Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

martinez

  • "Le coeur cousu" de Carole Martinez

    Le coeur cousu.JPG


    Résumé de l'éditeur : Dans un village du sud de l'Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse... Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s'initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs, elle est condamnée à l'errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d'enfants, eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels.

    C'est rare pour moi de donner le résumé de l'éditeur au lieu de décrire l'histoire en quelques lignes avec mes propres mots. Mais ici, je trouve que l'histoire est plutôt bien résumé. En même temps, il faut dire que ce livre regorge tellement de détails et part un peu dans tous les sens, qu'il en devient difficile d'y trouver un fil conducteur !

    Dans un premier temps, il est nécessaire de préciser que l'auteure nous écrit une sorte de conte. Rien de terre à terre, ne serait ce que par l'existence d'une boite que les femmes de la famille de Frasquita ne peuvent ouvrir qu'au bout de 9 mois ! Frasquita a reçu le "don" de sublimer le tissu, d'y apporter la vie et les sentiments. Etrange me direz-vous ? Et oui et c'est à peu près ça tout au long de la lecture !

    J'ai trouvé cette histoire longue et je n'ai pas du tout réussi à accrocher à l'histoire de Frasquita et ses enfants. Il faut d'ailleurs préciser que c'est Soledad la petite dernière de Frasquita qui raconte l'histoire de sa mère.

    Concernant le style de l'auteur, je dois avouer que c'est un livre très bien écrit et qu'il peut charmer par les belles descriptions et les métaphores utilisées. Néanmoins j'ai mis pas mal de temps à le lire et je ne comprends pas l'enthousiasme qu'a pu suscité ce livre... Dommage !