Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hélène - Page 3

  • "Alexandre le Grand : Jusqu'au bout du monde" d'Hélène Montardre

    alexandre le grand.JPG

    Alexandre, fils du roi de Macédoine est ambitieux. Tout comme son père Philippe, il veut conquérir davantage de terres et se tourne vers l'Asie.

    De sa plus tendre enfance aux différentes batailles, nous apprenons à mieux connaitre le fameux personnage d'Alexandre le Grand. Le jeune lecteur apprend la fascination d'Alexandre pour son père et son envie de lui succéder et d'accomplir ses propres exploits. Le célèbre épisode du noeud gordien est repris mais peu exploité comparé aux différents plans de batailles qu'Alexandre a établis. Sa complicité avec son cheval Bucéphale est également repris dans ce livre.

    Ce roman se présente sous la forme de petits chapitres et suit le parcours du célèbre Alexandre le Grand. Une excellente manière de revoir cette partie de l'histoire et d'apprendre quelques détails en plus.

    Ce livre fait partie de la collection "Un regard sur", une collection qui se concentre sur des personnages célèbres et romancent leur vie ou leur exploit. Il s'agit souvent d'une réinterprétation des auteurs. Ici, l'auteure se base sur différentes types de correspondances qui ont été écrites bien après la mort d'Alexandre. Elle a davantage imaginé la partie enfance d'Alexandre. 

    Une chronologie est reprise à la fin de l'oeuvre, ce qui permet aux jeunes lecteurs de se repérer plus facilement dans l'espace temps. Une carte reprend également le parcours d'Alexandre durant ses conquêtes.

    Moi qui ne suit pas une grande fana des romans historiques, j'ai passé un agréable moment en compagnie d'Alexandre et j'ai réussi à apprendre des nouvelles choses sur cet illustre personnage.

    Pour les jeunes lecteurs à partir de 10 ans.

    Je remercie les éditions Nathan pour l'envoi de ce roman.

  • "La garçonnière" d'Hélène Grémillon

     garçonnière,hélène,grémillon,flammarion,match,littéraire,price minister

    Vittorio, psychologue, est accusé d'avoir tué sa femme Lisandra. Celle ci s'est défenstrée et Vittorio est le premier suspect. En prison, il fait appel à une de ses patientes Eva Maria pour l'aider à découvrir le véritable meurtrier. Eva Maria accepte et mène l'enquête...

    Après avoir adoré "Le confident" (coup de coeur 2012), j'attendais avec impatience le nouveau livre d'Hélène Grémillon ! Alors je vois qu'il est dans la sélection des matchs littéraires de Price Minister, je saute sur l'occasion ! Il faut dire que son passage dans l'émission de La Grande Librairie m'avait aussi donné envie !

    Ici, l'auteure tourne son roman à la manière d'un roman policier. Nous observons et prenons part à l'enquête que mène Eva Maria pour innocenter son psy.

    Il est important de souligner le contexte particulier de ce roman. Nous sommes en Argentine, fin des années 80. La dictature est un fantôme récent et Eva Maria est directement touché par les conséquences de celle ci puisque sa fille a disparu pendant cette période. Il lui reste cependant son fils Esteban qui est devenu complètement transparent pour elle. Alors quand l'occasion se présente d'aider son psy et de pouvoir enquêter, Eva Maria se réveille et reprend petit à petit goût à la vie...

    Cependant rien n'est simple, que ce soit par l'écoute des cassettes des entretiens entre Vittorio et ses patients ou ses propres doutes quant à l'innocence de son psy, Eva Maria se démène coute que coute !

    Je me suis moi aussi posé pas mal de questions sur l'innocence ou la culpabilité de Vittorio et j'ai assisté à la douleur d'Eva Maria à plusieurs moments. La fin m'a surprise, je ne m'attendais pas à cela et pourtant elle s'explique et reste réaliste. J'aime quand un auteur me surprend et je dois dire que c'est le cas ici.

    Concernant le style, Hélène Grémillon nous impose plusieurs types d'écritures : des chapitres courts en une page ou parfois plus long, des retranscriptions de cassettes un peu à la manière d'une pièce de théâtre, la partition d'une chanson... Un livre original par sa conception.

    Même si ce ne sera pas un coup de coeur comme son premier roman, j'ai passé un agréable moment en compagnie d'Eva Maria. J'ai lu cette année quelques ouvrages qui traitaient de cette funeste période et je trouve intéressant d'en apprendre davantage là dessus.  

    Et puisque je dois lui mettre une note : 15/20 !

    J'ai lu ce livre dans le cadre des Matchs Littéraires de Price Minister - Rakuten ! Je remercie donc Price Minister pour la découverte et l'envoi de ce livre !

    Petites citations pour la route : "La jalousie est une maladie mentale, mère de tous les défauts humains, méchanceté, haine, misanthropie, resserrement de l'âme, égoïsme, radinerie. Et le pire, c'est l'horreur de sentir que l'on devient folle. Et ça ne sert à rien de devenir folle."

    "Les souvenirs sont libres. Ils se jouent de nous. Ils s'amenuisent, ils se dilatent, ils se rétractent, ils nous évitent ou ils nous foudroient."

  • "Le confident" d'Hélène Grémillon

    le confident.JPG

    Camille vient de perdre sa mère. Peu après l'enterrement, elle s'attèle aux lettres de condoléance et aux remerciements de circonstance. Elle tombe sur une étrange lettre d'un certain Louis, qui parle de la vie de ce dernier au côté d'une Anna. Camille ne connait ni de Louis, ni d'Anna. Elle est éditrice et pense qu'il s'agit d'un début de manuscrit. Petit à petit, les lettres arrivent de plus en plus vite et Camille découvre qu'elle n'est pas si étrangère à l'histoire contée dans ces courriers...

    Ce petit livre est un véritable bijou, un grand coup de coeur pour moi !
    Je pense que je serais passée complétement à côté si MyaRosa n'avait pas fait un très bel article dessus et si ma collègue Ingrid ne me l'aurait pas aussi bien conseillé !

    J'ai adoré le système de mise en abime, très bien mis en place par l'auteure. Nous avons tout d'abord l'histoire au présent de Camille, triste d'avoir perdue sa mère et dont la vie semble un peu confuse à ce moment là, puis nous avons les courriers de Louis, qui livre l'histoire d'Anna et d'une Madame M; et enfin nous avons la version de Madame M. La typographie est différente selon les narrateurs, cela permet de bien se repérer et de ne pas perdre le fil entre le présent et le passé.
    Je parle beaucoup de courriers et de lettres, mais celles-ci sont assez longues et correspondent plus à des chapitres, qu'à de courtes lettres comme on peut le voir dans d'autres romans épistolaires.

    L'auteure véhicule très bien les sentiments et réussit à nous conter la vie de ces personnages sans nous ennuyer une minute. On tourne les pages à un rythme fou pour enfin comprendre le vrai du faux et savoir comment le passé peut rattraper le présent à travers Camille.

    Je ne comprends pas pourquoi on en a plus entendu parlé, il mérite vraiment d'être mis en avant !
    Je l'ai conseillé à plusieurs personnes et elles ont adoré ! Si vous ne savez pas quoi lire cet été, prenez ce roman (en plus il est en format poche aux éditions Gallimard/Folio !)


    Petites citations pour la route : "L'amour est un principe mystérieux, le désamour plus encore, on arrive à savoir pourquoi on aime, jamais vraiment pourquoi on n'aime plus."

    "Mes amies, c'est la meilleure des choses qui me soient arrivées dans la vie, il faut savoir les choisir, en abandonner certaines en cours de route, mais celles que j'ai gardées sont les filles les plus formidables de la planète."

    Le petit + : Je vous laisse une petite vidéo de l'auteure qui présente son bouquin !