et pour l'autre c'est un deuil.

    Lorsque j'ai vu que l'un des personnages principaux avait ouvert une librairie, j'ai tout de suite été attiré par cette histoire, et pourtant cela ne concerne en rien le monde des livres !

    Nous faisons la connaissance des deux personnages à travers leur rencontre sur le chemin de Compostelle, mais également par ce qu'elles ont vécu avant et qui les ont poussé à faire ce voyage.

    Pour Alma, c'est suite à sa rupture avec Bruno qui l'amène sur le chemin. Ils se sont rencontrés en vacances et ce fut un véritable coup de foudre. Mais à la fin des vacances, ils ont dû reprendre leur vie chacun de leur côté. Avant de se quitter, Bruno lui avait donné un carnet de note qu'il avait prises en faisant lui même le chemin de Compostelle. Alma décide alors de refaire le parcours emprunté par Bruno. Va-t-elle réussir à l'oublier ? Ou au contraire se battre pour que cette relation continue ?

    Pour Frida, c'est autre chose. Frida vient de perdre son mari dans un bombardement en Syrie. Depuis, elle cherche tout ce qui l'on fréquenté dans son enfance, peut-être pour le retrouver en quelque sorte. Et cette quête l'amènera sur le chemin de Compostelle et par la même, sur la route d'Alma.

    Je retiendrais de ce roman la belle amitié qui naitra entre Alma et Frida, mais également un bel hommage du chemin de Compostelle. Moi qui ne suis pas du tout sportive, ce livre m'aurait presque donner envie de le faire !

    Concernant le style de l'auteure, c'est très bien écrit, avec un petit côté poétique. Par contre, le rythme est assez lent, mais cela colle assez bien à l'image de la marche et du chemin de Compostelle en général.

    Bref, un bel hommage à Compostelle et un moment de réflexion pour les deux personnages principaux !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Petites citations pour la route : "Le monde est un coffre-fort rempli de trésors, pour qui sait les voir."

    "Je pense que savoir orienter les lecteurs est aussi important que d'écrire. Faire se rencontrer un récit et une personne qui a besoin de l'entendre, c'est comme le faire sortir des pages et lui donner une véritable mission, le faire exister."

    "Aimer est quelque chose de solide, c'est un corps qui dort à côté de toi dans le lit, une place en face de toi à table. ça a le concret d'une cafetière pour deux posée sur le feu le matin et deux tasses de café qui tintent dans l'évier quand on les lave."

    Titre : Mes pas dans les tiens (Titre original : L'Emozione In Ogni Passo)
    Auteure : Fioly Bocca
    Traductrice : Anaïs Bouteille-Bokobza
    Editeur : Denoël
    Parution : 8 novembre 2018

  • "Little heaven" de Nick Cutter

    little heaven.jpg

    En 1966, Minerva, Micah et Ebenezer, trois chasseurs de primes sont embauchés pour retrouver un garçon qui a été enlevé par son père pour aller dans une secte religieuse, en pleine forêt, dont l'endroit s'appelle Little Heaven. Mais là-bas, ce n'est pas le révérend Amos le plus dangereux, la forêt semble habitée par d'étranges créatures. Quinze ans plus tard, le trio va devoir retourner dans cet enfer car la fille de Micah a été enlevé et ce dernier en est certain, elle est à cet étrange endroit …

    Nick Cutter est le pseudonyme de l'auteur Craig Davidson. Mais personnellement je n'ai lu que son précédent roman écrit sous la plume de son pseudo "Troupe 52". J'avais adoré le côté glauque de ce roman, il me tardait donc de découvrir ce que l'auteur avait bien pu nous réserver cette fois-ci. J'ai eu la chance d'être sélectionné au dernier Masse Critique de Babelio pour ce titre !

    Ce roman se déroule sur plusieurs périodes. La première nous raconte la rencontre particulière entre les trois personnages principaux. La seconde nous parle de la première fois où ils sont allés à Little Heaven et qui correspond à la majorité de l'histoire, et la dernière nous raconte l'enlèvement de Petty. Ne vous inquiétez pas, il est clairement indiqué à chaque partie à quelle période elle correspond. Il est donc aisé de s'y retrouver.

    Je qualifierais ce roman à la fois de western et d'horreur. On se croirait en plein milieu d'un film de western avec ce trio excentrique, surtout vu la façon dont ils se sont connus. Et ensuite l'horreur prend une grande place dans cette histoire. Il faut avoir l'estomac et le cœur bien accroché pour pouvoir lire ce livre. Ce côté glauque est renforcé par quelques illustrations au cour du récit. Cela donne quelques indications sur ces étranges créatures et nous aide à visualiser ce dont l'auteur est en train de nous décrire.

    J'ai également aimé le côté secte religieuse, hyper bien amené, avec au centre le personnage du révérend Amos que l'on déteste dès la première apparition.

    J'ai adoré avoir peur en compagnie de ce trio qui m'a parfois fait rire tellement ils sont aux antipodes les un des autres ! Encore une fois, Nick Cutter a réussit son pari ! J'ai hâte de pouvoir poursuivre ma découverte de cet auteur dans ce genre si particulier !

    Je remercie Babelio et les éditions Denoël !

    Titre : Little Heaven
    Auteur : Nick Cutter
    Traducteur : Eric Fontaine
    Editeur : Denoël
    Collection : Sueurs Froides
    Parution : 1er novembre 2018

  • "La reine des quiches" de Sophie de Villenoisy

    reine, quiches, sophie, de villenoisy, denoel, stérilité, écrivain

    A 41 ans, Murielle va voir sa vie bouleversée en un instant. Elle qui a enchaîné les fausses couches et les manuscrits refusés, elle perd pied quand les éditions Gallimard l'appellent pour publier son dernier manuscrit. Dans ce dernier, elle y parle notamment de sa stérilité d'une manière un peu provocante. Elle n'en revient pas et a du mal à se retrouver devant tout ce tumulte. Comment vont réagir ses proches ? Comment faire face à cette reconnaissance alors qu'elle a eu l'habitude d'être en retrait ?

    J'avais adoré les deux premiers romans de l'auteur Sophie de Villenoisy ("Joyeux suicide et bonne année" et "Question de standing"). Il me tardait donc de découvrir son dernier roman "La reine des quiches" !

    Un petit mot su le titre hyper accrocheur et la couverture qui annonce tout de suite la couleur !

    Connaissant le style d'écriture de Sophie de Villenoisy, je m'attendais à de l'humour et des phrases chocs. Et encore une fois, cela a bien fonctionné pour moi. Avec un style percutant, l'auteur s'attaque à des thèmes sérieux et pas facile: la stérilité, mais également la difficulté du métier d'écrivain.

    A travers le personnage de Murielle, beaucoup de femmes vont s'y retrouver. Elle tombe enceinte mais pour une obscure raison, les fœtus ne parviennent pas à s'accrocher. Elle enchaine donc les fausses couches... jusqu'au jour où elle finit par accepter sa condition. Elle ressent un peu la même chose à travers ces divers manuscrits qui lui reviennent refusés par les maisons d'éditions. Oui mais voilà que la roue tourne et son grand jour est enfin arrivé : elle va accoucher d'un premier roman publié ! Et tout va s'enchainer très rapidement pour Murielle et on se demande assez vite si elle va réussir à accepter tous ces changements.

    J'ai passé un très bon moment avec Murielle et tout ce qui lui arrive. L'auteure parvient à nous faire rire, sourire, réfléchir et même à nous surprendre, tout ça à la fois !

    Bref, un très bon 3e roman !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Titre : La reine des quiches
    Auteure : Sophie de Villenoisy
    Editeur : Denoël
    Parution : 4 octobre 2018