Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

eleanor

  • "Les soeurs Andreas" d'Eleanor Brown

    les soeurs andreas.JPG

    Les soeurs Andreas ce sont Rose, Bean et Cordy. Trois jeunes femmes que tout opposent mais que les liens du sang finissent par rapprocher. Rose vit encore chez ses parents et aime s'occuper de tout. A cause de cela, elle met d'ailleurs sa vie amoureuse de côté. Bean est une jeune femme un peu paumé qui a accumulé bon nombre de dette et a finit par se faire virer de son dernier emploi. Quant à Cordy, la vagabonde, elle se découvre enceinte et n'ose pas l'avouer à quiconque.
    Mais lorsque leur mère tombe gravement malade, les filles se retrouvent chez leurs parents et doivent réapprendre à cohabiter ensemble...

    Ce livre je l'avais repéré chez Lavinia et lorsque je l'ai vu dans une foire aux livres à moitié prix je n'ai pas résisté. Puis en parlant aux copines blogeuses, Ingrid a proposé une lecture commune autour de ce livre. L'occasion était trop belle et je m'y suis inscrite.

    La couverture est très attrayante et le résumé aussi... mais ce n'est qu'une ruse pour vous attirer ! Je suis un peu méchante, mais je dois dire que je me suis particulièrement ennuyé avec cette histoire.

    Déjà, le fait que leur mère soit malade et qu'elles se retrouvent n'est en fin de compte qu'une excuse. Chacune a des problèmes bien particuliers et pour les fuir (ou les résoudre) elles se réfugient chez papa et maman. J'ai eu du mal avec ça... mais ce n'est pas tout ...

    Ensuite, le genre de narrateur employé tout au long de l'oeuvre m'a beaucoup dérangé. Au début on ne sait pas trop qui parle : est-ce une des trois soeurs ? est-ce un autre personnage ? On ne sait pas trop... en réalité on pourrait le qualifier de narrateur omniscient. Je n'ai pas vraiment apprécié ce choix. J'aurais préféré que l'auteure utilise une narratrice impliquée comme une des trois soeurs ou créer un autre personnage ou encore être simple spectacteur des faits.

    Puis, il y a aussi le style et le ton un peu trop guindé à mon goût. On se demande un peu à quelle époque on est. Peut-être est-ce dû aux citations de Shakespeare que les personnages connaissent par coeur et qu'ils récitent à longueur de temps...

    L'histoire en elle-même est assez lente et il y a au final peu d'action. Autant vous dire que cette lecture ne m'a pas trop emballé... j'avais d'ailleurs hâte de passer à autre chose !

    Petite citation pour la route : "Elle comprit que le sentiment qu'elle éprouvait, de ne pas beaucoup apprécier ce type, était en fait très simple : elle ne l'aimait pas du tout. En dépit de son argent, de sa belle apparence et de tous les avantages qu'il présentait sur le papier, il ne lisait pas, et ... eh bien disons que c'est le genre d'ineptie que nous ne sommes pas prêtes à supporter."