Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Bakhita" de Véronique Olmi

bakhita,véronique,olmi,albin michel,esclavage,sainte

A l'âge de sept ans, une petite fille soudanaise est enlevée au cœur de son village. Elle sera réduit à l'esclavage pendant plusieurs années. Rachetée à l'adolescence par un consul d'Italie, elle ira dans ce pays inconnu. La-bas, elle finira par rentrer dans les ordres et plusieurs années après sa mort, elle sera déclarée sainte par le pape. C'est l'histoire si particulière de Bakhita que l'auteur Véronique Olmi s'est appliquée avec à retranscrire avec beaucoup de talent !

J'avais déjà lu deux romans de Véronique Olmi (Numéro six et Nous étions fait pour être heureux) et j'avais beaucoup apprécié son style d'écriture.

Après avoir vu et lu beaucoup d'avis positifs sur ce roman, je me suis décidée à le lire !

Je dois avouer que je ne connaissais pas du tout l'histoire de Bakhita. Ce roman m'a énormément appris sur cette sainte dont ne pas parle pas tellement. En lisant ce roman et en découvrant les différentes étapes de la vie de Bakhita, le lecteur a envie de faire des recherches et d'en savoir un peu plus. En tout cas, c'est ce que j'ai fait à plusieurs reprises.

Le style d'écriture de Véronique Olmi est prenant. Elle sait choisir les bons mots, parfois avec un peu de poésie, pour nous faire ressentir toute une palette d'émotions. Impossible de rester insensible face aux épreuves qu'a éprouvées Bakhita.

Les deux petits bémols que je pourrais émettre sont les quelques longueurs que j'ai pu rencontrer car certaines scènes se répètent ou font références aux mêmes souvenirs. Et ensuite, les flash-backs sont assez fréquents, ce qui peut parfois perdre un peu le lecteur. Mais cela s'explique surement par le fait que Bakhita a perdu certains pans de sa vie et ceux ci reviennent par moment à sa mémoire.

En tout cas, c'est une lecture nécessaire, dure et intense !

Petites citations pour la route : "L'amour, elle savait ce que c'était, elle l'avait reçu de ses parents, c'était une reconnaissance, un partage et une force."

"Elle voudrait leur dire comme la vie est rapide, ce n'est qu'une flèche, brûlante et fine, la vie est un seul rassemblement furieux et miraculeux, on vit, on aime et on perd ceux que l'on aime, alors on aime à nouveau et c'est toujours la même personne que l'on cherche à travers les autres."

Écrire un commentaire

Optionnel