Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lettres

  • "Oscar et le secret des lettres" de Susie Morgenstern et Amélie Graux

    oscar, secret, lettres, susie, morgenstern, amélie, graux, nathan

    C'est l'anniversaire d'Oscar ! Parmi ses nombreux cadeaux se trouvent les lettres de l'alphabet à placer sur le frigo. Oscar connaît toutes les lettres mais ne sait pas encore former de mot. Alors Oscar décide de veiller sur ses précieuses lettres en attendant de savoir les utiliser correctement !

    Une de mes auteurs préférées et une de mes illustratrices préférées réunies sur le même album, je ne pouvais que tomber sous le charme !

    J'ai beaucoup aimé le personnage d'Oscar. Il est enthousiasmé par son anniversaire, par les nombreux cadeaux qu'il a reçu mais surtout par l'envie de savoir lire, d'utiliser au mieux ses lettres pour pouvoir former de jolis mots. J'adore l'idée de cette histoire. Cela montre une belle preuve d'amour pour les mots.

    Tout cela est superbement mis en avant grâce aux magnifiques illustrations d'Amélie Graux. J'adore le crayonné apparent et les diverses couleurs utilisées. J'ai apprécié également les petits clins d'œil à divers personnages jeunesses comme le loup, que nous offre l'illustratrice.

    Bref, vous l'aurez compris, c'est un joli coup de cœur pour ce très bel album !

    Je remercie les éditions Nathan !

  • "Lettres mortes" de Robert Allison

    lettres, mortes, robert, allison, denoël

    En pleine seconde guerre mondiale et dans le désert libyen, un soldat vient d'avoir un accident de moto. A côté de lui, un sac rempli de lettres de soldats. Il ne se souvient de rien, ni de ce qui vient de se passer, ni de son nom ou prénom. Alors qu'il pense que sa dernière heure vient d'arriver, il est recueilli par un groupe de déserteurs...

    Le résumé de ce livre m'avait attiré car il présentait l'histoire d'un jeune soldat ayant perdu la mémoire et qui se permet d'emprunter l'identité d'un soldat après avoir lu une de ses missives. J'ai alors cru que nous allions avoir un roman sur la quête de l'identité de ce soldat avec en prime la lecture des lettres qu'il devait transmettre. Or il n'en ai rien ou alors très peu.

    Certe nous nous trouvons en plein désert dans une période sombre de l'histoire : la seconde guerre mondiale. Le jeune soldat ne sait plus qui il est et va devoir survivre de ses blessures aux côtés de cinq hommes aussi différents les un des autres. Ces déserteurs ont chacun leur particularité : médecin toxicomane, haut placé dans l'armée, canadien ou encore ennemi de guerre. 
    Nous découvrons ces personnages à travers leur avancée dans le désert. Ils vont devoir se cacher et parfois combattre. L'auteur nous démontre alors la survie mais également la solitude des soldats.

    Alors que le résumé se focalise sur le personnage du jeune soldat devenu amnésique, je pensais le retrouver en tant que narrateur. Or, l'auteur préfére nous laisser avec un narrateur complètement omniscient et nous présente le jeune soldat comme le motocycliste. Du début à la fin, il restera nommé ainsi. J'ai trouvé ce principe assez froid. Impossible de s'identifier à ce personnage ou même de comprendre ses gestes ou ses décisions.

    Vous l'aurez assez vite compris, ce livre m'a laissé de glace. Je me suis rapidement ennuyée... Je n'aime pas dire du mal d'un livre, mais il faut dire que l'histoire était prometteuse mais au final, j'ai été déçue par ce roman. Je n'ai pas adhéré à ce groupe d'hommes. Je n'ai pas toujours compris leurs choix et le style de l'auteur ne m'a pas davantage enthousiasmé. Malgré quelques rebondissements qui m'ont redonnés espoir, la lecture m'a semblé trop longue...
    En tout cas, je trouve la couverture superbe et elle colle assez bien à l'histoire.

    Bref, une lecture décevante malgré un synospis prometteur... dommage !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Petite citation pour la route : "Des hommes d'une si piètre étoffe qu'ils se trouvent dans l'immensité du désert que le besoin de s'isoler du monde."