Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Il n'est jamais trop tard" d'Anne Youngson

jamais,trop,tard,anne,youngson,denoël

Depuis sa ferme anglaise, Tina Hopgood écrit une lettre au professeur Glob. Mais c'est le conservateur du musée de Silkeborg, Anders, qui lui répond. Petit à petit, leur échange épistolaire perdure et ils font ainsi connaissance. Ils se livrent sur leur vie personnelle : Tina semble traverser quelques passages à vide, tandis qu'Anders se remet doucement de la disparition de sa femme. Quelles conséquences leurs échanges vont-elles avoir sur leur propre vie ?

Lorsque les éditions Denoël m'ont proposé de recevoir ce roman, j'ai tout de suite été attiré par le côté épistolaire, par la couverture simple mais jolie, et également par le titre qui apporte son lot de questionnements.

L'histoire débute par une lettre de Tina qui est adressée au professeur Glob. Ce dernier a découvert lors d'une fouille archéologique "L'homme de Tollund" qui repose aujourd'hui au musée de Silkeborg, où travaille justement Anders. C'est par ce fameux "homme de Tollund" que démarre la correspondance entre Tina et Anders. Ils reviendra à plusieurs reprises au cours du roman, un peu comme un fil conducteur.

Les deux personnages se dévoilent morceau par morceau, lettres après lettres. Ils montrent ainsi leurs souhaits, leurs regrets, leurs problèmes, leurs joies, leurs sentiments, ... et vont s'aider mutuellement à prendre la bonne décision, à se conseiller ou tout simplement à veiller l'un sur l'autre. Ces deux inconnus que plusieurs pays séparent (Tina est au Royaume Uni, Anders au Danemark) vont entamer une relation particulière et inattendue.

Le lecteur prendra plaisir à voir leur relation évoluée et à découvrir ces deux personnages au travers de différentes anecdotes. Vous l'aurez compris, il faut savoir être patient en lisant ces lettres car il n'y a pas de rebondissements comme on peut en trouver dans des romans dit de "page-turner". Au contraire, il faudra faire attention aux détails, prendre le temps et apprécier ce livre avec une certaine forme de poésie, comme le suggère le style de l'auteure. Malgré tout, c'est un livre qui se lit rapidement et que j'ai beaucoup apprécié.

J'ai aimé les notes de l'auteure concernant "L'homme de Tollund" et je n'ai pas pu m'empêcher de faire une petite recherche sur internet pour voir à quoi il ressemblait. Ce livre m'a donc permis d'apprendre des choses.

Le final des romans épistolaires me fait toujours un peu peur mais ce ne fut pas le cas ici. L'auteure a su nous donner une fin à la hauteur du roman !

Bref, une lecture plaisante et agréable !

Je remercie les éditions Denoël !

Bonus : Pour feuilleter les premières pages du livre, ça se passe par ici !

Titre : Il n'est jamais trop tard (Meet me at the Museum)
Auteure : Anne Yourngson
Traductrice : Perrine Chambon
Editeur : Denoël
Parution : 23 Mai 2019

Écrire un commentaire

Optionnel