Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élise

  • "Je veux un monstre !" d'Elise Gravel

    veux,monstre,élise,gravel,album,nathan

    Tous les amis de Lulu ont un monstre de compagnie, alors forcément Lulu voudrait également en avoir un. Elle demande à son père et celui-ci accepte de l'emmener à la monstrerie. Ensemble, ils choisissent un bébé ougly-woump, qu'ils baptisent Gus. Heureusement, Lulu a un super livre pour apprendre à l'élever et l'éduquer.

    Voici un album qui m'a fait sourire à plusieurs reprises !

    L'idée de base est originale : ici, pas question d'avoir un animal de compagnie, mais ce qui est tendance c'est d'avoir un monstre chez soi ! Ainsi l'auteur Elise Gravel nous propose un échantillon varié et très original de monstres en tout genre. Elle leur a donné des noms rigolos et des aspects de leur personnalité assez marrants. Vous imaginez bien qu'ils sont hyper doués pour faire toutes sortes de bêtises et le lecteur peut assister à quelques situations assez cocasses.

    J'ai également aimé la dernière double page où l'auteur propose aux jeunes lecteurs d'imaginer et de créer son propre monstre à adopter. C'est chouette et ludique !

    L'auteur a imaginé l'histoire mais également réalisé les illustrations. Celles-ci sont très colorées et donnent un aspect enthousiasmant à l'histoire.

    Bref, un album original sur la thématique des animaux domestiques.

    Je remercie les éditions Nathan !

  • "L'homme qui haïssait les femmes" d'Elise Fontenaille

    3.JPG

    Montréal, le 6 décembre 1989. Une date que chaque canadien a en mémoire puisqu'il s'agit du jour où Marc Lépine (alias Gabriel Lacroix dans le livre) a décidé d'abattre un maximum de femmes sur le campus de l'école Polytechnique de Montréal. Résultat : 14 victimes.

    Elise Fontenaille s'intéresse à un fait divers qui a marqué les canadiens mais dont je n'avais eu jamais connaissance avant d'ouvrir ce livre. Bien avant le massacre de Columbine aux Etats-Unis, l'horreur s'était déjà déclaré chez leur voisin : Le Canada.

    L'auteure revient sur les faits et insiste sur plusieurs points : l'impact du geste du tueur, l'impact sur sa propre famille, sur les survivants, sur les proches des victimes et sur le reste du pays en général. En effet, cette tragédie a ouvert plusieurs discours, particulièrement celui concernant le féminisme. En effet, Gabriel Lacroix (puisqu'il est appelé ainsi dans le livre) a tenu des propos anti-féministes que ce soit lors de la tragédie ou dans une lettre qu'il détenait sur lui avant de se suicider. Du coup, le pays en ressort divisé. J'ai trouvé d'ailleurs cela choquant qu'après un tel évènement, les choses puissent s'envenimer autant !

    Ce livre possède un véritable style journalistique. Des chapitres très courts pour un livre bref (133 pages, idéal entre deux gros pavés) mais qui aborde plusieurs points intéressants. Certains passages sont difficiles, émouvants et touchants, bref un livre dont on ne ressort pas indemne.

    En bref, un livre passionnant et bouleversant ! A découvrir !

    Petites citations pour la route : "Comment vivre après la tuerie, comment survivre, reprendre les cours, faire comme si de rien n'était... C'est facile de mentir aux autres, mais se mentir à soi-même..."

    "- ça n'est jamais bon de remuer le malheur; il faut tâcher d'oublier, de continuer à vivre... Si l'on y arrive."