Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

en

  • "En Amazonie : Infiltré dans le meilleur des mondes" de Jean-Baptiste Malet

     

    en,amazonie,amazon,inflitré,meilleur,mondes,jean-baptiste,malet,fayard

     

    Jean-Baptiste Malet, journaliste, a reussit à infiltrer la grosse compagnie américaine Amazon. Embauché en tant qu'intérimaire pendant la saison des fêtes de fin d'année sur le site de Montélimar, ce jeune homme nous livre son expérience de A à Z.

    J'ai toujours entendu beaucoup de mal d'Amazon et je dois dire que j'évite au maximum d'acheter chez eux. J'ai souvent eu des échos des mauvaises conditions de travail des employés et je dois dire que ça me touche particulièrement, moi qui baigne dans l'univers des livres. Je n'ai pas envie de relancer un énième débat sur la concurrence Amazon versus les petites librairies indépendantes, mais j'ai beaucoup appris en lisant le compte rendu de ce journaliste.

    Tout commence par l'embauche. Amazon recrute pas mal d'intérimaires durant la période de fin d'année. Grâce à J.B Malet, nous vivons le recrutement comme si nous y étions. Les tests, les questions, la vidéo de présentation de l'entreprise, le discours de coaching et bien sûr le contrat de confidentialité. Bah oui, parce que cette grosse boite est très vigilante sur l'image de son entreprise et il est donc extrêmement difficile d'avoir des informations autrement données que par le service presse d'Amazon. Les employés sont soumis à un contrat de confidentialité qui les empêchent de dire quoi que ce soit sur leur travail. Raison de plus pour infiltrer cette étrange compagnie.

    Nous découvrons ensuite les différents métiers : pickeur en production ou packeur en emballage. Le journaliste sera pickeur et devra toute la journée chercher les produits à travers les rayonnages. Pas moins de 20kms à faire durant le service, ce qui équivaut à peu près à 60 produits par heure pour un débutant et 120 pour un packeur en CDI., pas étonnant qu'il y ait régulièrement des malaises... Les conditions de travail sont difficiles et JB Malet pourra le confirmer car il sera d'équipe de nuit et devra par moment enchainer jusqu'à 42h/semaine.

    Le moral en prend aussi un certain coup : les délations entre collègues, les controles de sécurités à franchir, la surveillance en continue par les managers, l'interdiction de parler entre collègues ou encore la demande de faire plus toujours plus... Je ne dis pas que leur travail est le plus difficile au monde, bon nombre de boulots sont pénibles et ne sont pas toujours reconnus comme tel, mais je pense qu'il est important de savoir tout ça ou du moins de s'y intéresser un minimum.

    Le journaliste nous expose aussi la place du gouvernement et plus précisement des ministres dans le rôle qu'ils ont pu avoir dans la mise en place des différents entrepôts d'Amazon en France. Question délicate qui fait toujours débat aujourd'hui, comme par exemple la question des frais de port gratuit, qui sont, il y a peu, devenu payant...

    Bref, tout ça pour vous dire que c'est un livre témoignage qui se lit rapidement et qui vous fera prendre conscience de pas mal de choses sur le géant du e-commerce ! Ecrit de manière simple et accessible à tous, le lecteur apprend plein de chose et découvre l'envers du décor.

    Petites citations pour la route : "En choisissant d'acheter ses livres chez Amazon, le lecteur fait le choix, conscient ou inconscient, de tirer un trait sur le rôle précieux que joue la librairie comme lieu de convivialité, de partage, de découverte, de mixité et de rencontre. Mais aussi sur les emplois de libraires qualifiés que génère cette activité commerciale et de proximité."

    "Pour Amazon, seul le sommet de la hiérarchie a le droit d'écrire l'histoire; les autres la font, en silence, avec leurs bras et leurs jambes, à rebours du progrès social."