Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"La maison aux orangers" de Claire Hajaj

maison,orangers,claire,hajaj,les escales

En 1948, à Jaffa en Palestine, le jeune Salim doit quitter sa maison et son oranger lorsque le conflit israélo-palestinien commence... En 1959, en Angleterre, Judit, douze ans, est juive. Elle a du mal à porter sa religion et le poids du passé familial... Vers la fin des années 60, Judit et Salim se rencontrent et tombent amoureux. Vont-ils réussir à passer outre leurs religions, leurs différences et les problèmes qui en découlent ?

Je dois l'avouer, je ne connais pas grand chose du conflit israélo-palestinien, à part que deux peuples revendiquent le même territoire. Ce roman m'a permis de me documenter sur le sujet et d'y voir plus clair, même si l'auteur ne prend pas partie. Au contraire, à travers ses deux personnages principaux - l'un arable, l'autre juive - elle s'attache à donner les deux versions et c'est ce qui rend ce roman très pertinent. J'ai appris des choses et cela m'a permis de m'interroger, mais également de me mettre à la place de l'un et de l'autre.

L'histoire d'amour passionnelle et tumultueuse de Judit (ou Jude) et Salim est très bien évoquée. L'auteur donne la parole aux deux protagonistes, le lecteur sait donc le ressenti et les émotions du couple. J'ai beaucoup apprécié leur histoire même si je n'ai pas toujours compris certains choix des personnages.

Cette histoire fera aussi voyager le lecteur à travers plusieurs pays : la Palestine, l'Angleterre, le Koweit, la Syrie, ... Un petit mot également sur la superbe couverture qui illustre à merveille (du moins c'est comme cela que je me l'imagine dans ma tête) la maison typique de Jaffa, la maison aux orangers de Salim, si cher à son cœur.

Bref, un roman contemporain que j'ai apprécié autant pour l'histoire personnelle de Jude et Salim, que pour le contexte difficile du conflit israélo-palestinien.

Je remercie les éditions Les Escales !

Petite citation pour la route : "Elle se demanda alors à quoi ressemblerait la vie si tout le monde agissait à l'unisson en cet instant précis -si personne n'avait à se sentir différent."

Commentaires

  • Oui je suis tombée sous le charme de cette couverture ! Et l'histoire est très enrichissante !

Écrire un commentaire

Optionnel