Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

encre

  • "Un parfum d'encre et de liberté" de Sarah Mc Coy

    parfum,encre,liberté,sarah,mc coy,michel lafon

    1859. Sarah, fille de John Brown, décide de reprendre les valeurs de son père après sa mort à savoir abolir l'esclavage et aider ces derniers à fuir.
    2014. Eden et son mari emménagent à New Charleston. Eden trouve dans sa maison une tête de poupée qui semble daté du 19e siècle. Elle décide de mener l'enquête avec sa petite voisine Cléo.
    Quel lien peut réunir Sarah et Eden malgré le temps qui les sépare ?

    On m'avait dit beaucoup de bien du premier roman de l'auteur Sarah Mc Coy "Un goût de cannelle et d'espoir". Il est d'ailleurs dans ma PAL mais l'occasion de découvrir le dernier roman de cet auteur m'a été proposé, alors je n'ai pas pu m'empêcher de foncer ! ;)

    Chaque chapitre correspond soit à Sarah, soit à Eden. Il ne faut donc pas être allergique au flashback. Heureusement ce n'est pas mon cas et rassurez-vous, il est très facile de se repérer dans l'histoire. Celle de Sarah correspond au temps très dur de l'avant abolition de l'esclavage. Celle d'Eden s'appuie davantage sur ses difficultés à former une famille avec son mari Jack. C'est d'ailleurs l'un des points communs entre les deux personnages féminins de l'histoire... mais pas que ! Je vous laisse découvrir tout ça lors de votre lecture !

    Même si les deux histoires sont toutes aussi intéressantes l'une comme l'autre, j'ai trouvé quelques longueurs...

    Bref, deux destins de femmes que deux époques séparent mais qui se relient à plusieurs reprises !

  • "Le buveur d'encre : le buveur de dictionnaires" d'Eric Sanvoisin et Olivier Latyk

    buveur, encre, dictionnaires, eric, sanvoisin, olivier, latyk, nathan, premiers romans, plumes en herbe

    Odilon et sa copine s'occupent en faisant des mots croisés. Un mot leur échappe, Odilon décide de regarder dans le dictionnaire. C'est alors qu'il repère un mot qui lui plaît et l'envie lui prend de le goûter. Malheureusement, sa paille se bouche et Odilon se met à ne plus employer les bons mots. Une seule solution : retrouver Tonton Draculivre !

    J'avoue, j'avais déjà vu les livres du buveur d'encre, mais je n'en avais encore jamais lu. Heureusement, le contexte est facile à comprendre et on se laisse facilement entrer dans l'histoire.

    J'ai trouvé l'histoire hyper originale et drôle. J'ai adoré du début à la fin ! ça ne m'étonne donc pas que ce personnage de buveur d'encre connaît son petit succès !

    Ici, le livre est mis à l'honneur, mais pas forcément de la manière traditionnelle. Les personnages adorent les livres car... ils ont bons goûts ! Sauf pour le dictionnaire et Odilon va très vite en faire l'amère expérience.

    La particularité de ce petit roman c'est qu'il fait l'objet d'un concours qui s'intitule Plumes en Herbe. Des élèves de CE2 ont eu la possibilité d'écrire une autre fin de cette histoire. Les éditions Nathan ont permis, dans ce tome, à ce que les gagnants voient publier leur histoire ! C'est une belle récompense !

    Bref, contente d'avoir enfin découvert une des chouettes histoires du buveur d'encre !

    Je remercie les éditions Nathan !