Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Le douzième chapitre" de Jérôme Loubry

douzième, chapitre, jérôme, loubry, calmann lévy

Chaque été, David et Samuel se retrouvent pour les vacances dans le lotissement reservé aux employés de l'usine. Mais l'été 1986 aura une fin particulière... Agés de 12 ans, les deux garçons rencontrent Julie et deviennent amis. Mais un jour, Julie disparait... 30 ans plus tard, David et Samuel reçoivent tous les deux un manuscrit relatant ce qui s'est passé ce fameux été 1986... mais la fin diffère... Que s'est-il réellement passé ? Qui est l'auteur du manuscrit ?

J'avais entendu beaucoup de bien du précédent roman de Jérôme Loubry : "Les chiens de Detroit" mais je n'ai pas encore eu l'occasion de le découvrir. Son dernier roman "Le douzième chapitre" m'a également interpellé par l'énigme de ce fameux douzième chapitre, et ça tombait bien, je l'ai reçu au boulot !

J'ai trouvé le rythme un peu trop lent à mon goût. Certes, il faut planter le décor de cet été 1986 où trois adolescents vont devenir amis (voire un peu plus...) malgré l'ambiance tendue due à l'annonce de la fermeture imminente de l'usine, ainsi qu'à une autre disparition. Je n'en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler l'histoire !

L'auteur fait également plusieurs allers-retours entre 1986 et aujourd'hui. Ainsi, le lecteur apprend, morceau par morceau, ce qui s'est réellement passé en 1986, mais également leur réaction lors de la lecture des différents chapitres du manuscrit anonyme.

Il s'agit d'un roman noir qui promet du suspense et une sacrée énigme finale. Je n'ai pas réussi à adhérer complètement à l'histoire, ni aux révélations finales. J'en ressors un peu mitigée... Je ne suis d'ailleurs pas sûre d'en garder grand chose d'ici quelques temps...

Bref, un roman agréable mais sans plus !

Commentaires

  • Dommage, bon je ne le retiens pas car j'en ai tellement, ça en devient désespérant :)

  • J'ai la même sensation quand je regarde ma PAL ... !

Écrire un commentaire

Optionnel