Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

maison

  • "La maison aux orangers" de Claire Hajaj

    maison,orangers,claire,hajaj,les escales

    En 1948, à Jaffa en Palestine, le jeune Salim doit quitter sa maison et son oranger lorsque le conflit israélo-palestinien commence... En 1959, en Angleterre, Judit, douze ans, est juive. Elle a du mal à porter sa religion et le poids du passé familial... Vers la fin des années 60, Judit et Salim se rencontrent et tombent amoureux. Vont-ils réussir à passer outre leurs religions, leurs différences et les problèmes qui en découlent ?

    Je dois l'avouer, je ne connais pas grand chose du conflit israélo-palestinien, à part que deux peuples revendiquent le même territoire. Ce roman m'a permis de me documenter sur le sujet et d'y voir plus clair, même si l'auteur ne prend pas partie. Au contraire, à travers ses deux personnages principaux - l'un arable, l'autre juive - elle s'attache à donner les deux versions et c'est ce qui rend ce roman très pertinent. J'ai appris des choses et cela m'a permis de m'interroger, mais également de me mettre à la place de l'un et de l'autre.

    L'histoire d'amour passionnelle et tumultueuse de Judit (ou Jude) et Salim est très bien évoquée. L'auteur donne la parole aux deux protagonistes, le lecteur sait donc le ressenti et les émotions du couple. J'ai beaucoup apprécié leur histoire même si je n'ai pas toujours compris certains choix des personnages.

    Cette histoire fera aussi voyager le lecteur à travers plusieurs pays : la Palestine, l'Angleterre, le Koweit, la Syrie, ... Un petit mot également sur la superbe couverture qui illustre à merveille (du moins c'est comme cela que je me l'imagine dans ma tête) la maison typique de Jaffa, la maison aux orangers de Salim, si cher à son cœur.

    Bref, un roman contemporain que j'ai apprécié autant pour l'histoire personnelle de Jude et Salim, que pour le contexte difficile du conflit israélo-palestinien.

    Je remercie les éditions Les Escales !

    Petite citation pour la route : "Elle se demanda alors à quoi ressemblerait la vie si tout le monde agissait à l'unisson en cet instant précis -si personne n'avait à se sentir différent."

  • 3 petits livres comptines de Yu-Hsuan

    comptines,yu-hsuan,nathan,petit nathan,maison,cerf,maman,p'tits,bateaux,ainsi,font,marionnettes,livre sonore

    Voici trois petits livres comptines à écouter pour les bébés dès 6 mois !

    Nous avons : "Dans sa maison un grand cerf", "Maman les p'tits bateaux" et la plus connue "Ainsi font, font, font" (perso j'appelle cette comptine : les marionnettes ^^).

    A chaque page, l'enfant appuie pour écouter les différentes paroles des comptines. Le texte y est également inscrit au milieu des superbes illustrations de Yu-Hsuan. D'ailleurs, les dessins sont très colorés et tout en rondeur. Cela donne un très joli décor et s'accorde parfaitement aux textes des comptines !

    Le format du livre est idéal pour les petites mains : carré, avec des bords arrondis et des pages cartonnées.

    Bref, une chouette collection à découvrir avec bébé ! 

    Je remercie les éditions Nathan !

  • "La maison des hautes falaises" de Karen Viggers

    maison,hautes,falaises,karen,viggers,les escales

    Après avoir perdu sa femme suite à la mort de leur petite fille, Lex Henderson décide de quitter sa vie de citadin pour s'installer dans un petit village sur la côte australienne. Peu de temps après son arrivée, il fait la connaissance de Callista, une jeune femme que les épreuves de la vie n'ont pas épargné. Commence une relation ambiguë et complexe dû à leur passé respectif... Vont-ils finir par s'entendre ?

    J'avais eu un énorme coup de cœur pour "La mémoire des embruns", il me tardait donc de découvrir le dernier roman de Karen Viggers. Et encore une fois, je suis tombée sous le charme.

    Tout d'abord, je trouve que l'auteur a le don particulier de nous présenter des personnages très aboutis. Ils ont un sacré caractère, du répondant et un passé qui les a marqué à tout jamais. De ce fait, on s'attache hyper rapidement à eux, on les accompagne et on n'a presque pas envie de les quitter une fois le livre terminé. C'est le cas pour les personnages principaux comme Lex et Callista, mais également pour les personnages plus en retrait comme Sue ou la voisine de Lex. Le village tout entier m'a beaucoup plu.

    Le décor est également très important dans les romans de Karen Viggers. Cette australienne nous dépeint des paysages magnifiques que je prendrais volontiers le temps de les visiter (si cela serait possible évidemment !). Elle nous apprend ici beaucoup de choses sur la chasse à la baleine et sur ces animaux gigantesques. Je ne suis d'habitude pas fan des longues descriptions mais je dois dire que l'auteur parvient à nous captiver du début à la fin sur différents sujets.

    J'ai dévoré ce roman et en même temps j'ai pris plaisir à repousser mon envie de le lire d'une traite pour pouvoir l'apprécier à sa juste valeur.

    Bref, un énorme coup de cœur pour ce second roman très réussi !

  • "La Maison" de Mathias de Breyne

    maison,mathias,de breyne,belfond

    Gabriel aime restaurer des maisons et les revendre ensuite pour en commencer une nouvelle. Pendant les travaux, il entretient une vraie relation fusionnelle avec chaque maison. Du coup, il a toujours un peu de mal à la quitter. Cette fois, il décide de rédiger une annonce assez particulière.
    De son côté Magdalena est accro à son ordinateur et à la vie citadine. Mais elle en a assez et a envie de vivre à la campagne. Elle tombe sur l'annonce de Gabriel et quitte tout pour aller la visiter.

    Ce qui m'a dérouté mais que j'ai beaucoup aimé également c'est le fait que tout le roman repose sur une annonce pour la maison écrit par Gabriel. Ainsi il nous livre les choses basiques d'une maison comme le nombre de pièces où les travaux qu'il y a réalisé; mais également toutes les choses et les bons moments qu'il a vécu à l'intérieur. Vous l'aurez compris, Gabriel est le narrateur et s'adresse au lecteur comme s'ils étaient des acheteurs potentiels.

    C'est ainsi que nous découvrons la rencontre entre Gabriel et Magdalena et tout ce qui en découlera. C'est également un superbe hommage à l'architecture et à aménagement d'une maison. On ne se rend pas forcément toujours compte de l'importance de pouvoir vivre dans une maison dans laquelle on se sent bien.

    J'ai adoré la personnalité assez décalée de cet étrange couple Gabriel/Magdalena. J'ai aussi pris plaisir à découvrir la plume et le style particulier de l'auteur Mathias de Breyne.

    Bref, un premier roman original !

    Je remercie les éditions Belfond !

  • "La maison où je suis mort autrefois" de Keigo Higashino

    maison, mort, autrefois, keigo, higashino, babel, noir, actes sud

    Sayaka est une jeune femme mal dans sa peau : son mari est souvent en déplacement, elle se rend compte qu'elle est une mère indigne envers sa fille car elle la maltraite. Pour chercher pourquoi elle agit ainsi, elle replonge dans sa petite enfance. Malheureusement, elle n'a aucun souvenir avant son entrée à l'école primaire, sauf la clé d'une maison que son père lui a légué. Sayaka recontacte son ancien petit ami en qui elle a entièrement confiance, pour aller explorer cette maison dont elle ne sait rien. Que vont-ils découvrir ?

    Voici un livre qui m'été conseillé par une de mes lectrices depuis fort longtemps. C'est assez dur de le trouver en librairie, même en format poche car je crois qu'il est sorti en 2011.

    C'est le premier polar japonais que je lisais et j'avais un peu peur de trouver beaucoup de descriptions et un rythme assez lent. Et bien, ce ne fut pas le cas, ouf !

    Le lecteur plonge dans ce livre mais plus précisément à l'intérieur d'une maison dont on ne sait pratiquement rien. C'est une maison abandonné au milieu de nul part, qui a conservé des traces de vies d'il y a pas mal d'années. C'est ce que vont trouver Sayaka et le narrateur lorsqu'ils pénètrent à l'intérieur de cette mystérieuse maison.

    Vous l'aurez compris, l'auteur nous plonge dans une atmosphère étrange du début à la fin. Le lecteur est sous tension en permanence, car on devine assez vite que des choses pas très nettes ce sont passées ici. Petit à petit, les deux personnages découvrent des objets et permettent ainsi de former différentes hypothèses sur ce qui a pu arriver.

    J'aime les romans qui parlent de secrets de famille et je dois dire que je ne suis pas déçue avec ce roman. J'ai aimé la manière dont l'enquête est mené par les deux protagonistes car le lecteur a nettement l'impression d'y participer. Concernant la couverture, je trouve qu'elle est assez étrange, mais cela colle assez bien avec l'ambiance voulu pour le roman.

    Ce fut une lecture intéressante, une bonne découverte et j'ai vraiment passé un agréable moment !