Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blandine

  • "La ballade de Lila K" de Blandine Le Callet

     

    ballade,lila,k,blandine,le callet,stock

     

    La narratrice qui se fera appelé « Lila K » nous raconte son histoire : Petite, elle fut arrachée à sa mère et placée en foyer dans un état lamentable. Traumatisée mais surdouée, elle survit dans un monde contrôlé par la sécurité et où les livres sont considérés comme dangereux, grâce à différents personnages qu’elle rencontrera au fur et à mesure de sa vie.

     

    Ce livre, je l’ai lu pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il ne sortait pas en bibliothèque et pourtant il est très bien classé sur différents sites communautaires dédiés aux livres. Du coup, je me suis lancée pour pouvoir le conseiller ensuite. De plus, il fait partie du baby challenge contemporain, encore une bonne raison de le lire.
    Une fois rentré dans cette histoire mi-contemporaine mi-fantastique (n’ayant pas peur ce n’est qu’une petite part d’anticipation !), je me suis demandée pourquoi je ne l’avais pas lu plutôt !

     

    Un vrai coup de cœur ! Que ce soit par l’histoire en elle-même qui est touchante et bouleversante, un brin malsain ! En effet, on assiste à l’horrible histoire de Lila K : ses conditions de vies au foyer ou chez elle et sa manière bien particulière d’appréhender les choses. Elle ne semble pas toujours avoir la conscience du bien et du mal, malgré tout l’auteure arrive à nous mettre tout de même en empathie pour cette petite fille devenue adulte.

     

    L’écriture nous transporte au cœur même de l’histoire. L’auteure joue avec nos sentiments et nos émotions, du début à la fin. Au début on ne sait pas grand-chose (pourquoi a-t-elle été enlevée à sa mère ? pourquoi est-elle dans un tel état ?...) puis petit à petit les pièces du puzzle se mettent en place et l’on découvre un peu en même temps que Lila, son parcours et sa vie !

     

    Je reviens sur le côté fantastique du roman. Celui-ci s’exprime par la société mise en place dans cette histoire. La sécurité est partout, on vous surveille dans les rues et chez vous. « La zone » est classée comme territoire dangereux. Et les livres n’ont plus le droit d’exister, tout est numérisé. Bref, une société régentée par des sphères qui nous sont inconnus.

    A part cela, l’histoire de Lila reste une histoire contemporaine classique : une fille recherche sa mère par tous les moyens et les raisons des évènements qui se sont produits. On assiste à sa lutte et à ses recherches. On a envie de l’aider et c’est ce qui fait qu’on dévore en moins de deux ce roman pour pouvoir connaitre le dénouement.

     

    S’ajoute à cela une histoire d’amour éphémère et fugace. Peu de choses sont dites mais finalement tout se comprends très vite. Il faudra tout de même patienter car une grande partie du livre traite de l’évolution de Lila.

     

    En résumé, un vrai coup de cœur pour ce roman ! A découvrir absolument !!!

     

    Le petit + : Il est en format poche aux éditions Le Livre de Poche ! :)

     

    Petites citations pour la route : « J’ai soudain vu le livre s’ouvrir entre ses mains, éclater en feuillets, minces, souples et mobiles. C’était comme une fleur brutalement éclose, un oiseau qui déploie ses ailes. »

     

    « On passe sa vie à construire des barrières au-delà desquelles on s’interdit d’aller : derrière, il y a tous les monstres que l’on s’est créés. On les croit terribles, invincibles, mais ce n’est pas vrai. Dès qu’on trouve le courage de les affronter, ils se révèlent bien plus faibles qu’on ne l’imaginait. Ils perdent consistance, s’évaporent peu à peu. Au point où on se demande, pour finir, s’ils existaient vraiment. »

     

    « J’ai souri à mon tour, puis j’ai refermé la porte comme on tourne une page. »

     

    « Le plus difficile pour moi, au bout du compte, a été de m’abandonner. Accepter l’errance, la surprise, l’inattendu. Me laisser aller. Jamais mon existence n’avait laissé de place à l’improvisation, et je me rendais compte que cette liberté était plus compliquée, plus angoissante aussi, que toutes les contraintes au milieu desquelles j’avais vécu jusqu’ici. »

     

     

    ballade,lila,k,blandine,le callet,stock

    ballade,lila,k,blandine,le callet,stock